www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 C'est bien connu, on se fait des amis en sortant de la douche [Ambrounette ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité


Message Sujet: C'est bien connu, on se fait des amis en sortant de la douche [Ambrounette ♥]   Mar 1 Nov - 18:16



    La lumière d’un soleil caché par de jolis nuages blancs perça le rideau quasi -pas- opaque de la chambre. En un grognement, Dali recouvra sa tête des couvertures, négligeant de jeter un œil au cadran, de peur de découvrir l’heure qu’il était. Et puis d’ailleurs, le soleil aussi faisait la grâce matinée : il était là, bien couché sous ses pelucheuses couvertures blanches et semblait narguer la totalité du monde en leur disant qu’il pourrait bien faire les mêmes choses demain, lui, puisqu’il n’avait pas à aller en classe. Ce qu’elle aurait aimé être un astre, elle aussi! Pouvoir simplement somnoler sous de douillettes épaisseurs, sans avoir à se soucier de rien d’autre que son propre confort. Ça, c’était la vraie vie!

    Pourtant, le faisceau devenant bien trop inconfortable, Dali se releva en maudissant les rideaux pas assez épais de l’établissement, le soleil qui la forçait à sortir de sa couette un dimanche et une dizaine d’autre choses que je passerai sous silence par soucis de temps et d’intérêt. Enfin bref, elle enjamba sans grande difficulté les nombreuses piles de vêtements éparpillées un peu partout dans la pièce, maqua de trébucher sur le boitier de Gears of war 3 –à quoi elle avait joué une bonne partie de la nuit- et se dirigea d’un pas endormi vers la salle de bain. La pièce n’était pas dans un meilleur état que le reste de la chambre : des vêtements trainaient un peu partout, des livres et des magasines aussi et de nombreuses boites de jeux vidéos. La pièce principale était toutefois la plus désastreuse : sous ce qui pour citer Fruit basket semblait être un océan d’immondice, on pouvait distinguer un lit défait, d’où Dali venait de se lever et un bureau un peu massif, à côté d’une télévision et d’une dizaine de consoles de jeux différentes. Un deuxième lit et bureau était visible de l’autre côté de la chambre, et le tsunami d’objets du quotidien ne semblait pas s’y être encore rendu. Enfin, ce n’était pas que notre personnage principale n’avait pas essayé, mais on l’avait bien avertie que quelqu’un allait venir s’installer dans sa chambre le jour même, et donc, puisqu’elle était polie –le terme bien élevée ne s’appliquant pas, car Dali n’avait pas réellement été élevée- elle avait fait le ménage… du côté de la pièce qui appartiendrait à l’autre fille.

    Et honnêtement, pour quelle bonne raison aurait-elle bien pu ranger sa chambre? Dans cette superbe académie, il n’y avait ni parent, ni autorité engagée pour forcer les étudiants à se ramasser. C’était l’autonomie, quoi! Enfin, s’il ne s’agissait des repas pris à la cantine, des cours ennuyeux à mourir qu’il fallait suivre et tout le tralala… mais c’était tout de même mieux que la vie avant! En entrant dans la douche, notre petite demoiselle –c’était le cas de le dire, 5 et deux, gros maximum. Bon, on sait que toi, tu ne les fais même pas mais bon… - songea à son ancienne vie, et à la chance qu’elle avait eue de se faire attraper et emmener dans cette école par une force mystérieuse. Son père l’avait toujours traité avec la plus cruelle méchanceté, lui répétant jour après jour qu’elle n’était qu’un montre qui avait tué sa mère. Quant à sa tante, ce n’était guère mieux. S’il n’était que de la compassion qu’elle avait pour Dali à cause de son enfance malheureuse, elle était généralement un peu… déconcerté devant la jeune fille et en avait plus pitié qu’autre chose. Enfin, au moins elle avait eu droit à un nouveau départ.

    Ce fut quelques vingt minutes plus tard qu’elle mit les pieds hors de l’eau chaude. Sa peau pâle avait pris une teinte rosée assez insistante à cause de la chaleur, et ses longs cheveux noirs étaient plaqués à son crâne. Doté d’un visage de gamine angélique, Dali ne faisait pas vraiment son âge si on ne tenait pas en compte la poitrine et les courbes généreuses dont elle disposait. Du moins cette journée là. Parce qu’au creux de son poignet, notre demoiselle possédait la clé –USB- de son grand succès avec les garçons. En effet, elle était en soit une sorte de système informatique à elle toute seule. Son cerveau était un véritable disque dur avec connexion internet et cette petite merveille qui lui sortait du poignet droit était le lien de sa personne avec l’être qu’elle aimait et chérissait le plus au monde : son si vénéré ordinateur. Elle disposait d’un fichier CSS qui lui permettait de changer d’apparence à volonté, et donc, de séduire les garçons qu’elle voulait. Et Dieu sait qu’elle en voulait beaucoup.

    C’était une autre particularité chez Dali, elle raffolait des mecs. Plus ils étaient âgés –tant qu’ils ne dépassaient 35 ans, du moins- plus elle les aimait. C’est vrai quoi, tant qu’à baiser, autant le faire avec quelqu’un qui sait ce qu'il fait et qui ne s’étonne pas devant un corps de fille parce que c’est le premier qu’il voit. Elle avait peut-être un côté masochiste inavoué, et elle aimait se faire traiter un peu durement, avec une assurance qui rendait n’importe quel homme irrésistible. M’enfin, elle les aimait tous, du moment qu’elle n’avait pas à se taper tout le travail. Mentionnons que si elle avait rencontré Gabby, c’est certain qu’elle aurait tenté d’abuser de son pauvre petit corps d’apollon. Mais bon, qui ne l’aurait pas fait? N’essaie pas, je sais bien que tu es aussi fangirl que toutes les autres devant mon musicien sensible. Assume-toi femme! Où en étais-je? Ah oui, Dali était une perverse. Point.

    Enfin bon, si ce n’était que cela, on aurait pu la croire relativement normale. Mais voilà, elle adorait se balader en tenues plutôt aguichantes, que ce soit les oreilles de chat ou le costume de policière, elle avait une garde robe plutôt remplie côté 3x. Et puis, ne parlons même pas des sous-vêtements. Enfin, c’était après avoir revêtue une robe ultra courte de domestique qu’elle entendit cogner à la porte. Rapidement, elle se brancha à l’ordinateur et :

    .hair {[…] Dry; Straight;}

    En un instant, ses longs cheveux s’essorèrent tout seuls et s’aplatirent d’un coup. Elle prit la peine de mettre du maquillage aussi puis, toute cette opération ayant pris quelques trente secondes –c’est qu’elle tapait vite, notre Dali- alla répondre à la porte. Ne fut elle pas surprise d’y trouver une jeune fille. Enfin, tout de même polie, notre adorable miss USB lui offrit son plus beau sourire.

    « Vous désirez? »


    Ah ouais, elle attendait sa copine de chambre...
    3...
    2...
    1...

    « OHHHH! ♥ C'est toi qui va partager ma chambre, c'est ça?! Ah bah au moins, tu as l'air de quelqu'un de normal! tu vois, j'avais peur qu'on me refile une folle, mais finalement, ça devrait aller huh? 'fin, tu dois savoir que j’amène souvent des amis dans la chambre... mais si ça te dérange trop, t'as qu'à le dire, on ira dans la leur à la place... ♥ »




Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: C'est bien connu, on se fait des amis en sortant de la douche [Ambrounette ♥]   Dim 4 Déc - 18:54


Il était une fois, une jeune demoiselle bien particulière avec un don bien particulier qui se retrouva du jour au lendemain enfermée dans ce qui lui semblait être un petit village reculé du monde. Pas que cela ne soit un grain dépaysant; elle avait habité à peu près tous les coins reculés qu’il soit. Cependant, une fois mise au courant du comment du pourquoi, il lui fallait bien se trouver quelque part où dormir. Elle atterrit donc au Pavillon de la Lune, parlant avec la vieille dame de l’accueil -dont la teinture laissait vraiment à désirer- de règlements, numéros de chambre, voyages astraux, colocataires, exorcismes, vieux remèdes de grand-mère et fonctionnement de l’Académie. Ambre Delisle dans toute sa splendeur, mesdames et messieurs.

- Chambre numéro 3 c’est ça? Merci alors! Et n’oubliez pas : si vous n’enlevez pas le cataplasme de moutarde dès que vous ressentez une brûlure, vous allez vous retrouver avec des plaques qui vous feront regretter vos rhumatismes! Parole de Nene.

Sur ce, Ambre se mit (ou pas) à la recherche de la chambre numéro 3, avec pour seul guide son instinct plus que discutable. Ça promettait. Sur son chemin, elle croisa plusieurs sympathiques jeunes gens, mais préféra leur parler de la pluie et du beau temps plutôt que leur demander l’emplacement de sa chambre. Pas surprenant qu’une bonne demi-heure plus tard, elle déambulait encore dans ces corridors inconnus, son sac rempli de vêtements, livres et encens de toutes sortes pesant gravement sur ses frêles épaules. C’est dans des moments comme ceux-ci que n’importe quel être minimalement sain d’esprit prierait pour un plan géant avec une belle flèche rouge et un « VOUS ÊTES ICI » bien gras, alors qu’Ambre n’aurait même pas pensé y jeter un coup d’œil si ledit plan avait croisé sa route. Non, elle préférait gambader joyeusement, guettant (OU PAS) la porte au numéro magique et s’engageant dans de passionnantes conversations sur l’énergie que dégageaient les murs avec de purs étrangers.

Habituellement, elle pouvait être certaine que ces purs étrangers ne la reverraient jamais. Habituellement, elle pouvait être certaine que ces purs étrangers feraient en sorte qu’ils ne la revoient jamais. Habituellement, elle n’était pas à Nakunaru aussi, cela elle le comprit bien vite. Ici, les gens n’étaient pas tout à fait comme à l’extérieur. Ils étaient plus… particuliers. Quelle chance! Ambre était elle-même assez particulière si vous ne l’aviez toujours pas compris (ou lu deux paragraphes plus haut). Ainsi, une conversation qui se serait normalement terminée avec la fin d’un monologue Delislien -allez chercher pourquoi- pouvait, à l’Académie, se continuer pour de nombreuses minutes.

C’est pourquoi ce ne fut qu’après un bon quart d’heure que ledit étranger lui fit remarquer qu’ils étaient stationnés devant sa chambre depuis un bon moment déjà. Notre joyeuse damoiselle prit alors le temps d’étendre un peu de sable de bénédiction au pas de la porte, sous le regard maintenant perplexe de son camarade. Il y a quand même une limite à la quantité d’Ambre qu’un inconnu peut gérer, soyons compréhensifs.

- C’est pour protéger la chambre des attaques de magie noire. Nene disait toujours qu’on est jamais trop prudents avec les mauvais esprits, expliqua-t-elle de sa voix la plus angélique.

AAHHH! Mais oui, les mauvais esprits. Fallait le dire. Le sable et tout, ça fait beaucoup plus de sens maintenant. C’est l’évidence même Ambre. L’évidence même.

Il la gratifia d’un sourire embarrassé et s’empressa de détaler, ce qui n’embêta pas notre jeune dame plus que nécessaire. C’est qu’elle s’était habituée à ce genre de départ depuis…eh bien depuis qu’elle était Ambre et que les autres étaient les autres. Elle sortit ensuite de son sac trois bougies bénites, prête à purifier son chez-soi en bonne et due forme dès qu’elle y mettrait un pied. À moins qu’elle ne fasse faire la cérémonie par sa colocataire avant même d’entrer dans l’appartement; elle se sentait particulièrement sensible aux mauvaises ondes ces temps-ci. Bien-sûr, on ne badine pas avec la sensibilité aux ondes négatives. Moi-même je fais toujours purifier les lieux par de parfaites inconnues avant d’entrer quelque part.

Elle prépara néanmoins le nécessaire à sa purification et sortit le carnet -qui ressemblait en fait plus à un énorme grimoire de sorcière- dans lequel Nene avait retranscrit les étapes à suivre pour chacun de ses remèdes et cérémonies, au cas où Ambre serait dans l’incapacité de les pratiquer elle-même et devrait les faire faire par quelqu'un d'autre. Un acte qui prouve ici à quel point le sens « d'être paré à toute éventualité » diffère d’une personne à l’autre. Pour certains c’est s’amener un sandwich quand on part en forêt et pour d’autres, de préparer un livre d’incantations. Sommes-nous surpris? Pas vraiment.

Elle fit ensuite monter le sang dans ses joues pour se donner un petit teint rosé, calma sa respiration, détendit ses muscles et se donna un peu de courage. Elle n’allait quand même pas se présenter à sa copine avec les mains moites. Nene disait toujours que « c’est la première impression qui compte le plus ». Je crois qu’Ambre ne réalisait pas qu’une cérémonie de purification ne serait pas considérée par tout le monde comme étant une « bonne impression », mais ce n’est que mon humble avis. Peut-être existe-t-il sur cette planète quelqu’un d’aussi fou que mademoiselle Delisle. D'ailleurs, une fois que celle-ci fut satisfaite de son état, bien calme et prête à expliquer la petite cérémonie à sa consœur, elle cogna enfin à la porte.

Elle fut alors accueillie par une toute petite fille aux longs cheveux foncés qui parlait particulièrement vite… ce qui la mit parfaitement à l’aise. Ambre lui tendit son grimoire-dit-carnet ainsi que les chandelles et prononça des paroles qui ne pourraient la classer comme autre chose que « la petite bouddhiste bizarre ». Et on insiste sur le bizarre.

- Ça ne te dérange pas trop de me faire la cérémonie de la page 269 avant que j’entre? J’ai peur de me choper une possession démoniaque sinon. Faudrait faire attention au sel aussi: c’est pour nous protéger.

Elle lui offrit son plus beau sourire, comme si c’était une présentation des plus normales.

- Oh! Je m’appelle Ambre, ajouta-t-elle en s’excusant. Et j’adore ta robe.

Et on insiste sur le bizarre.


Revenir en haut Aller en bas
 

C'est bien connu, on se fait des amis en sortant de la douche [Ambrounette ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit