www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 ■■ Les balançoires de pleine lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Coeur

■ Fiche : Fille ou garçon? Devine.
■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 73
■ Type :
■ Pouvoir : Changement de sexe
■ Avatar : Prussia Girl&Boy, Axis Power Hetalia.

Message Sujet: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Lun 14 Nov - 14:58


Les balançoires de pleine lune

« D'avant en arrière, je me balance, j'observe le ciel et je pense. ~





Vincent's Speech
Ce soir là, Vincent revenait des courses. Il s’était acheté de nouveaux vêtements féminins, beaucoup de vêtements, même qu’à voir la tête de la caissière, on aurait dit qu’elle pensait quelque chose comme : « qu’elle a de la chance, la fille pour laquelle il achète tout ça. ». Sauf que la fille, c’était lui. Il soignait son physique masculin, comme il s’occupait de son physique féminin. Comment faire pour réussir à cacher son véritable sexe, ainsi que de continuer de duper les quelques idiots qui croient encore que lui et Evelyne sont frères et sœurs… Alors qu’en fait, ce sont les mêmes personnes. Puis, s’il soignait plus son côté masculin, ça se verrait tout de suite qu’il est un homme, non ? Ca serait bien embêtant… Bref, Il s’était acheté toutes sortes de vêtements, allant de la lingerie, qui, au passage qu’on pouvait qualifier d’assez… Séduisante ? On va dire cela… Bref, allant de la lingerie jusqu’au manteau. Il venait en fait de renouveler toute sa garde-robe. « Les vêtements de maintenant d’Evelyne sont bien trop vieux » qu’il disait des ses vêtements actuels qui ne dataient qu’en fait de moins de deux mois.

C’est avec horreur qu’il regarda le collant étalé sur son lit, ainsi qu’une dizaine d’autres vêtements, il allait devoir le mettre, et il en avait vraiment pas envie… Il devait toujours s’occuper à la perfection de son physique, puis bon, il y a cette chose qu’il doit faire en été pour porter des mini-jupes… Cette chose… Cette horrible chose nommée l’épilation. Il voulait en pleurer à chaque fois qu’il y pensait. Puis dans les saisons froides, il devait mettre une horrible chose, qui était le collant. Ah.. Ce qu’il pouvait ne pas aimer ça. « Ca gratte, ça descend, ça se déchire, faut faire attention, le remonter avec grâce et élégance, et faire attention à tout ce qui peut nuire au tissu si fin dont il est fait. Ca sert à rien en fait, sauf à tenir un peu chaud, et encore. » Voilà ce qu’il en pensait. Il avait finit par en conclure que pour mettre des jupes, il fallait souffrir d’abord.

Donc, il finit par mettre son collant noir, toute sa tenue d’ailleurs. Il décida de porter une petite robe grise, en laine, tissée, à manches courtes, toute neuve, encore jamais portée, enfin si, quelques minutes dans les cabines d’essayage, mais ça ne compte pas. En dessous, il mit un t-Shirt à col roulé noir, et mit par-dessus tout cela un manteau noir, lui arrivant à environs 5 centimètres au dessus des genoux, dont les boutons dorés étaient d’ailleurs assez voyants. Puis, il mit des talons d’une dizaine de centimètres, encore une chose qu’il n’aimait pas dans les vêtements féminins, en plus des collants, et des jupes et… De la longue liste des nombreux autres vêtements desquels il pouvait se plaindre.

Il vint s’observer quelques secondes devant son grand miroir. Ajoutant à sa tenue pour finir son écharpe grise, et mettant un petite touche de maquillage, puis pour finir mettant une paire de boucle d’oreilles blanches assez discrètes, il ria quelques instants, s’amusant à prendre toutes sortes de poses dans sa tenue, restant encore avec son physique masculin. Puis il soupira, et se « transforma en femme ». Avec une cette apparence, les vêtements lui allaient beaucoup mieux. Ses cheveux avaient poussé, sa poitrine aussi. Des hanches s’étaient formées, aussi, enfin bref, il avait prit des formes, et s’était transformé en fille.

Evelyne's Speech

Evelyne sortit du dortoir. Elle croisa quelques filles, dont une ou deux la complémentèrent sur sa tenue, enfin, son manteau surtout. Il y a eu aussi, un ou deux idiots qui se sont amusés à se moquer d’elle, faisant allusion à son pouvoir de ‘travestissement’, mais elle les remit bien en place, précisant qu’au fait si elle est un homme ou une femme, ils n’en savaient rien. Seul lui savait, et ses parents, puis ceux qui ont reçu ses documents, ce qu’il était vraiment, aha. Le reste du monde, il allait à jamais devoir rester dans l’ignorance absolue. Puis, c’est après avoir fini son petit discours par un « De toutes manières, y a qu’moi qui sait ! ~ » en chantonnant, qu’elle s’en alla vers la direction du parc. Il se faisait déjà assez tard, et tout le monde prévoyait de rentrer. Mais elle s’en fichait des couvre-feux. Sortir à l’heure qui lui plait, et rentrer quand elle voulait… Les seules choses qui l’intéressaient vraiment. C’était marrant de se promener la nuit. Surtout que ça lui permettait aussi de voir si les rumeurs étaient vraies ou non. Elle trouvait cela tellement excitant, de partir à la chasse aux rumeurs. Là, elle avait entendu parler d’une certaine balançoire dans un parc, « elle est hantée » qu’on lui disait. Etant donné que ce soir là, elle n’avait rien à faire, un peu comme tous les soirs en fait, elle avait décidé d’aller le vérifier, même si elle était sûre qu’il n’y avait rien.

Le vent soufflait, et balançait ses longs cheveux blonds dans son visage, Evelyne marchait d’un pas nonchalant, la lumière des lampadaires éclairait sa peau, la rendant encore plus pâle qu’elle ne l’était. Elle n’arrêtait pas de tourner dans le parc, essayant de trouver cette fichue balançoire. Elle finit par y arriver. Ne sentant plus ses pieds, ou plutôt, sentant une énorme douleur aux pieds, elle décida de s’asseoir sur la balançoire, elle ne craignait rien de toutes manières, du moins, c’est ce qu’elle pensait. Les talons, ça tuait vraiment les pieds. Mais au moins, elle pouvait voir son petit monde d’un peu plus haut.

Le parc était vide, les gens rentraient tous chez eux, il se faisait tard. La jeune Klaiver se balançait tranquillement, regardant le ciel, dont les étoiles étaient visibles. Elle soupira, un peu de buée sortit rapidement d’entre ses lèvres avant de rapidement disparaitre dans l’air, on avait beau être en printemps, certains soirs à Nakunaru pouvaient être assez frais. Puis elle continua de se balancer, pensant à toutes sortes de choses. Elle n’était plus qu’une simple silhouette dans un parc vide. La jeune fille savait qu’elle ne devait pas être là, qu’à l’heure qu’il est, elle devrait être à l’académie, dans sa chambre de préférence, mais… Traîner dans les rues jusqu’à pas d’heures, et prouver que les fantômes n’existent pas… C’est tellement plus amusant !

Evelyne aimait bien balançoire, pour éviter de dire qu’elle en raffolait. Sentir l’air frais passer dans ses cheveux, tout en se balançant en exécutant un mouvement très simple lui plaisait. Elle aimait beaucoup les sensations ressenties lorsqu’elle en fait. En ce moment même, regarder le ciel lui plaisait aussi. Être seule dans ce parc lui permettait aussi de s’organiser un peu, penser à ce qu’elle pourrait faire le lendemain, sauf une grasse-matinée, bien sûr, vu que le lendemain est un dimanche.

La jeune fille bailla, commençant à ressentir un peu la fatigue, et regarda au tour d’elle. Elle ne voyait rien, vu que pour seul éclairage elle avait la lumière de la lune, du ciel… Bref, presque rien. Mais ce n’est pas le noir qui allait l’effrayer. Ce ne fut pas l’obscurité, mais le bruit qui l’effraya. Elle entendit quelque chose, un bruit que les légères brises de ce soir là seront incapables de faire. Peut-être une bête ? Les bêtes des parcs ne sont jamais bien méchantes, ni dangereuses d’ailleurs.

Evzlyne arrêta de se balancer, puis se pencha, toujours assise sur la balançoire et se mit à appeler la petit bestiole, ou du moins, ce qu’elle espérait que c’en soit une. Elle se mit à doucement l’appeler en répétant « petit, petit, petit… », croyant que la bestiole répondrait à ses appels. Elle n’était même pas sûre que c’en soit une… Il y a tellement d’autres possibilités, comme le fait que ce soit un autre humain par exemple… C’pas con, hein ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Mer 16 Nov - 11:48



J'espère que ça te conviendrais niveau inspi' je suis un peu à sec là ...

Aujourd’hui j’avais passé toute ma journée au studio photo. Je suis épuisée. Mais je sais très bien ce qui m’attend en rentrant. Une Hyeri toute fofolle qui n’attend qu’une chose partir se promener. Je la comprends d’un sens … Elle passe la journée enfermée à la maison. J’ai encore de la chance qu’elle ne fasse pas de bêtises en mon absence. Je garais la voiture devant la maison et à peine avant tourné la clé dans la serrure, que des aboiements se firent entendre derrière la porte, ainsi que des grattements. Pas patiente pour un sous celle-là. Je posais mes affaires sur le canapé, Hyeri me suivais partout. Intenable.

- Mais tu vas te calmer un peu toi !

Dis-je en me mettant à sa hauteur, pour pouvoir la caresser. Je me relevais et me dirigeais vers le placard où je rangeais sa laisse. Et ouais, à peine rentrée je dois ressortir. Mais bon, j’ai voulu avoir un chien maintenant j’assume. Hyeri avait très bien comprit ce que je m’apprêtais à faire et aboya de plus belle. J’ouvris la porte sans prendre le temps de lui attacher sa laisse avant. Grave erreur ! Je le dis moi-même, que cette bête est pas méchante mais imprévisible et je laisse la porte grande ouverte … En moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, elle traversa le jardin et parti en courant, disparaissant dans la nuit qui venait de tomber. Il manquait plus que ça ! Je pris la laisse et enfilai mon manteau à la hâte. La ville était grande et je n’avais strictement aucune idée, d’om elle pouvait être partie. Tant pis je marcherais dans les rues en l’appelant, elle finira bien par se montrer. Quand son estomac aura raison de sa fougue !
J’ignorais depuis combien de temps je marchais, mais suffisamment pour que ça commence sérieusement à m’énerver. Qu’est-ce qu’elle peut être casse pieds elle quand elle s’y met !

- Hyeri !

Criais-je. Mais seul le silence me répondit. Je me retrouvais au parc. Après tout, elle pouvait être dans les parages, je l’emmène tout le temps ici, quand je la promène. Juste un détail … Le parc est plutôt grand … Je soupirais. Elle va m’entendre quand je vais la retrouver celle-là. Je marchais tout en criant, encore et toujours, sont nom :

- Hyeri ! Ma belle !

J’entendis des aboiements. Lointain et je n’étais pas certaine que c’était elle mais bon. En continuant de l’appeler je me dirigeais vers la probable provenance des ces bruit. Je la retrouvai près de la balançoire, accompagnée d’une jeune fille. Sûrement un élève de l’académie.

- Hyeri ! Je te jure toi tu pers rien pour attendre !

Je souris à la jeune fille et boucla la laisse sur le collier, je me suis fais avoir une fois, mais pas deux …

- J’espère qu’elle ne t’a pas dérangé !

Demandais-je à l’intention de la jeune fille.


Revenir en haut Aller en bas

Coeur

■ Fiche : Fille ou garçon? Devine.
■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 73
■ Type :
■ Pouvoir : Changement de sexe
■ Avatar : Prussia Girl&Boy, Axis Power Hetalia.

Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Ven 18 Nov - 15:52


Les balançoires de pleine lune

« Oh tiens, un fantôme... Ah non, juste un chien. Je n'ai pas eu peur! Non, non !





Evelyne's Speech

- Hyeri ! Je te jure toi tu pers rien pour attendre !

Lorsqu'elle entendit un voix féminine, prononcer une ou deux paroles qui ne lui étaient étaient pas adressées, la jeune Evelyne releva la tête, et soupira, soulagée, et contente que cette peur "du moment" soit partie. Elle se redressa, et regarda vers la direction d'où la voix venait, du moins, d'où elle croyait qu'elle venait. Lorsque la jeune inconnue s'adressa à elle, lui demandant si "Hyeri" ne l'avait pas dérangée, elle sourit, et se retint presque de rire. Elle se sentait bête, lorsqu'elle pu distinguer, que la dite "Hyeri" n'était qu'une simple chienne, accompagnée par sa maîtresse. Avant de prendre la parole, la jeune fille se dit avec fierté, qu'elle savait bien que les fantômes n'existaient pas !

« - Non, non, elle ne m'a pas dérangée du tout, sourit-elle, j'ai juste été un peu surprise. Entendre du bruit à cette heure-ci dans vers ici était assez.. Inattendu!

C'était assez explicable par le fait que tout ce qui se trouvait à plus d'une toute petite dizaine de mètres de la jeune fille était dur à distinguer; elles avaient pour seul éclairage la lune, après tout. Elle pouvait voir le visage de son interlocutrice, heureusement. Elle regarda la jeune fille, puis son chien, elle observa les deux quelques instants. La chienne était assez mignonne, Evelyne ne s'y connaissant pas trop en chien, se demandait quelle race elle pouvait être. Elle, elle ne s'y connaissait qu'en oiseaux, c'est tout. Enfin, c'est déjà pas mal, surtout que des oiseaux, il y en a beaucoup, de toutes sortes de races. Les oiseaux ont toujours fasciné la jeune fille, par leurs formes, leurs couleurs, la beauté aussi pour beaucoup. Mais elle n'avait pas que cette attirance physique envers eux, il y avait le fait que les oiseaux pouvaient faire une chose que l'humain ne pouvait faire sans appareils, et études bien sûr : voler. La jeune fille enviait toujours les oiseaux qui avaient cette liberté qu'elle n'avait pas. D'ailleurs, elle jalouse secrètement les personnes qui ont hérité du don de la lévitation, du vol... Ils sont tellement que le sien. Se travestir, qui aimerait pouvoir faire ça, franchement ? Certes, c'était par moments amusant, elle ne pouvait le nier.

« - Elle est mignonne, finit-elle par dire, après de courtes secondes d'observation, c'est quelle race?

Elle se rendit compte que... Qu'il manquait comme quelque chose, avant d'entamer un sujet sur un animal... Quelque chose d'important: les présentations. Elle ne connaissait ni son nom, ni son prénom, ni son âge, et encore moins qui elle était. On disait que parler aux inconnus était dangereux... Pas comme si elle connaissait des petites informations comme celles-ci allait changer grand chose, mais la jeune Klaiver préférait les connaître, elle se sentirait plus rassurée de pouvoir lui donner un nom dans sa tête, plutôt que de l'appeler sans cesse "cette jeune femme". C'était long, puis... Elle préférait tout de même connaître son prénom. Mais le visage de la jeune femme ne lui était pas inconnu, il lui semblait de l'avoir déjà vu quelque part... Peut-être qu'elles s'étaient déjà croisée un jour ? Nakunaru est une grande ville alors, qui sait? Si la jeune fille devait se souvenir des noms de toutes les personnes qu'elle croisait, elle n'aurait pas fini d'apprendre.

« - Excuse-moi, je ne t'ai pas demandée ton nom, enchaîna-telle tout de suite après avoir fini sa première phrase. De mon côté, je me nomme Evelyne Klaiver !

Elle retenait certainement cette jeune femme. D'ailleurs, à une heure pareille, elle voulait sûrement rentrer chez elle... Enfin, qui sait? Evelyne ne pouvait pas lire dans les pensées des gens, malheureusement, alors en ce qui concerne de savoir ce que les gens pensent, elle n'en savait pas plus qu'un être ordinaire. Cette pensée titilla sa curiosité. Si cette jeune femme était là, c'est qu'elle devait avoir un pouvoir, non? Comme tout le monde dans cette ville, en fait. Elle se mit à tenter de deviner le pouvoir de celle-ci. Lequel irait avec sa voix? Ou alors, avec les doux traits de son visage? Sa taille peut-être? Ou même sa couleur de cheveux ! Mais elle se sentit vite bête, sachant qu'un pouvoir ne s'associait pas à quelqu'un à cause de son physique, ce n'était qu'un simple hasard... Et tout le monde pouvait tomber sur tout et n'importe quoi. Elle s'agrippa aux deux cordes qui tenaient le siège de la balançoire, et qui l'accrochaient à la barre d'en haut, et se mit à se balancer doucement. Elle regarda en même temps la balançoire à côté d'elle, puis la jeune fille, puis la chienne. Elle sourit, ça allait sûrement être ennuyant de passer la soirée toute seule, à attendre qu'un fantôme vienne. Surtout que la lune était magnifique, les soirs de pleine lune sont rares. Certes, le temps lui, était assez frais, mais lorsqu'on bougeait un peu, ou que l'on était couvert un minimum, ça pouvait aller.

« - Mh. Voudrais-tu m'accorder un peu de ton temps? Ta chienne pourrait courir un peu, et nous, on pourrait peut-être discuter, et profiter de cette belle lune qu'on a là, ce n'est pas tous les soirs qu'on peut en avoir une aussi pleine !

Elle passa sa main dans ses longs cheveux en disant ça, et leva la tête, en regardant la lune. La lune, les étoiles, un ciel aussi dégagé... Même si la nuit semblait froide, le tout annonçait un beau temps pour le lendemain. Quelle délinquante elle faisait... A l'heure qu'il était, elle devait sûrement déjà dormir, et pourtant... Elle était assise là, retenant une pauvre inconnue et même l'invitant à lui tenir compagnie, dans un un parc, en pleine fin de soirée, à l'heure à laqelle tout le monde devait déjà dormir, ou du moins être couché. Sauf bien sûr les 'délinquants', ou encore... Les adultes. Elle conlut d'ailleurs que le fait d'être là, faisait d'elle une délinquante, mais ça ne lui fit rien. Être une délinqante... Cétait asser simple en fait. Il suffit d'enfreindre une règle au règlement, et le faire n'était pas tellement difficile qu'on pourrait le croire.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Ven 25 Nov - 9:02



J'espère que ça te conviendras et que ça t'inspireras ♥

Je souris à la jeune fille. Que Hyeri se fasse la malle comme-ça, avait aussi été assez imprévu pour moi. Enfin bon ce qui comptait c’est que je l’avais retrouvé. Je caressais distraitement le dos de Hyeri, quand cette jeune fille me tira de mes pensées, en demandant sa race.

- C’est un berger australien.

Répondis-je toujours en souriant. Etonnement Hyeri ne bougeait pas. Elle restait bien sagement assise à mes pieds. D’habitude dès que je l’emmène au parc, elle court partout, fait la folle et n’a qu’une envie jouer. Là non. Elle se contentait de regarder la jeune fille, comme-ci elle écoutait notre conversation. D’ailleurs elle ne devait pas être bien vieille, surement une élève de Nakunaru. Cependant il ne me semble pas l’avoir déjà croisée … Bon en même temps je passe la quasi-totalité de mon temps à Naku, dans le gymnase ou la salle des profs, donc à moins que je l’ai en danse. Mais je me souviens de mes élèves et elle n’en fait pas parti.

- Enchanté Evelyne. Moi c’est Kim SoHee.

J’ai toujours gardé cette habitude de dire mon nom de famille avant mon prénom. Même quand je suis allé quelques temps aux USA, je me présentais toujours de cette façon. Evelyne … Ce n’est pas vraiment japonais comme nom. Peut-être avait-elle des parents étrangers ? Ou tout simplement elle n’était pas d’ici. Enfin je dis ça mais je ne suis pas japonaise non plus et j’ai encore du mal parfois avec le japonais. Malgré le fait que je devais parler cette langue couramment, du temps où je faisais parti des 2N(x), j’ai toujours eu un japonais assez mal adroit. Lors des interviews je laissais les autres membres gérer, me contentant d’intervenir, quand cela était nécessaire, par des phrases courtes.

Elle me proposa de rester un peu avec elle pour discuter. Et bien je n’avais rien de prévue, alors pourquoi pas après tout … Je m’approchais de la deuxième balançoire et m’y assis avant de défaire le laisse de Hyeri. Autant qu’elle court un peu, ça la calmera, mais qu’elle ne me refasse pas le même coup ou ça va barder !

- Je suppose que tu es une élève de Naku’, je me trompe ?

Je levais les yeux au ciel. Il n’y avait pas un seul nuage, ce qui nous laissait contempler les étoiles à notre guise … C’était joli. Je reportai mon attention sur Evelyne.

- Qu’est-ce que tu fais dehors toute seule, à cette heure ?

Peut un importe ça réponse, je n’avais aucune intention de lui passer un savon, ni d’en parler au directeur, même en temps que professeur de danse à l’académie. J’ai été jeune moi aussi et puis 23 ans ce n’est pas si vieux ! C’était juste histoire de lancer une conversation …


Revenir en haut Aller en bas

Coeur

■ Fiche : Fille ou garçon? Devine.
■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 73
■ Type :
■ Pouvoir : Changement de sexe
■ Avatar : Prussia Girl&Boy, Axis Power Hetalia.

Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Mer 21 Déc - 15:50


Les balançoires de pleine lune

« Mh quoi?
De toutes manières, les oiseaux, c'est les meilleurs.





Evelyne's Speech

- C’est un berger australien, dit la jeune femme.

Evelyne la regarda et murmura un rapide « je vois » pour lui répondre. « Berger autralien ». Evelyne médita sur ce nom. Les noms des chiens étaient vraiment… Pas son truc. Elle les trouvait étranges, enfin, de toutes manières, les noms des oiseaux, ce n’est pas mieux, il suffit juste de regarder le nom d’un petit oiseau tout mignon dont ils ont parlé en cours il n’y a pas longtemps, le « bruant zizi ». Il y a des gens à qui il fait rire, d’autres qui le trouvent bizarre, pourtant Evelyne n’y trouve rien d’étrange. Enfin bref. La chienne de la jeune femme observait sa maîtresse et la jeune Klaiver, comme si elle les écoutait avec attention, ça arracha un léger sourire à Evelyne qui ne put s’empêcher de la trouver mignonne.

- Enchanté Evelyne. Moi c’est Kim SoHee.

La jeune fille releva rapidement la tête. Alors c’est comme ça que se nommait son interlocutrice ! Une question se mit à ronger la jeune fille… Son nom, c’était Sohee, ou bien Kim… ? Les deux pourraient très bien être prénom ou nom. Etant donné qu’Evelyne n’a jamais été très timide, et préfère aller droit au but que de méditer sur quelque chose pendant longtemps, elle n’allait pas se poser cette question pendant bien longtemps. Par peur de mal distinguer son nom de son prénom, la jeune fille demanda :

« - Excuse-moi, Sohee, c’est ton nom, ou ton prénom ?

Puis elle se mit à se balancer d’avant en arrière, regardant le ciel, profitant de la douce brise qui nocturne qui passait dans ses cheveux. Elle remarqua que la jeune femme alla s’asseoir sur la seconde balançoire qu’elle venait de lui montrer, elle en conclut donc qu’elle allait lui tenir un peu compagnie, ça lui fit plaisir. Sohee lâcha la chienne, qui se mit à courir au tour d’elles, la jeune fille l’observa pendant quelques minutes avant de se lasser et se remettre à observer le ciel. Plongée dans ses pensées, elle fut surprise lorsque la jeune femme lui parla :

- Je suppose que tu es une élève de Naku’, je me trompe ?

Malheureusement oui, elle était encore qu’une simple élève. Et même si à cette heure si, elle devrait être dans son lit, probablement même endormie, elle était là, assise à rien faire, essayant de prouver qu’une rumeur débile était fausse. D’ailleurs, demain, elle a cours, et elle aura sûrement beaucoup de mal a se lever. Elle envisage déjà de peut-être éventuellement sécher les cours du matin, pour pouvoir faire une belle grasse-matinée. Penser à la matinée où elle pourrait dormir, alors que les autres élèves seront en cours de maths, ou même de langue, entrain de s’ennuyer, la rendait toute heureuse. Sinon, il y avait aussi une seconde option, plus risquée, qui consistait à dormir pendant les cours, mais ça l’obligerait tout de même à se lever tôt.

« - Et toi, qui es-tu ?

Evelyne préféra répondre à la question de la jeune femme par une question, elle trouvait ça plus sûr. Vu qu’elle ne semblait pas la connaître, elle pourrait peut-être mentir au dernier moment, même si elle s’est malheureusement déjà présentée. Elle ne voulait pas qu’on lui passe un savon parce qu’elle était une élève, ou alors qu’on aille dire à qui que ce soit qu’elle se balade dans les parcs la nuit. Il y en aura même qui pourraient penser qu’elle y fait des choses horribles, on sait jamais.

- Qu’est-ce que tu fais dehors toute seule, à cette heure ?

Ce qu’elle faisait ici… Evelyne hésitait, et se demandait si elle devait vraiment lui dire ce qu’elle faisait dans un parc la nuit. Beaucoup de personnes trouveront ce qu’elle y fait con, immature, etc. Elle réfléchit une minute, puis décida de répondre.

« - Rien de spécial. J’aime bien me balader, surtout que la nuit, il fait assez frais, et on peut voir le ciel. De plus, il n’y a pas beaucoup de monde !

Mensonge, et alors ? Elle n’allait pas non plus se faire passer pour une folle auprès de l’inconnue. Peut-être qu’elle lui dira la vérité, un peu plus tard dans la soirée, peut-être pas. Evelyne finit par arrêter de se balancer. Elle soupira, fatiguée. Rien ne se passait, décidemment, donc elle n’avait pas grand-chose à faire dans le parc, mais bon, elle va y rester un peu, l’inconnue l’intéresse. Elle finit par descendre de la balançoire, et s’étirer. Elle regarde l’inconnue, en souriant, et se décide enfin à lui poser une question qui la rongeait depuis le début.

« - Mh, dis, c’est quoi ton pouvoir ? puis, après une courte réaction, elle ajouta : Enfin, peut-être même tes pouvoirs.

Oui, après tout, il y a des gens qui ont deux pouvoirs, deux pouvoirs géniaux, même, d’autre non. Evelyne, elle a du se retrouver qu’avec un seul pouvoir, qui en plus ne lui sert pas à grand-chose. Enfin, elle s’en plaint souvent, mais au font, elle l’aime bien son pouvoir, il l’amuse, et elle le préfère à certains autres pouvoirs, comme par exemple faire pousser ses cheveux. Mais bon, elle a toujours rêvé de quelque chose de plus amusant, de mieux, intéressant. Comme donner de différents goûts aux liquides, voler… Surtout voler. Haut, dans les airs, comme les oiseaux, ça doit être génial. Voler, n’est ce pas le rêve de pleins d’enfants ? C’était le sien aussi. C’était l’une des raisons pour lesquelles elle aimait les oiseaux, eux, ils peuvent voler, sauf quelques exceptions, bien sûr. Pensant à ça, elle ne put garder toutes ses pensées pour elle, et une phrase l’échappa :

« - Voler… Ca doit être génial.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Invité

Invité


Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Mar 27 Déc - 4:55



Sorry c'est court et pas super ...

J’eu un petit rire, je ne me moquais pas, c’est vrai que mon nom pouvait porter à confusion. Kim était aussi employé comme prénom, quoique très rare en Corée, mais ça Evelyn n’était pas censée le savoir. Je lui répondis tout en me balançant légèrement sur la balançoire :

- Mon prénom c’est So Hee.

Je souris, quand elle ne répondit pas à ma question. Elle craignait peut-être que je ne sois un professeur et que j’aille ensuite tout raconter au directeur. Ce n’était pas faux, j’étais bien professeur, mais je n’irais en aucun cas raconter cette petite escapade nocturne à qui que ce soit. Je remis un mèche de cheveux derrière mon oreille et lui répondit, en passant sous silence ma fonction de professeur de danse à Nakunaru.

- Moi ? Et bien je suis photographe.

Je lui avais mentis, car je ne voulais pas qu’elle se renferme en sachant que j’étais professeur. Certes je pouvais très bien lui dire, que je n’irais pas la dénoncer, Evelyn pouvait très bien ne pas me croire. Et puis ce n’est qu’un petit mensonge sans conséquence, il n’y pas mort d’homme après tout. J’exerce cette fonction à temps partiel, mon véritable métier est photographe après tout.

Comme un reflex, je levais les yeux quand Evelyn parla du ciel. C’est vrai qu’il n’y avait pas beaucoup de nuages, voir même pas du tout. Les étoiles étaient de ce fait parfaitement visibles. La jeune fille me tira de mes pensées en abordant le sujet des pouvoirs. A vrai dire le miens je l’utilisais tellement rarement et en parlant tellement peu …

- Mon pouvoir … La télékinésie ou lévitation, ça revient à peu près au même.

Pour lui faire une démonstration je fis se soulever une pierre et le fis venir, jusqu’à dans mes mains. Ce n’était pas une très grosse pierre, je n’ai pas voulu l’impression, juste lui montrer. De toute façon je n’aurais pas la force d’utiliser mon pouvoir dans sa totalité. Il me demande beaucoup d’énergie. Energie que je ne peux pas lui fournir, c’est pour cela que je ne l’utilise presque jamais. Ça ne parait pas comme ça, mais j’ai une santé un peu trop fragile pour faire ce que je veux de mon pouvoir. De plus je n’ai jamais réellement appris à le contrôler.

- Et toi ? Quel est ton pouvoir ?


Revenir en haut Aller en bas

Coeur

■ Fiche : Fille ou garçon? Devine.
■ Statut : Elève
■ Messages : 28
■ MPV : 73
■ Type :
■ Pouvoir : Changement de sexe
■ Avatar : Prussia Girl&Boy, Axis Power Hetalia.

Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Ven 24 Fév - 15:07


Les balançoires de pleine lune

« Voler, ça doit être génial. C'est mieux que de marcher de toutes manières, j'envie les oiseaux.





Evelyne's Speech
    Mon prénom c'est Sohee

Evelyne aurait jusré le contraire ! Elle était presque sure que son prénom était Kim. Son ignorance venait d'en prendre un grand coup. Pour elle, une personne se nommerait plus Kim que SoHee. Enfin, SoHee, c'est compliqué, c'est plus long, et en plus, suivi de Kim comme nom de famille, ça porte à confusion... De toutes manières, Evelyne ne pouvait pas en dire mieux sur son propre prénom. Déjà que ça soit Evelyne ou Vincent, c'est long. C'est pas original. Des Vincents, mais il y en a beaucoup dans le monde ! Une fois, elle a pu en rencontrer trois en une semaine. Puis Klaiver, ça craint, en plus, il signifie "trèfle" en russe. Alors qu'il y a des gens qui portent des prénoms qui ont pour signifcation "espoir", bah elle c'est mademoiselle Trèfle. Au fond, elle se foutait un peu de son nom, elle l'aimait, tout comme elle aimait ses deux prénoms. Mais se plaindre de temps en temps ne fait de mal à personne. Enfin, maintenant elle allait pouvoir donner un nom à son interlocutrice, sans se tromper. N'était-ce pas génial? Mais Evelyne notta tout de même le fait que Sohee avait eu un petit rire lorsqu'elle le lui avait demandé. Se moquait-elle de la jeune fille ou trouvait-elle juste ça amusant? Que ce soit l'un ou l'autre, ou même aucun des deux, ça n'était pas de grande importance pour Evelyne. Elle ne put s'empêcher de trouver le rire de la jeune femme mignon. Et même si elles étaient dans le noir, s'y étant habituée elle avait pu observer Sohee qu'elle trouvait assez jolie. Enfin, Evelyne trouve la plus part des gens assez jolis ou mignons. C'était... Le petit côté féminin que Vincent avait fini par avoir petit à petit. Il le tenait de sa mère, d'ailleurs.

    - Moi? Et bien je suis photofraphe.

Evelyne n'aimait pas trop cette question qu'elle trouvait idiote : "Moi?". C'est vrais ue dans une discution à deux, lorsqu'on demande le métier à son interlocuteur, en vrai, on ne le demande pas à lui, mais à soi-même. Alors c'est sûr que si on ne pose pas cette fameuse question, on pourrait répondre alors qu'en fait, on nous ne demandait rien. Ca serait bête, n'est-ce pas? N'empêche qu'Evelyne ne fit pas trop attention à ce petit "moi?". Elle trouvait qu'être photographe, c'était trop classe, elle même adorait prendre des photos, enfin des photos d'oiseaux surtout. Elle pourrait peut-être devenir photographe elle aussi, elle pourrait même travailler sur des articles sur les oiseaux... Enfin, ce n'est qu'un de ses rêves parmi d'autres. Passer sa vie à photographier ces petites bestioles volantes, et en plus gagner de l'argent pour ça... Elle serait super heureuse, même si à chaque fois qu'elle y pense, elle se dit qu'elle s'en lasserait au bout d'un certain temps, et qu'elle devrait faire un truc plus intéressant. Enfin, même si la jeune femme ne photographiait pas forcemment les oiseaux, elle trovait son métier génial.

    Mon pouvoir... La téléknésie ou lévitation, ça revient à peu près au même.


Pour me le montrer, elle souleva une pierre. Même son pouvoir était cool, ou du moins il était mieux que le sien.
En plus, peut-être qu'avec une grande métirse de son pouvoir, elle pourrait un jour se soulever elle même... Evelyne, décoler du sol ne serait-ce que de deux centimètres la rendrait heureuse. Se connaissant bien, elle était sûre qu'elle deviendrait une vraie gamine, et qu'elle se metrait à courir dans tous les sens, en cirant " j'ai volé. J'ai volé." Enfin... Elle le fera surement dans sa tête, en vrai, elle sourira juste, mais rien de plus.

    Et toi? Quel est ton pouvoir?

... Son pouvoir? Elle allait surement avoir du mal à le montrer, pas qu'elle ne pouvait pas, mais elle n'avait pas vraiment envie de monter son "il" dans la tenue de "elle". Ah ça non. Puis de toutes manières, elle n'allait pas lui dévoiler son pouvoir tout de suite, c'était contre sa manière de faire habituelle.

    « - A[color:6eaf=93c5d2]lors c'est Sohee? J'aurais juré le contraire !


Evelyne avait attendu qu'elle finisse de parler avant de reprendre tout étape par étape. Lorsqu'elle lui avoua qu'elle ne s'attendait pas que Sohee soit son prénom, elle rigola aussi, se moquant un peu d'elle. Dans sa tête, elle entendait en boucle "je suis bête, bête, bête." Puis elle descendit de la balançoire, les yeux pleins d'étoiles. Oui, là elle allait parler du métier de photopgraphe, et aussi de son pouvoir. Elle se mit en face de la jeune fille, et commença à dire sur un ton gai, tout en gesticulant beaucoup.

    « - Mais ! C'est juste trop géniale ! La vie t'a bien gatée, haha. Et tu photographie quoi? C'est dur d'avoir un pouvoir comme le tien?


La jeune fille s'arrêta à deux questions, car elle savait que si elle ne se modérait pas, elle allait l'envahir avec plein de questions, et que ça risqauait de la mettre mal à l'aise au final, et que ça risquait peut-être de faire le même effet sur Sohee. En attandant la réponse de la jeune femme, elle leva la tête et regarda le ciel enconre une fois, pour murmurer par la suite " voler doit être vraiment génial". Elle finit sa phrase, mais dans sa tête. " Rien que de décoller de deux centimètres me ferait un effet de fou. "

Puis, bien sûr, pour ne pas ignorer la question de la jeune femme, elle décida d'y répondre ,mais elle hésitait encore. Allait-elle le présenter sous devinette, ou lui mentir? Ou encore, elle pouvait tout simplement lui dire que c'et top secret, et qu'elle le saura surement, mais plus tard, et pas forcemment de sa bouche d'ailleurs. Ele eut une minute d'intense reflexion, puis finit par répondre :

    « - Mon pouvoir, tu sauras bientôt ce que c'est. Mais pas maintenant.


Non, elle n'allait décidemment pas le dévoiler maintenant, elle ne fairait jamais qulque chose qui n'est pas dans ses habitudes.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: ■■ Les balançoires de pleine lune.   Aujourd'hui à 13:52




Revenir en haut Aller en bas
 

■■ Les balançoires de pleine lune.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit