www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy
anipassion.com
Partagez | 
 

 Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité


Message Sujet: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Mar 11 Oct - 9:09


Nakunaru. C'était là qu'ils vivaient depuis quelques temps. Si Haru avait été du genre à réfléchir, elle se serait probablement demandé si la vie était meilleure depuis, si elle avait fait un bon choix en emmenant son fils là. Ce n'était pas vraiment de sa trempe. La plupart du temps qu'elle ne passait pas à travailler, elle restait à l'appartement où elle vivait avec son fils désormais. Souvent, elle rêvait éveillée. D'autres fois, elle faisait un peu de ménage en écoutant de la musique. En gros, elle menait un petit train-train de vie banal en attendant que son petit Yun-yun rentre de l'école. Quelques fois, sa vie était basculée par l'oubli de fermer le robinet de la baignoire, ce qui causait un petit inondation dans sa salle de bain. Une fois, l'eau s'était répandue jusqu'au salon. Enfin, elle n'est était pas encore arriver au point où elle devait naviguer à l'aide d'un canot dans l'habitation. Parfois, quand elle était seule, elle se permettait de penser à son défunt époux et la tristesse la submergeait. Alors, elle s'installait debant son petit autel et lui parlait en regardant sa photo. Lorsque cela arrivait, elle craignait toujours que Yuki la trouve dans cet état mélancolique. Son fils était encore jeune et elle ne voulait pas ramener à sa mémoire le traumatisme relié au décès de son père. En fait, Haru ne parlait jamais de Kei à son fils. Avec lui, essayait de toujours garder le sourire, dans une tentative inconsciente de rattraper la longue période de temps où elle s'était transformée en zombie. En aucun cas, elle ne devait être une entrave au bonheur de son fils bien-aimé, même si elle-même ne serait plus jamais parfaitement heureuse. Puis, il devait sûrement avoir autant souffert de la disparation de son père qu'elle avait souffert. Et dire qu'elle n'avait pas pu aider son fils à passer à travers le choc qu'il avait dû vivre. Elle s'en voulait encore... Mais c'était vendredi et il ne fallait pas avoir de telles pensées.

Lorsqu'elle termina ses heures de travail, elle ne rentra pas directement à la maison comme les autres jours. Elle avait bien envie d'aller chercher Yuki à la fin de sa journée scolaire pour l'emmener faire une sortie. Peut-être au zoo. Il y en avait un et on pouvait s'y rendre facilement même si on n'avait pas de voiture. Haru n'avait pas son permis de conduire: après avoir échoué dix fois l'examen, elle avait abandonné tout espoir. Puis, Kei l'avait toujours menée partout où elle lui avait demandé. Enfin, avant qu'il ne meure. De tout façon, même si elle avait eu son permis, désormais, elle n'avait plus les moyens de payer pour une voiture. Son salaire ne lui permettait pas une telle dépense. L'autobus était plus économique pour elle. Et plus accessible. Enfin, elle pourrait se rendre facilement au zoo avec son fils. Elle irait le chercher à pied et ils iraient ensuite à l'arrêt de bus le plus prêt. Néanmoins, c'était un peu inutile qu'elle aille tout de suite à l'école car Yuki ne terminait pas avant encore une heure et demie. Elle n'avait pas envie de rentrer pourtant. Il lui fallait occuper son temps libre.

Finalement, elle se décida à faire quelques petites courses alimentaires pour la soirée: il leur faudrait des provisions. Bien que cela ne lui arrive pas souvent, elle acheta une énorme quantité de bonbons et de boissons fruitées avant d'aller acheter des dumplings variés pour souper. Les dumplings, ce n'était pas une idée très brillante toutefois: ils refroidiraient avant qu'ils puissent les manger et dès qu'elle mit le pied dehors, quelques coins de rue plus tard, elle se fit attaquer violemment. On voulait lui prendre sa nourriture!

-Ah non petit chat! C'est pas pour toi! C'est pour mon Yun-yun chéri! Lâche ça!

En effet, l'odeur de la nourriture avait alléché un pauvre chat errant qui avait profité du fait que le sac ne pendait pas très haut pour planter ses crocs acérés dedans et ainsi tenter d'attraper cette proie facile. Haru essayait de le faire lâchez prise, mais elle avait un peu peur des animaux alors elle était en plutôt mauvaise posture.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Mar 11 Oct - 12:58


Nakano Haru & Kim SoHee.


J’avais passé toute la matinée au pensionnat pour préparer et assurer mes cours. Pour ensuite courir à l’autre bout de la ville au studio. J’exerce deux professions, professeur de danse à Nakunaru et photographe. Et parfois faire correspondre les deux emploie du temps, c’est un peu compliqué … Heureusement j’ai ma voiture ! Je me vois mal attendre un bus pendant je ne sais combien de temps, je déteste les transports scolaire et j’ai toujours eu l’habitude qu’on me conduise partout où je voulais ou avais besoin d’aller … Je garais ma voiture sur le parking et pénétrais dans les studios. Si je me souviens bien aujourd’hui j’ai un shooting, pour un magazine animalier. La galère … J’aime les animaux, oui je les adore, mais essayer de faire prendre à un chat une pose et de la garder le plus longtemps possible … C’est souvent mission impossible. Bon en général ce n’est pas ce que je fais. Je n’impose pas à un animal une pose particulière, je fais ça au feeling qui à y passer des heures. Je montais les escaliers, qui devaient me mener au bon étage, à en juger par tout ces aboiements, j’étais arrivé à bonne destination. Je poussais la porte de la salle et saluais toutes les personnes présentes. Une dizaine de petit teckel courraient dans un enclos aménager exprès. Je me penchais et un grand sourire sur les lèvres et commençais à les caresser. Un petit malin me lécha la main. Je me relevais et allais poser tout mon matériel sur une table. Le directeur s’approcha de moi et me donna toutes les instructions nécessaires. Quelle genre de photos il fallait, quel sentiments faire passer à travers ses photos, le nombres de photos imposé et pleins d’autres détails que je vous épargnerais. Je l’écoutais attentivement en préparant mon appareil. Il termina par une question, qui m’était adressé :

- SoHee, est-ce que tu accepterais de poser avec ces petits monstres pour une ou deux photos.

Je levais les yeux vers lui. Depuis que j’étais arrivée à Nakunaru et pris cette profession de photographe, je n’avais jamais envisagé de repasser au devant de l’objectif. Je dis repasser, car avec mon passé, j’étais constamment prise en photo pour des shooting, des conférences ou que sais-je encore …

- Pourquoi moi ? Il n’y a pas de mannequins à l’agence, qui pourraient le faire ?

- Si bien sûr, mais toi aussi tu t’y connais dans le mannequina, donc j’aurais pensé que … Je préfère que ce soit toi. Et puis ça nous reviendrait moins cher, que tu acceptes de nous rendre ce service.

C’est donc pour ça … Juste pour faire une petite économie de malheur, il veut que je renoue avec un passé, que je tente si vainement d’oublier ! C’est hors de question !

- Je suis désoler mais non. Je n’ai pas envie de renouer avec tout ça …

- Voyons SoHee, je ne te demande de redevenir célèbre ! Juste de poser pour deux ou trois photos c’est tout !

- Non ! Désoler mais … non …

Je pris mon appareil et parti en direction des petites bêtes. D’un côté j’avais une petite envie de revenir derrière l’objectif de temps en temps … Mais je n’en avais pas la force. Cela me rappelais trop de choses … Je passai près de 3h avec ces monstres, mais finalement le résultat était plutôt satisfaisant. Je déposai les photos sur le bureau du directeur, il était absent j’aurais son avis demain temps pis. Je me rendis vite fais chez moi et Hyeri me sauta littéralement dessue quand elle me vit. Passé une journée enfermée ça ne devait pas être spécialement agréable … Je lui mis sa laisse et en route pour un petit tour histoire, de lui dégourdir les pattes. Je pris mon appareil photo aussi, je ne sors jamais sans … La petite chienne tira sur sa laisse. Elle voulait courir. Mais c’est qu’elle serait capable de « sauter » sur le premier venue ma petite Berger Australien c’est sa race ^^). Hyeri n’est pas méchante juste très joueuse. Elle tirait comme une folle. Je lui ôtai sa laisse. J’ai normalement assez d’autorité sur cette boule de poil, pour la faire tenir en place. Elle resta à côté de moi en trottinant, cependant un chat eu le malheur d’apparaître juste devant elle, le matou essayait de voler de la nourriture à une femme. Hyeri courut en leur direction en aboyant et moi je me mis à courir à sa suite. Hyeri reniflait le chat. Elle n’allait pas lui faire de mal, je le savais mais ça ne l’empêche pas de devenir « folle » quand un félin se pointe … Je l’attrapai par le collier et lui remis sa laisse, que j’enroulais autour de mon bras. Avant d’attraper le félin. L’inconnue, avait l’ai un peu effrayé pourtant ce n’était qu’un petit chat sans défense. Mais bon les peu ne s’explique pas je sais de quoi je parle.

- Alors on importune les dames, coquin,
dis-je d’un ton taquin.

Puis je le déposai délicatement au sol et sans demander son reste il parti en courant. Sûrement effrayer par Hyeri. D’ailleurs cette chipie avait elle aussi senti la nourriture, elle aboya pour le faire comprendre … D’une main je tenais fermement la laisse et de l’autre j’attrapai son collier.

- Désolé qu’elle vous importune. Elle est joueuse et parfois je n’arrive pas à prévoir ce qu’elle va faire.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Mer 12 Oct - 12:37


La situation était plutôt comique. La petite bête, un chat plutôt maigre effrayait la plus grande. Disons que la pauvre femme craignait de se faire griffer ou de se faire mordre. Après tout, elle privait l'animal de son repas. Enfin, ce qu'il avait décidé de faire son repas. Néanmoins, la jeune maman ne comptait pas laisser la nourriture choisie avec soin pour son pic-nique avec son fils se faire dévorer par un matou sanguinaire. Comment que cette description est exagérée? J'ai bien le droit de me faire plaisir, non mais! Surtout que ce chat aurait très bien pu être un mutant quelconque avec tous les gens bizarres qui vivaient à Nakunaru. Imaginez qu'il aurait pu être créer par un type qui s'appelait Frank et qui avait le pouvoir de créer un patchwork humain vivant. On ne pouvait pas savoir. C'était imprévisible. Naturellement. Parce que la vie, c'était drôlement passionnant et qu'on ne peut pas la deviner d'avance. Du coup, c'était probablement un signe du destin que ce chat se soit jeter. Un signe qui signifiait qu'elle allait rencontrer quelqu'un. Ou pas. Verra qui vivra.

Comme si elle n'avait pas déjà assez de s'occuper d'un animal en furie, un pitou énorme se jeta également dans la bataille en aboyant gaiement. Haru poussa un petit cri de terreur et lâcha son sac avant de reculer de quelques pas. C'était la victoire du chat contre l'humain. Comme quoi j'avais raison de dire que c'était une bête sanguinaire! Quoique... maintenant, c'était plutôt une querelle entre félin et canidé... Heureusement, une jeune femme accourut et attrapa le chien par son collier avant de lui passer la laisse autour du cou. D'ailleurs, cette phrase sonne un peu comme si on allait pendre le chien. En même temps de maintenir le chien attaché, elle récupéra le minou. Wouah. Elle savait comment s'y prendre avec les animaux celle-là. Doucement, presque craintivement, Haru s'approcha de son sac et elle le récupéra prestement, comme si elle avait peur qu'un autre animal affamé se jette dessus pendant qu'elle regardait ailleurs. Elle le colla contre sa poitrine, une lueur farouche dans les yeux, l'air de dire: «Le premier qui essaie de me voler mon sac, je le tabasse!». Ce n'était pas très convainquant à cause de son air naïf et candide, mais on ne pouvait pas refaire son caractère. J'allais dire son visage, mais avec les chirurgies de nos jours, on n'y peut rien.

Le chien se remit à aboyer et Haru recula instinctivement plus loin, serrant son sac encore plus fort. Adieu la férocité, cette bestiole était assez effrayante. Valait mieux fuir la bataille que l'engager tout compte fait. Elle jeta un regard à la propriétaire de l'animal, se demandant comment elle pouvait maintenant une telle créature sous son contrôle. Ça, c'était de la puissance et déjà, elle était pleine d'admiration. En plus, elle était super jolie. La jeune mère écarquilla les yeux et un sourire se dessina lentement, timidement, sur ses lèvres fines. Elle s'inclina poliment devant l'étrangère, tout en gardant un oeil sur l'animal.

-Ah, euh... oh, ce n'est pas grave, fit Haru avec un large sourire, quoiqu'on pouvait sentir sa nervosité.

En même temps, ce chien, bien qu'il semblât menaçant, il avait été bien gentil et l'avait débarrassée en partie de ce vilain chat. Doucement, elle ouvrit son sac et attrapa un dumpling qui semblait au porc avant de s'approcher un peu et de le déposer à quelques pas de l'animal. Elle recula promptement après avoir fait son offrande, comme si elle craignait de se faire manger la main ou quelque chose du genre. Elle regarda la maîtresse du chien et s'inclina encore. Après tout, elle le méritait bien. Ce duo, ils étaient en quelque sorte ses sauveurs. En regardant attentivement la jeune femme, elle eut une impression de déjà vu, mais c'était très flou alors elle ne s'y attarda pas vraiment. Elle l'avait sûrement déjà aperçue dans la rue un jour alors qu'elle se promenait dans la ville pour quelque raison inconnue.

-Merci pour le chat... Je ne suis pas trop douée avec les animaux, alors j'aurais sûrement dû lui laisser le goûter de ce soir et le pauvre Yun-yun aurait été terriblement déçu... Merci infiniment.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Mer 12 Oct - 13:17


Nakano Haru & Kim SoHee.


Je souris à l’inconnue. Elle semblait apeurée par Hyeri. Doucement elle s’approcha et lui déposa de la nourriture. Bien évidemment la chienne se rua dessus, vorace comme elle est. Elle s’inclina plusieurs fois et me remercia. En essayant de parler japonais le mieux possible, je lui répondis.

- De rien. J’ai l’habitude avec les bêtes. Remarquer avec ce monstre je n’ai pas vraiment le choix.

Bien entendu je parlais de Hyeri. C’était une vraie boule d’énergie. Mais un monstre au grand cœur. Pour rien au monde elle ne mordrait quelqu’un. Elle parait effrayante à sauter et aboyer à tout bout de champ, mais Hyeri ne ferait pas de mal à une mouche. Mon japonais ne devait pas être parfait. Après tout je n’ai débarqué dans ce pays il y’a seulement quelques semaines et j’ai vraiment du mal à perdre cet accent coréen. Je parle le japonais couramment il n’y a pas de soucis là-dessus. Seulement ça devait s’entendre que je n’étais pas japonaise …

Yun-yun ? Quel drôle de nom ! Il devait sûrement s’agir d’un surnom. Après tout j’appelle bien Hyeri, Hye-hye ou encore Eri. Mais je doute que ce soit le nom d’un animal à en juger par la réaction de la femme, face aux animaux. Toujours souriante, j’ajoutai :

- Enchantée ! Je suis SoHee, Kim SoHee et cette grosse boule de poil c’est Hyeri !

La chienne, dévorait goulument sont morceau de viande, sans demander son reste. Elle ne se préoccupait plus du tout de ce qui l’entourait. Quand elle eu finit, elle se lécha les babines avec gourmandise et s’assit à mes pieds tout en fixant l’inconnue. Cela voulait dire « Je vais être sage, comme-ça on va peut-être me nourrir de nouveau » je suppose … Enfin, je ne parle pas le chien et je ne lis pas dans les pensés des animaux non plus … Désireuse de faire plus ample connaissance avec cette femme, je continuai :

- Arrêtez-moi si c’est indiscret mais … Qui est Yun-yun ?

Pourquoi voulais-je faire connaissance ? Et bien … Je ne connais personne ici à part mes connaissances de travail et comme je ne suis pas prête de retourner en Corée … Il va falloir que je me fasse à la vie ici. Pour le moment, je m’en sors plutôt bien. Certes mon pays et mes proches me manque, mais je n’ai pas le choix. Depuis la découverte de ce fichue pouvoir, je suis ici. Je voulais revoir les filles … Enfin bon même si je n’avais pas été dotée de don surnaturels, pour moi l’aventure avec le groupe était terminée … Ma santé ne le permettait pas. Faut dire que ma santé je ne la ménage pas … Je dors 5h par nuit environ, je m’alimente mal et cours sans arrêt à droite à gauche … Pour l’instant je tiens le coup, mais j’ai déjà flanché et ça pourrait très bien se reproduire. Enfin bon pour le moment je suis en pleine forme ou plutôt je prétends être en pleine forme, mais ça ce n’est pas important! Et je n’ai pas envi de refaire un long séjour à l’hôpital comme il y’a quelques temps …


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Lun 17 Oct - 11:04


Sohee. C'était joli comme nom. Pas très courant au Japon par contre. D'ailleurs, ça paraissait un peu qu'elle n'était pas du coin avec sa façon de parler. Elle avait même un drôle d'accent songea Haru. Enfin, elle n'était pas très familière avec les autres langues. Elle n'avait jamais été une lumière, c'est pour dire. Toutefois, il semblait convenable qu'elle se présente elle aussi en retour, non? On ne l'avait pas assommée de cours d'étiquette pour qu'elle ne les applique pas.

-Enchantée, je suis Haru, Nakano Haru.

Hum oui. Malgré la disparition prématurée de son mari, Haru avait conservé son nom plutôt que de retourner à son nom de jeune fille, soit Hanazawa. Elle ne comptait pas se remarier à qui que ce soit de toute façon, alors il était inutile de changer son nom. Et c'était beaucoup trop douloureux de songer à se séparer de son époux aussi cruellement. Elle aurait eu l'impression de le trahir dans la mort et ça, c'était hors de question. Kei, il avait tout donné pour elle et il était juste qu'elle en fasse de même avec lui. Dire qu'elle n'avait plus entendu son rire si communicatif depuis déjà plus d'une année. Elle avait l'impression que c'était hier qu'ils s'étaient dit au revoir pour la dernière fois, avant qu'il ne parte pour la pêche avec Yuki. Quoique... Elle n'était pas tout à fait certaine de se souvenir correctement de cette journée là... C'était probablement le choc. Après tout, elle avait failli perdre son fils la même journée que son homme lui avait été arraché. Ces quelques pensées l'auraient troublée, mais heureusement, il ne s'agit que de l'explication narrative, donc elle gardait toujours son adorable sourire, avec un petit brin de terreur au visage.

-Oh, je n'ai pas pensé à ça tout à l'heure. C'est un peu étrange d'avoir dit ça... C'est mon petit garçon. Il est à l'école en ce moment. Je vais l'emmener au zoo ce soir.


Ses yeux s'illuminèrent tandis qu'elle parlait de son fils. Parce que Haru était vraiment fière de son petit poussin. C'était un charmant petit garçon et en plus, c'était le sien. Il ressemblait terriblement à son père, ainsi, elle n'avait pas d'autres choix que de le chérir tendrement. Puis, quelle mère n'éprouve pas d'affection pour ses enfants? Bon, d'accord, il y a la sorcière dans Boys Before Flowers, mais ça, c'est un drama, alors ce n'est pas la vraie vie non plus. Et Haru ne ressemble pas du tout à cette femme au coeur si froid. En fait, elle est son exact opposé, alors sa nature était d'aimer sans condition les gens. Du coup, quand on tombe dans la chair de la chair, c'est instinctif et puissant. Je suis sûre que si elle avait été la maman d'Harry Potter, elle aurait fait un meilleur boulot que Lily Potter. Dans tous les cas... Quand notre aimable maman parlait de son fils, il fallait s'attendre à l'entendre le vanter et à la voir toute excitée et palpitante de passion. En gros, elle avait l'air encore plus naïve que coutume.

Elle jeta un regard animé sur la jeune femme, hésitant à embarquer sur le sujet. Elle avait remarqué que ça agaçait certaines personnes quand elle se mettait à chanter les louanges de son fils. Peut-être que SoHee était de ces gens. Elle n'en savait encore rien. Après tout, elle venait tout juste de la rencontrer et peut-être même ne la reverrait-elle jamais. Enfin, Nakunaru avait quand même pris pas mal d'expansion au cours des dernières années, alors il était probablement plus difficile d'y croiser qui que ce soit à l'improviste comme ça plus d'une fois. En même temps, elle avait une curieuse impression de déjà-vu... Elle devait sûrement fréquenter le café où elle travaillait, c'était sûrement ça. Après tout, une jeune femme charmante comme celle-là devait forcément se rendre de temps en aller manger une bonne pâtisserie avec un savoureux chocolat chaud. Ne serait-ce qu'avec son petit-ami. Elle était vraiment belle, alors ça serait surprenant qu'il n'y ait pas un troupeau d'hommes à lui tourner autour, si?


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Mer 19 Oct - 8:38


Nakano Haru & Kim SoHee.


Désoler c'est court et pas génial, mais l'inspi me fait un peu faux-bond en ce moment ...

Son fils ? Alors comme-ça elle était maman. Moi qui déjà avais du mal à gérer Hyeri, je m’imagine vraiment mal avec un enfant … Le zoo. Ce mot m’interpella. Il rappelait que demain j’avais une journée de travail plutôt chargée … Je n’avais aucun cours à l’académie, mais je devrais parcourir le zoo de long en large et photographier chacun des animaux, pour un magasine scientifique. Je vais encore m’amuser et rentrer épuisée … J’emmènerais sûrement Hyeri avec moi, au moins je n’aurais pas besoin de la sortir en rentrant et je pourrais faire, ce que j’ai à faire. Toujours souriante, je voulais continuer cette petite discussion avec Haru, histoire de faire connaissance, mais mon téléphone sonna. Je m’excusai au près de d’Haru et répondis :

- Allô ?

C’était le directeur du studio de photo où je travaillais. Pourquoi il m’appelait à cette heure ? J’ai pourtant déposé les photos sur son bureau comme il me l’avait demandé. J’écoutais attentivement tous ce qu’il avait à me dire :

- D’accords je serais au zoo demain à 9h.

Il voulait juste me dire, qu’au lieu de se rejoindre au studio, nous nous rejoindrons au zoo, car ce serait plus facile niveau organisation … Et quand il eu enfin finit son monologue, il raccrocha après m’avoir dit au revoir.

- Oui, au revoir.

Je reportai mon attention sur Haru. Toujours souriante. Elle avait vraiment l’air d’une femme gentille et vu le ton qu’elle avait employé tout à l’heure, je suis sûr qu’elle doit beaucoup l’aimer. Moi ça fait longtemps que je n’ai pas revu ma mère … Je perdis mon sourire quelques secondes, mais il reparut sur mon visage aussi vite, qu’il avait disparu.

- Excuser-moi, le travail n’attend pas.

Dis-je ironiquement, puis j’ajoutai :

- Vous avez donc un fils. Quel âge a-t-il ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]   Aujourd'hui à 1:36




Revenir en haut Aller en bas
 

Pas touche ma bouffe! [SoHee & Haru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit