www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Kurama Subaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Kurama Subaru   Ven 24 Aoû - 13:20


DOSSIER DE Kurama Subaru





Feat;Akaito des Vocaloids
« Surnom(s) : Red Complex (y en a pour trouver ça drôle...)
« Age : 18 ans
« Métier : étudiant
« Type : Pique
« Pouvoir{s} : Pyrurgie (création de flammes) et Pyrokinésie (manipulation)
« Adjectifs : Franc, ouvert, impulsif, obstiné
« Secret:
Spoiler:
 






&.Caractère

Subaru ?... Il parle fort. Il n'a pas peur de dire ce qu'il pense. Sans être du genre à vous poursuivre dans la rue pour vous dire que votre look est pourri, il est très nature. Autant il sait faire comprendre que quelque chose l'énerve, autant il ne rechigne pas à présenter des excuses qu'il pense devoir. Ca fait de lui une personne agréable à condition que vous ne soyez pas du genre à l'asticoter en permanence. Parce qu'il a horreur de ça. A dire vrai, il aime bian rigoler mais les répliques acides on tendances à glisser sur lui. Il n'aime pas se prendre la tête. Sérieusement, il préfèrera se barer et déjeuner sur le toit que de chercher la réplique qui tue. Il est aussi paresseux. Faut dire ce qui est. Il aime rendre service mais pas à n'importe qui. Donc si c'est n'importe qui qui le lui demande, il entendra sûrement un "Euhf... Demande à Ichiyo". C'est aussi de cette manière qu'il s'est retrouvé à redoubler sa première, enfin ça c'est une autre histoire...
Sinon... Subaru est plutôt inconstant et pressé. Il aime s'amuser, pas attendre, il agit par coup de tête et réfléchi aux pours et aux contres une fois qu'il est sur le chemin. Les conséquences ? Hey, on verra quand on y sera ! Et puis de toute façon, danger + risque = fun, c'est bien connu. A l'instar de son élément il est éclatant et mordant, autant qu'indécis et changeant, ça fait peur à certains et plait à d'autres.
Il assume totalement qui il est. De voir une psy, d'avoir des tics, de se vernir les ongles en rouges comme conseiller dans son programme de thérapie, d'être totalement et parfaitement bisexuel... D'ailleurs, si ça gêne quelqu'un, il le lui mettra sous le nez. Provoquer. C'est comme une autre façon de respirer pour lui. Mais pas tout le temps. Inconstance...
En général il ne parvient pas à aprécier le malheur des autres. Quelque soit l'autre. Ca lui arrive de ne plus avoir de compassion à fournir pour quelqu'un, mais c'est rare. Il ne s'appitoie pas, mais comment sourire face à la souffrance ? Il faudrait être un grand malade. Attention, ça lui arrive. Mais la plupart du temps, non. Disons que quand c'est lui qui vous a poussé dans l'escalier alors oui. Là il sourit.

&.Physique

Pour un japonais Subaru est plutôt grand, mais sans plus. Il souffre d'une myopie sévère qui l'oblige à porter des lunettes ou des lentilles, sans quoi il y voit que dalle. Mais vraiment que dalle (Oh, c'est une forme flottante au loin... Oui, possiblement humanoïde. Difficile à dire, ça pourrait aussi bien être un panneau publicitaire). Le problème c'est qu'avec des lentilles il a les yeux qui ressortent rouges. Et ça, ça le fait un peu flipper, donc il ne les met que les jours prévus dans sa thérapie.

Mais à la rigueur... C'est pas tellement ça qui interpelle. Comment dire... Il est roux. Naturellement. D'un roux bien rouge tirant limite sur le pourpre, bref, rouge sanguin. Impossible de passer innaperçu. Mais ce n'est pas le regard des autres qui le dérange, non, au contraire, il adore attirer l'attention sur lui. Le problème vient vraiment de la dimention rouge de ses cheveux. Le rouge, c'est inquiétant. Le rouge, ça fait grave flipper sa race, comme dirait l'autre. Bref...
Côté vêtements ça se décide souvent sur le vif, quand il est huit heures moins cinq et que les cours commencent à huit heures, qu'il vient de sortir de la douche et essaye d'avaler un biscuit en enfilant n'importe quoi sans s'être séché. C'est génial, l'hiver.

Physiquement il tient beaucuoup de sa mère (si on oublie les cheveux rouges). Dans la famille maternelle on a les yeux marron clair, tirant vers l'or, et bien chez Subaru c'est exagéré. Il aime bien ses yeux, sauf quand il porte ses lentilles dont il ne s'explique toujours pas comment ni pourquoi elles les changent en yeux rouges. Il a également le visage fin, et de manière générale est plutôt svelte, à la démarche souple et fluide. On lui a posé la question particulièrement horripilante "Tu fais de la danse ?". Ce n'est pas le cas. Des fois il porterait bien un T-Shirt "NEVER DANCE". C'est pas que ça le vexe, c'est juste que le comique de répétition au bout d'un moment, c'est plus comique du tout.

&.Histoire

J'ai poussé la porte de son bureau. Il y avait dessus une plaque métallique "Dr. Kamiya, psychologue". La première fois que j'étais venu, ça m'avait intimidé. En même temps j'avais dans les 8 ans.

    - Alors ? A-t-elle demandé sans lever les yeux de son journal


Je me suis laissé tomber dans la chaise en face de la sienne. Je sentais les commissures de ma bouche s'incurver vers le bas.

    - "Redoublant", j'ai lâché dans un soupir.
    - Oh... Pas trop déçu ?
    - Si, complètement ! Je me suis défoncé au dernier examen, j'ai eu 100/100 !
    - Oui, dommage qu'un 100 ne rattrape une année complète de 10, n'est-ce pas ?
    - Ah, ça...


J'ai soupiré à nouveau.

    - Bon, et sinon ? L'internat, comment ça se passe ?
    - C'est très bizarre. J'ai croisé un mec qui faisait des bulles avec sa bouche. Sinon, bah... Je m'intègre, petit à petit.


J'avais du changer de lycée en cours d'année. J'avais accidentellement fait cramer le fauteuil de Kamiya-sensei, de manière assez impossible à expliquer autrement que par "Oui, bon, je sais faire apparaitre du feu, mais c'est pas si extraordinaire, rassurez-vous, je suis sûrement pas le seul dans ce cas...". Ben je croyais pas si bien dire. En fait Sensei connaissait un internat, Nakunaru, qui accueillait... les... ados comme moi. Qui pouvaient faire des trucs normalement impossibles. Elle en avait alors parlé à mes parents ("Ah bon ? Tu sais faire du feu ?" On est légèrement deux de tens' dans ma famille) et la semaine suivante, pouf, valises pliées et dossier scolaire transféré. Dossier scolaire avec mes notes de merde, donc ce transfert m'avait pas épargné le redoublement. Une année de lycée en plus. La plaie...

    - J'ai ouie dire... que tu t'étais battu ?
    - Oh, ça... Un merdeux qui n'aimait pas mes cheveux. Je l'ai aidé à changer d'avis
    - Hum hum...


Ca s'était passé un peu après mon transfert. Un pur crétin qui pouvait pas saquer ma couleur de cheveux. Ce genre de choses m'énerve, parce que moi non plus je peux pas saquer cette couleur. Alors qu'on vienne me faire une réflexion dessus passe ne général très mal. Il m'avait accosté après les cours - honnêtement je croyais qu'il voulait un rencart – et m'a sortit très exactement :

    - Alors, sale punk, on se prend pour un jeu vidéo ?


C'était très mal passé. J'avais essayé de sourire, réussite totale, puis de lui répondre quelque chose de calme et posé parce que je venais d'arriver...

    - Je vais t'arracher les yeux et te baiser les orbites vides


Là par contre ça n'avait pas marché. L'hypocrisie, ça foncionne pas, même dans les situations où ce serait pas mal. Résultat, on s'était battus dans les couloirs jusqu'à ce qu'un prof vienne nous séparer et qu'on ne se retrouve tous les deux devant le proviseur. Ca ne m'avait sûrement pas aidé à ne pas redoubler. Le crétin en question m'avait alors servit comme excuse qu'il plaisantait. Sans déconner. Bref.


    - Il faudrait que tu arrives à mieux gérer ta colère. C'est important, surtout avec un pouvoir comme le tien.
    - J'étais très zen jusqu'à ce qu'il me foute son poing dans la gueule.


Elle a esquissé un petit rire, puis les questions sont devenues plus routinières. Comment avance la thérapie ? Tu as combien de vêtements rouges ? Tiens, voilà du vernis, je sais que ça peux te sembler étrange mais comme ça... Non ? Parfait alors commence dès ce soir.

La première fois que je suis entré ici, âgé de 8 ans, je sortais à peine de l'hôpital. Ma route avait croisé celle d'un miroir et d'un cutter. A l'époque ma peur du rouge était incontrôlable. J'avais essayé de me crever les yeux. En arrivant, donc, j'avais encore des pansements partout sur le visage, et cette femme qui me regardait semblait bien étrange. Au bout d'une heure j'ai compris qu'elle était presque aussi mal à l'aise que moi, et les fois suivantes se sont passées de mieux en mieux.

J'ai commencé à manipuler le feu deux ans plus tard. Quelqu'un approchait sa cigarette de mon visage - dans mon école primaire on n'aimait pas les rouquins – et plus ou moins à mon commandement elle s'est enflammée et lui a brûlé les doigts. Coolitude intégrale, malgré le rouge des flammes et du sang, aussi je n'avais fait alors que rester prostré en pleurant jusqu'à ce qu'aux environs de 23h30 ma mère n'arrive en voiture. Je ne savais pas si j'avais fait quelque chose de mal ou pas, ça m'avat gardé eveillé plusieurs nuits, jusqu'à ce que je tombe dans les pommes en cours de sport, bref, je passais à l'époque légèrement pour un faiblard. J'ai plusieurs fois changé d'école à cause de ça, mes parents prenaient les brimades que je subissais très à coeur. Au moins j'étais pas tout seul face à l'adversité... Avec le temps j'ai compris que je pouvais aussi créer le feu. J'avais du mal à trouver où m'exercer, du coup je l'ai pas tellement fait. Au collège... J'ai commencé à rendre les coups de poing. C'est allé tout seul après ça. Apparemment je tapais fort. J'ai encore changé de collège une ou deux fois, puis ça s'est stabilisé, je me suis fait des amis, j'ai commencé à être un enfant faiseur de feu tout à fait normal. Durant tout ce temps Sensei était là, tous les mercredis soirs. Elle me faisait faire des exercices, travailler ma respiration... On me prenait toujours pour un psychopathe quand j'annonçais que oui, je voyais une psy toutes les semaines. J'avais toujours été plus ou moins fiché comme le roux-pyromane-qui-se-bat-après-les-cours-et-gratte-des-alumettes-pour-le-plaisir. Je ne savais pas comment ça se passerait dans cet internat. Après tout, j'avais vu une fille aux cheveux verts ! Si ça se trouvait, j'étais parfaitement normal. Banal, même.... Bon, peut-être pas.

En tout cas les vacances commençaient. Et l'année prochaine promettait d'être totalement différente.




&.Celui qui se cache derrière l'écran

« Age : 18 ans
« Surnom :  Lécimal
« Comment as-tu découvert le forum?  Grâce à un partenariat avec le formidable Real of Darkness
« As-tu tout lu? ]Yup] Muwa ha ha, bien entendu !
« Comment trouves-tu le forum? Fabulissimagnifique, pourquoi ?
« Un dernier mot? Oui. Les ROUX domineront le MOOONDE !


Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Kurama Subaru   Sam 25 Aoû - 3:44


Bienvenue². Je n'ai rien à redire sur ta fiche. Elle est facile à lire, et je n'ai pas vu de fautes ( du moins, je ne me souviens pas en avoir vu ). De plus, j'ai même souri à quelques passages.
Donc, je te valide, bienvenue chez les piques. o/


Je t'invite à participer à l'évent .

Voilà, amuse toi bien ici, et bon RP. ♥




Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net
 

Kurama Subaru

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye...
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit