www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Mer 20 Avr - 6:22


« Un jour c'est sûr, j'vais finir par y laisser ma peau ».
Aujourd'hui est un jour qui se démarque des autres: C'est la journée du sport collectif où toutes les classes forment des équipes et s'affrontent entre elles dans les divers domaines du sport. Pourtant tu es bon lorsqu'il s'agit de se dépenser physiquement mais rien que le mot ''collectif'' te donne envie sortir ton repas dans le sens inverse de la digestion. Charmant n'est-ce pas ? Tu n'en as tellement pas envie que tu ne trouves rien de mieux que d'aller à l'infirmerie puisqu'il n'y a pas moyen d'aller aux dortoirs de l'académie en pleine journée.

« Un euro par mensonge, je finirai pauvre ».
Tu prétextes un mal au ventre. Une excuse banale qui mais passe comme une lettre à la poste puisque le corps enseignant te voit comme un élève modèle et motivé-qui-ne-raterait-sous-aucun-prétexte-la-journée-sport-collective. Pourtant tu réussis toujours à esquiver cette journée avec habilité. Les mensonges, tu les accumules et tu n'en as même pas honte et pour tout avouer tu t'en fous. Tu arpentes avec lenteur les couloirs de l'école tout en regardant les autres qui s'affairent dans tous les sens pour les préparatifs du soit-disant ''évènement de l'école'' par les fenêtres. Tu ne les comprends pas enfin tu n'essayes même pas de les comprendre alors tu poursuis ton chemin.

« Vous êtes mon dernier recours ».
Enfin arrivé devant le lieu de ta convoitise, tu frappes aussitôt à la porte et tu attends que l'infirmière te dise d'entrée. Ça t'ennuies un peu que t'ai du jouer la comédie pour aller à l'infirmerie parce que tu sais pertinemment qu'elle va très vite s'apercevoir de ta supercherie mais il n'y avait pas trente milles solutions. Tu commences à avoir mal aux jambes à force de rester debout mais tu patientes.



Dernière édition par Noroi Tetsuya le Ven 3 Juin - 4:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Mer 20 Avr - 9:32


    Bien trop cher pour ce que c'était ; voilà ce qu'avait pensé Reine en sortant du restaurant Chinois qui venait de s'implanter dans son quartier. Elle avait décidé d'aller manger là-bas ce midi, pendant sa pause, histoire de tester une nouvelle nourriture et peut-être de trouver un restaurant qui deviendrait un lieu familier au fur et à mesure de ses allers et retours. Elle avait eut envie de prendre l'air, pour sortir de ce contexte scolaire l'espace de 2 petites heures. Hélas, même si l'accueil avait été des plus nobles et des plus sympathiques, le contenu de son assiette avait laissé à désirer. Non pas que Reine avait eut une faim de loup mais elle n'avait pas spécialement appréciée les spécialités chinoises et la note avait été plutôt salée. Elle avait précisé au patron que c'était la première et dernière fois qu'elle se restaurerait ici et qu'il serait fort utile de moderniser légèrement la carte qu'ils proposaient à leurs clients. C'était bien tout notre Reine ça.

    Elle était retournée à l'infirmerie, plutôt gênée par des maux d'estomac assez violents. Elle s'était préparé un 'gavisconell' et même une infusion aux fruits rouges pour faire passer tout ça, mais rien n'avait changé. Elle s'était alors décidé vers 15h/16h à aller chercher un kawa à la caféteria pour se maintenir éveillée et tenter de donner autre chose à son fameux estomac. Il y avait un peu de monde lorsqu'elle était entré. Elle s'était même demandé pourquoi les étudiants n'étaient pas en cours plutôt qu'à bavasser inutilement. Jennesta s'était fait servir et avait siroté son café tout en retournant vers l'infirmerie, tranquillement.
    Son téléphone vibra. Elle jeta le gobelet de son café dans la poubelle la plus proche et regarda son message. C'était son père. Elle ne put réprimer un léger sourire en repensant à lui. Le message était bref, court et témoignait surtout du manque d'informations dont il possédait à son égard :

    "Ne travaille pas trop mon ange!"

    Depuis combien de temps ne l'avait-on pas appelé ainsi ? Elle ne s'en souvenait même plus. Elle s'était habitué au nom de Reine et en avait presque oublié ses stupides surnoms.
    Elle était en train de supprimer le message sans y répondre lorsque son regard se porta sur la porte. On toquait. Elle lanca un Entrez! à la porte. Un élève. L'ignorant totalement, elle se servit une tasse de thé. Le thé, le fameux thé à la pomme, caramel et vanille préparation spéciale de Reine. Elle but une gorgée. Elle regarde l'élève qui est entré. Un garcon, habillé tout en noir. Musclé, grand mais elle reste plus "géante" que lui.

    « Alors. Tu veux quoi? L'infirmier n'est pas là. Mais tu peux rester. »

    Bah oui. Avec Reine, quand elle vous voit, là sur le seuil de la porte, vous entrez et vous restez jusqu'à mort s'ensuive. Elle lui montra sa théière contenant le poison et lui demande si il en voulait. Rien de mieux qu'un peu d'arsenic dans l'estomac pour etre en pleine forme.


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Jeu 21 Avr - 16:49


« C'est plus une morgue qu'autre chose ».
Tu entres à son cris d'approbation. Tu sens une odeur de malade, quoi de plus normale dans une infirmerie cependant tu notes une légère odeur de thé qui adoucit l'atmosphère. Tu observes la salle dans sa globalité et tu ne trouves rien qui t'accroches l'œil à part cette femme. Tu la trouves jolie mais sans plus, elle dégage juste quelque chose de particulier que tu n'arrives pas à déceler: c'est une femme bien mystérieuse. Curieusement tu ne sembles pas avoir envie d'en connaitre un peu plus sur cette créature, au final elle t'est quand même indifférente.

« Une drôle de jolie créature ».
L'infirmière n'est pas là mais c'est le cadet de tes soucis tant que tu peux être peinard. Toi qui ne penses qu'à ton confort, sale égoïste, mais tout le monde ne fait-il pas de même ? Enfin, c'est pas le moment de philosopher.

Bonjour. J'aimerais juste me reposer. "

A son comportement relativement détendu tu n'as pas cherché à mentir. Oui, te reposer c'est vraiment tout ce que tu veux. Tu t'apprêtes donc à aller t'allonger sur un lit mais elle t'interrompt en te proposant un thé. Son regard ne te dis rien qui vaille, elle te perturbe mais ses yeux t'obsèdent et sans t'en rendre compte tu regardes minutieusement chacun de ses gestes, elle te semble de plus en plus jolie. Quel âge tu lui donnes ? Tu ne sais pas et tu t'en moques un peu. Tu ne l'avais jamais vu et tu te demandes comment tu as pu ne jamais la remarquer. Tu reprends tes esprits et tu réponds à sa question comme un gentil garçon docile.

" Je veux bien. "

A ce moment là, tu ne savais pas dans quoi tu t'embarquais quoique tu avais ta petite idée: Un aller simple pour l'enfer. D'aussi loin que tu te souviennes jamais tu n'avais regardé une femme avec autant d'insistance mais quel bazar dans ta tête car tu sens quand même quelque chose de terriblement malsain qui provient de cette beauté. C'est certainement ce côté maléfique qui t'attire comme un aimant. Tu as honte de ressentir de tels sentiments, le passé ne t'as donc changé en rien ? Toujours est-il qu'on est dans le présent et que tes pensées noires se dissipent, mystérieusement.

Spoiler:
 




Dernière édition par Noroi Tetsuya le Ven 22 Avr - 12:35, édité 1 fois (Raison : Illustration. *.*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Dim 24 Avr - 1:42


Ouaaaaaa .... Je suis rop crevé .... J'aurais pas dut me coucher tard hier avec ces épisodes que je me suis faits à la suite de Grey's anatonmy ... Maintenant , j'ai un peu la tête dans le paté !! Enfin ... Faut déjà que j'arrive à l'infirmerie, comme chaque jour depuis des années . Je m'arrêta en plein milieu du couloir l'air un peu perdu:

" J'aurais pas oublier quelquechose ? "

Il me semblais pourtant ... Bon tant pis , ça va m revenir. Je vérifiais si j'avais ma pochette : c'est ok, je l'ai à la main. J'arriva à la porte, j'entra comme si j'était chez moi. Je me frotta le haut du crâne , toujour endormi....

" ? "

Je regarda les visiteurs avec unpetit air curieux: la jeune femme, je l'as connais car c'est ma collègue. Une fille sympa, psycologue. Reine est un peu spécial, bizarre et on fais bien la paire et elle est agréable. Sa companie m'est agréable.

" Bonjour a tous! "

Puis je m'avança vers le bureau pour poser la pochette et j'ouvrit la fenètre pour regarder dehors. Le soleil éclairait merveillesement l'infirmerie, je ne me lasse pas de le regarder. Pour moi, chaque jour est différent. Puis je me retourna et vit un jeune homme:

" Oh !! Tu ne te sens pas bien? Qu'est ce que tu as? "

C'est toujour la même chose, dès que quelqu'un vient, je m'inquiète ... Enfin, ça fais partit de moi ça ... Puis je tourna la tête vers une teihère:

" Ah ça tombe bien , j'en veut un verre ^^"

Et je fis un sourire innocent. Minute ... Qui à fait ce thé? J'ai peur ... Si c'est Reine, on a tout à craindre lol Je vais rigoler un peut:

" C'est le même qu'hier ma chère collègue? Il est vraimend délicieux. Il va falloir que tu me dise ou tu va le chercher !




Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Dim 1 Mai - 4:12


« ... »

Tes pensées noires que tu pensais disparues reviennent tout de suite. Elles n'ont même pas eu le temps de te manquer, elles sont revenues aussitôt que tu as vu l'infirmier rentrer dans la salle. Encore une étrangeté et il te paraît idiot et encore plus ridicule avec ses cheveux vert. Sa voix enjouée et décontractée te fais mal aux oreilles mais tu t'inclines légèrement à sa salutation histoire d'être un minimum respectueux. Tu n'as même pas eu le temps d'avoir ton thé mais de toutes façons tu n'en veux plus, cet homme te dégoûte et tu regretterais presque de ne pas allé à cette journée de sport. Déjà que tu ne vas pas souvent à l'infirmerie c'est la première fois que tu le vois et tu appréhendes beaucoup ce qui va se passer.

Tu les vois en train de se parler et ça t'énerves mais tu n'en connais pas la raison. Un peu comme un gosse qui a perdu son précieux jouet. Ils rigolent et tu as de plus en plus envie de commettre un meurtre. La femme sort de l'infirmerie me laissant seul avec lui. Il te sourit. Tu ne sais même pas quelle tête tu fais. Tu ne sais pas quoi dire. Ta langue semble vouloir se nouer et yeux lancer des éclairs. Tu essaie de maîtriser ta respiration pour te calmer. Peu à peu tes pulsions colériques s'en vont.

''Heu … J'ai juste mal à la tête, j'aimerais … Me reposer si possible.''

Tu l'as dis. Mais pour une obscure raison tu semblais dire la vérité alors que tu n'étais venus que pour un mensonge. Tu sens que tu deviens pâles, tu ne saurais dire ce qu'il t'arrive mais en tout cas rien d'habituel. Tes jambes se dérobent et tu te retiens à une table. Tu étouffes, ton corps brûle. Tel un château de carte soufflé par une légère brise tu t'éffondres. Le sol est glacé, incapable de bouger tu remarques néanmoins que la technicienne de surface n'est pas venue depuis longtemps nettoyer sous les meubles.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Dim 1 Mai - 7:57


Je pris la tasse que je fis semblant de boire. Mais avant de jouer cette petite comédie, je humai le parfum... Ah la la ... Le doux parfum de l'arsenic n'est ce pas? Je ne sais pas ce qu'elle a mit dedans en plus, mais l'odeur obtenue m'agresse légèrement mes narines. Je posai la tasse pour me servir ... Un café. Je ne risque rien avec ... Du moins, j'espère ... Reine n'aurait pas fais ça ... Je me détendis, le café à la main. Puis j'entendis ce garçon me dire :

''Heu … J'ai juste mal à la tête, j'aimerais … Me reposer si possible.''

Je le regardais un moment avant que ce dernier ne se sente vraiment mal. Espérons que ce jeune élève n'ais pas bu le ... breuvage de a collègue psychologue... Je crois qu'on a plus d'antidote. Le dernier, c'est moi qui l'ais utiliser... J'aurais dut aller en refaire ...
Non !! Je ne dois pas le laisser souffrir ainsi !! C'est contre la nature, contre mon métier! Je me DOIS de l'aider.

- Mince !! Mais tu aurais dut le dire tout de suite !! S'exclama L'infirmier

Immédiatement, je m’empressai d'aller l'aider. Je fis passer sa main autour de mon épaule pour le mener dans une salle ou il pourra se reposer tranquillement.... Voilà ! Il n'est plus à moitié par terre maintenant, mais assis. J’allai prendre des ustensiles pour l'examiner ... J’utilisai un thermomètre que je plaçai sous sa langue pour vérifier sa température:

- 38.7 ... Bon, d'après les symptômes que tu as, tu as juste une bonne grippe ... Déclara Daichi Aoba

Je rangeai le thermomètre après l'avoir désinfecter. Je lui donnai un verre d'eau et un médicament pour la fièvre:

- Tu veux rentrer chez toi? Ou tu préfère te reposer là? demanda t'il d'un air très différent de tout à l'heure

Quand il s'agit de soigner, de s'occuper de quelqu'un (tant que ce n'est pas un enfant de bas âge ...), Je suis sérieux. Je n’aime pas voir les gens affaiblis...


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Mer 4 Mai - 8:48


« C'est comme si j'étais en enfer. »

Ta tête te fait souffrir comme un martyr, tu as l'impression qu'elle va exploser et pour aller mieux il n'y a que ce type qui puisse t'aider. Étant presque mourant tu es dociles et tu te laisses aider par l'infirmier. Il t'annonce un diagnostic plutôt surprenant. Tu as de la fièvre, pas étonnant que tu ais l'impression de brûler de l'intérieur. Il te demande si tu veux rester ici ou aller chez toi, la pire énormité que tu n'ai jamais entendue: comme si tu étais en état de bouger jusqu'à chez toi. Tu peines pour parler en espérant qu'il comprenne parce que tu ne le répéteras pas:

''Je … Voudrais … Rester ici.''

Ta gorge te fait souffrir. Tu vois flou comme si quelqu'un avait retiré la HD de tes yeux. Tu as juste envie de dormir. Si seulement tu étais dans l'eau, tu es persuadé que ça irait mieux cependant tu te doutes que si tu es dans cet état c'est sans doute parce que tu uses trop de ton pouvoir et ça te fatigues beaucoup. Tu te souviens que tu as déjà été comme ça une fois parce que tu n'arrêtais pas de te sortir tes nageoires quand bon te semblait et tu étais resté malade comme un chien pendant deux jours entiers. Tu es faible. Tu crains de ne pas quitter l'infirmerie pendant un moment mais tu crains encore plus que qu'il découvre ce que tu as et qu'il t'interdise de ne pas utiliser ton don pendant quelques temps car tu es entré dans un cercle vicieux: tu ne peux pas te passer de cette joie de nager, c'est ta drogue. Une drogue dure.

« Comme un pantin cassé. »

Tu trembles, ton corps semble déconnecté de ton cerveau, tu ne contrôles plus rien. Tu luttes pour ne pas dormir parce que tu veux croire que tu vas bien et que ceci n'est qu'un mauvais cauchemar. Tu te raccroches au faible espoir que tout ceci n'est qu'illusion, qu'il se s'est rien passé et qu'en fait tu es avec les autres en train de jouer au basket au lieu de crever dans ce lit. Tu voudrais te lever pour ne plus avoir la sensation d'être un zombie mais ton enveloppe charnelle ne veut pas bouger son contenue pour obéir à tes ordres. Te voilà prisonnier de ton propre corps. Tu commences à mal respirer, tu t'étouffes et tu convulses puis tes nageoires sortent déchirant tes vêtements et se rétractent aussitôt. Le calme est de nouveau revenus. Ce manège va certainement continuer un moment. Tu regardes l'infirmier mais il ne doit percevoir que le visage d'un adolescent agonisant.

''Monsieur … Vous … pouvez me laisser, ça … Va aller.''

Tu ne sais pas si tu t'es évanouis ou non mais dans tous les cas tu es calme avec les yeux fermé. Tu n'entends plus rien. Le noir totale. Comme la dernière fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Mer 4 Mai - 14:16


Ce jeune homme, s'était retrouvé dans un état de maladie plutôt rapidement ... Cela me surprend quand même un peu : car quand je suis arrivé, il semblait aller bien. Est ce que le terme "aller bien" le définissait-il vraiment? Il est peu être allé au delà de ses limites, se refusant de céder avant de craquer. Il voulait être tranquille, au calme qu'il m'avait dis.


-As-tu besoin de quelque chose?

Cet élève m'intrigue ... Comme tout le monde d’ailleurs. Depuis que je suis ici, je ne vois que des gens, qui comme moi, sont "différent" des autres ... Celui-là, je ne le connais pas encore. Peu être souffre t'il d'une maladie, je ne sais pas. Je dois voir son dossier pour m'assurer qu'il n’a rien de grave que je n'ai pas pus voir...

♦ ... Je me demande si mon pouvoir lui serais utile vu son état. ♦

C'est bien beau la "purification», comme certains l'appellent ici. Ça me permet d'aider moralement une personne à se sentir beaucoup mieux. Mais le problème de ce jeune homme est d'ordre physique, est-ce que cela va marcher? Aucune idée, je ne l'ai jamais testé sur une personne comme lui....
J'entendis un déchirement ... D'ou est ce que celà vient? J’assistai à son évanouissement à contre cœur, Je dois vite trouver ce qu'il a ... En l'allongeant, je remarquai que les manches de son haut étaient déchirées. Le bruit venait de là !! Mais comment se sont-elles déchirées?

♦ C'est peu être "ça" raison de sa venue à l'infirmerie... ♦


Bien sur, je vérifiais qu'il n’avait aucune blessure ... Après une auscultation, je constatais qu'il n’avait rien ... Même pas une griffure, même pas une marque... Même pas le moindre signe qui pourrait me renseigner ... Mystère mystère ... un nouveau à résoudre ... Pour qu'il se repose, je le recouvrai d'un drap. Je me tournai vers une armoire, pour prendre un linge au hasard pour l'humidifier. Je revenu vers le garçon, en posant le bout de tissu mouillé sur la tête, en espérant que cela puisse l'aider. Puis je pris son sac de classe, et chercha son carnet de correspondance...

♦ Le voilà. ♦

Une fois en main, je cherchai son nom: Noroi Tesuya. Cela me suffit amplement ! Je remis le carnet à sa place, et m'absenta dans mon bureau. Je cherchai parmi les dossiers des élèves:

- Testuya ... Testuya ... Ah ! Voilà son dossier!

Quel magnifique don pour ranger correctement mes affaires. Je dénichai son dossier rapidement et le feuilleta, en silence. Au bout d'un moment, je trouvai la réponse à ma question:

- C'est donc ça ...

Je rangeai le dossier, et retourna voir le garçon de 17ans. Il était en sueur, normal : ce n'est pas son élément ... Alors j’ouvris la fenêtre, pour que de l'air frais entre. Puis je pris une espèce de spray dans l'armoire. Non, pas un spray anti-moustique, ni un truc pour nettoyé mon bureau (ça n'a pas sa place ici d'ailleurs ...). Le sray était en fait un humidificateur, je le vaporisai en masse sur le visage de l'élève, sur les bras et le cou. Puis je remplis une bouteille d'eau fraiche. Je releva sa tête, et luifis boire quelques gorgées, avant de le ralloger. J'attendis qu'il reprenne ses esprits, en veillant sur lui.




Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Dim 8 Mai - 3:39


« ... »

Tu as fais un rêve jolie et triste à la fois. Oui, tu as rêvé d'elle et avec effroi tu as découvert que tu ne te souvenais plus de son visage ni sa voix même dans ton subconscient. C'est un signe qu'elle s'éloigne de tes souvenirs mais comme un con tu t'y raccroches désespérément. Tu souhaites l'oublier parce que tu n'y arrives pas. C'est dans ce désespoir que tu te réveilles même si tu aurais voulu ne jamais sortir de ce rêve car elle y était.

« C'est comme une bonne gueule de bois. »

Tes paupières semblaient être cousus par un fil tissé par le sommeil, le réveil est dur. Très dur. Tu n'as plus mal à la tête mais tu ne vois pas grand chose. Ah … C'est parce qu'il fait nuit. Combien de temps es-tu dans ce lit ? Tu es redevenu à ton état initial, comme s'il ne s'était rien passé. Tu essaies de te lever mais tu tombes aussitôt, apparemment tu n'es pas encore en état de fonctionner. Tu te relèves tant bien que mal mais tu sens que tu as des courbatures partout dans le corps. Tu t'aperçois que tes fringues sont trempé, soit tu as sué comme un malade soit on t'as jeté un sceau d'eau. Ce silence te rappelle qu'il y avait l'infirmier ici avant. Peut-être est-il rentré chez lui, après tout il est tard. Cependant tu te risques à l'appeler:

''Heu … Monsieur ? ... Ohé, vous êtes là ?''

Ta voix semble se perdre dans un puits sans fond. La lune berce silencieusement une ambiance oppressante qui te rend nerveux. Tu t'assois sur le lit en enlevant ton t-shirt. Tu as chaud, tu as l'impression d'être dans un mirco-onde et que ton corps va exploser. Non, tu ne vas pas mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Dim 8 Mai - 9:58


Un gros silence ... Je n'entends rien, à part ce silence qui me berce et m'aide à m'endormir... Rooo ... C'est quoi ce claquement? Ça doit être cette branche qui cogne contre la fenêtre, si seulement le jardinier pouvait venir la couper, cela m'arrangerais bien ... D’ailleurs, il est partis dans la forêt et n'est pas revenu ... Qu'est ce qu'il allait faire là-bas ?

- Mmmm...

Je suis fatigué ... A force de veiller sur Noroi, je me suis assoupi sur la table de chevet située juste à côté de son lit, la tête enfouie dans mes bras. Je vais encore me réveiller avec un épi sur le haut du crâne...
Qu'elle heure était-il? Bah ... Il devait faire nuit ... L'académie est toujours grouillante de monde et de bruit. J'avais beau avoir les yeux fermés, je savais qu'il n'y avait personne ici à par moi et l'élève évanouit.

''Heu … Monsieur ? ... Ohé, vous êtes là ?''

Tient, qui est ce qui parle et me réveille? Ah mince, ça doit être Noroi... J’étais tellement dans les vapes, que je ne l'ai pas reconnu ... Je peinai à me relever et frotta mes yeux encore fatigués ... Une fois bien ouvert Je regardai l'horloge au dessus de mon nez, il était 0h04 ... Ce n’est pas vrai, j'ai dormi tout l'après-midi et la soirée...
Enfin, ce n'est pas le plus important : Noroi était réveillé lui ! Il semblait encore souffrant, mais je suis content qu'il ait pus retrouver ses esprits : au moins, c'est la preuve qu'il n'a pas été empoisonné par Reine.

- Ah quand même, tu as repris tes esprits. Tu m'as fais peur quand tu t’es évanouit.

Je fronçai les sourcils. Pourquoi? Sous le coup de l’inquiétude, certainement. Je me relevai et m'adossa contre mon fauteuil:

- Ta fièvre n'a pas l'air d'avoir baissé, je vais te redonner un médicament...

Aucune idée de comment réagir une fois qu'il est réveillé. Je me suis arrangé pour que sa température baisse, mais est ce que c'était suffisant ? Il 'y a que lui qui sache si c'est bon ou pas. Un silence pesant s'installa dans la pièce, je n'aime pas ça:

- Je t'ai aspergé d'eau pour que tu te sente un peu mieux ... J'ai penser que c'était le mieux à faire après avoir lut ton dossier pour avoir un peu plus de renseignement sur ta santé.

Je souri pour faire passer le gène. Il ne va pas se mettre en colère j'espère : je n'ai pas besoin de ça ... Je me levai pour aller chercher un autre médicament et le lui redonna avec un verre et en lui présentant la bouteille. Puis j’allai m'assoir un peu plus loin, pour remplir un ou deux papelards. Il doit c reposer encore... Et si j’appelais ses parents pour leur demander de venir le chercher? Je restai un moment, je regard un peu vague ...
Je rangeai mes affaires pour me préparer à partir. Après avoir mis mon manteau, je réfléchis :

♦ Cela m’ennuis de le laisser, et si il lui arrivait un nouveau malaise ou plus grave ? ♦

Je me rassie à mon bureau, en relevant le col de mon manteau. Malgré-moi, je recommençai à m’assoupir et a fermer les yeux … S’il se passe quelque chose, je serais directement sur place….


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Jeu 2 Juin - 18:01


Quand tu as entendues sa voix cela t'as à moitié rassuré. Il était encore là pour t'aider au moindre de tes soucis mais quoi de plus normal pour un infirmier et soigner un élève ? C'était stupide de penser le contraire. Quoiqu'à cette heure avancée de la nuit il aurait très bien pu partir au lieu de rester clouer ici. Tu sais très bien qu'à sa place, tu serais parti depuis belle lurette mais toi, on le sait, tu n'es pas net.

« Ta fièvre n'a pas l'air d'avoir baissé, je vais te redonner un médicament... »
Tu te contentes de l'écouter, de toute façon tu ne savais pas quoi répondre à part des hochement de tête pas très compréhensif tellement c'était légers, quasi impercevable. Tu te laisse faire, docile. En même temps tu n'avais pas vraiment le choix.
Tu ne sais plus ce que tu dois ressentir lorsqu'il te passe un verre d'eau, lorsqu'il pense que cela va t'apaiser: de la douleur ? Du bien ? Du soulagement ?
Alors qu'il parlait et que tu ne daignais toujours pas à répondre, ta température ne baissait toujours pas et que les migraines t'assaillaitent de nouveaux preuve que t'avoir humidifier n'aura servi à rien. Tu ne sais plus quoi faire à part t'allonger de nouveau et attendre que cela passe alors tu regardes le plafond comme s'il pouvait t'apporter du réconfort ou plutôt du confort tout court car cette situation n'était pas la plus désirée ni même attendue.
Dans ce long silence qui s'est installée tu vois bien que tu n'es pas la seul à être ennuyé par tous ces évènements soudains, cet homme en manteau prêt à partir mais qui malgré tout est resté et est à présent affalé derrière son bureau, est aussi très fatigué. Tu aurais presque de la pitié pour lui qui veille encore sur sur toi si tard, tu te reproches d'être si pathétique.
Tu n'as pas sommeil alors tu restes sagement sur le lit, sentant tout ton corps d'enfoncer dans les draps immaculés. Tu te mets à compter lentement dans ta tête pour tromper l'ennuie, qui te rattrapera sans cesse par la suite ... C'est comme les cafard: increvable.

« Un, deux … Trois-cent-cinquante-dix. »

Tu n'as pas pu aller au delà. Au fur et à mesure que tu comptais ta fatigue disparaissait et te voilà comme neuf. Plus de fièvre, plus de douleurs, plus de maux de tête, un Tetsuya tout neuf. Si toi tu étais de nouveau en forme ce n'étais pas le cas de l'infirmier qui était complètement avachit sur son bureau. Ce n'étais pas si mal qu'il dorme, il en avait sans doute grand besoin. Même si tu le prends pour un parfait imbécile, tu ne peux pas ne pas avoir ne serait-ce qu'un petit bout de sympathie. Tu te lèves, un peu trop vite cependant car tu as ressenti un léger vertige mais rien d'alarmant car tu as juste une petite tension, tu t'approches à pas feutré jusqu'à l'infirmier histoire ne pas le réveiller. Tu voudrais bien l'allonger là où tu étais mais tu n'en as pas la force et pas beaucoup de volonté, juste ce qu'il faut pour attraper un post-it et un stylo bic noir. Pas facile d'écrire quand il n'y a plus d'encre cependant tu ne le comprends qu'après de multiples et inutiles tentatives de gribouillages sur ce pauvre carré jaune et tu finis par le jeter puis par en prendre un autre qui fonctionnait parfaitement.

« Merci, si je ne reviens pas demain c'est que tout va bien. Alors ne vous inquiétez plus et aller dormir dans un endroit plus décent. »

Tu caches le petit morceau de papier sous son bras de façon à se que ce soit la première chose qu'il voit en se réveillant. Tu tournes les talons et tu te diriges vers la porte de l'infirmerie, lorsque tu t'apprêtes à quitter les lieux tu jettes un dernier coup d'œil. Il n'y a pas à tergiverser, il est nettement plus sympa quand il dort. Ta main qui fait glisser la porte signe ton au revoir dont personne n'en auras connaissance.

[HS: Encore désolé de l'attente !
Bref, j'y mets fin si ça ne te convient pas, tu peux toujours te réveiller et me courir après ! 8).
Mais je ne voyais pas comment y répondre autrement. :X]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   Ven 3 Juin - 4:13


Mort de fatigue ... Oui, je n'en pouvais plus. Mais je devais être disponible pour Noroi, sa santé dépend de moi et moi seul... D’ailleurs, je me demande si son état à empiré, je devrais peu être allé le voir ... Rester près de lui aussi, plutôt que de rester derrière ce bureau, près à rentrer chez moi... Je dormais, ou du moins, j'essayer de dormir ... Ma respiration était lente, tranquille, elle me berçait peu à peu ... Ce n'est pas vraiment un endroit pour dormir, mais je me sens bien, donc ça passe mieux ... Les minutes passèrent et je fis un drôle de rêve. Je voyais son visage, et il disparut... Puis je me réveillai toujours aussi fatigué que tout à l'heure ... Je remarquai un bout de papier, ou plutôt, un post-It. Je le pris et le regarda pour le lire à voie haute:

- "« Merci, si je ne reviens pas demain c'est que tout va bien. Alors ne vous inquiétez plus et aller dormir dans un endroit plus décent. »"

Ce message avait été griffonné à la va vite et plusieurs fois avant que l'encre n'apparaisse. Je dois penser à changer mes stylos Bic, ils ne sont plus très frais... Quand au message en lui même, il était de Noroi. Il était remis apparemment, ça me soulage. Bien que j'aurais préféré le voir partir. Je frotta mes yeux. S’il revenait e que je n’étais pas là, qui va le prendre en charge? J’attrapai mon portable. Lui envoyer un sms? Après tout, son numéro est inscrit sur le dossier ... Alors je commençais à lui taper un message. Une fois envoyé, je me levai, prit mon sac et sortit de l'infirmerie. Je fermai la porte et me hâta de rentrer chez moi, il était plus que temps.

- Je rentre immédiatement pour prendre une douche plus que méritée... Sa me détendra, il y a intérêt.

Ce fut une sacré journée, une des plus épuisante. Je marchais le long d'un couloir, et me mit à repenser à ce garçon. Ou était-il? Allait-il bien? Je l'espérais plus que tout. S’il venait à apprendre qu'il lui était arrivé malheur par la suite, je m'en voudrais. C'est moi qui suis responsable de son départ, j'aurais dut être réveillé pour l'examiner et décider si oui ou non, il pouvait partir chez lui. Après avoir marché, j'arrive dehors. La nuit était plus qu’avancée, il devait être 3 heures du matin. Je relevai le col de mon manteau pour me protéger de la fraicheur du soir. Et je disparus pour rentré chez moi...


[RP TERMINE]


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]   




Revenir en haut Aller en bas
 

L'infirmerie, lieu où l'on soigne. Vraiment ? [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com