www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Dim 17 Fév - 11:32


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

Dessiner. Observer. Regarder. Photographier. Peindre. Des choses, les seules choses qu'on peut faire dans ce lieu, plus qu'étrange. Ce qui était sûr, c'est qu'un tel lieu ne pouvait pas être présent dans le monde hors de Nakunaru. Ici, il n'y a rien. Pas une seule fleur, pas un seul insecte. Il y a juste de l'herbe, un ciel, un légère brise de vent, et un soleil timide, qui se cache derrière quelques nuages. Mais rien d'autre. Un lieu auquel on a donné le nom de 'endroit vide'. Un lieu, qui porte bien son nom.

La petite Cathleen écoutait attentivement ce que les gens disaient sur ce lieu. Personne. Vide. Pas trop de lumière. Ses yeux brillaient, elle croyait avoir entendu la description d'un endroit de rêve. Elle aimait les gens, mais ils la terrifiaient. Elle ne voulait pas les fuir, mais elle n'en avait pas le choix. C'était leur sourire, leur visage moqueur qui la terrifiaient. Elle n'y pouvait rien, alors qu'elle demandait à son coeur d'arrêter de battre si vite, à son esprit d'arrêter de s'affoler sans raisons, ils ne l'écoutaient pas. Au contraire. Ils intensifiaient les regards posés sur elle, ils agrandissaient les sourires des gens, ils rendaient les gloussements de ceux-ci assourdissants. Et à cause d'eux, elle perdait l'équilibre, elle tombait au milieu de tout ces gens, elle paniquait. Et, maintenant qu'elle était à terre, ils intensifiaient encore plus les rires de ceux-ci, ils brouillaient leurs mots. Elle les entendait dire quelque chose, elle les entendait crier, mais elle ne comprenait pas un seul de leurs mots. Et alors qu'elle cherchait une main, une aide, une personne pour qu'on l'aide à se relever...

« Mais où es-tu? Je veux te voir ! J'ai besoin de toi ! »
« Monstre, idiote ! Allez, debout monstre sans valeur ! »

Elle ouvre grand les yeux. Ses yeux, grands ouverts, observent ses alentours nerveusement. Elle n'arrive pas à calmer son souffle, elle n'arrive pas à se calmer. Les larmes aux yeux, elle fait de son mieux, elle essaye de respirer calmement. Un rêve. Ce n'était qu'un rêve. Un simple cauchemar. Elle n'est plus là, et ça ne se produira sûrement jamais. Personne ne sait qu'elle est un monstre. Et ici, elle n'en est pas un. Ici, elle est normale. Et ici, elle est seule. Il n'y a personne, pas un seul insecte, pas une seule petite fleur...

Ah, elle arrive enfin à respirer calmement. Elle se balance en arrière, et s'allonge sur l'herbe. Puis, elle se recroqueville. La main sur l'herbe, qu'elle se met à l'arracher nerveusement. Ce n'est qu'un rêve. Un simple rêve. Elle se balance, et s'allonge sur le dos, en étoile. Elle soupire, puis regarde le ciel. Le ciel est bleu. Les nuages sont blanc. L'herbe est verte... Une phrase qu'elle se repasse en boucle, encore, et encore, comme si elle souhaitait que les couleurs apparaissent devant elle.
Mais en vain. Les couleurs n’apparaîtront jamais.

Elle était censée être seule. Mais des bruits de pas se font entendre. Il faut croire que même si ce lieu est vide et grand, on peut y croiser du monde...



Le ciel est bleu, les nuages sont blancs, l'herbe est verte...

© Evyplevy - 500/600 mots




Dernière édition par Cathleen M. Leia le Lun 6 Mai - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Mar 19 Fév - 13:47


Depuis son réveil, un fourmillement incessant avait pris possessions des doigts de Zaël. Depuis le matin il ne rêvait que d’un moment de paix pour pouvoir soulager cette sensation assez gênante.
Profitant d’une après midi de liberté car absence de professeur, Zaël partis à la recherche d’un coin tranquille pour laisser libre court à son envie de dessiner .Sans qu’il y ait le moindre problème à cause de ce pouvoir si énervent pour le jeune homme. Cela faisait quelques jours qu’il entendait parler d’un coin peu fréquenté et vide : l’endroit vide. Intrigué Zaël décida de prendre le chemin menant à ce lieu. Il ne lui fallut pas longtemps pour trouver ce qu’il cherchait. Voir cet endroit abandonné par les animaux ; les fleurs et les arbres le réjouis car il avait besoin d’un endroit vide et assez vaste pour pratiquer son art. Ses pas s’enfoncèrent dans le tapis vert formé par l’herbe moelleuse. Apres avoir un peu marché Zaël se posa sur ce tapis naturel et sortis son nécessaire à dessin qu’il avait préalablement pris avec lui avant de partir de sa chambre. Il l’avait mis dans un petit sac en bandoulière où il laissait tout ces outils et ne sortait que le nécessaire pour éviter de les perdre dans l’herbe ou dans d’autres endroits (comme dans les voitures ou les trains).

Zaël ferma les yeux quelques instants et laissa la brise lui caresser le visage et faire bouger ses cheveux bleus au rythmes des mouvements des nuages. Il observa ces moutons blancs un moment et se perdit dans leur danse incompréhensible pour les personnes accrochées à la terre.
Soudain pris d’un élan Zaël délogea une feuille de son calepin et un stylo puis commença à dessiner. Sa main gauche bougeait toute seule, sans que le jeune homme puisse l’arrêter, sa main avait parcourue la feuille et dessinait un énorme dragon qui s’apprêtait à s’envoler dans les cieux. Zaël allait finir le croquis quand une violente bourrasque emporta sa feuille. Zaël essaya de la rattraper mais le vent était joueur et l’amena un peu plus loin avant de lui rendre le croquis. Soulagé Zaël le repris dans ses mains et s’apprêtait à le ranger dans son sac quand il remarqua une jeune fille au loin. Elle était allongée par terre et il ne l’aurait sûrement pas vue si la demoiselle n’arrachait pas l’herbe autour d’elle aussi nerveusement.

Sans comprendre pourquoi Zaël se dirigea vers elle. Peut être était-ce parce qu’il se croyait seul dans cet endroit et que voir une présence solitaire lui rappelait étrangement son « lui » petit quand il était seul et qu’il se réfugiait dans sa chambre.. Arrivé à proximité de la demoiselle il l’aborda d’une voix douce et calme.

Salut, je ne m’attendais pas à trouver quelqu’un ici. Tu es de Nakunaru ? Je peux m’asseoir ?

Et voila comme à son habitude il parlait et parlait alors qu’il n’avait jamais vue la jeune fille devant lui avant et qu’il venait sûrement de la déranger dans un moment de solitude, peut être recherché par la demoiselle. Mais il n’arrivait pas a s’arrêter ; c’était plus fort que lui.

C’est étrange ici tu trouves pas ?y a plus de vraiment de végétation mais c’est quand même pas mal. En plus le vent est calme ça fait du bien tu es pas d’accord ?
A en fait je m’appelle Zaël et toi ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Mer 27 Fév - 10:16


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

La petite Mellow était censée être seule. Pourquoi appeler un vaste lieu « endroit vide », si finalement on a la chance d’y croiser quelqu’un ? Elle aurait pu fuir, elle aurait pu partir, tout comme elle aurait pu l’ignorer lorsqu’il lui parla. Mais elle ne fit rien de tout cela. Les gens la gênaient-ils ? Oh non, loin de là. Les gens l’effrayaient juste, mais elle les aimait bien. Tant qu’ils n’avaient pas cet énorme sourire moqueur aux lèvres, tout allait bien…

Alors que ses pas se firent sentir tout près d’elle, celle-ci ne bougea pas. Seulement ses yeux se posèrent sur le mystérieux inconnu qu’elle se mit à fixer sans même cligner de l’œil. Elle le fixait d’un regard si… Imperturbable. Un regard qui donne l’impression à certains, que la jeune fille lit en eux, comme elle lirait un livre ouvert. De plus, comme à son habitude, son visage n’affichait aucune expression, elle n’était à vrai dire, ni étonnée, ni embarrassée, ni même énervée d’avoir croisé quelqu’un ici, dans un lieu où elle voulait, comptait, était sûre de pouvoir rester seule. Alors qu’il prononce quelques mots, que la jeune fille entend, mais écoute à peine, trop occupée à l’observer, Cathleen se relève, mais reste assise. Elle se met en boule, les genoux contre la poitrine, la tête posée sur ceux-ci, légèrement penchée sur le côté. Elle fait tout cela sans lâcher l’inconnu du regard – elle essaye de se l’imaginer en couleurs. Est-il châtain ? Ou roux ? Elle n’en sait rien, tout ce qu’elle sait, c’est qu’il n’est pas brun – il n’a pas les mêmes tons de gris qu’eux. Porte-t-il du vert, du rouge, ou même du rose ? Elle ne pourra jamais le deviner, il y a une gamme de couleurs qu’elle ignore bien trop importante.

Avec tout cela, on ne peut entendre sa douce voix. Ses lèvres sont cachées par son écharpe, et elle décide de ne pas répondre au jeune homme dans un premier temps. Elle sent, oui, elle le sent, qu’il s’assoira là, même si elle ne lui répondra pas ; et si elle faisait erreur – après tout, l’erreur est humaine – et quelle le voyait partir, il lui suffira de lever sa petite main, et attraper son haut ; le retenir.

Il ne s’assoit peut-être pas tout de suite, mais il continue de parler. Des questions, et encore des questions – essayerait-il d’engager la discussion avec elle ? C’est évident que oui. Elle bouge de nouveau. Elle se dégage les lèvres de son écharpe pour mieux parler, et fixe l’horizon loin derrière lui. Elle décide de lui répondre dans l’ordre. Etait-elle de Nakunaru ? Bien sûr, avait-on déjà vu un humain s’aventurer ici ?

« - Oui… Comme toi, je présume.

S’il en connaissait l’existence, c’est que forcément, il en faisait partie. Il ne fallait pas être plus perspicace que ça pour le deviner. Si c’était un endroit étrange ? Etrange n’était pas le mot parfait pour le décrire, en fait, il était surtout… Vide. Pas un seul arbre, pas une seule fleur… Juste du vide, un ciel – bleu – et de l’herbe – verte -. S’il ne restait plus vraiment de végétation ? Le terme est fort. Le sol était recouvert partout d’herbe, mais il faut avouer que c’était la seule végétation présente en ce lieu. Il n’y avait pas que le vent qui était agréable, le calme l’était également. Personne. Le silence. Le vide. Il y avait de quoi respirer, ici.

« - Ce n’est pas faux…

Il se nommait donc Zaël. Il livrait son nom assez vite, voire trop vite au goût de Cathleen, mais ça ne lui déplaisait pas.

« - Cathleen, ou Mellow.

Elle avait deux noms, et elle cela lui importait peu celui par lequel on l’appelait. Au moins, il avait le droit au choix, c’est rare d’avoir le choix pour ce genre de choses.
Soudainement, elle parait avoir pris de l’intérêt pour lui. Ou alors, elle veut simplement trouver à son tour une manière de lui parler. Allez savoir ce qui se passe dans sa tête. C’est bien trop compliqué à comprendre.

« - Dis-moi, quel est ton pouvoir ?




La solitude, le calme...

© Evyplevy - 500/600 mots




Dernière édition par Cathleen M. Leia le Ven 8 Mar - 3:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Jeu 7 Mar - 13:51


Au départ Zaël était persuadé que la jeune fille ne lui parlerait pas, elle gardait les yeux baissés et Zaël ne pouvait les voir. Mais finalement elle répondit à ses questions. Certes de façon brève et direct, mais elle répondit quand même et cela encouragea Zaël à poursuivre. Lorsqu’il demanda à la jeune fille si elle était de Nakunaru elle répondit par l affirmative en ajoutant que lui aussi devait y être- puisque seul des Nakunariens connaissaient cet endroits. Quand il lui demanda son nom la demoiselle lui en donna deux. Zaël ne savait pas lequel choisir…

Cathleen ou Mellow ? Les deux sont très beau mais tu préfères que je t appelle comment ? A moins que je t appelle « Cathleen ou Mellow » ? Ça fait quand même un peu long tu ne crois pas ?

Enfin, un éclair – plutôt une étincelle- éclaira le regard de la demoiselle qui releva enfin la tête.
Tiens ces yeux sont bleu gris, comme des montagnes enneigées.
D’une voix calme celle-ci lui demanda :
- Dis-moi, quel est ton pouvoir ?

Cette question pris Zaël au dépourvu. Il ne s était pas du tout attendu a ce genre de demande.
Il enfonça son visage dans son écharpe et se laissa tomber près de Cathleen. Allait-il répondre ? C’était un sujet sensible pour lui. Dans un filet de voix, le garçon dit :

Mon pouvoir… mon pouvoir n’a rien d intéressant… Il est même dénué d intérêt si tu veux savoir. Ajouta Zaël en souriant.

Mais en son fort intérieur il pensait tout autre chose :
Mon pouvoir, c’est pas un pouvoir mais une malédiction…Qui peux aimer ce genre de « truc » ?Pas un magaka en tout cas !

« Quel est ton pouvoir ? » Cette question lui rappelait son enfance, les coups et les insultes, et les brimades…
« C est quoi ton truc à toi ? Hein ?! Ta sorcière de sœur elle manipule ses morceaux de cartons et toi ?!»
Zaël ferma les yeux un instant pour chasser ses souvenirs. Ils n’allient pas l’attaquer dans un endroit comme celui-la ! Et puis ces souvenirs dataient d’au moins plusieurs années. *Mouais
Deux ans* lui rappela sa conscience.
Un léger silence s’installa, ou le vent en profita pour jouer avec l’herbe et les cheveux des adolescents. Le soleil était présent et réchauffait les épaules des seules personnes présentes en ce lieu si grand.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Mer 13 Mar - 10:34


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

Personnellement, quel que soit le nom qu’on lui donnait, elle s’en fichait. Cathleen, Mellow… Pour elle, ce n’était que de simples noms que ses parents lui avaient donné pour pouvoir l’interpeller, et avoir quelque chose à marquer sur les dossiers. Des parents qui n’ont même pas réussi à faire le choix entre ces deux noms. Après tout, un nom ne sert qu’à ça. Cathleen a rarement entendu quelqu’un prononcer son nom en pleine discussion, si ce n’était pour lui faire un reproche, ou parce que la personne en question était en colère contre elle. Cathleen. Mellow. Mademoiselle Leia… Il n’y a pas de différence entre ces trois appellations. Non, il n’y a absolument rien qui les différencie.

« - Peu m’importe.

« Les deux sont très beau mais[…] », très beau, hein ? Cette phrase a failli arracher un petit rictus à la jeune fille, qui fixait attentivement le vide derrière le jeune homme, mais au final, elle y resta indifférente. C’était peut-être la première fois qu’on complimentait ses noms. La dernière fois qu’elle eut le droit d’entendre quelqu’un qualifier son nom, c’était sa sœur, et ce n’était pas pour le complimenter.

Mellow, c’est le nom d’un animal de compagnie ça !
… Mais tu es leur animal de compagnie.
Allez, essaie d’aboyer.


A la vue de ce souvenir qui refaisait surface, la jeune fille soupira. Tout cela… C’était si loin, et avait si peu de chance de se reproduire. Enfin, « si peu de chances », ça n’en avait aucune même. Un pouvoir qui n’a rien d’intéressant, ou même dénué d’intérêt ? Cela titilla la curiosité de la petite Leia, qui voulait en savoir un peu plus. Elle se mit en boule, les genoux collés contre sa poitrine, les coudes sur les genoux, la tête sur ses mains, et elle se remit à fixer intensivement. Qu’est ce qui pouvait bien lui faire dire ça sur son pouvoir ? Il y avait tellement de solutions… Certains n’aiment pas leur pouvoir, seulement parce qu’ils le trouvent inutile, ou même ennuyant voire embêtant parce qu’ils n’arrivaient pas à le contrôler correctement ; endormir les gens en leur parlant, par exemple. D’autres ne l’aimaient pas parce que c’était justement à cause de ce pouvoir qu’ils avaient atterri à Nakunaru. Cathleen était plutôt heureuse d’avoir reçu ce pouvoir. Il lui a aidé à recommencer sa vie, à tout oublier… Ou presque du moins. Elle soupire, et enlève sa tête de ses mains, puis se met à arracher les brindilles qui sont assez longues.

« - Moi…

Elle ne finit pas sa phrase, et se concentre sur les brindilles qu’elle venait tout juste d’arracher. En moins d’une minute, elle réussit à faire un petit bonhomme avec, qui prend aussitôt vie et se met à courir dans tous les sens en poussant de petits sons étranges et incompréhensibles, avant de monter sur elle, puis sur son épaule, puis sa tête. Puis il retombe par terre, et se remet à tourner autour des deux jeunes gens.

« - Je peux donner vie à mes créations.


Elle n’était pas à Nakunaru depuis longtemps, et elle ne pratiquait pas son pouvoir depuis longtemps non plus, mais elle en avait déjà une très bonne maîtrise. Enfin, très bonne ne voulait pas dire parfaite, loin de là, mais du moins, elle ne se ratait que très rarement. Du coup, elle en était fière, et était rassurée que son bonhomme ait pris vie, comme elle le voulait.

Petit à petit, les nuages se dégageaient. Le soleil finit par faire surface, et réchauffer les deux jeunes gens. La petite Leia faisait de son mieux pour garder son calme. Plus elle sentait le soleil, plus ses épaules devenaient lourdes. Elle entendait de moins en moins bien les bruits que le petit bonhomme qu’elle avait fait poussait. Elle venait de reposer ses mains sur ses genoux, et sa tête sur ses mains.
Et petit à petit, on pouvait voir sa tête se plonger dans son écharpe.

« - Aucun pouvoir n’est dénué d’intérêt. Pas même le plus inutile qui puisse exister, tu sais…

A la fin de cette phrase, sa tête était complétement cachée par l’écharpe. Il y faisait plutôt sombre, mais c’était moins effrayant que le soleil. Beaucoup moins… Mais même si le soleil l’effrayait, son visage restait indifférent.

Pauvre monstre. Tu ne saurais même pas protéger quoi que ce soit, t'as peur de ta propre ombre.



Être sous le soleil, c'est comme être sous les feux des projecteurs. Tu es là, seul, tu ne peux pas fuir, et les humains te regardent, te pointent du doigt, et rient de toi.

© Evyplevy - 715 mots

Désolée, c'est pas génial. J'ai un peu de mal à rentrer dans la peau de Cathleen là. Je promets de faire mieux. ;w;

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Mar 2 Avr - 12:29


Un soupir, un regard au loin et vague, Cathleen avait l’air ailleurs. Zaël n’essaya pas de l embêter ou de forcer la conversation, il savait qu’il ne devait pas parler durant ce moment de flottement. Apres un moment, elle ouvrit la bouche et commencera a parler.
« - Moi…

Un silence. Puis les mains de Cathleen bougèrent, modelant les brindilles que la jeune fille avait arrachées avant. Un petit homme d’herbe se mit à prendre vie, a bouger et courir tout en poussant des petit cris étranges. Zaël en était bouche baie.
« - Je peux donner vie à mes créations.

Voila donc le pouvoir qu avait la demoiselle. Zaël ne put s empêcher de voir une ressemblance entre le siens et celui de la demoiselle. Lui donnait vie à ses dessins, elle a ses créations. Toujours sans voix, Zaël approcha sa main du petit bonhomme vert. Mais la petite chose était rapide et parti aussitôt dans le sens opposé. Le garçon était émerveillé par ce petit chef d’œuvre. Même lui avait du mal à créer
« - Aucun pouvoir n’est dénué d’intérêt. Pas même le plus inutile qui puisse exister, tu sais…

La phrase de Cathleen sortis Zaël de ses pensées.
Aucun pouvoir n est inutile… Son pouvoir ressemble tellement au mien…

Au fur et a mesure que la jeune fille parlait sa tête se cachait dan son écharpe, par timidité ? Ou a cause du soleil qui commencerait a chauffer lourdement. Sans trop s en rendre compte Zaël sortis du papier et un stylo et commença a dessiner. Ses doigts bougeaient seuls, sans qu’il réfléchisse. Bientôt sur la feuille se dessina un petit chat (sa spécialité, il remarqua qu il en dessinait beaucoup). Dans un petit « pop » il prit forme et vie au dessus de la feuille. A peine sorti, le chaton s’étira en miaulant, regarda autour de lui, et ayant vue le petit homme fait d’herbe, il commença a le pourchasser. Très vite fatigué il se posa entre les deux adolescent et se roula en boulle en ronronnant au soleil.

Je peux également donner vie a mes créations, enfin mes dessins, ajouta le jeune garçon ne montrant son crayon et sa feuille devenue vierge. Je trouve que nos pouvoirs se ressemble non ? Mais je ne sais pas si la durée de vie est la même… Tu as l’air plus douée que moi.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Lun 6 Mai - 14:57


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

Créer. Détruire. Vie. Mort. C'était sûrement les seuls mots qui venaient à l'esprit de la jeune fille lorsqu'elle pensait à son. Non, à leur pouvoir. C'était deux pouvoirs qui semblaient se ressembler énormément. Le "but" de leur pouvoir était le même après tout; donner vie à une création. Vaut mieux donner vie à quelque chose, plutôt que lui donner la mort, non? La seule chose qui changeait, c'était que... ( Cathleen a oublié le nom du jeune homme ), qu'il pouvait donner vie à la seule chose à laquelle elle ne pouvait pas le faire : les dessins. Maintenant qu'elle savait en quoi consistait le pouvoir du jeune homme, sa curiosité était comblée.

A vrai dire, la jeune fille restait la tête cachée dans l'écharpe. Elle faisait de son mieux pour voir un minimum de ce qu'il faisait, mais dû en imaginer et déduire une grande partie. Le soleil était bien trop terrifiant pour qu'elle relève sa petite tête. Un peu plus tard, elle sentit quelque chose lui monter dessus; c'était visiblement son petit bonhomme qui venait s'abriter sur elle du grand méchant chat qui le poursuivait. Peu de temps après, elle entendit le chat ronronner; et en déduisit qu'il devait sûrement se reposer.

Un petit oeil dépassait de son écharpe; un oeil avec lequel elle observait le jeune homme. Lorsqu'il lui dit qu'il trouvait que leurs pouvoirs se ressemblaient, elle essaya d'hocher la tête; chose qui était assez difficile avec son écharpe. Lorsqu'il lui dit qu'elle semblait être plus douée que lui, elle ne dit et ne fit rien. Enfin, si, elle le fixa silencieusement. Elle ne pouvait pas réellement juger qui était le plus doué des deux; puisque les deux ont réussi leur coup sans aucun problème.
Mais du coup, une question trottait dans la tête de la jeune fille. Pourquoi trouve-il son pouvoir inutile? Elle en a un du même genre, et l'a souvent trouvé utile. Elle l'aime bien. En plus, ses créations lui tiennent des fois compagnie - et pour la plus part, elles sont adorables comme tout. Peut-être que c'était un grand dessinateur qui était limité dans son choix de dessins? Après tout, si le pouvoir est mal maîtrisé, il bien une tonne de choses qui devrait éviter de dessiner. Mais malgré ça, elle ne comprenait pas pourquoi il le trouvait "dénué d'intérêt".

Malgré sa tête enfoncée dans son écharpe, elle essaya de parler. Ses paroles n'étaient pas très distinctes, mais avec un peu de concentration, il était possible de la comprendre. Heureusement pour le jeune homme, elle ne prononçait pas de longues phrases.

« - Ton fouvoiré plutôt intévéfant.

Puis, elle s'est rendue compte qu'il pourrait croire qu'elle disait ça, parce qu'elle en avait un du même type. Du coup, elle sursauta légèrement, et perdit un peu ses moyens sous le coup de la précipitation. Elle montra pour la première fois à son interlocuteur son côté expressif, même si ça ne dura que quelques secondes. Elle sortir d'un coup rapide sa tête de son écharpe, et dit:

« - Et ne crois pas que je dis ça parce que j'ai le même type de pouvoir ! Je le pense sincèrement.

Mais elle revint vite à son expres​sion( enfin.... sachant qu'en fait, l'expression, c'est rien exprimer... ) initiale. Se rendant vite compte de l'horrible luminosité du lieu, (après tout, un lieu aussi ouvert que celui-ci, avec un temps aussi beau que celui-ci, durant l'après midi, n'était pas le meilleur choix lorsqu'on n'aime pas la lumière) elle se cacha rapidement sous l'écharpe de nouveau.


xxx

© Evyplevy - XXX mots

Je te dis bonne chance & courage avec un peu de retard. J'espère que t'as réussi.
Ahah, encore désolé pour le retard.
Et la médiocrité.
J'ai encore du mal à rentrer dans la peau de ma petite cath'.
Ah la pauvre, elle n'a pas mérité ça.
J'essayerais de faire mieux la prochaine fois. :3

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Ven 31 Mai - 14:56


Zaël se sentait observé par la jeune fille à coté de lui. Même si elle cachait sa tête dans son écharpe – n’avait- elle pas trop chaud la tête dans son écharpe avec ce temps ?- Enfin... Zaël avait aussi une écharpe mais la sienne était lâche au niveau du coup. Il l’avait toujours porté ainsi. Pour éviter qu’elle ne lui touche le cou. Sans comprendre pourquoi il détestait n’importe quel contact avec cette partie de son corps et des vêtements ou objet.

Faisant comme si il ne remarquait rien, Zaël se coucha dans l’herbe et regarda les nuages défiler au dessus de lui, perdu dans la contemplation du ciel.

Ton fouvoiré plutôt intévéfant

Zaël se releva à ces mots. Apres quelques secondes ou son cerveau traduisit les paroles de Cathleen. Son pouvoir ? Intéressant ? Il allait répliquer que non quand il se souvint que Cathleen avait aussi un pouvoir similaire. Dire que son pouvoir était inintéressant serait comme insulter l’adolescente. Il refera éviter pour ne pas al vexer. Il ne savait pas comment elle réagirait, il ne la connaissait pas enormement et elle ne se dévoilait pas facilement. Il sourit donc gentiment. Il allait répondre quelque chose quand la demoiselle sortis sa tête de son écharpe et ajouta précipitamment :

Et ne crois pas que je dis ça parce que j'ai le même type de pouvoir ! Je le pense sincèrement

Zaël était touché par cette phrase même si il ne savait pas pourquoi. Cathleen faisait partie du peu de personne qui connaissait son pouvoir et qui l’avait vu à l’œuvre. Ce que pouvait dire la jeune fille comptait donc beaucoup aux yeux du jeune homme. Et puis avec la phrase qu’avait sortie Cathleen il avait pus voir un peu mieux son visage.

Merci de penser ça. Ca me touche… En fait je n’en vois pas l’intérêt parce que ce pouvoir m’a attiré beaucoup d’ennuis et j’aurais préféré ne jamais l’avoir eu…
Mais bon je fais avec et j’avoue que parfois il peut aider même si je préfère ne pas l’utiliser, une sorte de réflexe. Mais je sais pas depuis que je suis à Nakunaru je fait que de l’utiliser ! Déjà avec Aiko j’ai fait que ça…


Pourquoi je dépite des trucs comme ça moi ? il m’arrive quoi de me confier comme ça ?? Le soleil doit taper trop fort…

Gêné par ce qu’il avait dit Zaël voulu changer de sujet :

Il fait un peu chaud tu trouves pas ?

Oh !! Bravo Zael la tu vas fort dans les questions ! J’ai rien de mieux moi ?!

Ca te tenterai un chapeau ? Ou une casquette ? Ça serait dommage d’attraper une insolation tu crois pas ?


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Ven 3 Jan - 9:44


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

Son cœur battait de plus en plus. Ce soleil. Toute cette lumière. Si seulement elle pouvait s’en débarrasser. L’éteindre. Briser le soleil. Et au final se cacher dans son écharpe ne servait à rien. Ca ne limitait pas le soleil, et ça ne la rassurait guère. Elle ne savait pas qui il y avait dans les entourages, elle ne savait pas si elle était seul avec… Zaël ? Oui, c’était bien son nom. Elle stressait tellement qu’elle en oubliait les choses toutes simples. C’était stupide de stresser à ce point-là. Elle avait pu observer son entourage il y a à peine quelques minutes, et elle avait bien vu qu’ils étaient seuls. Mais ça ne suffisait pas pour la rassurer. Non, malheureusement, c’était vraiment insuffisant. Mais il fallait qu’elle prenne sur elle, qu’elle agisse normalement. Ce jeune homme, il semblait être gentil. Il semblait lui aussi avoir traversé de rudes épreuves. Et elle ne voulait aucunement faire fuir le monde qui lui parlait, qui s’intéressait à elle de nouveau. Du moins, Zaël seulement. Elle n’en sait rien en fait, elle est complétement perdue, et dans l’incapacité de réfléchir sur le moment même. Ce soleil, cette rencontre. Toutes ces choses, c’est tellement inattendu, ça créé un tourbillon de pensées, elle ne sait plus où elle en est.

La jeune fille n’entend qu’à moitié ce que Zaël lui dit. « touche », « ennuis », « ne préfère pas », « ne fais que l’utiliser », « Aiko ». Elle ne comprend pas très bien. Mais ses paroles la touchent à son tour. Cette confidence aussi. Elle aimerait bien comprendre. Tout plein de questions naissent dans sa tête. Elle aimerait bien en avoir les réponses. Des noms inconnus, des événements inconnus, des raisons inconnues. Ce n’est pas surprenant d’avoir autant de « mystère » autour d’une personne qu’on vient à peine de rencontrer. Mais… Ca titille sa curiosité. Dans ses yeux cachés sous l’écharpe on peut voir une lueur enfantine. Toutes ces questions remplacent les anciennes qui tourbillonnaient dans sa tête, et elle en oublie presque le soleil pendant quelques secondes.

Mais le jeune homme semble vouloir de changer de sujet rapidement. Il se met à parler du temps. S’il ne fait pas un peu chaud ? Elle ne va pas lui cacher qu’avec son écharpe, elle étouffe. Et puis… Ce soleil… C’est infernal. Un chapeau ? Une casquette ? Ca ne changerait pas grand-chose à l’était de la jeune fille. Et puis, c’est bien beau de proposer, mais est-ce qu’il a tout ça sur lui, au moins ? Cathleen soupire. C’était gentil de sa part de s’inquiéter pour elle. Même si, ça commence toujours comme ça. Au début, on s’inquiète, puis on éprouve de la pitié, puis, on finit par en avoir marre d’elle. Ca devient un bien trop gros point. Tout est si répétitif. Sans cesse la même chose. Enfin, au moins, il y a de bons moments. Et puis, elle y est indifférente maintenant. Ou du moins c’est ce qu’elle pense. Elle n’en sait rien. Elle évite juste d’y réfléchir. Et ça facilite tellement la vie à vrai. Elle relève la tête pour parler. Elle fixe l’herbe, qu’elle se met de nouveau à arracher.

« - Non, c’est bon. Merci. Tu sais Nakunaru est un endroit où on peut s’exprimer librement sans qu’on nous regarde bizarrement.

Du moins, elle disait cela pour le côté « magique » des gens. Lorsqu’elle se mettra à courir dans les rues, lorsqu’elle évitera le regard des gens, lorsqu’elle jettera sa cuillère violament sur le sol, on la regarde bizarrement. Que ce soit dans le monde extérieur ou ici. Mais bon, elle s’y est fait. Elle ne blâme pas les gens. Au contraire, elle trouve ça normal. En même temps, qui, à part elle fait des choses pareilles ? Elle est étrange, et elle le sait. Mais cette différence a beau être handicapante pour elle, elle a fini par plus ou moins s’y habituer.

« - Tu… Tu…

Elle se replonge doucement dans son écharpe.

« - Sans vouloir être indiscrète, quels genre de problèmes ton pouvoir t’a-t-il apporté ?

Discrètement, ça voulait dire « parle moi plus de toi ».



It's like forgetting the words to your favorite song.
You can't believe it;

© Evyplevy - 600/700 mots

Ok. Au niveau du retard, on ne peut pas faire pire. :/ Mais bon, j'étais dans une période sans RP. Puis, juste après que j'ai voulu reprendre le RP, je me suis retrouvée fasse à la première S, et ça m'a fait un tout petit choc. Enfin, bref, désolée. ;w; Si le RP tient toujours, j'te promets de répondre au moins dans la semaine ! ♥ *peut répondre le mercredi et les week ends.*
En tout cas, ce que tu écris c'est déjà bien. >w< Et merci du compliment. ♥
Désolée, j'ai un peu perdu l'habitude de jouer Cathleen, je me contredis peut être à certains moments.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Dim 19 Jan - 14:13


La jeune fille avait l’air perdue dans ses pensées. A quoi pense-t-elle ? Où ses pensées l’amènent-elles ? Zaël avait peur de la déranger dans ses réflexions. Il se souvenait de sa sœur, qui lorsqu’elle se mettait a réfléchir n appréciait pas trop qu’on la dérange. Même si cela amusait Zaël que d’essayer de l effrayer durant ses moments d’absences il avait très vite appris à arrêter. En effet, sa sœur l’avait pourchassé pas mal de fois pour se venger des frayeurs occasionnées. Ca faisait partis des bons souvenirs que Zaël gardait précieusement.

. Tu sais Nakunaru est un endroit où on peut s’exprimer librement sans qu’on nous regarde bizarrement.

A ses mots Zael leva la tête. Il avait déjà rencontré ce sentiment d’être enfin dans un endroit où les gens ne critiquaient pas, ne détestaient pas les personnes différentes. Naoi sa jeune camarade de chambre, Aiko aussi, cette jeune fille timide, ne l’avait pas rejeté, Cathleen même avait été intéressée, ou du moins avait compris son pouvoir. Cela le rassura. une des personnes a qui il avait montré son pouvoir s’était enfuie en courant et avait crié partout que Zael était un monstre et que sa famille était une famille maudite…. A ce souvenir Zael serra les poings à s’en blanchir les jointures. Mais il ne le remarqua pas concentré qu’il était à contrôler la colère qu’il sentait monter en lui.

« - Sans vouloir être indiscrète, quels genre de problèmes ton pouvoir t’a-t-il apporté ?


Zaël fut étonné de cette question. De toutes celles qu’il était possible de poser pourquoi celle la ? Pourquoi cette question qui le ramène vers son passé qu’il tente d’oublier….
Zaël se laissa tomber sur le dos et commença contempler les nuages.

- tu sais quand on un pouvoir aussi «  discret «  que le mien c’est pas facile de passer inaperçu… Puisque mes dessins prennent vie je ne peux pas dessiner comme je veux, ni quand je veux. si quelqu’un remarque cette particularité comme il va réagir ?


Un silence s installa. Puis Zaël repris :

- j’ai une sœur, elle a aussi un pouvoir, il est différent du mien voir même très différent. Des gens ont découvert sa particularité et ont voulu voir si j avais les mêmes.


Zaël se souvenait de ce jour ou des camarades de classe lui avaient si lui aussi jouait avec des cartes, si il avait un « truc » du genre lui aussi…

Zaël avait toujours fait comme si il était un garçon «  normal » comme si il n avait rien de particulier pour qu’on le laisse tranquille…mais ça n avait marqué qu un temps très court et il avait fini par subir des brimades de plus en plus violente à cause de ce pouvoir… Car oui on avait découvert de quoi il était capable.
"Dessine nous de l’argent et on gardera ton don secret !! Dessine nous des liasses de billets ou on crie a tout le monde de quoi tu es capable et tu subiras bien pire que ce tu vie. »

Il avait fini a l hôpital ou il avait séjourné plusieurs semaines dont une dans un coma artificiel…
Il gardait un souvenir assez brûlant de son agression. Surtout au niveau du flan gauche ou il c’était pris un coup de couteau. Heureusement la plaie n avait pas été profonde mais il gardait une légère cicatrice à cet endroit. Comme pour lui rappeler que les gens » normaux » ne  accepterait jamais. Enfin… en pensant cela il se souvint d’une personne avec qui il avait pu être «  lui-même ». Un sourire léger naquit sur ses lèvres au souvenir de ces semaines passées avec Naoi la jeune fille hospitalisée à ses cotés. Soudain il se souvint de la présence de Cathleen et se tourna vers elle.

- pour répondre à ta question mon pouvoir m’a emmené jusqu'à l’hôpital et a fait éclater ma famille… C n’est pas très réjouissant… Mais il y a eu des bon cotés : Comme rencontrer des gens que je n aurais jamais rencontré en temps normal ou encore pouvoir me la couler douce pendant quelques semaines dans un lit ( même si c est un lit d hôpital)

ajouta Zaël sur le ton de la légèreté.

Ensuite Zaël se tut ; il n osait pas poser la question qui lui brûlait à présent les lèvres…

«  et toi ? Et toi tu as eu des problèmes ? »


:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Trèfle

■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 68
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : Donner vie aux différentes créations
■ Avatar : Kanra - Durarara!!

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Sam 31 Mai - 16:04


UNDER THE BLUE BLUE SKY, ON THE GREEN GREEN GRASS
PV ZAËL SILVER

Inspire. Expire. Tout va bien. Cachée dans son écharpe, Cathleen se sentait en sécurité. Par un petit trou, elle observait l’extérieur qui lui paraissait fade, et sans couleurs. Elle fixait discrètement Zaël, et observait chacun de ses faits et gestes. Il lui sembla surpris lorsqu’elle lui demanda de parler un peu de son passé. Du moins, elle n’en est pas sûre, mais il lui semblait d’avoir vu la surprise apparaitre sur son visage. Il n’y répondit pas directement. Il préféra d’abord s’allonger dans l’herbe, apparaissant un peu plus dans son champ de vision du coup. Elle hésita à s’allonger aussi, mais finit par préférer rester assise et arracher discrètement et nerveusement l’herbe du sol. Il y en avait tellement qui les entouraient après tout, ce n’est pas une ou deux brindilles arrachées de plus qui allaient changer grand-chose. Il ne fallait juste pas que l’herbe arrachée prenne vie et commence à se dresser contre elle, ou alors que les petits bonhommes en herbe reviennent vers elle, et commencent à essayer de venger la mort des leurs. Qui sait, peut-être que ces brins d’herbe qu’elle arrache sont les frères ou les sœurs de ces petits soldats vers qu’elle avait créé une dizaine de minutes auparavant. Mais au fait, ces bonhommes étaient-il réellement verts ?

Zaël lui dit raconta donc qu’il n’avait pas un pouvoir très discret, qu’il n’était pas pratique, et qu’il était donc impossible pour lui de pratiquer son art. La question qu’il posa fut pertinente ; il est vrai qu’on juge facilement et qu’on ne peut pas prédire la réaction des autres ; gentille ou méchante, ce n’est que la roue de la fortune qui peut en décider. A sa question, elle ne fit qu’hausser les épaules, un peu comme pour dire « je ne sais pas ». Le blanc qui s’ensuivit fut assez gênant. Elle ne savait pas s’il attendant une autre réponse qu’un simple geste, elle se demandait même s’il l’avait vue bouger – elle fixait l’herbe qu’elle arrachait depuis tout à l’heure, en un rien de temps elle en avait oublié de surveiller le jeune homme. Mais il reprit la parole, elle fut soulagée.

Il lui dit donc qu’il avait une sœur, une fille qui elle aussi a un pouvoir. Très différent du sien visiblement ; il a bien insisté là-dessus. Elle l’écoutait avec attention, et fut piquée d’une légère curiosité voulant en savoir un peu plus sur le pouvoir de sa sœur, et en essayant de se l’imaginer. Du peu qu’elle avait vu du visage de Zaël, elle essayait de s’imaginer le même mais un peu plus féminin. Le fait qu’il commence à lui parler de tout cela lui fit constater à quel point les personnes peuvent se confier facilement. Ou alors, à quel point elles répondent bêtement à des questions. Enfin, elle lui est reconnaissante d’avoir répondu à ses question, c’est rare qu’elle ait la chance d’avoir une discussion avec quelqu’un – surtout que c’est un jeune homme très sympa qui titille sa curiosité. Elle est très intéressée par l’humain, et donc le passé de chacun. De plus, elle lui est reconnaissante de tenir la conversation, elle en aurait été incapable toute seule. Et puis, étrangement ce n’est pas dur de lui parler, les mots, les gestes, sortent sans trop de soucis.

Après lui avoir dit que les gens le soupçonnaient d’avoir lui aussi un pouvoir à cause de sa sœur, il sembla se perdre dans ses pensées. Cathleen comprit donc qu’elle avait appuyé sur une corde sensible. Elle s’en est voulu pendant quelques secondes de s’être mêlée de la vie d’autrui, un inconnu par-dessus tout. Ca ne doit pas être facile de se ressasser des souvenirs difficiles, elle-même s’en ressasse tous les jours, à toutes les heures. Sa sœur, ses paroles. Sa monstruosité qui l’empêche de vivre correctement. Ce reflet qui malgré une couleur de cheveux plus que foncés reflètent quelqu’un qui n’est pas elle. Porter le visage d’un défunt, c’est dur, c’est invivable. Entendre ses paroles tous les jours, c’est comme ne pas avoir fait son deuil. Sa sœur n’est pas encore morte. Oh non, elle vit encore dans sa tête. Et tant que Cathleen la portera dans ses pensées, elle ne pourra pas vivre une vie normale.

Le sourire que Cathleen crut apercevoir sur les lèvres du jeune homme la sortit net de ses pensées. Tout à bord, elle remarqua qu’elle fixait le visage de quelqu’un, et se sentit donc terriblement gênée par cela, mais elle se demanda aussi pourquoi avait-il souri ; peut-être qu’elle n’avait pas fait une si grosse gaffe que ça en lui posant toutes ces questions indiscrètes qui avaient permis jusqu’ici alimenter ne serait-ce qu’un peu leur conversation. Suite à ce sourire soudain, il se tourna vers elle, et continua son histoire. Il lui dit donc que son pouvoir l’a amené à un lit d’hôpital. Qu’il a éclaté sa famille. Rien de très réjouissant en somme. Elle comprenait tout à fait. Mais visiblement, il y avait de bon côtés aussi. Il a fait de bonnes rencontres. Il a pu se la « couler douce ». En même temps, se la couler douce après une tempête, c’est juste du repos. En récupérant tes forces, est-ce que tu te la coules réellement douce ? Elle n’en savait fichetrement rien. Lui, avait eu la chance de faire des rencontres. Toutes celles qu’elle avait faites après sa tempête à elle, elle n’a jamais pu les garder. Elles ont toutes fini par fuir, s’en aller. Du jour au lendemain, il n’y avait plus personnes. Si elle avait eu des problèmes ? Oh que oui. Elle était la preuve même qu’il ne fallait pas être possesseur d’un pouvoir pour finir dans un lit d’hôpital et éclater sa famille. Elle a réussi à le faire en étant juste elle-même. La petite dernière timide et malade psychologiquement. Suffit de ne pas voir les couleurs. Suffit d’avoir peur du noir. Il suffit d’avoir peur du jour. Suffit d’avoir peur de son propre reflet. Suffit d’avoir peur des gens. Suffit d’avoir peur d’être seule. Suffit d’avoir peur des grandes choses. Suffit d’avoir peur des endroits clos. Il suffit d’être tout et son contraire ; elle en quelques mots. Elle sourit. Du moins, elle tenta d’esquisser un sourire. Bêtement, vu que ses lèvres étaient cachées par son écharpe. Elle tenta alors de prononcer quelques mots. Ca ne serait à rien vu qu’ils étaient brouillés par son écharpe et transformés en une sorte de bouillie incompréhensible.

« - …Wa… (= moi).

Se rendant compte que son petit « wa » ne voulait strictement rien dire, elle prit son courage à demain et sortit de cette écharpe qui lui tenait horriblement chaud. Elle était toute rouge à cause de la chaleur, mais aussi du fait qu’elle était très intimidée par son interlocuteur. C’était il y a longtemps qu’elle avait eu une discussion aussi posée avec quelqu’un.

« Oui.

Un simple oui allait suffire non ? Ou peut-être que lui aussi attendait qu’elle commence à se confier à lui ? Elle n’en savait rien. Après il s’était dévoilé, peut-être que ça serait plus loyal si elle le faisait aussi ? Une sorte d’échange équivalent en somme. En donne ce qu’on reçoit. Elle commença à paniquer ; enfin, son visage affichait toujours cette expression blasée, je m’en foutiste. Enfin, il n’affichait aucune expression justement, et par ce manque d’expression, on aurait pu en déduire ces deux là. Après une longe hésitation, elle comprit que ce n’était pas possible de le laisser comme ça ; alors elle rougit d’avantage, et parla enfin après un long silence presque gênant.

« - Je suis la preuve qu’il n’y a pas besoin de pouvoir pour finir à l’hôpital et éclater sa famille.

Oh oui. Elle avait était la plus grosse bombe jamais vue dans un cadre familial. Elle se demandait si quelqu’un avait déjà fait pire qu’elle dans ce domaine-là. En prononçant ces mots là, elle arracha nerveusement l’herbe, et lorsqu’elle remarqua qu’il n’y en avait plus, c’en était presque si elle ne creusait pas le sol tellement qu’elle se sentait stressée. Par lui, par la parole, par le soleil, par tout ce vide, par cette chaleur, par cette journé, par toute sa vie.
« Monstre ! Monsstre ! Monstre ! Monstre !Monstre ! Monstre ! Monstre ! Monstre ! »




Le ciel est bleu, les nuages sont blancs, l'herbe est verte...

© Evyplevy - 500/600 mots


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Silver Twins Z



Silver Twins Z

■ Fiche : http://nakunaru-academy.chocoforum.net/t625-zael-silver

■ Statut : Élève
■ Messages : 127
■ MPV : 356
■ Type : Trèfle
■ Pouvoir : tout ce qui est dessiné devient réel
■ Avatar : Kaito ~VOCALOID

Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Sam 26 Juil - 14:06


Un silence, Zaël regardait les nuages pour fixer son regard sur quelque chose. Il ne comprenait pas pourquoi il avait parlé de tout ça, peut être pour se prouver que tout cela était derrière lui ? Après tout depuis qu’il était ici il avait changé, se sentait enfin libre. Cela si on omettait le fait que les sorties de l’académie étaient assez contrôlées et que se promener dans la ville n est pas toujours facile.
Il n’osait pas regarder Cathleen, le fait qu’il ait raconté un peu de sa vie avait l’air d’avoir mis la demoiselle dans une profonde réflexion, à moins qu elle se soit endormie. Mais l’entendre parler prouva qu’elle était réveillée.

- …Wa…

Elle sortie sa tête de son écharpe, Zaël se demandait encore comment elle faisait pour la porter comme ça avec cette chaleur. Elle fini par dire « oui ». Un simple mot, qui pouvait répondre a tellement de chose, être la réponse a des questions remplies de passions, d’appréhensions, de peur et qui reflétait du courage. Ici, on aurait dit une confidence. Ce mot reflétait tellement de choses qu’il était impossible de les écrire pour les décrire. En regardant Cathleen, Zaël la vie toute rouge, avait-elle chaud ? L’avait-il gênée ? LE silence en tout cas faisait pencher vers la deuxième option car ni elle ni lui n’avait pipé mot durant au moins une minute. Zaël ne savait pas trop quoi dire après ce « oui ». Fallait-il la lancer sur le même sujet ? Changer de sujet ?
Finalement c est elle qui rompit le silence :

Je suis la preuve qu’il n’y a pas besoin de pouvoir pour finir à l’hôpital et éclater sa famille.

Zaël se releva et la regarda, qu’entendait-elle par là ?
Il espérait tellement qu’elle n’ait pas vécu les mêmes douleurs que lui. Autant l’hôpital ça peut allez, si on oubli les odeurs et les regards des aides soignants. Mais l’éclatement d’une famille n’a absolument rien de réjouissant. Que l’on sache pourquoi ou non, que ce soit de notre faute ou de celle des autres, cette dissolution est et restera douloureuse.

Zaël remarqua que Cathleen  arrachait l’herbe, ou du moins ce qu’il en restait, pour finir par creuser le sol. Dans une impulsion, sans comprendre pourquoi, il posa sa main sur celle de la jeune fille. Doucement pour ne pas l’effrayer, elle qui lui faisait penser a un animal en cage, penser a sa soeur. Il la regarda et lui sourit doucement. Les mots auraient pu donner un autre effet, il les pensaient surtout superflus. En se rendant compte du geste qu’il avait eu, Zaël détourna le regard rougissant légèrement, mais n’osa pas enlever sa main. Pour se donner contenance il parla :

Eh calme toi pas ça va. Et besoin d’arracher les racines tu sais, je crois en plus qu'il n y en a plus.


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: ■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.   Aujourd'hui à 1:36




Revenir en haut Aller en bas
 

■■ Under the blue blue sky, on the green green grass.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Les alentours
Alentours
 ::  L'endroit vide
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit