www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 On a highway to hell ~ [PV Anstasia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?



I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?

■ Poche à chats : 5 doses de poudre de fées.
■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t768-hidari-karakuri
■ Statut : Médecin de l'académie
■ Messages : 76
■ MPV : 166
■ Age : 25
■ Type : Carreau ♦
■ Pouvoir : Télékinésie
■ Avatar : Rin Kagamine

&.More
■ Age du personnage: 22 ans ~
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Lun 3 Mar - 11:28


Hidari s’ennuyait. Depuis qu’elle était arrivée à Nakunaru, elle n’avait rien fait de bien intéressant. Elle avait bien pensé à partir, mais quand on lui avait expliqué que si elle était ici, c’était parce qu’elle avait bien un de ces dons surnaturels, elle avait décidé de rester un peu. Après tout, rien ne l’empêchait de partir, et elle avait tout son temps, n’est-ce pas ?

Quand on avait appris qu’elle était diplômée en médecine, on l’avait d’office assignée au poste de médecin de l’académie, moyennant une grosse somme pour qu’elle accepte la proposition. Elle n’avait pas refusé – l’argent payait tout, alors elle pouvait bien soigner un ou deux gamins en attendant, si on la rémunérait comme il fallait.

A cette pensée, elle grimaça tout de même, et les bandelettes qui recouvraient son œil gauche invalide se froissèrent en silence. Des mioches. Elle n’arrivait tout de même pas à comprendre pourquoi elle s’était laissé embarquer dans un bête travail d’infirmière pour gosses alors qu’elle était capable, argent aidant, de réussir des opérations de haut niveau. Elle haussa les épaules rapidement et ferma son œil. Beaucoup de gosses, ça signifiait sûrement qu’on allait la laisser tranquille. Personne sur son dos pour lui demander : « Mais alors, Mademoiselle Karakuri, pourquoi ne vous voit-on jamais avec des gens de votre âge, des amis ? Vous êtes jeune, profitez-en ! » Elle pourrait rester un peu seule, et vaquer gentiment (si c’était possible avec elle) à ses occupations.

Mais dans cette académie il n’y avait pas l’air d’avoir tellement de vieux, ou même d’adultes. Tant mieux, après tout. Cela signifiait sûrement qu’il n’y avait pas non plus de police compétente. Avec un peu de bol, elle pourrait reprendre son affaire de tueries dans la paix et sans déjouer les traquenards des poulets.

En parlant de tueries… Hidari jeta un coup d’œil au stylo qui traînait sur le bureau de l’infirmerie, devant lequel elle s’était assise afin de faire passer le temps. On le lui avait dit, elle n’avait pas rêvé. Elle avait bien tué ce policier grâce à la seule force d’un stylo et de sa pensée. Une image se forma dans sa tête et elle se lécha les lèvres, un sentiment familier  et puissant l’envahissant.

Elle voyait déjà une pauvre victime plaquée à un mur, en l’air, incapable de bouger, et son poignet se tordant peu à peu puis se brisant, sans que celle-ci ne puisse rien y faire. Démembrer quelqu’un à la simple force de sa pensée, ça devait être grisant. Elle n’aurait plus à attacher, plus à séquestrer, juste trouver quelqu’un et le tuer…

Un grand sourire prit place sur son visage. Oui, il fallait qu’elle apprenne à contrôler ce fameux don. Mais comment ? Elle ne savait même pas s’il existait un endroit où elle pourrait trouver du matériel afin de se tester. Il fallait dire qu’elle avait refusé la visite de l’académie avec un regard noir à l’attention de son guide, qui s’était ensuite enfui en courant. Enfin bon, elle finirait bien par trouver une salle vide, elle n’avait besoin de personne pour s’accaparer le bâtiment.

Le sourire sur ses lèvres s’envola et elle continua à fixer le stylo. Pourrait-elle juste le faire léviter pour commencer ? Elle fronça les sourcils, plissa les lèvres et essaya de rassembler son esprit, ses forces, comme ils faisaient dans ces films fantastiques qu’elle avait toujours détesté, mais rien ne vint. Peut-être n’était-ce pas la bonne manière de procéder ; ces daubes ne connaissaient pas vraiment leur sujet. Elle écrasa son poing sur la table, et le stylo sauta par terre, sous le choc. Avec mauvaise humeur elle le ramassa, et décida de plutôt continuer ce qu’elle était initialement en train de faire.

Un formulaire pour élève blanc trônait devant elle, apparemment laissée par son prédécesseur. Dessus étaient inscrits les traditionnels « Nom, Prénom, Classe » d’une écriture incompréhensible de médecin qu’Hidari ne peinait pourtant pas à déchiffrer. Cette fiche semblait inachevée, elle en déduisit que la personne qui avait auparavant occupé ce poste devait être parti rapidement.
En même temps, qui voudrait être constamment embêté par des gosses ? Pas elle, en tout cas.

Elle raya énergiquement « Classe » et nota « Don et Catégorie » à la place, et finit de noter le reste des questions, pas forcément en rapport à ce qu’elle devrait savoir, mais cela l’aiderait sûrement à choisir ses victimes. Parce que tant qu’à faire, c’était plus pratique de faire passer un dépressif pour mort suicidé…

Elle continua à écrire d’autres fiches, quand la porte de l’infirmerie qui s’ouvrait lui fit relever la tête. Elle dévisagea l’arrivante avec une moue. Qui venait donc la déranger dans son antre ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins A



Silver Twins A

■ Poche à chats : Bulles de savon
■ Statut : Elève
■ Messages : 132
■ MPV : 281
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Cartomancie et régénération instantanée
■ Avatar : Protagoniste, personna 3

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Jeu 6 Mar - 14:03


La journée d'Anastasia commença avec un petit mot glissé sous sa porte.

« Le médecin demande à vous rencontrer le plus vite possible à l'infirmerie, car vous n'y avez toujours pas de fiche. »

Pas de fiche... Normal, elle pouvait se régénérer ! Elle avait pris un stock d'aspirine, et ça suffisait en général. Apparemment, le médecin n'était pas de cet avis... Peut être n'était-il pas au courant de son pouvoir... Enfin, le plus vite possible, ce n'est pas dans les secondes qui suivent, Ana pouvait prendre un peu son temps. Elle décida donc de ne pas y aller le jour même, préférant en profiter pour travailler un peu. Le lendemain, une fille de sa classe parlait du départ précipité du médecin de l'académie. Elle sourit. Au milieu de tous ces phénomènes, beaucoup de gens prendraient peur. Il avait sûrement peu de chance d'être remplacé avant un moment, donc elle venait peut être d'échapper à son rendez vous.Et un rendez vous inutile d'esquiver, un.

« Une nouvelle infirmière est arrivée aujourd'hui, vous êtes priée d'aller la voir aujourd'hui pour faire votre fiche. »

Et merde... Voilà le mot qu'Ana trouva un matin sur sa porte, à peine quelques jours après le départ du médecin précédant. Apparemment, l'administration ne l'avait pas oublié... Et avait trouvé rapidement un remplaçant... Et ils avaient pris la peine de mettre aujourd'hui... Pas la peine de risquer une punition, elle allait devoir y aller de toute manière. Et pas la peine de craindre un rendez vous à l'infirmerie. Elle décida d'y aller après les cours. Si l'infirmière venait d'arriver, elle devait s'installer, elle ne devait pas être pressée de toute manière.  Ana se prépara donc pour sa journée, et comme tous les matins, elle voulut tirer les cartes. Elle s'approcha de son bureau, et voulut prendre son jeu de tarot, mais avant qu'elle ne l'atteigne, une carte de son paquet normal sortit du paquet, et se posa sous les yeux de la jeune fille. La reine de pique. Mauvais signe... Quand ce genre de carte apparaît, en général, ça veut dire « reste au lit, ne sors pas ! ». Malheureusement, l'argument « un pique est sortit du paquet » n'est pas une justification suffisante  sur un billet d'absence... Et oui, elle avait déjà essayer, les gens de l'administration n'avaient pas aimé.
Bon, si sa journée devait être pourrie, autant savoir pourquoi. Elle pris donc son jeu de tarot, et aligna plusieurs cartes devant elle, sous l'influence de son pouvoir. Bon, elle en avait posé 4, puis elle les retourna une à une. 3 cartes à l'envers, la justice, supposant donc une injustice, la force supposant l'impulsivité, la colère, et enfin l'empereur, supposant une opposition déséquilibrée. Une personne allait donc s'opposer à elle, l'empereur faisait supposer qu'elle serait plus puissante, et enfin la force, qu'elle serait impulsive... Le lit faisait dans l'instant très envie à la jeune fille. Mais il y avait une dernière carte, à l'endroit celle-ci, enfin une chose positive ! L'étoile, l'espoir. La seule chose positive, ça serait donc qu'elle devait garder espoir... ? Tu parles d'une journée...
Si elle avait démarrée sous de mauvaises augures, sa journée ne semblait pas si horrible que ça, à la fin des cours ! Elle avait encore eu deux amoureuses en pleures quand elle leur avait dit que leur chances étaient très très faibles (rien n'est totalement perdu, mais bon...), elle avait glissé dans les escaliers, mais quelqu'un l'avait rattrapée. Rien de particulier en fait. Il ne restait plus que son rendez vous à l'infirmerie. Elle ne voyant aucune raison de s'inquiéter, mais la prédiction du matin lui revint. Avec son inquiétude. Si ce rendez vous se passait bien, elle prit la décision qu'elle irait se coucher tout de suite après. Elle franchit la porte de l’infirmerie.

« Bonjour... Murmura t-elle »

Il faut dire que l'infirmière n'était pas rassurante. Un bandage couvrait son œil gauche, alors que l'autre était rouge sang. Son visage était couvert de cicatrices, et ses cheveux blonds étaient tirés dans un chignon qui renforçait son air inquiétant. Rien à ajouter sur la blouse blanche, et son air agacé. Anastasia s'approcha du bureau, et s'assit sur la chaise en face de l'infirmière.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?



I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?

■ Poche à chats : 5 doses de poudre de fées.
■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t768-hidari-karakuri
■ Statut : Médecin de l'académie
■ Messages : 76
■ MPV : 166
■ Age : 25
■ Type : Carreau ♦
■ Pouvoir : Télékinésie
■ Avatar : Rin Kagamine

&.More
■ Age du personnage: 22 ans ~
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Jeu 13 Mar - 12:40


« Bonjour... Murmura-t-elle »

Hidari jeta un regard légèrement suspicieux à la jeune fille qui franchit sa porte. Elle n’attendait pas de visites aujourd’hui, car après tout, le métier d’infirmière était reposant ; un jeune, c’est en bonne santé, plein d’énergie, n’attrapant jamais froid. De plus elle avait bien vérifié les fiches que son prédécesseur avait laissé derrière lui – aucune trace d’un traitement journalier nécessitant son aide. Franchement, dès fois les enfants étaient des impotents. On n’a pas besoin d’une infirmière pour se planter une fichue seringue dans le pouce, quand même !

C’est pour cela qu’elle envisagea sérieusement pendant quelques secondes de se débarrasser de la jeune visiteuse, car elle ne se sentait pas l’énergie de supporter un gamin dès son arrivée. Elle s’imagina un instant se lever, fermer la porte, la regarder avec un sourire qui l’aurait fait frissonner, poser sa main sur sa nuque, la plaquer contre un mur et la tenir en l’air à bout de bras, la voir se débattre violemment, jusqu’à l’épuisement, et puis écraser sa trachée petit à petit, l’étouffer, voir sa figure devenir rouge sous l’afflux du sang pour essayer d’alimenter son cerveau, et la serrer fort, jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse. Et puis, une fois qu’elle se serait réveillée, recommencer. Encore.

Elle dévisagea un instant sa potentielle victime pour imaginer à quoi elle devait ressembler une expression de souffrance sur ses traits, quand soudain elle croisa les yeux rouges de la jeune fille. Son imagination stoppa net,  et toute pulsion quitta son esprit. Soudain, elle n’avait plus envie de tuer, mais une insatiable curiosité comme il ne lui prenait pas souvent s’empara d’elle. Elle n’avait jamais vu quelqu’un d’autre avec des yeux rouges, mais elle ne s’était jamais penchée sur la question non plus.

Elle resta donc assise, et soupira intérieurement. Il fallait qu’elle fasse l’effort de rester sûrement dix bonnes minutes en face d’une gamine qui devait bien avoir environ six ans de moins qu’elle. Elle aurait pu être sa petite sœur, si Hidari en avait eu une. Heureusement, ce n’était pas le cas.

« Asseyez-vous, » dit-elle d’un ton assez sec –ce n’était pas parce qu’elle était curieuse qu’elle n’allait pas être désagréable tout de même ! « Pour quoi venez-vous me déranger ? »

Pendant que l’élève réagissait à son ordre, elle reprit son observation. A part ses yeux rouges, il n’y avait rien de surprenant : des cheveux tirés en arrière en une queue de cheval, un des joues roses et une taille assez fine. Hidari ne voyait rien en elle qui aurait pu retenir autrement son attention ; c’était une brebis fragile et sans défense, et sans aucun doute Hidari était un grand tigre qui n’attendait que le moment propice pour la dévorer toute crue. Le sourire du dominateur vint à peine effleurer les lèvres d’Hidari, car rien n’était meilleur qu’avoir le pouvoir sur quelqu’un, et de savoir qu’on peut en jouer à sa guise.

Elle jeta un œil à son bureau, aperçut la fiche qui traînait là, et se souvint tout à coup qu’elle n’était plus dans son élément. Elle avait beau être supérieure, ici tout le monde avait un don. La curiosité s’amplifia mais la plongea de même dans une mauvaise humeur avancée qui la laissa silencieuse. Car qui voulait dire don voulait aussi dire puissance. Hidari détestait les gens puissants. Ils se croyaient supérieurs, faisaient la morale, et on ne pouvait rien faire, sous peine de se faire découvrir, d’éventer notre secret, et se faire immobiliser dans celui-ci pour toujours.

Hidari avait méprisé ceux qui se faisaient avoir par les puissants. Un bon nombre de ses clients avaient désisté leur proposition de meurtre dans la seule peur d’une personne détenant le pouvoir. Hidari, elle, avait considéré que la meilleure tactique était de se faire discrète, ne plus exister à leurs yeux. Jusqu’alors, cela avait marché, car il existait peu de gens puissants. Mais ici… Comment traquer les faibles quand il n’y en avait pas ? La tâche était ardue, et Hidari décida d’y réfléchir pendant qu’elle réglait ce problème de l’intruse.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins A



Silver Twins A

■ Poche à chats : Bulles de savon
■ Statut : Elève
■ Messages : 132
■ MPV : 281
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Cartomancie et régénération instantanée
■ Avatar : Protagoniste, personna 3

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Sam 22 Mar - 14:33


C'était une impression, ou infirmière la fixait ? Ah, peut être ses yeux... Après tout, normalement, c'était les albinos qui avaient les yeux rouges, et ils avaient souvent des problèmes de peau... Peut être que ça l'inquiétait. Après tout, elle venait juste d'arriver, elle n'était peut être pas encore consciente que la normalité ne s'applique pas ici. Les yeux, les cheveux, la peau, peuvent prendre autant de couleur que l'on trouve sur Terre. Même si elle restait parfois un peu choquée par les apparences de certains. En particulier sa voisine en français, et sa queue de démon, sa peau bleue, et les épines qui poussaient puis disparaissaient en permanence sur son corps. C'est assez étrange, mais surtout handicapant, puisque plus personne n'osait lui faire la bise ou lui serrer la main, de peur de se faire transpercer la peau soudainement... Enfin, elle s'en amusait bien, apparemment...

« Asseyez-vous, » dit-la femme en blouse d’un ton assez sec « Pour quoi venez-vous me déranger ? »  

Revenons à la réalité de l'infirmerie.

« On m'a demandé de venir remplir une fiche. Dit-elle d'un ton plat, qui en traduisait aucune émotions. »

Ok, définitivement, la blonde toisait la brune. Ce qui angoissait un peu cette dernière, mal à l'aise à la suite de son souvenir du matin. Enfin, de toute manière, elle n'avais qu'à remplir ce formulaire, puis repartir. Elle pris la feuille en main, et le fameux stylo relié a un socle empli de sable, par une petite chaîne en fer. La fiche avait été écrite à la main, et on voyait clairement deux écritures, sûrement celle du médecin précédant et celle de l'infirmière actuelle. En tout cas, c'est bien une écriture de médecin... Faudrait un dictionnaire avec... Ou la clé du code... Voir les deux, mais malheureusement, il n'y avait rien de tout ça  sur la table. Ana se mit à tenter de déchiffrer les pattes de mouche une à une. Bon, l'habituel « Nom, Prénom »... En remplissant le premier, elle ne put s'empêcher de se demander si son frère en avait déjà remplit une. Si c'était le cas, est ce que le fait de marquer son nom ferait tilter l'infirmière ? Si elle avait lu le dossier médicale de son frère (comprenant de nombreux passages à l'hôpital, en plus de son coma), sûrement... Enfin, pas la peine de faire autant de suppositions.

Ensuite, venait la case « pouvoir ». Elle la remplit en précisant entre parenthèses qu'elle ne maîtrisait pas celui de régénération, et qu'il provoquait des mots de tête (elle avait déjà fini clouée au lit à cause de ça, donc autant prévenir l'infirmière maintenant, même si il n'y avait quasiment rien à faire).« Qu'est ce qu'un trou ? »... Que répondre ?... En fait, toute la feuille était couverte de questions plus étranges les unes que les autres, ce qui amplifia l'angoisse de la jeune fille. La personne ayant écrit ces lignes (qu'elle suspectait être l'infirmière actuelle, sans en être sûre), semblait avoir...des préoccupations étranges. Trouver des réponses qui sembleraient... normales (?) pris plus de temps que prévu à la jeune fille. Elle ne voulait pas passer pour une personne étrange aux milieux de gens tellement bizarres qu'elle avait retrouvé un garçon accrochée au plafond du couloir, la tête en bas... Elle tendit finalement la fiche à la femme en blouse.

« Excusez moi, je peux m'en aller, ou vous avez encore des questions ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?



I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?

■ Poche à chats : 5 doses de poudre de fées.
■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t768-hidari-karakuri
■ Statut : Médecin de l'académie
■ Messages : 76
■ MPV : 166
■ Age : 25
■ Type : Carreau ♦
■ Pouvoir : Télékinésie
■ Avatar : Rin Kagamine

&.More
■ Age du personnage: 22 ans ~
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Sam 29 Mar - 16:59


« On m'a demandé de venir remplir une fiche. Dit la visiteuse d'un ton plat, qui ne traduisait aucune émotion. »

Hidari hocha la tête sèchement. Elle était à la fois calmée par le ton neutre de la jeune élève qui avait franchi sa porte, et vexée de provoquer si peu de réaction chez elle. Celle-ci n’avait pas l’air de la craindre d’une quelconque manière, ce qui était assez étrange, car Hidari savait pertinemment l’effet qu’elle faisait sur ses patients habituels : le dégoût, la peur, la répulsion, et une irrésistible envie de fuir très loin.

Mais elle était la meilleure, et elle était toujours celle qui leur fallait. Pour cette raison, personne n’avait auparavant fui son cabinet avant d’avoir payé, services obtenus ou pas. Tous ceux qui franchissaient autrefois le seuil de son cabinet étaient désespérés, prêts à tout faire, qu’ils lui demandent d’exercer sa fonction de médecin ou de tueuse. Et étrangement, il y avait beaucoup de gens désespérés dans le monde.

Mais ici, c’était différent. On ne viendrait plus la voir parce qu’on était à bout, mais parce qu’on avait un bobo à soigner ou une fiche à remplir. Franchement, Hidari commençait déjà à détester son nouveau job, alors qu’elle venait à peine de commencer. Il fallait qu’elle y fasse quelque chose, essayer de trouver les délinquants de l’école pour créer un nouveau réseau, et passer son temps à l’entretenir au lieu de rester assise sur son fauteuil à attendre ces crétins d’élèves. Ou mieux, essayer d’utiliser son pouvoir. Alors rester ici servirait à quelque chose.

L
a jeune fille s’était emparée de la fiche et était en train de la remplir. Hidari la vit –non sans un amusement dissimulé et légèrement pervers- froncer des sourcils devant son écriture et les questions un peu déplacées qui s’y trouvaient. Ce n’était pas très grave si elle se doutait de quelque chose, de toute façon le poste d’infirmière devait être bien assez puissant pour qu’elle ne conteste pas.

Pendant que l’élève remplissait sa fiche, Hidari s’empara de la première feuille des dossiers médicaux et le parcourut des yeux ; il était question d’une élève qui avait tendance à flamber quand elle était atteinte par de trop violentes émotions. Hidari frissonna sans s’en rendre compte. Même avec un pouvoir comme de sien, elle aurait du mal à tuer ceux qui pouvaient avoir une telle capacité. Ses pensées dérivèrent sur les techniques qu’il faudrait employer pour tuer ce genre de personnes, et elle ne retrouva ses esprits que lorsque la visiteuse lui tendit la fiche.

« Excusez-moi, je peux m'en aller, ou vous avez encore des questions ? »


Hidari la toisa un court instant, s’empara de la fiche d’un geste brusque et la lut en diagonale, son œil rouge ne s’arrêtant que sur quelques points essentiels. La jeune fille se nommait Anastasia, elle pouvait maîtriser les cartes, elle avait 15 ans. Plus bas, elle avisa le deuxième pouvoir : la régénération.

A
la lecture de ce mot, ce fut tout l’esprit d’Hidari qui fit un bond de joie : non seulement la bête féroce qui influait souvent sur ses envies meurtrières, mais la petite partie encore saine de son esprit qui était surtout concernée par la médecine. La régénération !

Vieux rêve des médecins et vieux rêve des sadiques. Car cela impliquait une torture sans fin, sans lésions physiques, sans preuves. Un éternel recommencement, pas besoin de se soucier de la mort de la victime. Un cobaye éternel.

Alors, Hidari arbora un des sourires lugubres qui étaient sa spécialité. Se frottant mentalement les mains, son cerveau bouillonnait d’idées nouvelles, et quelques-unes lui plaisaient particulièrement. Elle ficha cette fois ci son œil dans les yeux de la jeune Silver, et lui répondit.

« Non, vous restez ici. J’ai quelques tests à faire à propos de votre don régénerescent. »

Elle se leva rapidement, et se retourna pour fouiller dans ses placards. Si elle ne se trompait pas, il lui semblait avoir caché le matériel pour les prises de sang derrière les bandages et les pansements, entre le paracétamol et la Biafine. Elle sortit une seringue et un désinfectant, ainsi qu’une bande élastique, qui servirait plus tard de garrot pour la prise de sang, et pour finir, plusieurs flacons qui serviraient à recueillir le sang récolté.

« Je vais vous faire une prise de sang, et ensuite je testerais votre vitesse régénérative. »

Hidari cacha son sourire en tournant le dos, et attrapant un scalpel.

C’était une bonne heure en perspective qui s'annonçait.



Dernière édition par Hidari Karakuri le Mer 7 Mai - 11:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins A



Silver Twins A

■ Poche à chats : Bulles de savon
■ Statut : Elève
■ Messages : 132
■ MPV : 281
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Cartomancie et régénération instantanée
■ Avatar : Protagoniste, personna 3

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Dim 6 Avr - 14:41


L'infirmière prit la fiche, et sembla la lire en diagonale rapidement. Tout ça pour ça, une fiche coincée dans un tiroir, qu'elle ne lirait peut être jamais en entier ? Pourtant, soudain, son regard se figea. Impossible pour la brune de dire quel mot l'avait fait tilté, peut être une réponse à une des étranges questions,... Ses traits restèrent fixes pendant quelques secondes, ses pensées devaient sûrement dérivées. Le sourire qui dessina par la suite était à glacer le sang. Elle ressemblait beaucoup trop à la reine de pique du matin au goût de l'adolescente. Elle leva ses yeux, jusqu'à croiser le regard de la cartomancienne. Un frissons parcourut le dos de cette dernière, car le regard qui se posait sur elle était celui d'un prédateur sur sa proie. Elle aurait tellement voulu, en cet instant pourvoir se téléporter... Enfin, avec un peu de chance, elle la laisserait...

« Non, vous restez ici. J’ai quelques tests à faire à propos de votre don régénerescent. »

Ok, elle la laisserait pas s'enfuir. Dommage... Et elle savait au moins ce qui avait attiré son attention. Pourquoi ça ne la rassurait absolument pas ? Des souvenirs d'enfances lui revinrent en tête, et elle maudit ce fichu pouvoir qui ne lui avait jamais apporter que des problèmes. Enfin, le regard effrayant disparut du visage de la blonde, avant qu'elle ne se lève, laissant espérer à l'élève qu'il ne se passerait peut être rien. Peut être qu'elle avait juste envie de tester ce pouvoir, sans mauvaises intentions, pour une utilité futur pour son métier. Ou pas...
La femme en blouse s'était levée tout de suite après avoir répondu à Ana, et fouillait des placards. Mauvais signe... Elle sortit une seringue, un désinfectant et une bande élastique, ainsi que quelques flacons, ceux qu'on utilise en général pour les échantillons.

« Je vais vous faire une prise de sang, et ensuite je testerais votre vitesse régénérative. »

Les enfants de son âge avaient déjà effectués ce genre de tests sur elle, et elle en gardait pas de bons souvenirs, elle avait pas forcement envie de recommencer, mais vu que maintenant elle savait pour son pouvoir, si la plus jeune s'enfuyait en courant, elle déchaînerait peut être son pouvoir (quel qu'il soit) sur elle, ce qui pourrait être plus douloureux qu'une simple prise de sang... Résultats des tests : sa régénération était en règle générale quasi instantanée, elle avait juste le temps de sentir qu'elle avait été blessée, puis sa douleur se déplaçait de la plaie à la tête, alors que la plaie se refermait. Ça, elle le savait très bien, vu le nombre de fois où ça lui arrivait par jour (on imagine tous les petits bobos qu'on eut avoir, jusqu'à ce qu'on sente dans son crâne toutes les petites douleurs accumulées). Mais bon, pas d’échappatoire ce coup-ci... Alors que la brune allait se lever, elle sentit un mouvement dans sa poche. Une carte sûrement. Elle la sortit discrètement. L'étoile, à l'endroit(qu'elle ne se souvenait pas avoir dans sa poche, mais elle avait l'habitude)... L'espoir,... Pour le coup, ça ne la rassura pas dut tout sur la suite des événements, alors qu'elle la rangeait discrètement. Enfin, plus vite elle se lèverait, plus vite ça serrait terminé. Elle se leva, attendant les instructions de l'infirmière.

Étrangement, dans sa poche, elle sentait plusieurs cartes s'agitaient dans sa poche. Ça arrivait rarement. Seulement quand elle la jugeait en danger, ou sentait une anomalie, qu'elles classaient dans « danger ». Elle posa une main sur sa poche, sans quitter la blonde du regard. Si elle était vraiment en danger, elle les sortiraient en bouclier.

« Si vous voulez, même si je peux déjà vous donner une description détaillée de ce pouvoir, et son action sur mes plaies. »

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?



I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?

■ Poche à chats : 5 doses de poudre de fées.
■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t768-hidari-karakuri
■ Statut : Médecin de l'académie
■ Messages : 76
■ MPV : 166
■ Age : 25
■ Type : Carreau ♦
■ Pouvoir : Télékinésie
■ Avatar : Rin Kagamine

&.More
■ Age du personnage: 22 ans ~
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Mer 7 Mai - 11:25


« Si vous voulez, même si je peux déjà vous donner une description détaillée de ce pouvoir, et son action sur mes plaies. »

Hidari sentit la réticence dans la voix de la jeune visiteuse et son sourire s’évanouit.

Elle savait que les jeunes n’aimaient pas les piqures, mais une prise de sang ne semblait pas être une demande trop exotique. En sa qualité de médecin, –elle tenait à ce titre, qu’elle avait durement mérité après les quelques années d’études durant lesquelles elle n’avait été tournée que vers le travail, chaque jour, chaque heure, voire chaque seconde- elle avait fait des tas de prises de sang. Non pas qu’elle ait été un jour docteur dans un centre l’analyses, mais elle avait toujours eu des clients un peu spéciaux, et elle avait souvent dû mettre les mains à la pâte, dans tous les sens du terme.

Alors qu’est-ce qui clochait ? Tout à coup elle se rendit compte que la jeune fille non seulement ne lui faisait pas confiance et souhaitait au plus vite sortir de son bureau, mais qu’elle avait peur d’elle. Bon, apparemment peur à sa manière, dans cette espèce de position défensive –qui semblait d’ailleurs étrangement centrée sur la main de celle-ci, posée sur sa poche mais crispée- mais peur quand même. Cela fit presque sourire encore une fois le médecin qui préparait méticuleusement la seringue et les différents conteneurs.
Elle avait l’impression que cela faisait une éternité qu’elle n’avait pas été à la tête d’un rapport de forces aussi peu équilibré. Certes, l’élève avait beau avoir des pouvoirs, mais Hidari savait que si elle ne franchissait pas la limite, rien ne se passerait. On ne peut prétendre avoir agressé un membre du personnel sans véritables raisons, alors elle disposait de coups d’avance sur son adversaire.

L
e frisson de l’excitation courut dans sa nuque et son œil bandé commença à la démanger, comme à chaque fois qu’un peu de sueur en trop venait se loger sur la chair brûlée par l’impact. En finissant de désinfecter la seringue, Hidari se frotta l’œil afin que le tissu absorbe l’humidité.
Elle reprit un ton médical, quasi scientifique, qui affirmait à la fois sa supériorité mentale, mais aussi la légitimité de sa demande. Elle avait l’impression d’être revenue à l’université, quand les professeurs lui demandaient de faire une démonstration de leurs propos à ses camarades. Elle s’y attachait sans orgueil, dans une discipline et une précision exemplaires qui lui donnaient l’impression d’être un robot –et c’était bon.

« Dans ce cas-là décrivez-moi votre pouvoir. En combien de temps votre peau se referme-elle ? Est-ce que cela prend plus de temps si la plaie est plus profonde ou plus large ? La plaie saigne-t-elle ? Abondamment ? Votre plaie s’est-elle déjà refermée sur un élément extérieur, comme par exemple un petit gravier ? »


T
out en parlant, elle s’était emparée du bras gauche de l’élève, avait remonté sa manche et lui avait mis, d’un mouvement fluide, le garrot en tissu élastique.
Elle était beaucoup plus proche d’elle maintenant ; elle pouvait observer les légers accrocs sur la manche droite de la jeune fille, ses barrettes s’écaillant légèrement et humer son parfum, d’une senteur épicée. La proximité de la jeune fille lui rappelait sans cesse à quel point elle semblait fragile, et Hidari se battit une fraction de seconde contre sa part sauvage qui voulait la pousser à attaquer l’élève, avant de se reprendre et de planter l’aiguille dans la veine apparente de sa patiente.

« Ne bougez pas. »
dit-elle d’une voix basse mais toujours autoritaire.

E
lle plaça un flacon à son emplacement au bout de la seringue, et le sang vint automatiquement remplir le flacon vide. Avec un rythme rodé par l’habitude, elle changea le flacon et fit trois autres prélèvements qui vinrent rejoindre l’autre flacon en verre sur son bureau.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins A



Silver Twins A

■ Poche à chats : Bulles de savon
■ Statut : Elève
■ Messages : 132
■ MPV : 281
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Cartomancie et régénération instantanée
■ Avatar : Protagoniste, personna 3

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Dim 1 Juin - 14:23


Le sourire disparut du visage de l'infirmière, ce qui n'était pas pour rassurer l'adolescente. Pourtant, en voyant l'infirmière préparer avec soin la seringue et différents récipients qui allaient sûrement servir à la prise de sang, elle se sentait étrangement rassurée. Après tout, peut être avait-elle mal interprété les prédictions de ces cartes, et qu'elles la prévenaient juste de ce moment désagréable à passer... Pourtant, son instinct lui soufflait que ce n'était pas le cas... La blonde se frotta l’œil, alors que la brune semblait un changement dans l’atmosphère de la pièce, ce qui diminua son assurance récemment regagnée. Une voix un peu robotique s'éleva soudain, rompant un silence devenu oppressant pour la plus jeune.

« Dans ce cas-là décrivez-moi votre pouvoir. En combien de temps votre peau se referme-elle ? Est-ce que cela prend plus de temps si la plaie est plus profonde ou plus large ? La plaie saigne-t-elle ? Abondamment ? Votre plaie s’est-elle déjà refermée sur un élément extérieur, comme par exemple un petit gravier? »

Des questions normales pour une infirmière sûrement, vue qu'au final, elle n'avait aucune expérience de ce genre de chose. Mais avant même qu'Anastasia ne puisse répondre, l'infirmière lui prit le bras, remonta sa manche, et lui mit un garrot élastique. Elle sembla hésiter un instant avant de planter l'aiguille dans une veine bien visible de l'adolescente. Cette dernière ne fit aucune grimace, n'émit aucun son, car son passé l'avait rendue plus résistante que la majorité des jeunes gens de son âge. Une prise de sang était une banalité pour elle, une gêne insignifiante plutôt qu'une douleur. La voix autoritaire de la blonde s'éleva quasiment tout de suite après, alors qu'elle plaçait un flacon au bout de sa seringue.

« Ne bougez pas »

Elle sentit son mal de tête grandir en elle, avant même de voir le sang passer dans le flacon. Encore un inconvénient de son pouvoir... Alors que les gens normaux ne ressentait rien de plus qu'une légère faiblesse, elle s'en sortait avec au minimum un mal de crâne l'empêchant de bosser pour me reste de la soirée, sauf intervention de son meilleur ami dans ces cas là, l'aspirine, ou le doliprane, selon les recommandations des médecins. Plusieurs flacons se remplirent, et s'alignèrent comme des petits soldats au garde à vous sur le bureau. Cette image donna envie de sourire à la brune, mais cette envie disparut devant son mal de tête grandissant, qui handicapait de plus en plus sa faculté de penser. Elle aurait voulut répondre, à la première question de la femme en blouse blanche, avant qu'elle ne perde définitivement sa faculté de raisonner.

« La peau se referme en une à dix secondes, selon la profondeur, et la taille de la plaie. La plaie ne saigne pas si les vaisseaux sanguins se referment assez vite, mais en général, ça saigne un peu quand même, mais quasiment jamais abondement. Si il y a un éléments extérieur, il est en général expulsé lors de la régénération, mais il la ralentit aussi le processus. »

Le dernier détail le fit frissonner très légèrement, car des souvenirs de tests de ce genre étaient parmi les plus frais, et surtout les plus douloureux... Il avait fallut presque une heure à une plaie dans laquelle les idiots avaient laissé leur couteau pour se refermer, et la douleur lui avait fait perdre connaissance, environ 15 minutes après le début de sa régénération. Ça faisait partit des choses qu'elle avait toujours caché à son frère, et ces idiots avaient de toute façon fini en prison, puisqu’elle avait put les identifier à son réveil. Pas facile de tuer quelqu'un dont le sang se régénère à la même vitesse avec laquelle il s'échappe de son corps.
Le bandage de l'infirmière intrigua Ana. Qu'est ce que ça pouvait bien cacher ? Était-ce une fantaisie, ou cachait-elle une vraie blessure ? Si c'était une blessure, comment se l'était-elle faite ? Tous les prétextes étaient bons pour détourner son attention de son mal de tête grandissant, et la blonde étant si proche d'elle, elle semblait un bon prétexte. Pourquoi ses yeux étaient rouges ? Mais soudain, le mal de tête s'amplifia brusquement, et une grimace de douleur s'imprima brusquement sur ses traits. Cette prise de sang allait-elle se finir ?

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?



I'm your PSYCHOPATH ~ Did you miss me ?

■ Poche à chats : 5 doses de poudre de fées.
■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t768-hidari-karakuri
■ Statut : Médecin de l'académie
■ Messages : 76
■ MPV : 166
■ Age : 25
■ Type : Carreau ♦
■ Pouvoir : Télékinésie
■ Avatar : Rin Kagamine

&.More
■ Age du personnage: 22 ans ~
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Mar 19 Aoû - 11:15


La réponse de la jeune fille ne satisfit pas Hidari. Elle qui avait espéré trouver un moyen de lui faire mal, de la torturer à l’infini, elle ne lui avait rien dit de la douleur éprouvée, de la régénération du sang, des cas où la blessure s’infectait. Tout ce qu’elle pouvait savoir, c’était que les éléments extérieurs ralentissaient le processus.

Ralentir ? Mais de combien de temps ? Est-ce que plus l’élément était gros, plus il ralentissait ? Qu’est-ce qui se refermait en premier ? L’intérieur, ou l’extérieur ? Autant de question qui tournaient dans la tête de la psychopathe, et qui laissaient son esprit scientifique inassouvi et assoiffé de nouvelles données. Un rictus déforma sa bouche tandis qu’elle rangeait méthodiquement la seringue, nettoyant l’aiguille dans un liquide antiseptique. La curiosité dévorante ne la quittait pas, et elle eut une ou deux fois des spasmes d’impatience au creux de ses mains.

Un rapide regard par-dessus son épaule sur Anastasia l’informa qu’elle ne s’était pas levée, mais qu’une grimace déformait son visage, et qu’elle avait les yeux dans le vague. Du premier coup d’œil, Hidari devina qu’elle souffrait d’un mal de tête. Alors la régénération lui donnait des maux de tête ? L’information précieuse fut rangée dans son cerveau, mais ne contenta pas l’infirmière pour autant.

Elle voulait plus. Elle voulait l’adrénaline de la traque, le nectar de la souffrance, le miel de l’agonie, et la délectation du recommencement. Elle ne voulait pas juste un mort, elle voulait la douleur, elle voulait la destruction, elle voulait l’anéantissement des valeurs, que son sujet perde tout ce qu’il ait, juste pour implorer pitié pour sa vie, pour tout promettre avant de mourir. Elle voulait que sa victime se rende compte qu’avec leur mort, c’est leur monde qui s’effondrerait. Qu’il se rende compte que le monde des autres, c’est la vie des autres, qu’il n’était pas au centre, qu’il ne valait rien.

Elle voulait qu’il souffre pour son absurdité et son ego.

Elle voulait…

La bête meurtrière s’était infiltrée en elle sournoisement, l’avait plongée dans son délire assassin, sadique, perfide. Tout s’était envolé, l’infirmerie, la patiente, les pouvoirs, laissant juste cette superbe envie à Hidari de laisser un sourire fou et carnassier s’emparer de ses lèvres et de se jeter sur la première personne qu’elle trouvait pour lui ôter la vie sauvagement. C’était tentant, très tentant. Ça lui prenait, parfois, et elle réussissait juste à se retenir pour sortir de son cabinet, attraper un SDF, le traîner dans un endroit sombre et l’égorger sans plus d’égards que de voir avec délectation l’expression de souffrance sur son visage, le sang coulant à grands flots de sa chair ouverte, et les mouches commencer presque aussitôt à tourner autour du cadavre.

Mais là elle n’était pas dans son cabinet, et il n’y avait pas de SDF au pas de sa porte. Il y avait seulement une jeune fille avec un mal de crane, protégée seulement par la fiche de paye de l’infirmière. Maigre assurance, faible protection, aux yeux d’autres personnes. Hidari aurait pu faire tout valser, s’emparer de la jeune Silver, et l’étrangler, sans aucun problème.

Cependant, pour Hidari, l’argent avait une réelle valeur à ses yeux. Elle doutait se trouver le pactole qu’on lui offrait autre part que dans l’académie. Quelqu’un aurait pu lui demander ce qu’elle devait bien faire de cet argent, mais c’était un secret. Un secret caché, qui ne transparaissait un peu que si on visitait la tombe de son frère, où chaque jour des nouvelles fleurs étaient placées. Oh, bien sur, ce n’était pas elle qui s’en chargeait -sa principale occupation depuis sa mort avait été de l’oublier entièrement- mais une partie de son argent s’écoulait chaque jours en des bouquets qu’elle ne verrait jamais.

Alors la vie d’Anastasia Silver trouva grâce à ses yeux. D’un grand effort, elle réprima son envie de tuerie, et brisant l’immobilité dans laquelle l’avait laissée la bête, elle s’assit sur un lit proche, toujours bouillante d’émotion. Peu lui importait que la patiente assistait à la scène ; à ce moment, rien ne comptait plus que d’étouffer la pulsion.
Sur son visage se lisait une détermination et une rage froide, qui, tandis qu’elle réprimait l’envie, s’effacèrent peu à peu pour laisser une expression fermée et opaline.

Encore une fois, elle frotta son bandage, et rouvrit l’oeil –quand l’avait-elle fermé ?-.

Elle avait réussi à installer un compromis. Anastasia ne mourrait pas, mais elle allait souffrir. Oh, oui. Hidari refusait de la laisser sortir de l’infirmerie sans un véritable souvenir douloureux. Elle se releva d’un seul coup et son œil brilla d’une satisfaction intense. Sans prêter attention à la patiente, la médecin reprit sa place devant les placards, et en sortit un flacon rempli d’un liquide transparent ainsi qu’une nouvelle seringue.

« Je vais simplement vous donner un complément de sang, » dit-elle d’une voix sans ton. « Cela facilitera le renouvellement de votre sang. »

Aspirant le liquide de sa seringue, elle reposa ensuite le flacon sur son bureau qui heurta le bois en un tintement cristallin, et qui résonna dans sa tête comme une mélodie victorieuse. Un complément ? Quelle blague.

Hidari cachait bien plus que des compléments dans ses placards, et ceci n’en était pas un. C’était un poison. D’un nouveau genre, qu’un de ses contacts lui avait fait passer à grand renfort d’argent, et qui, à défaut d’être un poison mortel ou un sérum de vérité, était un sérum de souffrance. Un petit bijou dans son genre, qu’il suffisait d’injecter dans le système sanguin de la victime pour que ses nerfs soient aussitôt stimulés d’une terrible torture.

Hidari se doutait assez que le système de la patiente ne se laisserait pas faire, et présumait que son corps entier n’allait pas être atteint, mais l’opportunité de tester le produit sur un tel corps la ravissait. Ainsi, si elle pouvait dire, elle mêlait l’utile à l’agréable.

De la même promptitude qu’elle avait effectué la prise de sang, elle se saisit du même bras de l’élève, chercha une veine, et y planta la seringue. Doucement, elle la vida, retira la seringue, et, avec un air satisfait, attendit.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins A



Silver Twins A

■ Poche à chats : Bulles de savon
■ Statut : Elève
■ Messages : 132
■ MPV : 281
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Cartomancie et régénération instantanée
■ Avatar : Protagoniste, personna 3

Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Sam 4 Avr - 5:55


Anastasia était dans un état presque second. La douleur l'empêchait de se concentrer sur son environnement, et elle sentait sa peau tenter de se refermer, elle allait finir par expulser l'aiguille si l'infirmière ne la retirait avant. Ce genre de chose arrivait, et faisait particulièrement peur aux gens, quand ce qui était en elle était à eux, et qu'ils voyaient que l'objet ressortait tout seul. Les gens hurlaient en général au monstre, et s'enfuyaient. Le lendemain, ils étaient persuadés que l'enfant l'avait retiré avant, et on les mettait sous cachet sinon. Un avait terminé dans un hôpital, et c'est fou, mais il était rapidement revenu sur ses déclarations. Il paraît que le voisinage ne lui plaisait pas. Un vent glacial sortit pourtant l'adolescente de sa transe. Un instinct de survie primaire, reptilien disait certain. Elle ne savait même pas qu'elle possédait un tel instinct. C'était maintenant qu'il se réveillait ce con? Après des années de mauvais traitements, et après être passée si près de la mort? Putain d'instinct à la con. Enfin, passons sur l'ancien coté hibernant de l'instinct de survie et revenons sur la raison de son réveil brutal.

Le visage de l'infirmière avait changé. Il s'était refermé et elle avait même fermé les yeux (l'oeil?), et Ana connait bien cette expression. Elle se renfermait, elle cachait quelque chose, et ça devait pas être beau si son instinct lui soufflait de retirer l'aiguille, de descendre du fauteuil, et de partir en courant sans son sac. Sans rien qui puisse la ralentir. Courir jusqu'à plus respirer (enfin, tout est relatif quand vos tissus morts à cause du manque d'oxygène se reconstituent tous seuls. Vous avez pas idée du mal de crâne d'Ana après un course d'endurance…). Quand elle se mit à frotter frénétiquement son bandage à l'oeil, comme si c'était un tic, la jeune fille sentit monter une angoisse irraisonnée, et une furieuse d'envie de courir un 100 mètres en apnée, malgré un mal de tête déjà important. Finalement, elle alla vers un placard, et sortit une fiole et une seringue (encore?).

" Je vais simplement vous donner un complément de sang, » dit-elle d’une voix sans ton. " Cela facilitera le renouvellement de votre sang.

-Mais..."

Etait-elle consciente de parler à quelqu'un dont le sang se régénère en quelques minutes, voire heures maximum? Drôle d'idée, et cette bizarrerie ne rassurait pas l'adolescente. Qu'est ce que ça pouvait bien être? Quelque chose contre le mal de tête? Quoi? Rêver ne fait de mal, mais cette hypothèse ne tient pas debout, pourquoi aurait-elle mentit alors? Un vrai complément? Mais pourquoi? C'était inutile pour elle. Le bruit de la bouteille sur le bureau sonna aux oreilles de l'adolescente comme un signal d'alarme. Elle sentait qu'elle allait détester les piqures jusqu'à la fin de sa vie. Elle n'eut pas le temps de réagir quand la blonde prit son bras et y enfonça l'aiguille. Elle sentit juste quand le poison (c'était bien ça apparemment) entra dans son corps. Il fit effet un très court instant, juste assez pour que la jeune fille hurle de douleur, puis son corps s'opposa à cet intrus, et c'est comme si toute la douleur de son corps se concentrait dans sa tête. Brusquement, c'était trop. Elle avait dépassée les limites du raisonnable, son cerveau baissa le rideau, et ce fut le trou noir. Bonne nuit les petits...

Excuses...:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: On a highway to hell ~ [PV Anstasia]   Aujourd'hui à 1:34




Revenir en haut Aller en bas
 

On a highway to hell ~ [PV Anstasia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Nakunaru Academy
Académie
 ::  Infirmerie
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit