www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Bienvenue au little P !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Bienvenue au little P !    Jeu 22 Déc - 2:49






Il était encore trop tôt pour que le café soit bondé de monde, beaucoup trop tôt puisque c'était l'heure de l'ouverture. Enfin, pas encore tout à fait, il fallait préparer la devanture et exposer les nouvelles pâtisseries en avant, mettre les chaises et les tables convenablement et mettre en route toute la cuisine qui somnolait depuis la fermeture de la veille. C'est en pensant à toutes ces choses que tu fis machinalement toute la route à pieds sans vraiment prêter attention à ce qui t'entourait, de ta chambre jusqu'au little P. Tu aimais bien le nom de ce café tout comme le café lui-même. Tu as réussi à trouver une activité qui te plaise, toi qui, à ton habitude, n'aime pas la vie sociale. Ce n'est même pas un motif pour gagner de l'argent, c'était juste comme ça. Tu ne veux toujours pas admettre que c'est grâce à Mattheo que tu en es là. D'ailleurs, en parlant de lui, depuis que tu travailles dans son café … C'est toujours à toi de faire l'ouverture. Ainsi que la plupart des tâches, l'autre ne fait que cuisiner quand ça lui chante ou quand tu lui tires les oreilles. Mais ça ne te déplaît pas pour autant, tu as l'impression de faire parti du little P. En fait c'est un lieu très récent mais déjà très populaire.

Tu enfonces la clef dans la serrure, deux tours sur la droite. C'était par la porte de derrière. Tout était calme et paisible. Il n'y a pas à dire, ici c'est nettement plus intéressant que d'aller en cours. Bon ce n'est pas pour autant que tu les sèches, même tu les suis plus attentivement. Mattheo avait bien précisé qu'il t'avais accepté ici uniquement si tu avais de bons résultats à l'école. C'est aussi grâce à ça que tu es moins morne, sans doute. Allez pas le temps de bailler aux corneilles quand bien même à cette heure-ci ce n'est pas la foule, il y a toujours quelques clients qui sont sur les starters dès le levé du rideau. Parfois ça arrive d'autre non, pas question de louper ne serait-ce qu'un client. Tu commences donc par allumé toutes les lumières, à brancher le juke box et à démarrer par une musique douce mais entraînante et à t'affairer à tout ce qui doit être fait. Tu troquas tes vêtements pour l'uniforme du café à savoir chemise blanche, pantalon noir, tablier soir et noeud papillon de la même couleur sans oublier le badge où ton nom figurait enfin ton prénom. Mattheo préfère que l'on affiche que nos prénom, nos clients se sentiront plus à l'aise ainsi, c'est ce qu'il dit. Tu t'aimais bien ainsi.

Prêt pile poil à l'heure et pas une once de sueur sur le front. A vrai dire tu en as tellement l'habitude et tu y as pris goût. C'est devenu un quotidien mais celui-là, tu ne t'en lasses pas. Tu as une vie bien rempli depuis que tu y travailles. Ton réel plaisir du matin, c'est tout de même d'appuyer sur le bouton pour la levée du rideau de fer, après avoir ouvert la porte de devant, naturellement. Tu aimes bien voir ce paysage urbain qui se dévoile petit à petit. Il y a toujours des personnes matinales qui donnent vie aux vieux pavés de pierre qui constituent la ville. Une fois ceci fait, tu retournas derrière le comptoir en éteignant quelques lumières pour donner une ambiance plus intime. En attendant les premiers clients tu donner à boire aux plantes. Elles sont si belle. En prenant l'arrosoir, ça te fait penser que ça fait un moment que tu n'es pas aller à la piscine et tu te surprend même à ne pas en avoir plus envie que cela. Toi qui considérais cela comme une drogue... Tes nageoires ne disparaîtront pas de toutes manière, tu iras un de ces jours. Peut-être. Tu réalisas qu'il manquait quelque chose.

Tu sortis rapidement du magasin pour y placer une pancarte. Elle contient les nouveauté du mois concernant à la fois les thés et les pâtisseries. Et oui aujourd'hui c'est le premier du mois. Tu en es particulièrement fier puisque tu as pu participé à la confection du nouveau thé. Tu ne t'intéresses pas trop à la confection du magasin mais cette fois-ci tu as voulu essayé. Tu n'avoueras pas que tu y as passé des heures carrées dans la recette... Tu aimes bien passer par la porte d'entrée parce qu'elle contient une petite cloche qui annonce une arrivée ou un départ. Elle signifie qu'il y a ou qu'il y avait une personne rendant cet endroit davantage plus vivant. Le juke box tournait toujours. Te voilà fin prêt à accueillir des clients, assis derrière le comptoir à essuyer des verres. Il fallait bien garder quelques taches de côté si l'on ne veut pas trop s'ennuyer. Tu as beau aimer cet endroit mais il est vrai que parfois c'est un peu ennuyeux lorsqu'il n'y a personne. Tu n'attendais pas ton plus ton abruti de patron, il va sûrement se pointer comme une fleur à une heure pas possible mais bon qui sait. Peut-être qu'un jour il te surprendra …

La petite cloche tinta. Mécaniquement, sans relever la tête aux premiers abords, tu pris une voix douce et enjouée:

« Bienvenu au little plants. Que désirez-vous ? »




Dernière édition par Noroi Tetsuya le Ven 23 Déc - 4:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Jeu 22 Déc - 16:51



TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT TIT

Ce sale bruit infernal me rentre dans la tête, me sort pas les oreilles, je n’en puis plus, il faut que ça s’arrête.
Violent coup de poing.

Silence.
Parfait !



Et zut ! Crotte ! Flute ! Bigre !
Je me suis encore rendormi ! Tetsu’ va me tuer... Ho non non non ! Laisser mon café aux mains de cet apprenti ! Quel inconscient je fais, il va mettre ma cuisine en champ de bataille, et mes plantes, mon dieu mes plantes ! Comment puis-je leur faire ça ? Je suis un mauvaise père... Mes petites, mes pauvres petites...
Le premier pantalon qui passe, un tee-shirt qui traine et je saute dans la douche. Je me changerai au café. Pas le temps. Une minutes de plus chez moi et c’est une minutes de plus où mes chéries vont souffrir.

Courir, sans perdre une seconde. Mourir, à bout de souffle. Défoncer, cette sale porte qui me sépare de mes plantes. Tintement, la clochette de l’entrée. Une jolie voix accueillante, Tetsu’...
La café est prêt à accueillir les clients, tout est propre, clair, net, tout est à sa place, comme d’habitude Tetsu’ a été parfait. Un petit sourire en lui passant a coté. Il est tellement adorable, que ferais-je sans lui ? Mon café ne tournerait pas, je resterais au lit tout les matins, je ne ferais rien. Heureusement qu’il est là.
Mes plantes ! Il ne faut pas que je les oublies.

Filant à l’arrière cuisine, j’allume les fourneaux, il faut que tout soit prêt pour le premier client, tout doit être parfait. Ha mes plantes, mes douces plantes, mes chéries, vous m’avez tellement manquées... Mes belles, mes somptueuses, papa est de retour. Une caresse pour reverdir une feuilles, un souffle pour éclore un bouton, quelques gouttes sur la terre pour encourager une jeune pousse. Mes douces amies, je suis là... Je vais vous mettre un peu de musique, je suis sur que ça va vous plaire. J’enclenche mon vieux tourne disque sur lequel trône ce bon vieux vinyle d’America. Pimpant et entrainant, tout ce qu’il faut à des belles plantes pour s’épanouir. En parlant de s’épanouir, j’espère que mon employé n’est pas en train de s’endormir sur son bar. Je vais aller le réveiller avec un bon thé !

Retraverser les cuisines pleines de l’horreur des fours chauds qui n’attendent que d’enfourner de délicieuses pâtisseries. l’eau chaude qui siffle constamment sur le feu, toujours prête pour un thé ou un café. Les bruits et les odeurs qui constitue ma vie et sont mes petits plaisirs quotidiens.

«Tetsu’ ? Café ? Thé ? Ouais nan, j’ai pas envie de te faire un café se sera un thé. Verveine ? Menthe ? Plus original ? Ouais nan, j’ai pas envie de me faire chier ce sera un thé noir sans sucre, histoire que tu tiennes toute la journée.»

En trois mouvement le thé est prêt et servi.
Qu’il le boive ou non c’pas mon problème, fallait bien que je le remercie pour ce matin. Mais si c’est trop gentil il va se laisser aller. Et qui s’occupera de mon café si il se laisse aller ?

«Tu m’file un oreiller et une couette bien chaude ? Aller, zou, plus vite que ça ! Tu m’l’apportes près du Juke Box, là, à coté du radiateur. Puis j’vais changer la musique, c’toujours la même chose avec toi !»

Mon coin de planqué, comme je te retrouve ! On va pouvoir faire des beaux rêves toi et moi...



Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Ven 23 Déc - 4:55







En fait, tu n'avais pas vraiment besoin de relever la tête. Tu savais parfaitement qui c'était au moment même où tu as senti une atmosphère étrange que seul cet empoté pouvait générer autour de lui. Son imbécillité pue à des kilomètres. Cela étant dit, cela pouvait être parfaitement être un client enragé enfin personne ne se met dans un état pareille à cette heure-ci, il est à peine huit heures et quart. Il n'empêche qu'il est surprenant qu'il arrive déjà tu es plus habitué à une heure bien plus tardive, disons … Environ dix heures ? Une fois tu es allé chez lui - pour une raison que tu t'es efforcé d'oublié par ailleurs – : Mattheo a horreur de son réveil; s'il pouvait, tu es persuadé, il resterait hiberner chez lui avec ses plantes chéries. Il est aussi vrai que tu le laisserais bien chez lui aussi, tu aimes bien avoir l'impression que ce café t'appartient, en même temps c'est un peu toi qui t'en occupe à soixante pour cent. Malheureusement tu ne sais pas cuisiner ni confectionner les thés aussi bien que lui, cela ne peut donc pas marcher ainsi. Mais à l'idée que se soit lui l'employé te va bien.

Il y a dû se passer quelque chose d'étrange, ton patron se pointe comme une tornade et qui, au passage, t'ignore complètement. Et les salutations c'est pour les plantes ? On dirait bien. Tu hausses des épaules: tu n'es plus à ça près maintenant. Totalement immunisé contre son étrangeté. Tu finis simplement de nettoyer et de ranger les verres à leur place tout en le regardant prendre soins de ses végétaux. En fait, tu as toujours été fasciné par son pouvoir et ce depuis la première fois que tu l'as vu. Tu trouves ça fantastique, tu l'envie même un peu bien que tu sois en phase avec ton pouvoir depuis certaines années. A bien y réfléchir tu ne l'échangerait pour rien au monde mais cela ne t'empêche pas d'admirer cet idiot tournoyer autour de ses plantes en train de leur redonner un éclat de beauté jour après jour, même le dimanche. Parfois, il est tellement papa gâteau avec elles que tu en vomirais des arcs en ciels.

Tu finis par passer un coup de chiffons sur le comptoir et tout sera parfait. Les tables étaient en effet déjà préparées, quel café ouvre ses portes sans même avoir pris la peine de décorer ses tables ? Ce n'est pas le cas ici de toute façon. Elles supportaient déjà les sets, les couverts, verres et un mince bouquet confectionné main aux couleurs chatoyantes. On aurait pu nommer ce café « la forêt des petits poneys » tellement ça rayonne ici … Mais pourquoi pas, c'est toujours un endroit apaisant et qui n'est jamais triste ni morne. Même lorsqu'il n'y a personne, finalement ce sont les plantes qui donnent vie à cet espace enfermé entre quatre murs. Oui, tu admires vraiment le pouvoir et la maître de ce don que possède Mattheo qui donne tant de charme à ce café et marque tant de différence aux autres. Ce n'est pas que tu te jettes des fleurs avec les épines aux visage de travailler ici mais il faut avouer que des cafés comme celui-ci, il y en a tellement peu.

Mais ta tranquillité s'arrêta lorsque cet homme, dont tu es aussi étonné par son pouvoir que par son imbécillité quelque peu royale -par forcément étonné de la même manière-, change de musique. Adieu musique douce, bonjour musique qui réveille. Ce n'est pas que tu es contre sa musique c'est juste que tu trouves ça trop tôt pour ce genre de tempo qui ferait danser n'importe qui jusqu'à l'aube. Sauf que là, l'aube, ça fait un moment qu'elle est passée. Mais bon passons, si tu dis quelque chose il va encore faire le gamin, enfin plus que d'habitude et devenir insupportable. Oui car avec Mattheo, non seulement tu es serveur mais aussi nounou … Nounou de son propre patron, tu ne te rappelles plus du nombre de fois où tu es passé pour un imbécile complet à ses côtés devant la clientèle.

Tu as même un mauvais pressentiment lorsqu'il est reparti en cuisine et qu'il s'est bien confirmer par la suite. Une vrai pipelette, pas le temps d'en placer une. D'un côté toi, tu mets trois ans à répondre à quelqu'un. Il faut bien te laisser réagir et puis essayer de coordonner les mots entre eux. Mais c'est aussi à cause de cet énergumène excité, il y a des moments où tu ne sais pas trop comment réagir devant lui. Bref passons.

«Tetsu’ ? Café ? Thé ? Ouais nan, j’ai pas envie de te faire un café se sera un thé. Verveine ? Menthe ? Plus original ? Ouais nan, j’ai pas envie de me faire chier ce sera un thé noir sans sucre, histoire que tu tiennes toute la journée. »

Il doit pourtant le savoir que tu as horreur du thé noir. Pour au moins toutes les fois où tu les balances aux plantes histoire qu'il comprenne bien mais rien n'y fait, quel empoté tiens. Cette fois-ci tu vas juste te contenter de le jeter dans l'évier.

«Tu m’file un oreiller et une couette bien chaude ? Aller, zou, plus vite que ça ! Tu m’l’apportes près du Juke Box, là, à coté du radiateur. Puis j’vais changer la musique, c’toujours la même chose avec toi !»

Et voilà la journée commence à peine et tu as déjà envie de le balancer hors de la boutique à coups de pieds dans le derrière en lui faisant bouffer son disque qui te troue tympans d'abord.
Spoiler:
 
On dirait un petit chien qui a trouvé refuge près du jukebox sauf que celui la est loin d'être gentil, mignon et surtout docile. Tu serres silencieusement les points en essayant d'être le serveur le plus doux et aimant face à son supérieur hiérarchique. Oui, ça s'appelle « faire de la lèche. »

« Non mais ça va pas ?! Si c'est pour dormir vous pouviez très bien rester chez vous ! Maintenant que vous êtes là vous allez faire votre boulot, je vous rappelle que vous êtes censé confectionner les nouveauté du mois, il va forcément y avoir des clients qui font arriver en masse et /ou à toutes heures, c'est pas le moment de pioncer ! »

Tu lui tournas les talons pour aller en cuisine, son endroit favori sans même attendre une quelconque protestation qui ne va sans doute pas tarder.

« Si ne vous ne voulez pas bosser, très bien, j'en fais mon affaire ... » Cet air narquois que tu peux prendre par moment...

Tu prends juste un malin plaisir de lui faire mal un peu mentalement. Mattheo sait très bien à quel point la pâtisseries est loin d'être ton fort et jusque là tu n'as réussi à faire un ou deux thé assez bien pour les mettre au menu. Tu sais aussi qu'il tient à son café aussi bien que toi et que donc par conséquence ça serait une catastrophe de te laisser aller derrière les fourneaux. Tu ferais couler la boite en moins de deux.

Jusque là, ce manège a toujours marché. Une fois Matt' a essayé de résister pour savoir si tu allais réellement le faire … il se trouve que oui et puis il regrette. S'il le fallait, tu le ferais encore aujourd'hui. Tu ris avec une force maléfique en ton fort intérieur tel un démon content de ses actes diaboliques.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Ven 23 Déc - 17:12



Bien collé contre le radiateur, Tetsu’ qui s’occupe de moi et du café. Je vais pouvoir faire une sieste bien mérité. Je me suis quand même levé pour venir ici, c’est un bel effort non ? J’aurais tout aussi bien pu ne pas venir. Et laisser le café à Tetsu’ il se débrouille très bien tout se... Euh non. C’est un mensonge ça. Laisser mon café à cet autruche, incapable de faire cuire correctement un beignet ? Encore aurait-il fallu pour ça qu’il sache cuisiner un beignet. Mes boucles noires danse autour de ma tête tandis que je la secoue d’un air résigné... Je ne pourrais jamais décemment lui laisser gérer le café tout seul. Il me casserait tout en moins de deux. Et mes clients, mes pauvres clients, ils seraient extrêmement déçu, et je perdrais toute ma clientèle, puis le café, et là non... Je n’ose même pas l’imaginer !

« Non mais ça va pas ?! Si c'est pour dormir vous pouviez très bien rester chez vous ! Maintenant que vous êtes là vous allez faire votre boulot, je vous rappelle que vous êtes censé confectionner les nouveauté du mois, il va forcément y avoir des clients qui font arriver en masse et /ou à toutes heures, c'est pas le moment de pioncer ! »


Non mais ! Comment ose-t-il ? Et puis zut ! Je laisse tomber, je suis trop fatigué pour me battre contre ce gamin qui sort tout juste des jupes de sa môman. Je suis plus vieux que lui, plus expérimenté et en plus j’ai beaucoup plus de charme. Il me doit le respect. Qu’il fasse ce que je lui dis un peu. On verra bien après comment ça va se passer... C’est qui le patron ici ?! HEIN !

« Si ne vous ne voulez pas bosser, très bien, j'en fais mon affaire ... »

Ho non, non non non, je connais ce regard, et ça ne me dit rien de bon. Il va mettre la pagaille dans ma cuisine, et mes plantes, mes chéries, je me doit de les protéger de cet imprudent ! Il va mes les ratatiner, mes belles plantes, mes amours...
Il me l’a déjà fait ce coup le bigre et je sais qu’il ne rigole pas, je me souviens encore de l’état de ma belle cuisine, complètement dévastée... Et les clients, affolés par le souk qu’il régnait au café et dégoutés par la nourriture et les boissons servis ce jour là. Plus jamais ça PLUS JAMAIS ! Je ne le laisserais pas faire !

D’un bout je suis sur mes jambes. Me dirigeant à grand pas vers mon domaine sacré, ma cuisine. S’il a osé touché à une seule casserole, à une seule plante... Je le plante !
Me faut une arme pour me défendre, c’est qu’il ferait presque peur le petit avec ses grands pieds botteurs de fesses. Et mes douces fesses personnes n’y touchent, quoi que... Ça me dérangerait pas qu’il me les touche, dans une autre occasion, le vilain petit garçon... Crétin reprend toi ! J’te rappelle que tu es fou amoureux d’une magnifique jeune femme ! Ha ma belle... Sacrée tenancière... Ce que je voudrais pouvoir la tenir dans mes bras cette douce enfant... Si belle, si sanguine, si... RHAA ! Je maudis ma timidité !

Je voudrais tout lâcher et partir me reposer sur la plage. Seul avec moi même. Il n’y a que là bas que je me sens bien. Et auprès de mes plantes... MES PLANTES ! Sont-elles toujours en vie ? Que leur a-t-il fait le méchant employé ? Oh mes douces... Vous êtes saines et sauves. Je voudrais pouvoir vous protéger à tout instant. Une caresse pour chacune et vous voilà invincible pour une poignée de minutes.
C’est suffisant.
C’est même plus qu’il n’en faut pour vaincre ce misérable pourceau !

«Où te caches-tu morveux ?! J’te trouve j’te bouffe ! Mouhahaha ! Je vais te les préparer les nouveauté du mois, tu vas voir ! Beignet au doigts, dommage que t’en ai que vingt... Ce sera une série limité ! Comme mon infusion au sang d’adolescent Tetsuien ! Si tu touche à une seule de mes chéries je m’arrange pour que tu ne ressembles plus à rien ! La même chose si tu touches à l’un de mes fourneaux ! Ou à une simple casserole ! C’est moi le patron ici ! C’est moi qui donne des ordres ! Toi tu écoutes simplement ! S’péce d’incapable qui ne sait même pas cuisiner. Faudra que je t’apprennes tien. Tu pourras venir un soir et on se fera une session cuisine, je t’apprendrais mes petits secrets autour d’une tasse de bon thé, un Oolong, ton préféré, on pourrait faire ça hein ? Hein Tetsu’ ? Tetsu’?»

Un cliquetis de couvert que l’on déplace. NON IL A OSÉ !

«Je t’avais prévenu sombre fou !»

Me voilà sautant de ma cachette et trouvant ma cuisine vide. Seul mouvement dans la pièce, celui d’une louche qui balance sur son support. Mais où est-il ? Que fait-il ?

Comme pour me répondre, le tintement de la clochette d’entrée retentit. Un client ? J’espère qu’il ne m’a pas entendu...


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Dim 25 Déc - 9:40


Le réveil n'avait pas été trop brutal, c'était déjà ça. En fait, depuis quelques jours tout était calme dans la vie du surveillant, libre de tout stress, ce qui était un agréable changement. Il n'avait pas été embêté par les étudiants, ni par l'exubérance de son frère de sa sœur. C'était un repos fort apprécié, il le méritait bien après la vie misérable à laquelle il avait eu droit. C'était un peu comme si le destin ne savait plus trop quoi faire pour s'acharner sur son pauvre sort et avait décidé de lui donner un peu de répit, le temps de voir quelles autres merdes il pourrait glisser sur son chemin. Il n'y avait pas à dire, il n'avait pas la vie facile notre Axel, mais il devait bien s'en contenter et y survivre. Autrement, qui punirait les élèves délinquants à sa place? Bon, il y aurait probablement un autre idiot pour s'engager dans les rangs des surveillants de l'académie avant de découvrir que l'existence de pion était tout sauf enviable. À moins peut-être d'être éboueur. Et encore, il avait l'impression que les conditions de travail dans ce métier étaient beaucoup plus saine que les siennes. Parce que les jeunes de nos jours n'ont plus aucun savoir vivre, plus=s aucune éducation. Ce ne sont en majorité que des vauriens qui ne cherchent qu'à défier l'autorité pour gagner un peu de reconnaissance auprès de leurs camarades et qui font chier les adultes qui les entourent. C'était ça être un jeune. Rien de bien valorisant en fait. Et dire que ces imbéciles lui avaient fiché la paix l'espace des derniers jours...

En se levant, il constata rapidement qu'il n'avait plus grand chose à manger dans le réfrigérateur. En fait, il ne faisait que très rarement les course, règle générale, sa ère lui envoyait à manger, comme s'il était trop jeune encore pour s'occuper de lui tout seul. Enfin, dans son cas, ce n,était pas le jeunesse qui le rendait inapte à gérer sa maison, mais plutôt sa paresse légendaire en ce qui concernait les tâches domestiques. Vraiment, ce n'était pas un bon exemple à suivre. Les gens qui le connaissaient bien savait qu'il était plutôt désorganisé dansa sa vie privée et lui souhaitaient vivement de se trouver une bonne petite épouse au plus tôt. Néanmoins, vu ses préférences en matière de femmes, il ne risquait pas de fonder une famille rapidement. Surtout que sortir avec les étudiantes de l'académie n'était pas vraiment recommandé. Rien dans le règlement ne l'interdisait, mais disons que c'était plutôt mal vu. Non, pour l'instant, ce qu'il lui fallait, encore plus qu'une femme, c'était une maman gâteau qui lui envoyait des provisions et lui évitait de mourir de faim parce qu'il était trop paresseux pour aller faire ses courses lui-même.

Il opta finalement pour sortir manger ailleurs. La ville offrait plusieurs endroits sympathiques où prendre ses repas. En cherchant bien, il trouverait certainement une table où il ferait bon s'asseoir et déguster un bon petit-déjeuner. Il se vêtit donc en conséquence, enfilant un banal pantalon ainsi qu'une chemise. Une fois chaussé, peigné et toiletté, il quitta sa demeure, portefeuille en poche, prêt à découvrir un nouveau café. En fait, il savait où il allait aller. Il avait entendu parler d'un endroit bourré de plantes et les critiques étaient plutôt bonnes. Il avait envie d'essayer cet endroit, de voir s'il méritait vraiment les éloges qu'on en faisait. Ainsi, c'est au Little Plants qu'il se dirigea, prenant le transport en commun puisqu'il ne possédait pas de voiture, ses moyens ne lui permettant pas d'entretenir un véhicule. Un don pour la mécanique aurait été le bienvenue pour s'éviter toute sorte de dépenses inutiles... Ou encore mieux, un don pour faire apparaître et disparaître tout ce qu'on veut quand on veut. Le bonheur quoi... Enfin, il fallait qu'il vive avec son talent pour endormir les gens par la voix.

Il trouva miraculeusement son chemin assez facilement à l'aide des directions confuses d'un passant. Après tout, n'oublions pas qu'il avait un pitoyable sens de l'orientation. Enfin, l'important, c'était qu'il était arrivé à bon port. Il resta quelque temps dehors devant la vitrine, pour regarder un peu de ce que ça avait l'air. Disons que c'était très vert. Le nom avait été choisi judicieusement. Jugeant l'endroit assez propre, il se décida à entrer. Quand il poussa la porte, il entendit le son d'une clochette et il leva les yeux, simplement par réflexe. Finalement, il jeta un coup d'oeil au reste de la pièce, fort accueillante. Il ne savait pas trop s'il pouvait aller s'asseoir là où il en avait envie ou un encore s'il devait attendre que quelqu'un ne l'assigne à une table. Il opta pour rester là où il était et attendre qu'on lui dise comment on procédait là. D'ailleurs, outre le bruit qui semblait provenir des cuisines, il avait la nette impression que quelqu'un en sortirait pour le servir.

« Euh... Bonjour? »


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Dim 25 Déc - 11:48






Tout en laissant le temps à Mattheo de raccorder ses neurones entre eux afin de te faire passer clairement le message qu'il faut se mettre enfin au travail, tu partis dans la cuisine. En fait tu t'es juste glissé discrètement derrière la porte en attendant cet idiot qui ne devrait pas tarder à rappliquer. La cachette n'était qu'une petite précaution, il arrive que des fois, tes petits piques verbaux pouvaient prendre de grave conséquence sur l'état d'esprit de cet homme aux cheveux désordonnés: en tant que parton il pourrait faire un effort physiquement lors de ses jours de travail. Quel empoté finit celui là alors. Tu manquais de lâcher un soupir mais tu te retiens au dernier moment: tu entends ses pars d'ours enragé tout comme sa voix assortie. Tu as eu raison de te cacher, ça eu l'effet d'une bombe. Ce n'est pas que tu craignes un affrontement physique avec lui, tu es quasiment sûr de l'envoyer au tapis en moins de cinq minutes, non ce n'est pas ça c'est juste que … Tu adores le prendre en traître.

«Où te caches-tu morveux ?! J’te trouve j’te bouffe ! Mouhahaha ! Je vais te les préparer les nouveauté du mois, tu vas voir ! Beignet au doigts, dommage que t’en ai que vingt... Ce sera une série limité ! Comme mon infusion au sang d’adolescent Tetsuien ! Si tu touche à une seule de mes chéries je m’arrange pour que tu ne ressembles plus à rien ! La même chose si tu touches à l’un de mes fourneaux ! Ou à une simple casserole ! C’est moi le patron ici ! C’est moi qui donne des ordres ! Toi tu écoutes simplement ! S’péce d’incapable qui ne sait même pas cuisiner. Faudra que je t’apprennes tien. Tu pourras venir un soir et on se fera une session cuisine, je t’apprendrais mes petits secrets autour d’une tasse de bon thé, un Oolong, ton préféré, on pourrait faire ça hein ? Hein Tetsu’ ? Tetsu’?»

Mon dieu mais c'est qu'il devient de plus en plus pathétique. Tu faillis te cogner la tête contre le mur: voilà qu'il essaie de t'appâter comme un petit animal sauvage … Tu ne sais pas si c'est par chance ou autre mais il semblerait qu'un ustensile tombe ou quelque chose qui y ressemble fortement, sûrement dû à cette vaisselle qui s'est accumulée dans l'évier et qui maintient certain objet en équilibre. C'était la seule tâche qu'il restait à faire pour le moment: la vaisselle de la veille. Étant donné que Mattheo refuse de tremper ses mains pour redonner un éclat neuf à l'argenterie … Mais ça en a peut-être valu le coup pour cette fois-ci: il entre telle une valkyrie hurlant son cris de guerre.

«Je t’avais prévenu sombre fou !»

Non sérieusement tu allais finir par te couper les lèvres à force de te retenir pouffer de rire en te mordant. Ça vire de plus au plus ridicule. Vous êtes là comme deux gamins. Tellement ridicule qu'il faudrait inventer un terme plus approprié. Tu le voyais par l’entrebâillement de la porte, il te cherchait. Il pouvait toujours: tu étais juste derrière lui. Sans vraiment crier gare voilà que pour couronner le tout , il fallait qu'un client ramène sa pomme. Ni une ni deux tu sors de ta planque tu assommes vilement avec une cuillère en bois qui était à portée de main. Elle n'aurait pas était là que … Tu l'aurais assommé quand même. Elle t'a simplement apporté de l'aide. Tu rattrapes le corps inerte juste avant qu'il ne se mange le sol. Tu le places dans un coin de la cuisine, tu places quand même une poche de glaçon sur sa tête histoire que ça n'enfle pas. Endormi, il est quand même beaucoup plus adorable. On aurait dit que tu avais fait ça toute ta vie, toutes tes actions parfaitement enchaînées et en un temps pratiquement record. Tu t'applaudirais pour un peu mais il fallait s'occuper du client, en espérant qu'il n'ai rien en tendu ni qu'il soit partit. Si on te demande pourquoi tu l'as assommé tu répondras simplement par un: « Vu dans l'état dans lequel je l'ai mis, ce n'est pas la peine d'effrayer la clientèle avec ça. C'était de ma faute et j'ai donc pris mes responsabilité. ». Tu savais très bien comment ça allait se passer quand il se réveillerait mais pour le moment tu ne préfères pas y penser, si jamais il s'en souviens, naturellement. ♥. Et puis de toutes manières, il était armé lui aussi.

« Euh... Bonjour? »

Tu sortis rapidement de la cuisine en prenant soin de bien fermer la porte. Tu sortis un sourire joyeux et une voix calme et pleine d'assurance:

« Bienvenue au little plants cher client, pardonnez mon léger contre-temps concernant votre accueil. Que désirez-vous ? »

Ici il n'y avait pas de nourriture à emporter: ce n'est pas une pâtisserie, les gâteaux ne sont ici que pour mettre en valeur les arômes de thé, de tisane ou de café. C'est donc par cet enchaînement logique que tu te diriges lentement vers une table où tu lui fis poliment signe de s'assoir en retirant une chaise en arrière, sans même attendre une réponse de la part de l'individu en question. D'ailleurs en posant plus intensément les yeux sur lui tu sembles avoir déjà vu ce visage quelque part. C'était un homme juste un plus petit que toi aux cheveux noirs mais plus intriguant encore: ses yeux vairons. Tu connais également une petite fille ayant elle aussi des yeux vairons, il s'agit juste d'une très belle anomalie du système qui constitue notre corps.

« Pardonnez mon impolitesse mais je crois que votre visage ne m'est pas inconnu, est-il possible que vous travaillez à l'académie ? »

Oui c'était là, tu avais l'impression de l'avoir beaucoup croisé. En tout cas, si tu ne faisais pas fausse route, chapeau pour avoir reconnu un visage, tu n'es pas tout à fait sûre de reconnaître tous les visages de ceux qui composent ta classe. Cela dit ce n'était pas le visage mais les yeux plus précisément. C'est sûrement la chose que tu préfères regarder chez quelqu'un. Evidemment, Yukio possède une jolie paire d'yeux que tu ne lasseras jamais de regarder intensément. Tu chasses tout de même ton amant vite de ta tête, tu n'aimes pas mêler tes sentiments personnel au travail. Un peu de sérieux, ne vire pas comme ton patron qui est clairement fou amoureux de quelqu'un dont tu ne connais pas mais tu sais au moins qu'il ne s'est jamais déclaré, quel lâche tiens - en réalité tu aimerais bien connaître l'identité de cette personne afin de lui arranger un coup histoire qu'il te fiche un peu la paix et qu'il aille gazouiller ailleurs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Mar 27 Déc - 12:22


Axel suivit bien docilement le jeune qui le guida jusqu'à une table. Le service ne semblait pas si mal. Enfin, il avait entendu de bons commentaires auparavant et il était déjà prévenu à leur égard. Règle générale, il ne se fiait pas au jugement des autres, mais seulement au sien. Toutefois, ce n'était pas mal de se baser sur une connaissance antérieure à la sienne avant de se lancer dans l'inconnu. Ce qui était certain, c'était que personne ne lui avait menti jusqu'à présent. Certes, il y avait eu un léger délais avant que quelqu'un n'apparaisse près à le servir, mais il doutait bien que le café venait tout juste d'ouvrir et c'était bien normal. Bref, il ne s'en formalisa pas. D'ailleurs, le jeune serveur fut assez aimable pour lui tirer la chaise. Bon, il n'appréciait pas spécialement ce genre de chose en général, mais bon. Ça n'avait pas été fait dans l'intention de le rendre inférieur, incapable de se s'asseoir sans l'aide de quelqu'un. Autant le voir comme un traitement spécial en sa faveur de premier client de la journée.

Déjà, il ne savait pas trop quoi demander. Il ne savait pas trop ce qu'on servait là à dire vrai. On lui avait recommandé l'endroit pour son aspect cosy, mais personne n'avait jugé bon de lui réciter le menu. Il se demanda un instant si le jeune homme croyait que dès qu'il avait mis les pieds à l'intérieur il avait su ce qu'il voulait. C'était fort improbable. Il fronça alors légèrement les sourcils par-dessus ses yeux vairons, cherchant ce qu'il pourrait bien commander ce jour-là, pour tester la qualité, voir s'il aimait ça. Et il n'en savait fichtrement rien en fait. Il allait dire quelque chose quand le jeune garçon interrompit le fil de ses pensées.

« Pardonnez mon impolitesse mais je crois que votre visage ne m'est pas inconnu, est-il possible que vous travaillez à l'académie ? »

Quel métier de crotte. Il fallait que les élèves le reconnaissent quand il était hors fonction. C'était le désavantage de travailler à l'académie : impossible de vous décrotter de votre emploi, tout le monde finissait par le savoir. Vous promenez dans la rue et les gens vous pointent du doigt : « Hey regarde! Il travaille à l'école! Il m'a déjà collé... » Vraiment, Axel avait choisi avec peu de bon goût sa carrière. Il aurait dû étudier plus et se forcer pour mettre le pied dans un domaine moins chiant à vivre. Aller travailler, c'était l'enfer de sa vie, bien qu'à chaque fois qu'il prenait la main dans le sac l'un de ces chenapans, il se sentait fort heureux. Les seuls avantages du rôle de pion : pouvoir punir les gens sans aucune contrainte, ni sentiment de culpabilité.

« Effectivement, je travaille à l'académie. »

Minute. Est-ce qu'il avait déjà puni ce gamin? Si oui, aouch. Ça ne sentait pas très bon. Il pourrait toujours tenter de se venger en le servant super mal qui sait? Rah... job de merde. Vie pourrie jusqu'à la moelle. Vraiment, il avait une de ses poisses, c'est pas croyable... Pourvu qu'il ne se passe rien ce matin, ça l'arrangerait vraiment bien. Enfin, ça l'arrangerait n'importe quand. Pourquoi ne pouvait-il pas mener une petite existence bien tranquille et rangée hein? Il avait parfois l'impression d'être le héros d'une histoire pathétique, à qui il n'arrivait que des malchances. C'était merdique. Il n'aurait pas pu avoir un pouvoir plus utile? Quoique s'il avait daigné un peu plus, il aurait sûrement pu travailler dans un hôpital dans le domaine de l'anesthésie. Un produit chimique de moins dans le corps du patient puisqu'il n'aurait pas besoin de somnifères pour sombre dans l'inconscience. Enfin, il n'y avait jamais songé et il serait fou d'espérer qu'il le fasse jamais. De toute façon, il n'aurait aucune chance d'entrer en médecine avec les notes pourries qu'il avait toujours obtenues à l'école.

« Sinon, je crois que je prendrais la spécialité du moment. »

Voilà un moyen simple et efficace de choisir et de laisser quelqu'un d'autre le faire pour vous. Il n'était pas vraiment difficile en matière alimentaire alors il pouvait bien laisser le hasard décidé pour lui. Au pire, il paierait et irait ailleurs après. Quoiqu'il espérait ne pas avoir à le faire parce que ça serait du vrai gâchis monétaire. Il retira son manteau qu'il accrocha au dossier de la chaise, jugeant qu'il était inutile de le porter à l'intérieur.

[HRP: Désolé, c'est archi court et nul, mais tout le monde s'est passé le mot pour me répondre en même temps alors que je croyais pouvoir me la couler douce xD Je ferai mieux au prochain ^^^]


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Jeu 29 Déc - 4:43






« Effectivement, je travaille à l'académie. »


Tu remarques la mine blasée de l'homme qui, manifestement, n'était jamais venue ici auparavant. Sans doute a-t-il eu quelques recommandations. Il n'était donc pas question de le décevoir. Aussi tu ne demandas pas plus de précision quant à la profession de ce dernier, voyant clairement qu'il n'était aucunement heureux d'occuper cette place. Tu te dis qu'il ferait mieux de se trouver un meilleur emplois si celui-ci ne lui convenait pas mais après tout, tu n'es pas son pote, tu es serveur et lui client. Tu n'as pas besoin de te pré-occupé de sa vie et cela pourrait être très irrespectueux si cela venait d'un élève ne l'ayant reconnu qu'à moitié, qui plus est. Qu'il soit professeur, secrétaire ou tu ne sais quoi d'autre, ici les clients doivent se sentir à l'aise et si besoin est, il faut leur faire oublier ce qu'il se passe à l'extérieur du little P. afin d'avoir un moment des plus paisibles et qu'ils aient l'envie d'y retourner à peine avoir franchi le seuil de départ.

« Sinon, je crois que je prendrais la spécialité du moment. »

Il est vrai qu'il n'y a pas de carte au little P. c'est toujours au pauvre serveur, que tu es, de retenir ce qui se cache ici et à la clientèle de choisir plus ou moins au hasard ou bien de reprendre éventuellement ce qu'elle a prit lors de sa précédente visite. Bien que cela soit loin de te poser un problème; en fait les seules indications que le little plants offre à ses clients sont sur la pancarte située dehors ne mettant uniquement les nouveautés. Les anciennes peuvent aller se faire voir … Toujours est-il qu'apporter un thé et un dessert à la tête d'un client apporte toujours un peu plus de charme. Savoir choisir de délicieuses choses pour un client en quête de saveur et de satisfaire les désirs profonds que quémandent ses papilles gustatives: voilà une tâche bien compliquée mais tellement victorieuse lorsqu'elle est réussie. Une chose bien utile que t'a enseigné Mattheo car même si tu ne sais pas cuisiné, cela compense tout de même ton manque de savoir-faire. Et comme pour se faire pardonner, en quelque sorte, de cette question plutôt indiscrète, tu préfères utiliser cette compétence dont tu es assez fier.

« La spécialité du moment … Dort encore dans la cuisine. Si vous insistez je peux allez la réveiller, cela ne prendra que quelques minutes. »

Ton démon intérieur fait une danse de gloire, pries pour que cela ne paraisse point sur ton visage sympathique. Avoir une private joke avec soi, c'est ringard et franchement nul mais bon, tu es si content tout de même de l'avoir frappé avec … Une cuillère en bois. Cela te fait penser à cette vidéo montrant la mort la plus lente au monde avec l'arme la plus inefficace, une vidéo de crétin que tes camarades de classe avaient un jour visionné en salle de physique chimie.

« Sinon je peux vous confectionner autre chose si vous m'accordez assez de confiance. »

Ce qui t'arrangerais assez, en fait. Il y a encore une multitude de choix dans les pâtisserie encore fraîches sans avoir le besoin d'en confectionner d'autre et les thés sont toujours préparés d'avance en quantité. Étant donné qu'en ce jour spécial censé offrir quelque chose de neuf et d'innovateur se résume à un patron assommé dans sa cuisine détenant en lui le trésor mensuel. De plus ce monsieur encore étranger à ce café n'a pas l'air de savoir quoi trop choisir, tu devinais sans peine qu'il allait tout de suite appuyer ta proposition.

Le soleil se levait paisiblement mais il portait d'épais nuages chargés de neige, un temps parfait pour boire une boisson chaude. Les flocons aux formes uniques et complexes tombèrent paresseusement sur le sol, poussé par le vent hivernal. Il est vrai que tu sentais qu'il neigerait en venant ici, il faisait vraiment froid mais dans l'ivresse joie d'ouvrir le café, la fraicheur matinale ne t'avais pas paru important. A l'intérieur qu'il neige ou qu'il pleuvent il y a toujours cette ambiance tropicale à cause des plantes. Tu n'avais pas réellement fait attention que ta concentration s'était dirigée naturellement sur le temps extérieur, tu ne te souciais plus du client. Tu manquais fortement à tes devoirs et tu espérais que cela paraisse peu important aux yeux du visiteur.

[En fait, c'est moi qui ai fait passé le mot. >8D]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Lun 2 Jan - 6:53


Hum... Naturellement qu'il voulait qu'il aille la réveiller. Il n'était pas venu pour regarder les fleurs. Drôle de serveur finalement... Enfin, tout était bizarre là. Pas de menu, des fougères partout, un serveur adolescent, aucune surveillance d'un quelconque gérant. Du moins, il ne semblait pas y avoir un seul adulte responsable. Après, il ne savait trop quoi en penser. Rien ne disait qu'une personne majeure n'était pas là quelque part dans les cuisines. D'ailleurs, s'il fallait que le propriétaire soit toujours là, ça serait plutôt lourd et pénible pour les employés. Enfin, c'était ce qu'il était emmené à penser avec le temps. C'est assez stressant de savoir que votre employeur peut voir tous vos faits et gestes, toutes vos erreurs. Et ça, il savait de quoi il parlait. Travailler dans une école, c'est vraiment atroce. Quoique vous fassiez, vous êtes certains que le directeur finira par l'entendre. Il n'y a pas moyen de l'éviter. Néanmoins, Axel trouvait quelque chose comme étrange que le jeune serveur ne lui dise pas quelle était la spécialité du jour, encore plus qu'il n'aille pas la chercher si elle attendait dans la cuisine. Avait-il peur que le pion n'ait pas assez d'argent sur lui pour payer? Certes, il était paumé, mais pas à ce point là. Il hocha de la tête, un peu comme pour dire : « Va chercher ce que j'ai commandé. » Il n'était pas particulièrement poli, personne ne lui avait vraiment enseigné les bonnes manières. Enfin, personne n'avait réussi. Il avait fait perdre patience à bien des gens au cours de son enfance. En fait, c'était ironique qu'il soit surveillant, lui qui donnait toujours bien des peines et des misères aux adultes responsables de lui.

« Sinon je peux vous confectionner autre chose si vous m'accordez assez de confiance. »

Pourquoi confectionner autre chose si ça dormait en cuisine? Oh non... C'était pas vrai... C'était le cuisinier qui dormait? Mais il était payé pour faire quoi? La sieste quand il en avait envie? Vraiment, quel drôle d'endroit! Enfin, ce n'était pas grave, du moment qu'on lui donnait quelque chose à boire, au minimum. Il n'avait pas besoin de beaucoup, juste quelque chose à se mettre dans le ventre. Rien de plus. Même si ça ne devait être que du liquide.

« Écoutez, faites comme bon vous semble. Je ne suis pas difficile, » lâcha finalement l'Allemand.

Bon, il n'était pas vraiment Allemand étant né à Nakunaru, mais c'était tout de même de là que ses grands-parents, même ses parents, venaient. Ils avaient simplement été retrouvés à Nakunaru par hasard et ils ne regrettaient pas cette vie. La vie était belle, il n'y avait pas de discrimination, tout le monde avait un pouvoir. Quoique certains étaient un peu plus honteux. Comme celui d'Axel. Enfin, c'était ce qu'il trouvait. Ce qui expliquait pourquoi il n'en parlait jamais. Il avait honte et était persuadé que si ça se savait, on se moquerait de lui et alors, il perdrait toute sa crédibilité en tant que surveillant autoritaire. De surcroît, c'était un don qui pouvait emmener de louches suppositions. Après, tout, il suffisait qu'il ne parle pour que ceux qui entendaient sa voix tombe dans un sommeil plus ou moins profond. Utilisez son pouvoir pourrait se retourner contre lui très facilement, sans qu'il ne puisse rien y faire. Enfin, ce n'était pas bien important ici. Il ne comptait pas s'en servir. D'ailleurs, il ne s'en servait jamais, ou presque.

Cela faisait un moment, semblait-il, qu'il avait déjà donné sa réponse au serveur. Toutefois, celui-ci ne bougeait toujours pas. Cela eut don d'irriter passablement Axel. Il avait l'impression qu'on se fichait de lui. Il voulait juste consommer et payer sa consommation. Ce n'était pas trop demander, non? Alors pourquoi ça semblait aussi compliqué de le servir? Il été décidément maudit. Rien dans sa vie ne pouvait se dérouler correctement et paisiblement. Si ça se trouvait, il avait usé de son pouvoir sur le jeune homme sans s'en compte. Il fixait l'extérieur en silence. Axel tourna la tête vers la vitrine et entrevit entre les nombreuses feuilles vertes quelques flocons de neige tomber. Il n'aimait pas la neige. La neige, ça impliquait des batailles de boules de neige et ces petites guerres impliquaient que des élèves finissaient à l'infirmerie le nez en sang tandis que lui, il devais pourchasser les coupables pour les punir. Et chercher des zigotos en hiver, c'est pénible. Il faut toujours faire attention de ne pas glisser et chanceux comme il était, Axel était du genre à souvent tomber.

« Hey, jeune homme? Vous partez ou vous restez là rêvasser devant la neige? »

Il fronça les sourcils et secoua la tête. Quel service rapide et efficace... Le cuisinier dormait en cuisine, n'ayant rien préparé, et le serveur dormait debout. Ils auraient dû en faire un refuge pour les gens en quête de repos plutôt qu'un café. Enfin, ce n'était pas son affaire, il n'avait pas à dire quoi que ce soit. Et d'ailleurs, c'était quoi cette musique? Une berceuse? Génial, il était tombé au paradis du sommeil. Ils ne voulaient pas l'embaucher pour compléter le travail? Comme ça, il pourrait endormir les clients récalcitrants en racontant les chiffres d'affaire de la boutique. Comme si c'était possible... Enfin, au moins, ça aurait le mérite d'être moins ennuyant et chiant qu'être pion. L'envie de se lever et d'aller en cuisine lui-même était forte, mais bon. Il n'avait pas envie qu'on appelle la police pour lui non plus. Il avait trop à vivre pour se retrouver avec un casier judiciaire. Est-ce que s'introduire dans la cuisine d'un café pouvait causer l'apparition d'un casier en fait? Il chassa ces pensées inutiles et fixa le jeune serveur intensément, histoire de voir si ça le réanimerait un peu plus vite. Peut-être, au besoin, pourrait-il le pousser jusqu'aux cuisines. Si dans dix secondes il n'était pas parti... 10... 9... 8... 7... 6...


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    Jeu 1 Mar - 16:55



Mal au crâne, j’ai vraiment mal au crâne. Et putain, mais pourquoi je me suis endormi dans ma cuisine moi ? Et mes plantes ! J’espère que je n’ai pas dormi trop longtemps mes pauvres petites, mes chéries !
Coup d’oeil rapide aux alentours, pas un bruit, pas un chat. Les plantes vont bien, ce n’est pas Bagdad dans mes casseroles.

TETSU ! Oh le bougre ! Il ne perd rien pour attendre !

Je défonce la porte d’un air fâché et je lui passe un savon pour son insubordination ou bien je le fais plus gentiment, plus subtilement plus tard... Ne pas effrayer le client, c’est comme la pêche, suffit de jeter un cailloux dans l’eau pour que tout soit fichu. Je vais prendre la seconde solution, il souffrira plus tard, je lui ferais aussi mal que je l’aime <3. Sale idiot.

Se relever, ramasser le bordel par terre, lisser son tablier, passer une main dans les cheveux. C’est parti.

Aller, la confrontation doit se faire maintenant, je vais voir pourquoi il n’y a toujours aucune commande. Un oeil dans la salle pour le voir là planté devant un client à ne rien faire. Encore perdu dans ses pensées, je vais gueuler un... Ha non trop tard. Voilà l’inconnu qui se lève, prend son manteau et part. MOUHAHAHAHA ! Il a perdu un client ? Il va perdre bien plus...

Je m’avance, majestueusement, le sourire victorieux et légèrement sadique imprimé sur mon visage. Oh il va prendre cher le vilain garçon...

«Alors mon Garçon... On laisse filer les clients ? On baille aux corneilles ? Tu crois vraiment que tu vas t’en tirer aussi facilement ? On assomme quelqu’un sans conséquences... Vient un peu avec moi dans le cuisines qu’on en parle, je ne voudrais pas effrayer un hypothétique client qui regarderait par la vitrine.»


Lui faire signe de me suivre, ne pas laisser paraître que je n’ai aucune idée de la sentence qui va s'abattre sur lui...
Corvée de vaisselle ? Non, je tiens à mes tasses... Lui faire faire plus de dix litres de thé glacés de toute les variétés du magasin ? Ce serait gâcher de bons produits... Lui apprendre de force à faire des cupcakes ? Là aussi se serait du gâchis... Ce garçon me rendra fou !

Un coup de baguette sur le coin de la tête pour le réveiller et le pousser à me suivre.

«Bon alors tu viens ? Paresseux !»


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Bienvenue au little P !    




Revenir en haut Aller en bas
 

Bienvenue au little P !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)