www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Oushi Satomi ~ Blank of knowledge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Oushi Satomi ~ Blank of knowledge   Dim 18 Nov - 12:43


DOSSIER DE Satomi Oushi





Feat;Touhou project – Patchouli Knowledge
« Surnom(s) : Personne ne lui en a jamais donné.
« Age : Treize ans.
« Métier : Etudiante.
« Type : Pique.
« Pouvoir{s} : Book's curse. Elle fixe cet objet... Ce même objet... Quand elle commence à flotter à quelques centimètres du sol, ces yeux virent vers le blanc et une faible lueur violette l'enveloppe. Le livre qu'elle tenait en main se met également à voler devant elle, il étincelle... Et finit par libérer un sceau. Ce signe maudit tourne sur lui même et finit par aspirer l'objet qu'elle fixait avec insistance sans infliger de dégâts à ce qui l'entourait, plus jamais on ne pourrait le retrouver même si elle le désirait elle-même, il errerait dans cette sinistre dimension jusqu'à la fin des temps. Il lui était également possible d'aspirer un être humain, paradoxalement, il fallait qu'elle concentre toute son énergie pour y parvenir, d'autant plus que ce fait ne c'était produit qu'une seule fois dans sa vie...
« Adjectifs : Discrète et instruite; insensible et vide.
« Secret:
Spoiler:
 






&.Caractère

« Le savoir est l’essence du monde dans lequel nous vivons, rares sont les personnes qui perçurent la lumière de cette connaissance et la dignité qu’elle pouvait apporter à l’esprit… Satomi, mon enfant, je souhaite du plus profond de mon âme que tu aie compris ce fait… Deviens une enfant digne de tous mes honneurs… » ~ Dernières paroles de Fumiko Oushi.


Lire… S’instruire… Connaître… Là était la raison de vivre de cette adolescente nommée Satomi. Nul ne pouvait l’apercevoir sans la compagnie d’un livre dans lequel elle concentrait toute son attention – attention qu’il était difficile de déstabiliser lorsqu’on voulait lui parler, elle n’en détachait que très difficilement le regard.
Vide. Ainsi pouvait se résumer son caractère. Il était impossible de lire une expression particulière sur son visage, on aurait dit qu’elle ne sentait jamais ni colère, ni joie, ni tristesse, et même si c’était le cas, on ne saurait le deviner. Satomi ne parlait presque jamais, pas par orgueil ou par misanthropie, mais parce qu’elle jugeait que les paroles étaient futiles et terriblement dérisoires, et que trop parler provoquait avant tout un brouhaha complètement inutile. Le silence, lui, était agréable et apaisant, et lui permettait avant tout de lire en paix ; c’était cette discrétion exagérée qui avait fait de sa présence et de son absence deux faits similaires, Satomi était un spectre.
Elle ne sentait jamais aucun sentiment pour personne, elle ne détestait pas les gens, mais elle n’en était pas pour autant philanthropique. Elle avait su limiter son esprit pour ne pas s’attacher aux individus afin de ne pas souffrir lorsqu’elle pourrait éventuellement les perdre… Satomi ne savait pas non plus ce que signifiaient les mots « s’amuser » et « apprécier » ; tout comme son caractère, elle était vide intérieurement.
Elle ne possédait que des rêves irréalisables, ce qu’elle désirait était quelque chose qu’elle ne pouvait obtenir qu’en modifiant le passé. Et personne ne savait mieux qu’elle que le passé était une pierre dans laquelle il est impossible de sculpter, ce qui rendait tous ses songes impossibles à exaucer. La seule chose qui alimentait l’âme de ce spectre était son but, Satomi voulait devenir quelqu’un digne de ce que sa grand-mère était, afin de pouvoir lui faire face sur les nuages…
&.Physique

Satomi était assez grande taille, et elle était bien proportionnée. De sous son bonnet orné d’un croissant de lune sortaient de longs cheveux violets dont elle attachait quelques mèches avec de nombreux rubans. Ses yeux, quant à eux, avaient adoptés la même couleur que sa chevelure : ils changèrent tous deux de teinte suite à l’apparition de son pouvoir.
Satomi avait pris l’habitude avant son arrivé à Nakunaru de revêtir de longues robes larges ornées de nombreux rubans rappelant les robes de chambre que portaient les anciennes princesses de la noblesse. Elle ne leur octroyait pas une certaine appréciation mais elle n’avait jamais essayé de changer de style vestimentaire, elle s’habillait donc ainsi quand il faisait froid. Lorsque la température augmentait, elle mettait des robes plus légères ressemblant légèrement à des chemises, elles étaient accompagnées de cravates.
Elle était toujours accompagnée d’un livre où elle plongeait même en marchant, ce qui réduisait sa concentration pour ce qui l’entourait. Il lui arrivait même de bousculer des personnes dont la présence était présente des instants avant l’accident. Il lui arrivait également de trébucher très souvent à cause de sa concentration, mais ce fait était également relaté à la longueur de son accoutrement ; marcher avec des robes comme les siennes était assez handicapant.
Privée de livre, Satomi réfléchissait, laissait vagabonder son esprit. Elle avait la manie de fixer le sol, le regard dans le vague, quand cela se produisait. Lorsqu’on la regardait, on ne sentait rien, ni chaleur ni froideur, il n’y avait que le vide, un vide insondable.

&.Histoire

C’est au milieu de la douce chaleur printanière que Satomi poussa son premier cri, Satomi, fille d’une veuve porteuse d’une maladie des plus graves. L’état de sa mère ne fit qu’empirer, et sa santé se détériorait de plus en plus chaque jour… Satomi fut privée de l’amour maternelle à ses trois mois. Or, cette jeune et innocente enfant possédait toujours une personne à laquelle s’accrocher pour pouvoir vivre, Fumiko Oushi, sa grand-mère.
Les Oushi étaient connus depuis de nombreuses générations pour leur incontestable savoir, et la grand-mère de Satomi n’avait pas fait exception à cette règle. Elle était ce que cet enfant tout enjoué et plein de vie malgré les affres du temps possédait de plus précieux, Satomi accordait une immense admiration à sa grand-mère et à ce qu’elle pouvait savoir.
Dans l’immense manoir dans lequel elle grandit en la compagnie de sa grand-mère et son majordome, il y’avait une bibliothèque des plus volumineuse en superficie et en nombre de livres. Divers ouvrages y étaient minutieusement rangés et classés, elle regroupait un taux inconcevable de livres et d’encyclopédies. C’est là que Satomi étudia sous la direction de sa grand-mère, elle jugeait que sa petite fille devait grandir dans la sagesse et la connaissance et que ce qui était enseigné à l’école était insuffisant, ses attentes furent satisfaites, sa petite-fille octroyait une importance capitale à ce que sa grand-mère lui apprenait.

Un jour, alors que Satomi était devenue une jeune enfant de huit années. Elle trouva un livre poussiéreux dissimulé derrière de nombreux meubles, c’était un conte pour enfant. Ce genre de livre était absent de la bibliothèque, elle n’avait jamais lu de pareilles pages auparavant, il devait donc être très spécial. Elle l’épousseta et accouru aussitôt pour demander l’origine de cet ouvrage et ce qu’il faisait hors des étagères à sa grand-mère, elle écarquilla les yeux. Ce livre lui évoquait plus d’une chose…
- Vois-tu, ma petite… Tu tiens entre tes mains mon livre préféré quand j’avais ton âge… Mais ce n’est pas tout, c’est aussi le livre favoris de ta défunte mère, lui répondit-elle un large sourire gravé sur son visage ridé par l’âge, il était donc caché là depuis tout ce temps… Je ne trouve pas étonnant que ce soit toi qui l’aie retrouvé, tu lui ressembles tellement…
Toute joyeuse, elle dévora son livre plus rapidement que son ombre, et il devint son livre préféré à son tour. Elle lui octroya une place spéciale dans la bibliothèque, et elle n’hésitait pas à le lire dès qu’elle passait près de lui au bonheur de sa douce grand-mère qui ne cessait de sourire. Le majordome était également d’une gentillesse sans fond, Satomi le considérait comme son grand-frère. La jeune enfant était heureuse, Fumiko avait su combler le vide généré par le manque de l’affection parentale chez sa petite fille.


- Compris… Je passerai bientôt à l’action…
Telles sont les paroles que Satomi entendit sortir de la bouche de celui qu’elle avait toujours considéré comme son grand-frère ce jour-là. Il n’avait pas l’habitude de parler au téléphone en cachette… Quel genre de conversation avait-il pu tenir peu avant son arrivée ? Elle préféra ne pas répondre à cette interrogation. Après tout, il était quelqu’un à qui on pouvait faire confiance, et pour rien au monde il ne montrait un complot contre elle et sa grand-mère de façon similaire au serviteur qui retourna tout le pays contre son roi dans le dernier ouvrage qu’elle avait parcouru.
Puis… Sa grand-mère tomba malade… C’est là que les doutes de Satomi furent éveillés, mais elle réussissait toujours à chasser les idées noires de son esprit en se persuadant que le majordome ne pouvait absolument pas leur nuire, et que la maladie de sa grand-mère était certainement liée à l’âge. La santé de sa grand-mère était défaillante, et elle se dégradait chaque jour un peu plus…
Ce soir-ci, Satomi avait eu soif, rien de plus normal pour un être humain. Elle se dirigea donc vers la cuisine et chercha un verre dans les tiroirs, elle n’en trouva pas. Et malgré sa taille, elle devait utiliser un tabouret pour en attraper un qui se trouvait sur l’étagère la plus haute du placard. A peine eut-elle effleuré l’objet qu’elle perdit l’équilibre, elle se raccrocha donc à l’étagère que son poids fit sortir de sa place et tomba. Heureusement pour elle, elle avait eu le réflexe d’amortir la chute avec ses mains mais la cuisine était désormais dans un désordre déplorable. Logiquement, elle devait réparer sa bêtise, elle commença par ranger les divers objets et aliments jonchant le sol… Quand elle tomba sur du poison. Elle ne perdit pas une seule seconde et se hâta de prévenir sa grand-mère, sa grand-mère allongée dans son lit, toussant intensément. Elle s’apprêta à lui annoncer la terrible nouvelle quand sa faible voix l’interrompu et lui demanda de s’approcher, requête à laquelle elle obéit immédiatement. Satomi se pencha ensuite pour écouter ce que les paroles discontinues de sa grand-mère contenaient...
- Ma petite… Ce que je m’apprête à te dire fait l’objet de mes dernières directives… Le savoir est l’essence du monde dans lequel nous vivons, rares sont les personnes qui perçurent la lumière de cette connaissance et la dignité qu’elle pouvait apporter à l’esprit… Satomi, mon enfant, je souhaite du plus profond de mon âme que tu aie compris ce fait… Deviens une enfant digne de tous mes honneurs…
C’est sur ces mots que Fumiko Oushi ferma les yeux… Sa petite fille hurlait en essayant de la réveiller, elle s’époumonait pour essayer de la rappeler à la vie… C’était trop tard… Sa grand-mère n’ouvrirait plus jamais les yeux… Les cris de l’adolescente s’estompèrent progressivement sous l’effet des torrents de larmes qui sillonnaient son visage, elle était inconsolable... Soudain, elle entendit une puissante détonation provenir de la bibliothèque, décidée à en connaître la raison, elle s’élança en sa direction tâchant vainement de ravaler ses larmes. Arrivée à la porte, elle s’effondra par terre… Tout ce que sa grand-mère avait pu lui procurer comme savoir brûlait dans des flammes écarlates, elles dansaient tels des démons aspirant tout son bonheur et sa joie. A l’arrière de ce sinistre brasier dégageant un gaz irrespirable qui gênait sa respiration se trouvait son conte… Il n’avait pas encore été consumé, il fallait qu’elle le récupère, c’était le dernier vestige qu’elle possédait de sa grand-mère, elle pourrait s’enfuir immédiatement, une sortie de secours s’y trouvait à proximité. Elle rampa péniblement en quête de se l’approprier, et peu avant qu’elle n'atteigne son objectif, une ombre se dessina sur le sol. C’était celle de celui qu’elle avait toujours considéré comme son grand-frère, il allait quitter le désastre qu’il avait minutieusement concocté quand son regard tomba sur le conte. Il le ramassa, et un air dégoûté sur le visage, en arracha férocement une page avant de le jeter de façon aléatoire. Simplement, il retomba devant Satomi ouvert à la page qui avait été enlevée… Il avait ôté le passage où il était dit que la princesse vécut heureuse jusqu’à la fin de sa vie... Elle contemplait avec tristesse l’œuvre du monstre qui se tenait non-loin d’elle, pleurant de plus en plus. Ses sanglots dévoilèrent sa position au malfaiteur, il s’avançait sur des pas lents vers la jeune adolescente qui avait serré son livre contre elle, brandissant un poignard, il voulait la tuer… C’était certainement un envoyé de la famille qui avait toujours détesté la sienne… Ce grand-frère aimant et serviable… Ce majordome tellement loyal… Elle ne pourrait jamais lui pardonner, il lui avait tout enlevé, il lui avait menti, il l’avait trahi… C’est avec ces yeux remplis de culpabilisation que Satomi le fixait, ne pouvant détacher son regard de lui…
Le majordome freina brusquement en lâchant son poignard, une expression ébahie sur le visage. La scène qui se déroulait sous ses yeux n’avait rien de commun : Satomi flottait à quelques centimètres du sol, les bras légèrement ouverts, ouvrant grands les yeux dont la teinte avait adopté un blanchâtre dégageant une lueur violette l’enveloppant ainsi que son livre, il s’était ouvert juste devant elle en brillant. L’ouvrage libéra un immense sceau qui commença à tourner sur lui-même, l’aspirant lui, et seulement lui. Il essaya de s’agripper à quelque chose pour empêcher son entrée dans le néant qui se dévoilait à ses yeux progressivement, à l’épicentre du signe, ce néant se propageant de plus en plus rapidement sur presque tout le sceau. Ces efforts furent plus que futiles, et son cri s’éteint avec la fermeture du trou noir. Il était désormais condamné à errer dans cette dimension que seul les sceaux émaillaient jusqu’à la fin de sa vie. Le livre se referma et tomba sur sa maîtresse effondrée dans les bras d’un individu qui la transporta à Nakunaru, sa maîtresse qui devint un spectre, sa maîtresse, Satomi, à jamais changée.
&.Celui qui se cache derrière l'écran

« Age : Treize ans ~
« Surnom : Tous les sunoms possibles pour Divina x) Puis y'a Ayu-chan aussi :3
« Comment as-tu découvert le forum? Anciennement Koizuma Yume ~
« As-tu tout lu?
« Comment trouves-tu le forum?Magnifique *-*
« Un dernier mot? I LOVE RABBITS \o/ /sort/.


Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Oushi Satomi ~ Blank of knowledge   Lun 19 Nov - 12:30




♠♠♠♠

Rebienvenue !
Tout d'abord, j'tiens à m'excuser du p'tit retard. Mauvais timing, hier j'suis parti à l'heure où ta fiche a été postée. D: Bref.
J'n'ai rien à redire; niveau orthographe et cohérence, c'est ok. J'ai d'ailleurs bien aimé ta fiche. M'enfin.
J'te souhaite un bon RP avec ce personnage là.
Have fun, and enjoy your life at Nakunaru. o/




Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net
 

Oushi Satomi ~ Blank of knowledge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye...
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit