www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Ven 29 Avr - 4:24




    ♪ « A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
    Et regarder les gens tant qu'y en a
    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
    En serrant dans ma main tes p'tits doigts » ♪


• Premier cours de maths, premiers problèmes ? •


    Et voilà, je suis maintenant affecté dans ma nouvelle académie. L'académie Nakunaru pour être plus précis. Je dois dire que ça me fais du bien de me retrouver dans une nouvelle école, car j'ai comme qui dirait, des mauvais souvenirs de la précédente. Et oui, je me trouvais dans une école composée que de garçon... Et je peux vous assurer que ce n'est pas quelque chose de facile à gérer, car une classe, et même une école composée essentiellement de garçon, c'est le bazar absolu en général. Surtout dans ma matière, qui est les mathématiques, car, comme la plupart des élèves de leur âges, personne n'aime les maths. Alors des garçons qui n'aime pas une matière, bah c'est le bordel en cours, et on arrive pas à gérer. Sans oublier les avances de certains --' J'ai préféré démissionner et chercher une nouvelle académie. Mais arriver dans une école, même en tant que prof, en plein milieu d'une année, ce n'est pas non plus facile à vivre et à gérer. Il faut apprendre vite à connaitre les élèves, comment ils s'appellent, puis récupérer tout ce qu'a fait l'ancien prof de maths que je remplace pour poursuivre son programme, en le complétant avec le mien. Tâche qui n'est vraiment pas facile.

    Je me rends donc au secrétariat pour récupérer tout ça. Et voilà que j'apprends que l'ancien professeur n'a quasiment rien fait, est complètement en retard dans le programme... C'est vraiment chiant ça ! Je vais devoir me taper tout le boulot. Tant pis, je ferais ça demain, je vais d'abord apprendre quelque peu à connaitre les élèves, et savoir où ils en sont dans le programme. J'avais un peu d'avance, et ne voulant pas m'embrouiller le cerveau à bosser déjà dès le début, je décidai de rentrer dans mon appartement. Je pris donc une petite douche, avant d'aller courir, mais vraiment très rapide, histoire de me réveiller un peu! Je n'aimais pas manger avant d'aller courir, même si je sais que ce n'est pas bon pour mon corps, mais tant pis! Je mis donc un boxer et un légèr short blanc, ainsi qu'un tee shirt blanc. Toujours en blanc pour aller courir, aller savoir pourquoi. Je bus un coup avant de partir, et sortit de ma chambre. Le froid de ce début d'automne se faisait de plus en plus fort, mais si je m'étais habillé plus chaudement, j'aurais eu trop chaud pour courir. Je m'élançais donc, allumant le chrono de ma montre. Je suis un compétiteur dans l'âme, alors je vais voir combien de temps je met pour faire le tour, et ferais mieux la prochaine fois! C'est comme ça que je vois les choses! Nakunaru et ses alentours est vraiment un bel endroit, et idéal pour courir! Surtout à cette heure çi, il n'y a personne qui court, ou qui se balade! Non pas que je sois gêné qu'on me regarde courir, ça non, mais c'est mieux quand il y a personne, profitant seul de cette douce brise matinale! Avant, j'allais courir avec ma Shizuka... Mais ça c'était avant, maintenant je suis seul. Je devrais peut-être me trouver un partenaire de jogging, c'est toujours mieux de courir à deux.. Enfin je préfère, surtout que je n'aime pas trop écouter de la musique, donc je m'ennuie un peu quand je cours... Bref, le tour que je m'étais dit, fut bouclé en un peu plus longtemps que je ne l'avais cru! Mince, il était déjà midi et demi et je n'avais même pas commencer à manger et il fallait encore me doucher, préparer mes affaires, et finir de boucler mon cours! C'est sur, j'allais arriver en retard! Bon bah je la jouerais prof décontract' alors!

    Je remontais en courant dans mon appartement, un peu paniqué.. Je fila vite fait à la douche, laissant trainer mes affaires sur le sol dans le salon, me ruant sous l'eau. Le contact de l'eau chaude sur ma peau me fit le plus grand bien, il faisait vraiment froid dehors! Même si je savais que j'allais être limite niveau temps, je pris le temps de me laver entièrement, me lavant même les cheveux! Il fallait que je sois le plus clean possible devant mes élèves quand même! Je pris dans mon armoire une chemise blanche, mon noeud papillon fétiche, ainsi que mon gilet de "serveur", tout en enfilant un pantalon noir. J'étais vraiment dans la tenu idéal du prof super sérieux, alors que pas du tout, je suis vraiment pas méchant en tant que professeur! Mais j'aimais ce style, c'était tout à fait moi! Sérieux en apparence, mais décontracté finalement.. Je me fis a manger très rapidement, car je n'aime pas du tout sauté un repas, ce n'est pas possible pour moi d'oublier un repas! Je manquais presque de m'étouffer en mangeant, c'est ça de manger trop rapidement... Il ne me restait plus que 20 minutes, et il fallait que je passe à l'administration récupérer la liste de mes élèves que j'avais oublié toute à l'heure! La cata ! Je m'allumais donc une cigarette, tout en préparant ma sacoche! Je crois que je n'ai rien oublié, hop, je file!

    Je me rends donc à l'administration, en marchant tout de même, je ne veux pas arriver tout transpirant! La sonnerie retentis... Oh non ça y est, je suis en retard! C'est pas vrai... Pour un premier jour je vais être bien vu moi.. ! Je me maudis intérieurement! Et voilà que le vieux secrétaire m'engueule! C'est ma journée!

    " - Et bah monsieur Tanaka! C'est à c't'heure là qu'on arrive! Ca fait deux jours qu'elle est prête vot' liste! Et vos élèves vont attendre! Z'avez de l'a chance que j'sois un gentil monsieur Tanaka! Sinon ça s'rait direct remonter vers le directeur tout ça!"

    Je bafoullais quelque excuses.. C'était pas souvent, mais envers les plus âgés que moi, beaucoup plus âgé, et j'étais pas en bonne posture, je n'arrivais pas à bien parler.. Puis je reste un nouveau pour eux...

    « Je... Désolé monsieur le secrétaire! Je ne recommencerais plus à l'avenir! Je file... Mes élèves vont m'attendre! »

    Je pris donc la direction des escaliers, pressant un peu le pas, ma sacoche à la main, la liste dans l'autre. Le collège était bondé, j'avais du mal à me faufiler entre tout ces élèves, qui parlaient, et rigolaient entre eux! Je les bousculais, m'excusant de temps à autre! C'était littéralement, pas ma journée! Il fallait que je reste calme, sinon j'arriverais en cours complètement énerver, et je ne pourrais pas faire mon travail correctement! Me voilà enfin arriver au deuxième étage! C'était vraiment le parcours du combattant! Mais le pire restait à venir.. L'étage était plus que bondé, et ma salle était tout au bout! Oh mon dieu! Je fonçais tête baissé, bousculant les élèves " Pardon, excusez moi!!" ou d'autre truc du genre, les élèves me laissant un passage pour enfin arriver devant ma salle, avec une bonne dizaine de minutes de retard! Je pris quelques minutes pour me reprendre, tout en cherchant les clés de la salle, observant du coin de l'oeil des élèves... ! J'ouvre la salle, et sourit à mes élèves, tout en les invitant à entrer et à prendre place, leur disant bonjour à chacun d'entre eux au passage! J'entre en dernier, prenant soin de refermer la salle, tout en leur disant qu'il pouvait s'asseoir. Je détaille ma classe, tout en ouvrant mon sac, et déballant mes affaires! Ils avaient l'air plutôt calme, c'était une bonne chose! Il sortait tous leurs affaires, en silence. Je pris une craie, et me mit à écrire mon nom.


    « Bonjour à tous! Tout d'abord, désolé de mon retard, mais je suis nouveau dans cet établissement! Sachez que ça ne se reproduira plus! Bref. Je m'appelle Yukio Tanaka, et je serais votre professeur de Mathématiques jusqu'à la fin de cette année normalement! Je vous explique un peu mes méthodes.. Je ne suis pas un professeur qui vous donnera 40 000 exercices à faire pour le lendemain, non, je ne suis pas comme ça, ça sert à rien! Cependant, il va tout de même falloir travailler avec moi! Je suis gentil, mais seulement si on me respecte et si on travaille avec moi! Comme ça les règles sont instaurées. Ensuite, bien que je ne sois pas sadique, vous aurez 3 contrôles surprises, de 20 minutes, et 2 grand contrôles d'une ou deux heures au cours du premier trimestre! Voilà! Vous avez des questions ? Non ? Moi j'en aurais. Quelqu'un serait-il capable de me dire où vous en êtes ? »

    J'effacai de nouveau le tableau, et je pris soin de bien disposer mes affaires sur mon bureau, ouvrant ma petite trousse de prof, regardant un peu toute ma classe, et pris un cachet d'aspirine, car c'est dur de contrôler mon don avec tous ces élèves qui pensent X.X


[HS: J'espère que ça te va ? Sinon je modifierai ! ]



Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 24
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Ven 29 Avr - 7:03


[HS: Parfait]

«Aujourd'hui je suis grognon. »

Bruyant. Oui, depuis ce matin c'est bruyant. L'école tu n'aimes pas ça ou plus exactement ce sont les personnes de l'école que tu n'aimes pas mais tu n'y peux rien alors tu fais tout avec le sourire pour avoir le moins d'ennuis possible mais aujourd'hui tu n'as pas envie de te cacher derrière cette vulgaire façade qui ne rime à rien. Tu es de mauvaise humeur et rien de pourra te faire changer aujourd'hui.

« Eux, les autres. »

A cause de ta mine revêche tu subis des " Qu'est ce qu'il ne vas pas ? " ou " Tu t'es pris un râteau ? " Et bla et bla .. Sans compter les petites tapes dans le dos alors tu leurs réponds juste que tu as sommeil pour qu'ils te laissent tranquille. Depuis ce matin tu vois tes chers et tendres camarades de classe comme des abeilles qui bourdonnent sans cesse au ras de tes tympans et pour couronner le tout ton cours de maths démarre en retard. Cette attente est insupportable dans ce vacarme. Certains garçons hésitent à partir et les filles les retiennent, on dirait un jeu et ils s'y complaisent mais tu ne les comprends pas. Tu regardes ceux qui t'entourent avec un fort désintérêt cependant tu ne peux t'empêcher de les observer comme ces animaux que l'on expose dans un zoo. C'est tout de même incroyable qu'il n'y ait jamais eu personne qui ai su captiver ton attention dans cette classe, tu as beau feindre être le joyeux compagnon tu n'arrives jamais à t'attacher à eux et ce n'est pas comme si ce n'était pas variés. Entre ceux qui sont arrivés en cours de route et ceux qui sont comme toi, les filles, les garçons, les métisses, les dons … Pas un de spéciale à tes yeux. Parfois tu repenses à elle mais tu la chasses vite de tes esprits. Et encore, sans parler d'amour tu n'as pour, ainsi dire, par d'amis proches. On n'y peut rien si tu n'aimes pas la compagnie. Mais même ceux que tu connais depuis l'enfance tu les regardes comme des étrangers.

« Un nouvel élément. »

On te propose chaleureusement de partir mais avant que tu n'ai pu dire quoique ce soit car le professeur arrivait à toutes hâtes et les déceptions verbales ont fusées timidement dans ton groupe qui se sont terminées dans un silence total.
Tu attrapes ton sac qui était à tes pieds, tu en as marre d'avoir mal au dos à cause de ce dernier: il te rappelle que tu dois aller en cours. Tu passes la porte en silence et tu ne prêtes pas attention aux nouveau professeur de maths. Il ne le mérite pas, il est comme tout les autres après tout: il est payé pour enseigner. Tu t'assoies à ta place habituelle, dans le fond à droite, près de la fenêtre histoire de regarder les jolies couleurs du ciel à la première occasion.

« Indifférence. »

Le raclement des chaises, les cahiers qui se font jeter, les trousses qui se fracassent sur les tables. C'est ça que tu détestes le plus parce que ce bruit digne une boite à musique usée et un peu cassé se répète quotidiennement et régulièrement. A peine installé que ton prof se met à se présenter mais tu n'entends que des bribes parce que tu es occupé à autre chose: tu griffonnes sur ton cahier de maths, des dessins qui ne veulent rien dire. Ça y est, tu es parti dans ton monde. Normalement tu aurais suivit le cours avec sérieux mais là tu n'en avais pas envie et c'est rare que tu ne joues pas l'élève modèle. Tant pis si tu te fais reprendre par le type qui te sert actuellement de prof' de maths. De toute façon tu es doué dans cette matière ce n'est pas grave si tu as un peu de retard.
Tu laisses un bâillement s'échapper.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Ven 29 Avr - 14:30




    ♪ « A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
    Et regarder les gens tant qu'y en a
    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
    En serrant dans ma main tes p'tits doigts » ♪


• Premier cours de maths, premiers problèmes ? •


    Et me voilà enfin dans ma salle de classe. Jamais, au grand jamais, je n'étais arriver en retard de toute ma carrière, aussi petite soit elle, et voilà que dès mon tout premier jour j'arrive en retard, il n'y a rien de mieux pour me mettre mal à l'aise. Et j'entends déjà les élèves râler un peu. Oh, ils n'ont pas besoin de parler, il suffit juste pour lui de voir leur tête, où même de les écouter, dans leur tête. Sauf que tout ça devient vraiment gênant, il y a trop de voix, et le mal de tête commence à se faire sentir. Il confond même les élèves qui parlent et qui ne parlent pas, répondant donc à ceux qui n'ont rien dit, ce qui peut être extrêmement bizarre, et ignorant ceux qui parlaient. Il se tourna donc vers le tableau pour commencer le cours, et en profita pour prendre un autre cachet d'aspirine. Il va tout faire pour paraître normal maintenant, et il sait que c'est dur tout ça. Il a déjà fait des cours dans d'autre école, et il avait souvent fini par tomber dans les pommes. Il espère juste que ça n'arrivera plus désormais.

    Les élèves de cette académie me paraissent plutôt sérieux finalement, bien qu'ils soient légèrement en retard au niveau du programme, je penses que je pourrais y remédier. Alors je commence toute de suite avec une nouvelle leçon, et ne fais pas semblant en leur faisant direct des exercices, et en envoyant certains élèves au tableau. S'il fallait attendre les volontaires, on y serait encore. Alors j'ai pris soin d'envoyer au tableau ceux qui connaissait la réponse, histoire de faire avancer un peu la chose. Je remarquais tout de suite les élèves qui ne travaillaient pas. En général, et j'avais environ 90% de chance d'avoir raison, ils se mettent toujours au fond, pour ne pas se faire griller quand ils parlaient, ou contre les fenêtres, pour rêvasser en regardant dehors. Et le bavardage commençait déjà au fond de la classe, et je n'aime pas trop ce manque de respect total envers moi, et étant nouveau, il fallait que j'impose mes règles. Je me levai donc de mon bureau, et alla vers le fond..

    « Bon ça suffit le bavardage ? Je ne suis pas un de ses petits nouveaux prof qui va se laisser marcher sur les pieds par une bande de petits merdeux qui font leur fiers devant les filles, mais qui se mordent les doigts à l'arrivé des examens. Alors vous 3, vous passez devant, j'en veux a gauche, un à droite, et l'autre au milieu. Et plus vite que ça! »

    Au moins je m'étais imposé, et avait bien fait comprendre ce que je voulais. Et en prenant ces trois élèves comme exemples, qui étaient les plus populaire d'après ce que j'avais compris, je savais que le reste de la classe suivrai. Mais une chose qui m'insupportait le plus, c'était que l'on écoute rien du tout, et que l'on fasse totalement autre chose. Comme ce jeune garçon au fond de la classe. Il rêvassait en regardant par la fenêtre, et j'entendais ses pensées après, qui se demander comment il allait faire les cheveux du personnage qu'il dessinait, ect... Alors comme ça monsieur se permet de dessiner en cours, sans écouter ? Il va falloir que je vois ça avec lui en fin de cours. Je cernais vite le genre de garçon que ça devait être.. Assez renfermer et pas très sociable. J'arrive bien à cerner les gens en général, mon don aidant, bien entendu. Mais là, je le vois en train de rêvasser, assez sombre au niveau de ses vêtements, de son visage assez fermé et sombre, ses cheveux et ses yeux noirs...

    J'étais un peu en train de le fixé, tout en attendant que les élèves fassent leurs exercices, ce qu'il ne fit pas bien entendu et je m'en doutais.. J'attendrais la fin du cour pour aller. Chose qui ne tarda pas à arriver, le cloche retentit en pleine correction d'exercice, et bien évidemment, ils s'en foutaient tous, et sont quasi tous partis avec hâte dehors, quittant la salle de maths.. Les mathématiques, matières que beaucoup de monde n'aime pas, ce que je peux comprendre il faut dire. J'ai dit tout les élèves sont partis ? Oh nan, pas lui, il prend son temps.. Alors je me dirige vers lui, le visage neutre et m'appuie sur sa table, me posant devant lui.

    « Excuse moi. Noroi c'est ça ? Je voudrais que tu restes avant de partir rejoindre ton autre cours si tu en as un bien sur. J'aimerais te parler. Tu peux te rasseoir. »

    Je pris une chaise pour m'asseoir en face de lui, et pris un air un peu dur, même si ce n'est pas ma nature.

    « Oui je sais, je suis chiant et je t'ennuies. Et tu te demandes ce que je te veux ? Alors je vais te le dire. J'ai remarquer que tu n'écoutais pas, et que tu faisais totalement autre chose! C'est un comportement que je n'accepte pas. Tu peux me dire pourquoi tu ne suis rien ? »





Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 24
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Sam 30 Avr - 6:43


« Je m'ennuie. »

Le cours s'est passé comme ça, sans que tu n'y ais pu y mettre ton grain de sel:
Tu pourrais être absent tu donnerais la même présence. Tes dessins semblent se former tous seuls, tu ne sais pas vraiment ce que tu fais parce que tu divagues complètement et encore tu te retiens de représenter des corps déchirés aux quatre coins de ta page dans la crainte de te faire surprendre et que l'on dise de toi que tu es le pire déséquilibré ayant existé. Tu regardes de temps en temps le tableau mais tu te rends compte que ça t'ennuies vraiment alors tu n'écoutes que d'une oreille distraite. Tu crèverais presque sur place tellement le temps te semble long, tu envies ces nuages éphémères qui n'ont pas le temps de comprendre ce qu'ils survolent car le vent les poussent lentement mais sûrement. Tu aimerais être comme eux, te laisser aller dans ce ciel aux couleurs tantôt chatoyantes tantôt sombres et sans avoir rien à faire puis disparaître sans que personne ne s'en pré-occupe. Disparaître … Non ce n'est pas exactement ça en fait tu ne sais pas ce que tu veux.
Si seulement elle était encore là pour t'aiguiller comme autrefois. Tu repenses au toucher de ses mains qui étaient, pour toi, d'une douceur infinie lorsqu'elle te caressait brièvement les cheveux, à cette fille que tu n'as jamais pu serrer dans tes bras. Te voilà repartie dans des pensées moroses, tristes et déprimantes mais tu les sors vite de ton esprit, si seulement tu pouvais la haïr de tout ton soûl puis sans t'en rendre compte le cours s'est fini. Un peu tard cependant, tout le monde avait déjà rangé ses affaires alors tu fais de même sans te presser, tu veux profiter du peu de silence qu'on te laisse même s'il ne s'agissait que de quelques nanosecondes.

« Imprévu. »

Alors que tu traînes à ranger tes affaires le prof' vient de voir. Tu t'y attendais un peu après tout tu n'as absolument rien foutu de l'heure. Tu le regardes avec appréhension mais tu l'écoutes avec attention. Tu ne sais pas quelle sensation projeter sur lui: Respect ? Haine ? Rien de tout ça. Il te retarde sur ton prochain et dernier cours, c'est parfait et puisqu'il t'a sauvé de ce quotidien morose tu veux bien lui prêter un peu d'attention. D'un ton froid tu lui réponds sans sourciller.:

''J'ai cours mais je m'en contrefiche un peu. Ça ne me dérange pas de rester.''

Tu le regardes s'installer en face de toi pendant que tu te réinstalles comme un mollusque sur ta chaise. Une nouvelle bête curieuse s'est ajoutée dans ton environnement. Tu remarques qu'il se renfrogne en prenant la ride du lion et quelque part ça t'amuses de voir quelqu'un d'aussi sérieux avec toi. Tu le regardes droit dans les yeux et tu lui parles sans craintes:

''Ne soyez pas aussi nombriliste puisque ce n'est pas vous qui m'ennuyiez seulement … Je ne suis pas attentif aujourd'hui. Si vous pensez que je vous ai offensé alors vous m'en voyez désolé.''

Tu lui esquisses légèrement un sourire pour que tes dires sois un peu plus réalistes. A quoi bon tout lui dire, tu n'as pas envie de lui dire pourquoi tu es comme ça spécialement aujourd'hui. Si seulement on pouvait te laisser tranquille une fois pour toute.
Tu en as marre de vivre comme ça, tu n'attends qu'un grand bouleversement se produise mais en fait tu es juste un lâche qui ne se raccroche qu'aux fantômes du passé sans vouloir réellement faire quelque chose de son présent. Le futur, n'en parlons même pas.
Il a un regard que tu juges étrange comme s'il pouvait tout savoir de toi. Ce type qui se tient devant toi, d'égal à égal, tu le trouve dangereux. Tu ne saurais expliqué ce qui te met tant de malaise face à lui. Aurait-il un don étrange ? Il te dégoûte et tu as envie de fuir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Lun 9 Mai - 4:11




    ♪ « A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
    Et regarder les gens tant qu'y en a
    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
    En serrant dans ma main tes p'tits doigts » ♪


• Premier cours de maths, premiers problèmes ? •


Je me trouvais donc en face de ce jeune homme qui paraissait totalement désintéressé par tout ce qui se passait dans cette classe, et je l'avais remarquer durant le cours. J'en avais rencontrer plus d'un des élèves comme lui, alors je fis la procédure habituelle, parler avec lui. Mais étrangement, il m'avait rappeler quelqu'un, surtout dans sa façon de penser... Qui ? C'est simple. Shizuka. C'était tout elle mais au masculin ! Toujours dans les nuages, à ne pas vraiment suivre le cours, dessiner, regarder le ciel, rêvasser, c'était tout elle, et pourtant elle arrivait toujours à avoir des bonnes notes et me forçait presque à travailler moi de mon côté alors que elle se tournait les pouces le plus clair du temps. Et là, j'avais devant moi ce jeune homme qui lui était totalement semblable, par son attitude bien entendu ! D'ailleurs, c'est en classe que j'avais rencontrer Shizuka, une classe comme celle ci, et en maths bien entendu.

*FlashBack*
Je m'en souviens comme si c'était hier. C'était une journée similaire à celle d'aujourd'hui, il faisait beau, le ciel un peu voilé par les nuages blancs du printemps, les oiseaux chantaient dans les cerisiers, pendant que nous, étions enfermés en classe pour travailler. Ca ne me dérangeai pas vraiment, je n'avais rien d'autre à faire dehors ni personne à voir, donc je bossais, comme à mon habitude! Mais ce jour là, nos classes avaient été mélangés suite à un voyage, donc ceux qui n'étaient pas partis formaient une classe entière en attendant le retour des autres. Et je la vis, pour la première fois, je ne l'avais jamais remarquer auparavant, ce qui m'étonna fortement d'ailleurs. Et pour la première fois de ma vie, je fus perturbé à tel point que je ne suivais même plus le cours. Sauf qu'elle m'avait remarqué elle aussi, alors comme des enfants, nous nous sommes mis à parler sur des petits bouts de papier, et voilà comment nous avons fait connaissance pour la première fois... Je sais, c'est misérable comme histoire, mais j'étais tellement heureux d'avoir rencontrer celle avec qui je voulais passer le restant de mes jours ! Car oui, quand je l'ai vu, j'ai tout de suite compris, tout de suite senti ça en moi. Je voulais qu'elle devienne ma femme. Sauf qu'elle en a décidé autrement...
*FlashBack: Fin*


Bref, je me perdais totalement dans mes pensées, et je reviens assez vite à la réalité, tout en espérant que cette "absence" n'ai pas été remarquer par le jeune Tetsuya. Je me connais, la moindre question par rapport à ça, et je rougirais, et oui, ça m'arrive de rougir, quand je suis gêné, et il est clair que là je le serais! Je me concentrais aussi parallèlement à ne pas lire dans ses pensées, par pur respect pour lui, et parce qu'il fallait aussi que je dompte ce pouvoir qui pouvait être si puissant et utile quand on le voulait. Noroi me regarda sans plus de conviction ça, et je sentis aussi dans sa voix lorsqu'il me répondit, cette petite pointe de nonchalance, de je m'en foutisme en faite, cependant il notait sur son visage qu'il avait toute l'attention du jeune garçon, et il en était plutôt satisfait.

« Si tu as cours je vais faire vite alors. C'est important de suivre tout les cours. »

Et oui, je n'allais pas non plus le monopoliser toute l'aprèm ce pauvre garçon ! Du moins, c'est ce que je pensais... [ ;P ] Puis je me ferais taper sur les doigts et par le collègue qu'il avait après, donc je préférerais ne pas trop m'attarder là dessus et mettre juste les choses au clair avec lui, en espérant qu'il ne rechigne pas sur ce que je vais dire, mais je ne penses pas qu'il soit de ce genre ! Enfin bref, le voilà qui se rassoit sur sa chaise. Enfin, rasseoir, c'est un bien grand mot. Disons qu'il se laisse tomber totalement sur sa chaise, du genre, la flemme de prendre le temps de m'asseoir, je vous écoute sensei. Et je dois avouer qu'il me perturbe un peu en me fixant bien droit dans les yeux, de ces yeux d'un noir profond, ça en devient presque gênant. Et même en parlant, il ne me lâche par du regard, bien sur de lui dans ce qu'il fait et dans ce qu'il dit... C'est étrange, mais en même temps j'aime les personnes qui ont de l'assurance comme lui et qui ne se laissent pas intimider par plus vieux que soit. Surtout qu'il ne fait pas semblant dans ses propos. Je pris donc soin de lui répondre, aussi fermement que je pu, je ne suis pas habitué à faire ça. Mais j'arquais tout de même un petit sourire aux lèvres car ce qu'il avait dit m'avait un peu fait rire je dois le dire.

« C'est bien la première fois que quelqu'un me dit que je suis nombriliste, et je ne m'attendais vraiment pas que ce soit un élève qui le fasse en premier, mais ce n'est rien! Sache que je ne suis pas du tout comme ça, et je cherchais juste à savoir pourquoi tu ne suis pas, pour t'aider un peu c'est tout. En tout cas c'est bien que tu t'excuses, et j'espère que la prochaine fois tu vas suivre le cours ! . »

Bon, finalement ça a été beaucoup plus rapide que je ne le pensais.. Tiens il sourit un peu. Je ne pensais pas le voir sourire ce jeune homme, il parait légèrement déprimant, enfin je trouve, mais il a l'air d'être quelqu'un de très gentil par contre, du moins, c'est ce que j'en penses, peut-être que je me trompes ! Je me lève alors, et m'approche de lui, me mettant à côté de lui, et j'allais lui tapoter l'épaule pour lui souhaiter bon courage et que j'étais là si il le voulait, mais quand je touchais son épaule, j'ai senti, sa pensée... J'entendais ce qu'il venait de dire. Dangereux ? Moi ? Et je le dégoûte ? Alors il cache bien son jeu. J'eut donc une petite idée...

« Bon, j'irais t'excuser auprès du professeur de ton cours prochain, mais tu vas rester ici faire des exercices je crois. Comme ça t'auras une bonne raison pour que je te dégoûte hein ! . »

Je pris son livre et l'ouvrit à une page bien précise, d'une partie du programme qu'ils avaient fait en tout début d'année, je voulais voir si c'était qu'avec moi ou si c'était avec tout les profs qu'il ne suivait rien. Et d'où je suis dangereux ? Décidément, ce type, il est vraiment bizarre et me parait vraiment faux ! Mais il y a ce petit truc qui fait que je ne peux pas lui en vouloir, je ne sais pas pourquoi.... Je lui dis donc de faire les exercices là, et je vais m'asseoir à mon bureau, rangeant mes affaires, effaçant le tableau, bref, le petit train train du prof. Puis prends un livre et commence à le lire, puis relève vite fait la tête vers lui, avant qu'il ne dise quoi que ce soit d'autre

« Si tu as des questions, n'hésite pas, je reste là. . »




Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 24
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Ven 13 Mai - 8:04


« Self-control = Aucun. »

''….pour que je te dégoûte hein !''

Tu n'as même pas compris le début de sa phrase parce que ses derniers mots ont supprimés le reste.
Comment as-t-il su qu'il te dégoûtait ? Tu as pourtant fait attention à ne pas laisser ce dégoût abîmer ton visage. Tu ne sais plus quoi penser à part que ça confirme peut-être ton hypothèse: il se pourrait qu'il puisse entrer dans ton cerveau. C'est une pensée digne d'un gamin qui pense que des extra-terrestres ont envahi son jardin et qui ont kidnappé ses parents mais après tout, dans cette ville personne n'est normale. Tu ne sais pas ce que tu dois faire, fuir ou rester ? Il ne t'intrigue plus, tu as peur. Cette peur, tu l'as déjà ressentis. La dernière fois c'était quand elle t'a parlé pour la première fois, elle était télépathe. Tu ne veux plus jamais ressentir la même chose, ressentir cette sensation d'être observé vingt-quatre heures sur vingt-quatre par un parasite. Tu hésites à partir mais tu résistes, tu aurais l'air de quoi si tu partais comme ça ? Cet homme dont tu ne connais toujours pas le nom te poursuivrait encore, tu le vois comme un cafard: tu ne peux pas t'en débarrasser d'un claquement de doigt. Tu sens ton cœur s'emballer comme un fou et tu te sens au bord de l'évanouissement, ce sont les effets de la peur.

« Les gens qui sont comme elle devraient disparaître avant que je ne les rencontre. »

Tout t'insupporte chez lui, du plus petit de ses os jusqu' à sa voix parce qu'il te fait penser à elle: tordue, têtu et un peu bête. Tu en as assez. Que cette fille que tu as jadis aimé te laisse désormais en paix. Qu'elle dégage de ta boîte crânienne. Tu n'en peux plus, en un quart de seconde ta tête vient de concentrer toutes les idées noires que tu rumines habituellement en deux jours. Tu enfonces tes ongles dans ta chair, tu ne connais pas d'autre moyen pour te calmer. Cette douce souffrance t'apaise mais tu n'es toujours pas tranquille, du moins tant que ce type sera toujours là. Tu ne sais pas ce qu'il fait et après tout tu t'en fiches. Tu veux juste qu'il se tienne à distance avec toi, qu'il ne vienne pas dans tes pensées, qu'il arrête de te parler. Là, maintenant, il n'y a plus que ça qui te tienne à cœur, au diable les cours, les plaisirs et surtout qu'elle et ce professeur aillent en enfer. De toute façon, tout que qu'il te dit te fait vriller les oreilles, tu n'aimes pas ce qu'il dit. C'est niais, tout comme elle.

« Je me fais trop de films, c'est dingue ça. »

Après quelques instants tu te rends compte que tu es ridicule et qu'il est impossible qu'il puisse lire tes pensées, ce serait une drôle de coïncidence ou une plaisanterie d'un goût douteux. Tu as soudainement honte d'avoir pensé à toutes ces choses. Tu es vraiment un trouble émotionnel sur patte et un jour tu en auras une crise cardiaque, une mort pathétique comme celle-la t'irais bien après tout. Tu te remémores le reste de son discours et ça te revient à présent:

''Bon, j'irais t'excuser auprès du professeur de ton cours prochain, mais tu vas rester ici faire des exercices je crois. Comme ça t'auras une bonne raison pour que je te dégoûte hein !''

Il a juste prononcé des mots au hasard ... Des exercices ? D'où il te garde comme ça ? Même s'il faut avouer que le prochain cours te laissais à désirer. Tu joues cependant le jeu maintenant que tu es revenue à ton à ton état normal. Tu ouvres ton livres et tu commences à griffonner des chiffres et des lettres. Tu ne sais pas pourquoi mais ton côté diablotin surgit de nulle part et tu finis par écrire des choses qui sont complètement hors sujet de ce qu'il t'avait demandé. Tu jubiles intérieurement rien qu'en imaginant sa tête quand il verra ce jolie petit mot que tu lui laisses sur un bout de papier déchiré de ton agenda. Tu prends bien ton temps histoire de retarder ce moment épique. Ce silence ne t'oppresse plus, il est devenu une douce mélodie. Après un bon quart d'heure tu te lèves et tu plis tes affaires pour de bon, tu n'envisages pas de rester plus longtemps … Enfin tout dépendra de la réaction de ce monsieur bien étrange qui ne sait dire que des âneries de ton point de vue. Tu vas jusqu'à son bureau, ton mot plié à la main. Tu regardes droit dans les yeux avec un air amusé ce monsieur qui a cru bon de te donner des petits exercices en plus. Tu poses ta main qui contenait ton petit message sur le bois du meuble où reposaient celles de ton interlocuteur.

''Monsieur, merci de m'excuser pour mon absence. Je sais que l'heure n'est pas finie mais j'ai un rendez-vous important aujourd'hui, je ne resterai donc pas plus longtemps.''

Un excuse à la con pour mener ta connerie à bien même si dans un sens tu es très sérieux. Tout ça parce qu'il a eu le malheur de prononcer des mots qui t'ont marqués et par dessus tout il t'a retenu tout en pensant que tu avais un soucis. C'est surtout le dernier point qui t'a motivé dans la rédaction de ce billet parfumé avec l'odeur d'un esprit malin.

« Je t'attends. »

Tu retires ta main tout en laissant le morceau de papier le mettant en évidence aux yeux de ton prof' dans lequel on pouvait lire:

-Quand bien même si j'avais besoin d'aide vous ne pourriez pas m'aider peut importe vos efforts. Si vous pensez que j'ai tord, sortez avec moi.-

Ce blondinet à une tête à se faire emmerde par quelqu'un comme toi. Tu n'en connais pas la raison mais tu as bien l'intention de le faire tourner en bourrique. Il te plaît en même temps qu'il te dégoûte. Oui ce dégoût persiste encore comme de l'encre de chine sur un jean: tu pourrais frotter autant que tu veux, ça ne partira jamais. Tu veux lui montrer qu'il a tord, tout simplement.

Avant même qu'il ne dise quoi que ce soit, avant même qu'il n'esquisse une réaction, avant même qu'il ne finisse de lire ta deuxième phrase , tu t'approches de son visage réduisant l'écart entre ta bouche et son oreille à seulement de quelques centimètres. Tu lui susurres doucement:

''Je ne suis pas du genre patient. Répondez maintenant ou laisser moi tranquille.''

Spoiler:
 

Tu t'éloignes en tournant la tête de façon à ce qu'il ne voit pas que tu fais une tête bien étrange. Un mélange entre l'amusement et la tristesse. Tu ne sais même pas ce que tu ressens, là tout de suite. Tu ne regrettes pas ton geste pour autant. De toute façon ton quotidien est morne en ce moment, tu peux bien essayé de changé ça et tant pis s'il te rejette ,tu auras au moins passé vingt minutes qui t' auront divertis. Dire qu'aujourd'hui c'est l'anniversaire de sa mort et tu sais pertinemment que tu passeras la nuit sur sa tombe mais tu espères toujours ne pas y aller. Tu fermes les yeux pour faire le vide. On dirait que tu es devenu un condamné à mort qui attends d'aller à l'échafaud, tu pries pour qu'on t'achève pour de bon. Quel masochiste tu fais.



Dernière édition par Noroi Tetsuya le Dim 15 Mai - 4:39, édité 1 fois (Raison : Pour une illustration. ♥.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Mar 28 Juin - 7:43




    ♪ « A m'asseoir sur un banc cinq minutes avec toi
    Et regarder les gens tant qu'y en a
    Te parler du bon temps qu'est mort ou qui r'viendra
    En serrant dans ma main tes p'tits doigts » ♪


• Premier cours de maths, premiers problèmes ? •


C'est bizarre, mais depuis que j'ai eu contact avec ce jeune homme, je n'arrive plus à contrôler mon pouvoir en quelque sorte... Je ne peux m'empêcher de lire dans ses pensées, sans arrêt ! C'est vraiment gênant, j'ai l'impression de violé son intimité, et je ne veux pas de tout ça moi. Sauf qu'avec ce garçon je n'arrive plus du tout à gérer ça. J'ai horriblement mal au crâne à essayer de me contrôler, je reprends de l'aspirine encore et encore, il doit me prendre pour un drogué ! Quoi que cette idée ne lui a pas encore traversé l'esprit. Il y a quand même une chose assez drôle dans tout ça, et oui, il ne faut pas que du négatif ! C'est d'entendre ce jeune homme se poser tout plein de question. De comment j'ai pu savoir que je le dégoûtais, il se remet en question sur lui même, c'est assez amusant.

J'étais donc assis à mon bureau, le regardant travailler, tout en cachant du mieux que je pouvais que je souffrais le martyr à lutter contre mon pouvoir et ce mal de crâne. Je le vois devant sa feuille et... J'entends encore ! Oui, il a déjà deviné ! Comment est-ce possible ? Il est assez intelligent comme garçon je dois avouer. Mais il ne peut pas, dès le premier coup, réussir à fermer son esprit à quelqu'un comme moi, c'et impossible. Et voilà que maintenant il a peur. Il est vraiment étrange comme garçon ! Il repense au passé, à la première fois où i avait peur comme ça... Mais d'un coup, trou noir. Je ne capte plus aucunes de ses pensées ! Mais que se passe t-il ? Dès qu'il s'est mis à penser à cette fille, donc je n'ai rien pu savoir sur elle, son esprit s'est comme fermé, je ne peux plus rien faire, ni lire quoi que ce soit. Ce phénomène est étrange, ce n'est pas normal. Cela ne m'étais encore jamais arrivé. Mais qui est-il ? Et que m'arrive t-il à moi ?! Il me regarde de temps en temps, je le vois! J'aimerais tellement pour repénétrer dans son cerveau, mais hélas, je n'y arrives pas !

Peu à peu, le trou noir s’estompe et je peux de nouveau pénétrer en lui. Oh. Il doute ! Il ne croit plus que je puisses lire dans ses pensées. C'est mieux ainsi... Mais ce garçon me laisse perplexe tout de même. Je n'ai jamais ressenti ça auparavant. Enfin si, mais ce n'était pas avec un garçon, c'est vraiment étrange. Je me sens comme gêné par la situation, alors qu'il n'y pas de quoi être comme ça. Et il semblerait que je ne sois pas le seul à être gêné. Lui, de son côté, il a honte d'avoir pensé à certaines choses, mais c'était durant le trou noir, je n'ai rien pu voir, et je ne peux toujours rien déceler à ce niveau là. Il faudra que je fasses des recherches à la bibliothèque là dessus, tout cela m'intrigue. Bref, je le regarde faire, et coupe la communication avec son cerveau.. Je vais être épuisé d'utiliser mon pouvoir comme ça, puis par respect pour lui, il vaut mieux que j'arrête tout ça. Il griffonne sur sa feuille , il me parait concentré, je préfère le voir comme ça plutôt que pendant mon cours, en train de dessiner et de rêvasser.
Le temps passe et me semble long, bien que ça ne fasse qu'un petit quart d'heure qu'il écrit, il se lève et range toutes ses affaires. Sur de lui ce petit, j'aime ça.

Sauf que je le vois déposer un misérable petit bout de papier. Mais qu'est-ce que ça veut dire ?! Les exercices ne peuvent pas tenir sur un si petit bout.Il se fout clairement de ma gueule, et il ose me dire qu'il a un rendez vous. Mais je m'en contre fiche ! Il va rester, et s'il veut sortir, il devra me passer sur le corps ! Je dois m'imposer et lui montrer que c'est moi le prof, et que j'ai le contrôle sur lui dans ma salle de classe! Il se prends pour qui sérieusement ?!
Mais je n'eus pas le temps d'ouvrir la bouche que je découvris ce qui se cachait sous ce bout de papier. Un petit mot qui disait: " -Quand bien même si j'avais besoin d'aide vous ne pourriez pas m'aider peut importe vos efforts. Si vous pensez que j'ai tord, sortez avec moi.-"... Qu'est-ce que cela signifiait ? J'étais complètement perdu et je me demandais vraiment ce qu'il entendait par " Sortez avec moi.". Était-ce dans le sens auquel je pensais ? Si c'était cela, je ne saurais que dire... Je serais d'accord pour sortir un soir avec lui.. Pourquoi pas. Mais m'engager dans quelque chose de plus... profond, ça non. Je n'étais pas encore prêt. D'autant plus que je ne le connaissais pas ! Je ne répondis rien, restant perplexe, fixant le papier le regard dans le vide... Ce mot. Il me faisait penser à Shizuka. Elle était direct elle aussi comme fille... Sauf que je ne devais pas repenser à elle, et ce fut jeune homme, donc je ne connaissais même pas encore le prénom, qui me permit de ne pas repenser à elle. Comment ? En se penchant vers moi, et en me chuchotant au creux de l'oreille, comme j'adore qu'on me le fasse ''Je ne suis pas du genre patient. Répondez maintenant ou laisser moi tranquille.''

Il avait de l'audace ce gamin, et j'aimais vraiment beaucoup ça ! Il me plaisait de plus en plus... Mais que faire ? Je suis un prof, il est un élève! Je ne le connais même pas. Il a peu de chance qu'il soit majeur, comment je vais pouvoir gérer tout ? Trop de questions se bousculaient dans ma tête, et je devais être bien con à me poser toutes ces questions le regard dans le vide, alors que je connaissais la réponse à sa question. Je me suis donc levé, en le regardant partir. Sauf que je ne dis rien sur le moment... J'attendis qu'il sorte, car j'étais comme paralysé, comme un gamin... Ce n'était pas la première fois qu'on me demandait ça, mais le contexte était totalement différent des autres fois, et là, c'était un garçon ! C'est une première pour moi, et je ne sais pas du tout comment réagir face à ça. Mais je sortis de ma salle, à moitié en courant.. Le couloir était vide, heureusement pour moi.


« Noroi! Attendez...»

Je marchais doucement vers lui, jusqu'à ce que je sois en face de lui, plongeant mon regard dans le sien... Il paraissait perdu. Je me demandes bien à quoi il pensait, mais non, je ne lirais pas en lui! Je ne sais pas s'il assume entièrement ce qu'il vient de faire, mais son regard en dit long, et je ne penses pas...

« Pourquoi ? Pourquoi tu m'as demandé ça ?! Ton regard en dit beaucoup trop long sur tout ça... On dirait que tu n'en as pas envie..»

Puis je passais à côté de lui, retournant dans ma salle. Arrivé à la porte, je m'arrêtais, et me retournais...

« De mon côté... J'en ai envie.. Du moins, si toi tu es vraiment décidé à passer une soirée avec moi. Sinon ce n'est pas la peine. Je serais dans le parc ce soir, à 20h. Et je suis comme toi, je ne suis pas patient, je ne resterais pas une heure à t'attendre.. D'accord ? »




Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 24
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Mer 29 Juin - 8:18


    De par son absence de réponse tu étais pétrifié ne sachant pas comment agir ou parler. Tu étais prêt à tout entendre mais pas son silence. Tu avais même envisagé la possibilité qu'il n'avait pas compris la situation mais vu le cirque que tu viens de lui faire seul un poireau n'aurait pas compris. Tu étais embarrassé, gêné, troublé comme tu l'es si rarement. Finalement tu finis par te dire que ce n'est pas si grave, après tout ce n'es pas comme si tu pensais réellement chaque mots que tu viens de prononcer … Et pourtant. Tu avais clairement peur de ce professeur. Des frissons te parcouraient le corps entiers, une absence totale de pensées. Tu craignais que sa réponse ne soit négative car au plus profond de toi tu voudrais bien t'accrocher à quelques bouts de bonheur, tu voudrais bien connaître à nouveau cette sensation que seul l'amour peut donner bien que tu en gardes un sacré goût amer. Tu sens qu'avec lui ça pourrait peut-être le faire sans pour autant le penser sérieusement. Tu te mens à toi-même en disant qu'il ne te servirait que de divertissement, il a un regard si doux et rempli d'innocence. Oui c'est cela, à ses yeux, c'est bien le genre d'homme qui se pré-occupe beaucoup des mœurs de la société, le genre d'homme qui pense que ça ne serait pas pas bien d'avoir une relation avec un homme et, qui plus est, est aussi son élève. Néanmoins toi tu es totalement inconscient et tu te moques bien des conséquences pourvus que l'ennuie soit trompée, même si elle ne s'estompe qu'un instant tu feras tout pour la repousser. Tu es déchiré entre l'amusement et le chagrin, un paradoxe dans toute sa splendeur, ce qui te vaut une impression de craquelure au sein de ta cage thoracique, des fissures dans cet organe si mou communément appelé ''cœur''. Ça te fais donc si mal de penser à vouloir aimer quelqu'un ? C'est idiot et niais. Tu te dégoûtes.
    Tu as beau rechigner mais tu as bel et besoin d'aide mais tu es trop fier pour l'annoncer explicitement et donner, par la même occasion, raison à cet homme qui se tient devant toi et qui n'a pas le courage de te répondre visiblement. Alors ce n'était peut-être pas la bonne personne, tu n'es qu'un gamin et tu le sais que tu as besoin de te faire surveiller constamment. Tout seul tu n'es qu'un déchet. Une personne que l'on pourrait considérer comme raté, inutile, sans espoir. Tu te demandes même comment, avec des telles pensées, tu n'es pas pas encore tombé dans la drogue et l'alcool. Tu ne sais pas prendre soin de toi, elle te le reprochait souvent.

    Tu voyais bien que son visage était pétrifié, abasourdis par tes propos immatures. Tu ne pouvais pas de le voir dans cet état plus longtemps alors tu es sortis de la salle dans une ambiance dénuée de son et d'émotion. Tu aurais presque préféré que cet homme ce mette en colère au moins tu aurais pu te défiler avec une aisance de diablotin, c'est que sa tête t'aurais presque donner quelque minces espoirs d'un changement de vie mais il faut croire que tu te berces dans un monde d'illusion à plein temps. Il y avait tout de même des petites pensées qui trottaient dans ta petite boîte crânienne pour te consoler:

    '' Ce n'est pas grave, aujourd'hui n'était pas destiné à être un jour heureux. Il ne faudra pas oublier de lui apporter un bouquet de roses, elle les aimait tant. ''

    Tes pas qui résonnent dans le couloir te rappelle à quel point tu es seul et qu'il n'y a personne à côté de toi, il n'y a que la solitude qui te tient compagnie. Tu te maudis de ne pas pouvoir être aussi social que tu le voudrais. Mais après d'infimes secondes d'autres bruits de pas se joignait aux tiens, ils étaient plus brutes et rapide mais ils ne sont fait ils se sont tuent presque aussitôt lassant place à une voix de quelqu'un de plutôt affolé, perturbé, surpris. La voix de cet homme s'est mise à prendre le pouvoir, un voix qui t'a aussitôt cloué sur place:

    '' Noroi! Attendez...''

    tu te retournas immédiatement, paniqué. Tu ne t'attendais pas à ce qu'il t'interpelle et plus il s'approchait de toi plus tu avais envie de fuir seulement tu n'y arrivais pas. A cet instant on aurait pu te demander si tu connaissais le résultat d'un plus un que tu ne saurais même pas su répondre, tu étais littéralement abasourdi. Tu ne comprenais pas du tout ce que tu ressentais aussi à ce moment là. Tu étais tout de même un peu heureux qu'il vienne à toi, peu importe son but. Tu as juste besoin de savoir s'il te veut ou non, pas d'un silence.

    '' Pourquoi ? Pourquoi tu m'as demandé ça ?! Ton regard en dit beaucoup trop long sur tout ça... On dirait que tu n'en as pas envie..''

    Ces paroles étaient confuses, tu n'as pas tout à fait compris ce qu'il voulait te dire. Les mots ne parvenaient pas à ce former clairement dans ta tête, c'est à ton tour de poser un silence. Tout ce que tu pouvais faire c'était de le regarder dans le blanc de yeux. Plus tu le contemplais plus il te semblait attirant. Il y avait quelque chose qui t'intriguait, un petit quelque chose qui te donner envie de le prendre dans tes bras. Il te semblait tellement adorable que tu en es même réussi à parvenir à penser que tu devrais lui dire que tout ceci n'a été qu'une idiote ineptie pour que tu n'ai plus rien à voir avec lui, tu ne pourrais rien lui apporter de bon.
    Alors qu'il s'apprêtait à rentrer dans la salle tu étais prêt à renoncer mais tu n'as pas eu le temps de dire quoique ce soit.

    '' De mon côté... J'en ai envie.. Du moins, si toi tu es vraiment décidé à passer une soirée avec moi. Sinon ce n'est pas la peine. Je serais dans le parc ce soir, à 20h. Et je suis comme toi, je ne suis pas patient, je ne resterais pas une heure à t'attendre.. D'accord ? ''

    '' D'accord.''

    Même si tu avais répondu aussitôt tu n'en avait toutefois rien dis d'autre, tu étais tellement surpris. Savoir qu'il en avait avait envie et qu'il te l'avait fait savoir t'avais fait l'effet d'un taser. Tes mains tremblaient et tu semblais être au bord de l'évanouissement, quelle mauviette tu fais. Tu t'es fais prendre à ton propre piège. Tu aimais cet inattendu renversement de situation. Ce mince espoir de mener une vie plus colorée, ne serait-ce que pour quelques instants, t'avait fait abandonner totalement l'idée de célébrer la mort de ta chère et tendre d'autrefois pour ce rendez-vous dans le parc. Juste pour une simple entrevue à laquelle tu n'en connaissais pas le dénouement. Tu avais hâte d'y être.
    Alors qu'il n'était pas tout à fait entré dans la salle tu sortis d'une voix hésitante et faible:

    '' Merci, Monsieur. ''

    Peut-être que ces paroles ne sont pas parvenues à l'interlocuteur mais tu t'en fichais. Devant lui et lui-seul tu avais l'impression d'être un tout petit garçon perdu qui demande son chemin. Face à lui tu n'étais plus du tout ce grand Tetsuya qui se cache derrière un masque. Comment as-tu pu succomber aussi vite à cet étranger ? Si seulement tu pouvais mettre un nom à ce visage qui te plaît tant. Tu attendis qu'il disparaisse de ton champ de vision avant de te te résolus alors de disparaître à ton tour. Tu ne voulais pas y croire mais te voilà comme une jeune fille qui croit avoir trouver son prince charmant.
    Tu ne perds pas ton temps pour quitter les lieux, histoire de ne pas être là quand les autres sortirons de cours.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   Sam 2 Juil - 7:58




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: • Premier cours de maths, premiers problèmes ? •   




Revenir en haut Aller en bas
 

• Premier cours de maths, premiers problèmes ? •

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit