www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 M'en aller, oui, déjà...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Coeur

■ Fiche : Bonjour,
Vous êtes bien sur le répondeur de : Harumi. Saito.
Je ne suis pas disponible pour le moment, mais laissez-moi un message vocal, un sms, ou un email tant qu'à faire.
À bientôt !

FichePortableMailJournal intime
■ Statut : Elève
■ Messages : 43
■ MPV : 82
■ Age : 23
■ Type : Coeur
■ Pouvoir : Vision féline
■ Avatar : Natsume Asako (Tonari no Kaibutsu-kun)

Message Sujet: M'en aller, oui, déjà...   Mer 26 Mar - 17:51





● ● ● ● ●
Ça fait peu de temps que je suis arrivée à Nakunaru, mais c'est vrai que, depuis ce moment, je ne suis jamais allée en cours... Je ne sais pas comment faire ni même où aller. Et puis, on est en cours d'année nan, je ne peux pas intégrer une classe comme ça, si ?
J'essaye juste de comprendre, pour le moment, pourquoi je suis là. Ma « vraie nature »... Je suis toujours restée moi-même, et ce tout le temps ou presque, dans les cas extrêmes comme les plus banals. Et pour le coup, je bloque sur ces 2 mots.

Et si j'allais me documenter sur Nakunaru ? C'est vrai, il doit bien y avoir des informations sur la ville quelque part. Et je pense que les informations sur papiers seront plus fournies et plus précises à ce sujet. Mais pour ça il me faut une bibliothèque.
● ● ● ● ●
Je suis donc sortie de l'établissement, sac sur l'épaule, lunettes de soleil sur le nez. Vu la chaleur, pas besoin d'autres vêtements que d'une robe légère et des sandales hautes perchées, le tout assorti à mon humeur. Ainsi, j'ai choisi instinctivement des couleurs à la fois assez foncées mais jolies, et d'attacher mes cheveux en une tresse un peu lâche, histoire de ne pas faire première de la classe non plus. Et puis surtout pour ne pas faire peur aux passants, toute de noir ou de gris vêtue.

J'étais déjà allée à la bibliothèque auparavant ; et d'ailleurs je ne connais que cet endroit et l'académie dans cette ville, pour l'instant. Oh, et la route entre les deux, aussi. Il y a beaucoup de choses à voir sur la route, c'est vrai, puisque cette bibliothèque est en plein centre ville ; mais à vrai dire, je n'ai pour le moment pas vraiment envie d'aller voir autre chose que cette caverne d’Ali baba à livres, et ma propre chambre.
Cet endroit est d'un calme incroyable, le silence est respecté, et on entend parfois quelques chuchotements, mais jamais d'éclats de voix. C'est reposant, et quand j'y suis, j'y reste pour plusieurs heures, voire tout un après-midi, car ça me permet de m'évader, de m'échapper de ce monde étrange dont je ne connais rien. J'ai au moins le moyen de la pensée pour le faire alors c'est vrai quoi, pourquoi s'en passer ?
J'ai déjà tout visité : les vieux livres en bas, et les autres répartis sur les étages du dessus. Mais l'odeur des vieux livres est celle qui me plaît le plus, ici. J'y ai pu lire quelque documents sur la géographie, histoire de ne pas perdre de matière grise ; mais, aujourd'hui, c'est un tout autre but que je dois atteindre : trouver des informations sur Nakunaru. Où suis-je exactement ? Pourquoi ne puis -je contacter personne de ma famille ? Qu'attendent-ils de moi ?
Sillonnant les rayons de livre, je m'arrête devant une série de vieilles encyclopédies quelques peu banales. Autant aller à l'essentiel, pour le moment, surtout quand on ne sait pas où chercher.
Je me laisse tomber par terre, assise en tailleur, mon sac posé un peu plus loin, de façon à ne pas me gêner pendant mes recherches, le livre grand ouvert sur mes jambes et la tête baissée pour un moment... Sauf si on vient me déranger, mais honnêtement, je n'en ai pas envie, laissez-moi tranquille, ou alors dites-moi comment sortir de là.

« Alors... Alors... N... N comme... »
● ● ● ● ●



Précisions:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z


avatar

Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Dim 30 Mar - 7:36


Noir … Tout autour de lui… Que du noir… Et ce bourdonnement incessant. Ce bourdonnement qui s amplifie de minute en minute. Où est-il ? Pourquoi tout est noir ? D’où vient ce bruit ?

Il se tourne et retourne.

Soudain, une lumière ! Elle grandit, elle se rapproche en même temps que le sifflement s’amplifie. La lumière l’englobe. Elle est aveuglante, Zaël ferme les yeux pour se protéger du rayonnement.Zaël se retrouve entouré d’une bande de cinq adolescents. Il les reconnaît, il sait pourquoi ils sont là. Il sait aussi qu’il ne pourra pas s’échapper il devra se battre. Mais qui va lancer l’offensive ? Ce sont eux, ils attaquent, le frappe, Zaël se défend du mieux qu’il peut. Quand il se sent observé, comme une brûlure dans la nuque. Il la voit, elle accroche son regard. Fatale erreur. Son souffle se coupe. Un coup dans le ventre donné par son adversaire lui bloque la respiration. Une douleur dans le flanc donné par un autre adversaire. Cette sensation de perdre pied…

« merde… »


Zaël se réveille en sueur. Encore ce foutu rêve. Il ne comprenait pas pourquoi pas il revivait cette épisode sans cesse lorsqu’il était dans le monde onirique. Sans s’en rendre compte, en se levant, Zaël porta la main à la cicatrice sur son flan gauche ; cicatrice causée par un couteau.

« merde ..»


Zaël s’inquiétait il faisait toujours ce genre de rêve lorsqu’il utilisait son pouvoir... Pourquoi ? Et puis pourquoi CE pouvoir ? Il se posait souvent la question : pourquoi moi ?

Il allait avoir sa réponse. Zaël pris son sac ; son écharpe qu’il enroula de  façon assez lâche atour de son coup. Ce n’était pas parce qu’elle ne le quittait jamais qu’il devait mettre son écharpe serrée autour de son coup. Surtout avec cette chaleur.
Il se dirigea d’un pas décidé vers la bibliothèque. Arrivé devant ce majestueux bâtiment construit au milieu de la ville , Zaël perdit un peu de son courage mais se ressaisit et entra. Alors qu’il se dirigeait vers les ordinateurs mis a disposition pour les personnes inscrites il se ravisa.

Internet  est  trop vaste, si je commence à chercher avec ça j’aurais jamais fini.

Zaël se dirigea plutôt  vers la section encyclopédique. Peut être y trouverait-il son bonheur.
Plusieurs rayonnages se présentèrent devant lui, il ne savait pas trop par où commencer ... Peut être par la définition de son pouvoir ? Après tout c’est ce qu il était venu chercher. Alors qu’il cherchait dans les rangées de livres celui que la bibliothécaire lui avait conseillé, il butta contre quelque chose : un sac. Il chercha à qui il était et trouva une jeune fille assise non loin de là qui feuilletait un livre assez vieux. Elle n’avait pas l’air de l’avoir remarqué et encore moins d’avoir entendu le choc du pied conter le sac. C’est en regardant la jeune fille que Zaël remarqua le livre derrière elle ou du moins le début du titre. «  Encyclopédie des maîtrises ar…. » En temps normal il n’aurait pas dérangé la jeune demoiselle pour si peut mais comme c’était le livre qu’il recherchait et qu’elle était installée devant…

« Excuse-moi de te déranger mais... Tu pourrais te décaler s’il te plaît ? »




Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Coeur

■ Fiche : Bonjour,
Vous êtes bien sur le répondeur de : Harumi. Saito.
Je ne suis pas disponible pour le moment, mais laissez-moi un message vocal, un sms, ou un email tant qu'à faire.
À bientôt !

FichePortableMailJournal intime
■ Statut : Elève
■ Messages : 43
■ MPV : 82
■ Age : 23
■ Type : Coeur
■ Pouvoir : Vision féline
■ Avatar : Natsume Asako (Tonari no Kaibutsu-kun)

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Mer 2 Avr - 16:10





● ● ● ● ●
Rien. Rien du tout. J'ai cherché sur toutes les pages avec les mots d'initiale N. J'ai cherché dans les pages sur le Japon, ses académies, d'Honshū, d'Hokkaidō, de Kyūshū et de Shikoku... Je n'ai rien trouvé du tout. Pas un mot sur Nakunaru, même pas ce nom-là n'y figure...Donc je suis condamnée à vivre le restant de mes jours ici ? Je ne pourrais plus jamais voir mes parents, ma famille ? Déjà que je n'arrive même plus à les contacter... Tout marche parfaitement, mais le contact avec la famille est impossible. Et je n'arrive même pas à l'expliquer. C'est comme si tous mes essais de liens se stoppaient à un certain endroit. Alors cela voudrait dire que je dois trouver cette endroit ?... Mais, déjà, je ne trouve rien sur l'académie, alors comment trouver un endroit qui n'existe sans doute pas, qui est le fruit de mon imagination ; ou alors qui fait partie d'un réseau hyper complexe et impossible à joindre. Qu'est-ce que j'en sais ? Il faut que je me rende à l'évidence, c'est ça ?
Je me suis alors mise à feuilleter quelques pages, un peu tremblante et désespérée, quand une voix masculine est venue rompre le silence.


« Excuse-moi de te déranger mais... Tu pourrais te décaler s’il te plaît ? »
J'ai sursauté. Il m'a surprise, j'étais à moitié dans mes pensées, à moitié en train de lire. Pourtant, il n'a pas parlé fort, puisque nous sommes dans une bibliothèque. Et puis il n'avait pas l'air exaspéré ; enfin, sa voix ne laissait pas paraître un quelconque mécontentement. Pourtant, si le livre qu'il cherche se trouve juste derrière moi, ça veut dire qu'il est là depuis un moment...

Je me suis donc décalée légèrement en faisant attention de ne pas tout faire tomber, que ce soit l'étagère au-dessus de moi, ou même le livre que je portais sur mes genoux. Puis j'ai levé la tête, un peu rougissante.


« Oh, pardon, je ne t'avais pas vu, j'étais complètement dans mes pensées... »
Des yeux aussi bleus que ses cheveux. C'est la première chose que j'ai remarqué. C'est original et joli, ça lui va bien, on pourrait même penser que c'est une couleur naturelle. Visiblement plus jeune que moi, il semble plutôt pourtant préoccupé par toutes les encyclopédies qui nous entourent, mais surtout par celle qu'il cherche.
Curieuse, je tourne la tête pour voir à quel livre il s'intéresse et lit son intitulé. Mmh, pourquoi regarder ça, qu'est-ce qu'il veut savoir ? Je ne vais bien sûr pas le lui demander ; en tout cas pas tout de suite, car il m'inspire confiance, malgré la vision pessimiste que j'ai adopté ces derniers temps.
S'il habite ici, alors peut-être qu'il sait où on est ? Sans doute, même. Ou alors il est né ici, et ne s'est jamais demandé s'il existait des choses plus loin qu'après le panneau de sortie de ville ? Et s'il était arrivé lui aussi ici, depuis plus longtemps, car il avait une vraie nature a dévoiler ? Me triturant les lèvres et les pages de mon livre, à méditer ainsi, je le regarde sans pouvoir trop rien dire ; je suis définitivement trop timide. Mais je ne veux pas non plus le déranger et puis, mmh, c'est gênant... Je dois avoir une sale tête à me triturer l'esprit comme ça, je dois avoir l'air d'une dépressive.


« Euhm... Tu... Je peux te poser une...  »
Je devrais être professeure pour devenir ridicule, je suis spure que je recevrais le diplôme comme étant la meilleure.
Déstabilisée, je me lève rapidement, et va attraper mon sac, que j'avais oublié pas très loin. Je me retourne vers lui à nouveau et m'incline longuement, encore plus rougissante de honte. Par automatisme, mon gêne engendre un débit de parole rapide.


« Je suis désolée je ne voulais pas te déranger bonne lecture j'espère que tu trouveras les infos que tu recherches !  »


● ● ● ● ●



Précisions:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z


avatar

Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Dim 6 Avr - 14:46


« Excuse-moi de te déranger mais... Tu pourrais te décaler s’il te plaît ? »

Lorsque la jeune fille entendit la voix de Zaël elle sursauta. Il avait dû la faire sortir de ses pensées. Ou être très concentrée pour ne pas avoir entendu le shoot de Zaël dans le sac – qui devait sûrement lui appartenir. Elle se décala légèrement vers le coté pour que Zaël puisse accéder au livre qu’il voulait. Alors qu’il se baissait pour prendre l’encyclopédie, elle le regarda rougissante.  C’est une habitude chez les filles de rougir tout le temps ?  Pensa-t-il en pensant à ses rencontres avec des filles depuis son arrivée à Nakunaru.

« Oh, pardon, je ne t'avais pas vu, j'étais complètement dans mes pensées... »

Zaël avait donc vu juste, elle ne l’avait pas remarqué avant qu’il n l aborde.ouf elle ne remarquerait pas le coup de pied dans le sac. Il se senti gêné de l’avoir sortie de ses pensées pour un simple livre. Mais il en avait besoin… Ne sachant pas quand il pourrait revenir pour le chercher il avait été obligé de la déranger elle.

Pendant qu’il dégageait le livre de sa prison de papiers il se senti dans son coup l’effet d’un regarde brûlant. Discrètement il regarda la fille, en effet elle l’observait. Mais pourquoi ?  il ne comprit pas tout de suite, elle pouvait très bien être retournée dans son livre mais non elle préférait  l’observer. Il n’avait pourtant pas de trace de son oreiller. ON aurait dit qu’elle regardait plutôt ces cheveux. Il est vrai que ce genre de couleur ne coure pas les rues ça avait du  l’étonner. Sans qu il ne s en rende compte il passa la main dans ses cheveux comme pour les cacher. Même si il aimait cette couleur, il lui arrivait de ne pas soutenir les regards des gens qui l observaient à cause de cette couleur.
 
Alors qu’il arrivait à dégager l’encyclopédie et qu’il commençait à la feuilleter vite fait pour s’assurer que c était bien le bon, il oublia la présence de la demoiselle et se laissa tomber sur ses fesses en plein milieu de l’allée de livres.

«  Je cherche dans quelle partie ? Pouvoir arrangés ? Calligraphie du genre ? »
Zaël, tout en feuilletant fébrilement le livre, s’émerveillait de voir tous ces dessins…

« Euh... Tu... Je peux te poser une...  »

Zaël leva la tête d’un coup – il était surpris- et regarda la fille dans les yeux, attendant qu’elle finisse sa phrase. Fin de phrase qu’i ne vint  pas. Puisque la fille se lève d’un bon, attrape son sac (tiens c’était bien le sien alors) s’incline et s’apprête à partir. Elle fait une courbette comme pour s excuser et à travers ses cheveux tombant Zaël voit qu’elle est extrêmement rouge. On aurait dit que, sous l’action dont on ne sait quel phénomène, tout son sang était parti de son corps pour se réfugier dans son visage.

« Je suis désolée je ne voulais pas te déranger bonne lecture j'espère que tu trouveras les infos que tu recherches !  »

Elle débitait cette phrase à une vitesse comme seul le stress peut faire. Alors qu’elle se retournait pour partir Zaël la retiens par le bras et lui demanda :

«  Attend ! Tu voulais me poser une question non ? Pourquoi ne pas la poser ? Je te promets que je ne vais pas te manger »

ajouta-t-il avec un sourire qu’il voulait encourageant.

Et d’un même mouvement il referme son livre et le plaça dans la sacoche qu’il avait prise avec lui et qui ne le quittait jamais, comme une invitation à une conversation.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Coeur

■ Fiche : Bonjour,
Vous êtes bien sur le répondeur de : Harumi. Saito.
Je ne suis pas disponible pour le moment, mais laissez-moi un message vocal, un sms, ou un email tant qu'à faire.
À bientôt !

FichePortableMailJournal intime
■ Statut : Elève
■ Messages : 43
■ MPV : 82
■ Age : 23
■ Type : Coeur
■ Pouvoir : Vision féline
■ Avatar : Natsume Asako (Tonari no Kaibutsu-kun)

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Lun 14 Avr - 17:19






● ● ● ● ●


« Je suis désolée je ne voulais pas te déranger bonne lecture j'espère que tu trouveras les infos que tu recherches ! »
J'ai dit ça à une telle vitesse que je me suis même demandée un instant si j'avais été compréhensible. Le stress peut nous rendre capable de tellement de choses. J'ai chaud, en plus, le sang est monté à mes joues à une vitesse phénoménale. Je dois être mignonne, tiens.
Ça a d'ailleurs été la raison pour laquelle j'ai voulu me sauver. Ça n'était pas la peine de me ridiculiser plus que ça. D'abord, j'ai presque bégayé, puis je n'ai pas terminé ma phrase. Le pire, c'est qu'il m'a fixée tout du long, en attendant la suite ; mais mes idées vont trop vite, et puis si c'était pour finalement dire quelque chose de maladroit, mieux vaut se taire. Surtout que je viens d'arriver ici, je ne veux pas donner mauvaise impression.
Enfin, j'avais balancé cette dernière phrase. Je me suis alors retournée pour m'éclipser le plus rapidement possible, mais quelque chose m'avait accroché le bras. Au fond, j'avais imaginé, dans une lueur de pensée, à cette option. Mais qui l'eût cru que le jeune homme vienne vraiment m'attraper le bras ? C'est comme dans les films américains. Hm, bref, ça n'est pas le cas, de toute façon, c'est de la fiction, et ici n'est apparemment pas le produit d'un rêve.


« Attend ! Tu voulais me poser une question, non ? Pourquoi ne pas la poser ? Je te promets que je ne vais pas te manger. »
Je ne me suis pas retournée tout de suite. Décidément, ça n'est pas mon jour, et il a décidé de s'intéresser à moi au lieu de rester à lire son encyclopédie.

« Je cherche dans quelle partie ? Pouvoir arrangés ? Calligraphie du genre ? »
Il cherchait donc des informations sur ça plus exactement. Ça... Ses paroles résonnent doucement dans ma tête, comme pour me signaler que quelque chose d'important est caché dans ces phrases. La calligraphie, pourquoi pas, mais les "pouvoirs arrangés"... Quel est le rapport entre les deux ? Et puis, quel type de pouvoir ? Pouvoir individuel, collectif, politique... Dans ces cas-là, je ne vois pas en quoi calligraphie et pouvoir sont liés.
Je me tourne doucement vers lui et l'observe sans trop le regarder vraiment, plongée dans mes pensées. Pouvoirs... Pouvoirs. Les seuls autres pouvoirs possibles sont les magiques. Mais ça n'existe que dans les légendes, ça. D'ailleurs, ma mère m'avait plusieurs fois racontée cette histoire de pierre magique conférant des pouvoirs à la personne que l'on dénommait l'Élu. Je me souviens qu'elle me disait aussi parfois que j'étais peut-être cette Élue. Ma petite maman.
J'ai cligné des yeux pour sortir de mes pensées. Et si ce que je disais là était vrai, finalement ? Ça me paraît tellement impossible, mais puisque je fais des recherches, il faut parfois partir de choses totalement improbables. Je me suis un peu débattue pour qu'il me lâche, et j'ai recommencé à parcourir des yeux les rangées de livre à la recherche d'un qui pourrait me donner des informations.


« Pouvoirs... Pouvoirs... Légende... »
J'ai totalement laissé de côté celui qui m'a retenue ici et sans aucun doute permis de réfléchir à ce sujet. Mais tout se mélange dans ma tête, même les lettres et les cotes que je lis rapidement. Ça va trop vite, mais c'est peut-être, au final, une bonne piste, qui sait. Il faut que je trouve, vite, vite...
Cependant, aucun des livres en face de moi ne m'a assez convaincue pour me mettre à le parcourir. Là où je suis à chercher, en me disant que ce serait sans doute ici que je trouverais mon bonheur, il manque un exemplaire. Celui qu'a mis l'autre garçon, dans sa sacoche. Et une chose est sûre, c'est que s'il l'a pris en se demandant quelle partie il devait lire d'abord, c'est qu'il y a forcément des informations sur les pouvoirs.

Me calmer. Souffler un coup. Se reprendre.
Liant mes mains devant moi et baissant la tête à la fois pour montrer à quel point je m'excuse de tout cet affolement, et me calmer, je soupire. Ma maladresse a fini par l'emporter. J'espère qu'il ne m'en veut pas. J'ai simplement eu un flash en repensant à cette petite histoire, je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de me sortir de cette ville. Mais maintenant, je ne peux plus essayer de me débrouiller seule ; il a dans sa sacoche quelque chose qui m'intéresse. Je n'aime pas vraiment parler aux gens par intérêt, mais c'est vrai que je ne lui parle pas que pour ça. Je regarde le sac qui a pris la forme de la lourde encyclopédie, en espèrant qu'il accepte.


« Bon... Excuse-moi encore pour tout ce raffut... Mais il semblerait qu'on cherche des informations similaires... Je suis Harumi Saito, et désormais je t'écoute. Je m'excuse d'être aussi maladroite... »


● ● ● ● ●




Dernière édition par Harumi Saito le Sam 26 Avr - 9:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z


avatar

Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Ven 25 Avr - 15:50


« Attend ! Tu voulais me poser une question, non ? Pourquoi ne pas la poser ? Je te promets que je ne vais pas te manger. »


Zaël ne savait pas trop pourquoi il avait posé cette question, peut être l’air un peu perdu de la demoiselle ? Qui sait. En tout cas il avait son après midi et au lieu de potasser sur ses devoirs, il pouvait peut être l’aider à résoudre son problème- si du moins elle en avait un- ou répondre à ses questions.

Zaël observait la jeune fille, elle était tellement perdue dans ses pensées qu’il avait l’impression que la bibliothèque aurait pus exploser qu’elle ne le remarquerait pas. Elle eu comme une absence durant sa réflexion. Puis se remit à réfléchir à fond.

Si on était dans un dessin animé on en verrait sûrement la fumée sortir de ses oreilles.

Elle murmurait « Pouvoirs... Pouvoirs... Légende... » le répétait comme un mantra, comme si elle se concentrait dessus.

Légende ? Pourquoi est-ce qu’elle murmure ça ? Elle a du partir loin dans son raisonnement… Pensa Zaël

Tout en réfléchissant elle regarda partout sur les rayonnages, survolant les codes sur les tranches des livres, son regarde se bloqua sur le trou laissé par le livre qu’avait pris Zaël, suivit un chemin vers la sacoche du garçon. Elle laissa échapper un soupir, baissa la tête comme pour une excuse et repris la parole d’une voix très calme :

« Bon... Excuse-moi encore pour tout ce raffut... Mais il semblerait qu'on cherche des informations similaires... Je suis Harumi Saito, et désormais je t'écoute. Je m'excuse d'être aussi maladroite... »


Des informations similaires ? Elle recherche des informations sur les pouvoirs reliés à la calligraphie ? réfléchis Zaël

Tu n’as pas fait de raffut… Harumi c’est bien ça ? Je suis Zaël …Zaël Silver. Enchanté


Zaël, était un peu confus à cause du changement de comportement de la jeune demoiselle. Maintenant qu’il avait son livre, il aurait bien aimé  l’étudier mais comme  il c’était proposé d’aider la jeune Saito il demanda :

Tu désirais savoir quelque chose non ? C’était sur quel sujet ?

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Coeur

■ Fiche : Bonjour,
Vous êtes bien sur le répondeur de : Harumi. Saito.
Je ne suis pas disponible pour le moment, mais laissez-moi un message vocal, un sms, ou un email tant qu'à faire.
À bientôt !

FichePortableMailJournal intime
■ Statut : Elève
■ Messages : 43
■ MPV : 82
■ Age : 23
■ Type : Coeur
■ Pouvoir : Vision féline
■ Avatar : Natsume Asako (Tonari no Kaibutsu-kun)

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Sam 26 Avr - 12:58






● ● ● ● ●
« Tu n’as pas fait de raffût… Harumi c’est bien ça ? Je suis Zaël… Zaël Silver. Enchanté. »
Je n'avais pas fait tant de bruit que ça ? Ça m'arrange, moi qui ai peur de me faire remarquer. Et il s'appelle donc Zaël. Ça n'est pas commun, comme prénom, mais c'est joli.
Il m'a répondu d'un air détaché, il semble tout de même dérangé par ma présence. Mais, c'est étrange, car c'est lui qui m'a proposé une première fois de m'aider, puis il m'avait retenue par le bras. Pourtant, maintenant, et malheureusement pour lui, j'ai vraiment besoin de son aide. Il a l'air cultivé, et surtout de s'y connaître en 'Pouvoirs'.
Je repense de nouveau à ce mot. Et plus j'y pense, plus j'ai l'impression d'être vraiment tombée dans un monde de magie. Pourquoi ? Je ne sais pas ; l'intuition, sans doute. Et si ça n'est pas le cas, je pourrais renoncer à cette faculté qui est réputée bonne voire excellente lorsqu'elle est féminine. Fixant à nouveau la partie du livre qui dépassait du sac usé du jeune homme, je m'apprête à lui confirmer que Harumi est bien mon prénom, mais il continue.


« Tu désirais savoir quelque chose non ? C’était sur quel sujet ? »
Ah, finalement, il me confirme qu'il souhaiterait m'aider, ça me fait plaisir, c'est vrai. Peut-être qu'il va pouvoir me donner les réponses à tous mes questionnements. Enfin, tous... Je ne compte pas non plus le harceler de questions les unes à la suite des autres ; sinon, il va fuir. J'ai hoché la tête, et j'ai montré du doigt son encyclopédie.

« Je t'ai entendu parler de pouvoirs... »
Comment lui expliquer ce que je voulais ? Et si, en fait, tout cela n'avait rien à voir avec des pouvoirs, de la magie ? Il fallait que je tourne ça comme un questionnement quant à une histoire que j'aurais entendue.

« Ma mère m'a souvent racontée, étant petite, une histoire de pierre magique que aurait la propriété de donner des pouvoirs à une personne très spéciale. Du coup, je voulais savoir quelle était l'histoire originale. Et je me disais qu'en cherchant par ici, je trouverais peut-être. »
Est-ce que c'est crédible, même ? Je réfléchis à ce que je viens de dire, et aussi à ce que j'ai dit un peu avant. J'ai parlé de pouvoirs, et de légende, seulement, je crois. Ça tient la route. Seulement, je ne suis pas certaine, en disant cela, qu'il sorte l'encyclopédie de son sac. Et puis, j'avais tellement de questions... J'anticipe mentalement la conversation. Il me demande des détails sur cette histoire dont j'ai entendu parler. Ou... Non. Peut-être qu'il la connaît. Je m'énerve toute seule et je m'embrouille.
Je laisse cette idée d'anticiper de côté, et fait un pas vers lui, les yeux jonglant entre son visage et son sac. Si il ne comprenait pas que j'étais vraiment très intéressée par son livre, c'est qu'il était, au moins, malvoyant. Et il faut que je lui confirme cette idée. J'ai vraiment besoin de lui, et je vais faire un effort pour tenir la conversation le plus longtemps possible, histoire d'avoir des réponses. Même si je n'ai pas tout résolu en une fois. Même si ça reste enfantin et que ça tourne autour de cette fameuse légende. Il faut que je fasse comme si je n'avais pas de soupçons quant à la magie de ce monde. Soit pour faire comme si je m'y connaissais déjà ; soit pour jouer l'innocente. Normalement, j'arrive bien à jouer la comédie.
Je lui souris.


« Du coup, vu que tu semblais avoir trouvé un livre parlant de pouvoirs, je me demandais si tu ne pouvais pas me laisser avoir un aperçu de ton livre. Au pire, on le lit ensemble, enfin... C'est comme tu veux. Sinon je le réserverai et attendrai que tu le rendes ! »


● ● ● ● ●


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z


avatar

Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Sam 3 Mai - 16:21


Harumi fixait la sacoche de Zaël et le livre qui en dépassait. Puis elle la montra du doigt en disant qu’elle avait entendu le garçon parler de pouvoir. Zaël fut un peu étonner, il avait réfléchis à voix haute ? Ma fois c’était possible… En tout cas il venait de proposer son aide à cette jeune fille sans spécialement la connaître, mais comme cela avait l’air de la réjouir, il ne s’en formalisa pas.

A la proposition d aide, Harumi réfléchissait, comme si elle ne savait pas comment exprimer son idée. Finalement elle se lança :
« Ma mère m'a souvent racontée, étant petite, une histoire de pierre magique que aurait la propriété de donner des pouvoirs à une personne très spéciale. Du coup, je voulais savoir quelle était l'histoire originale. Et je me disais qu'en cherchant par ici, je trouverais peut-être »


Une pierre qui donnait des pouvoirs ? C’était la première fois que Zaël entendait cette histoire. Etait-ce ça la légende dont elle parlait ?  D’où était tirée cette légende ? Qui l’avait véhiculée ? Zaël savait qu’une légende se basait sur des faits réels, puisqu’il avait certaines «facultés » il savait d’où venait la partie réelle, alors la pierre « magique » était la partie légendée. Mais il ne pouvait pas le dire à la demoiselle. Elle n’avait pas l’air d’être très au courant de tout ce qui touchait aux pouvoirs. Mais si elle était à Nakunaru, elle devait bien connaître l’existence des pouvoirs ? Alors pourquoi se focaliser sur cette légende ? A moins que... A moins qu’elle recherchait aussi l’origine du sien !  Alors qu’il réfléchissait à tout cela la jeune fille continuait à parler :

Du coup, vu que tu semblais avoir trouvé un livre parlant de pouvoirs, je me demandais si tu ne pouvais pas me laisser avoir un aperçu de ton livre. Au pire, on le lit ensemble, enfin... C'est comme tu veux. Sinon je le réserverai et attendrai que tu le rendes !



Ahahah elle a de la suite dans les idées celle là.  Elle désire aussi le bouquin que je viens de prendre.
Pensa Zaël.
De plus si après l’avoir feuilleté vite fait il remarquait qu’il n y avait rien sur la «  calligraphie réaliste » il pouvait laisser le livre à Harumi.

Je doute que le livre que j’ai pris corresponde à ce que tu recherches, mais si tu le veux je veux bien te le passer pour que tu vérifies. Comme je sais que c’est toi qui l’as je saurais à qui le  quémander si il ne revient pas, plaisanta-t-il

Apres lui avoir passé l'encyclopédie qui était dans son sac, Zaël lui demanda d’où venait sa légende car il n’en avait jamais entendu parler. De plus celle-ci  l’intriguait tout autant que la jeune fille.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Coeur

■ Fiche : Bonjour,
Vous êtes bien sur le répondeur de : Harumi. Saito.
Je ne suis pas disponible pour le moment, mais laissez-moi un message vocal, un sms, ou un email tant qu'à faire.
À bientôt !

FichePortableMailJournal intime
■ Statut : Elève
■ Messages : 43
■ MPV : 82
■ Age : 23
■ Type : Coeur
■ Pouvoir : Vision féline
■ Avatar : Natsume Asako (Tonari no Kaibutsu-kun)

Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   Ven 18 Juil - 16:21






● ● ● ● ●

« Je doute que le livre que j’ai pris corresponde à ce que tu recherches, mais si tu le veux je veux bien te le passer pour que tu vérifies. »
J'ai donc réussi à le décider de me prêter son livre. C'est pour moi une première victoire dans cette quête vers la vérité. Il m'a alors tendu le livre qui est vraiment lourd. J'ai même du gonfler les joues en le réceptionnant, mais je ne me suis pas plainte pour autant. Mieux vaut faire bonne figure quand on en demande pas mal à un gentil inconnu.
Je me dirige donc vers la table de lecture la plus proche, afin de prévoir une place pour lui à côté de moi. Ainsi, il pourra lire avec moi et découvrir ce pavé en même temps.


« Comme je sais que c’est toi qui l’as je saurais à qui le  quémander si il ne revient pas. »
Il m'a dit ça peu avant que je m'assois. S'il croyait que j'allais partir, ça va lui prouver le contraire. Je veux simplement feuilleter ce livre afin d'évaluer si, ensuite, je me dois de l'emprunter à sa place, ou après lui, s'il ne veut vraiment pas. Mais pour l'instant, je n'en suis pas là.
Ne sachant pas par où commencer, je pose l'encyclopédie sur la tranche et lâche les couvertures pour ainsi laisser le destin décider de la première page à lire. Avec rapidement, alors que les couvertures sont prêtes à claquer contre la table, je met mes mains en-dessous et les attrape, évitant ainsi le bruit possible. Je baisse ensuite mon regard sur l'ouvrage, et plus précisément sur la page que celui-ci m'offrait. Des caractères minuscules, des interlignes serrés et des mots presque collés. C'était presque illisible. Je me concentre alors pour déchiffrer tous ces mots. Je suis tombée dans une rubrique à propos du dessin. J'aurais aimé pouvoir parcourir en diagonale ce long texte, mais mon esprit me l'interdit. Je relis même certains mots pour être sûre de bien en comprendre le sens... Pouvoir ; je lis ce mot à plusieurs reprises.

Alors... Mon hypothèse est vraie...? Je suis tombée dans un monde magique...? Est-ce que je rêve ? Est-ce que c'est possible, déjà, que de telles choses existent ?
J'ai devant moi une preuve directe qui me l'affirme. La page parle de pouvoirs possibles relatifs au dessin. Il raconte comment certaines personnes sont capables de donner vie à leur dessin, n'importe lesquels. Ou bien juste une catégorie d'être vivant, par exemple. Ou bien comment ils peuvent créer un monde parallèle dans lequel on peut se plonger, juste en faisant une esquisse. je suis bouche bée. Sans m'en rendre, ma tête s'est relevée et je regarde dans le vide, fixant sans le vouloir une petite fille. La pauvre. C'est en la voyant bouger dans mon champ de vision que je suis revenue à la réalité. Je secoue alors la tête, et je me sens obligée de te regarder pour expliquer ce moment d'absence.


« Il n'y a rien sur la légende dans ce livre. Mais il est vraiment intéressant ! Tu as lu l'article avec moi ? »
Je te montre du doigt le morceau de texte qui m'a le plus marquée : les dessins de monde parallèle. Déjà que j'avais l'impression que je viens de passer dans un autre monde, alors il y a un monde parallèle à cet autre monde ? Ou alors... Est-ce que ce serait le moyen de réintégrer le monde dans lequel je vivais avant d'arriver à Nakunaru ? Le vrai Monde. Le Monde où il y a ma famille, mes amis... Le Monde que je connais et veut apprendre à connaître encore plus. Plusieurs questions viennent alors dans ma tête. Pourtant, je me retiens et décide d' y aller progressivement. Il faut que tout s'organise dans ma tête et que je ne dévoile pas le fait que je n'y connaisse rien de rien de la magie.
Alors que je m'apprête à reprendre la parole, je me souviens des derniers mots que tu m'as lancée avant que je vienne à cette table.


« Dis, tu ne connais quelqu'un qui a ce genre de pouvoir ? C'est incroyable ! »
Mon doigt étant toujours collé à la page, aux abords du paragraphe précédemment relevé, je me préoccupe plus de l'attitude que je dois te montrer. A peu près sûre de moi. Curieuse. Et je dois paraître quelque peu connaisseuse.

« Oh, et au fait, pour la légende... Je suis désolée, je ne sais pas d'où elle vient. Je t'ai dit, ma mère me la racontait, mais je ne suis même pas en mesure de te dire si ma grand-mère elle-même la racontait à ma mère... Je ne sais vraiment pas. »


● ● ● ● ●


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: M'en aller, oui, déjà...   




Revenir en haut Aller en bas
 

M'en aller, oui, déjà...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Nakunaru City
La ville
 ::  Bibliothèque
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit