www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Regarde l’invisible [PV Tanaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Regarde l’invisible [PV Tanaka]   Ven 12 Aoû - 7:59





Que Que Natura,
Un jour tu verras,
Ton cœur chantera
Et tu comprendras.


Les pétales du cerisier volaient au gré du vent, passant devant le visage de Llyr adossé contre le tronc. Elles partaient d'ici et allaient découvrir de nouveaux horizons. Elles étaient si gracieuses, si fines, si belles, si entraînantes. Tout ce que n'était guère le jeune homme en fait. Pauvre petit, toujours froid avec tout le monde il n'avait personne sur qui compter ni s'attacher. Si seul. Aucune attache à ce monde. C'était volontaire aussi. La mort lui inspirait un repos éternel, et même s'il en avait un peu peur -comme tout le monde- il ne la craignait pas. Il savait qu'au fond de la route elle s'y trouvait, et il l'accueillerait sereinement à ce moment-ci. Sa grande amie. Mais, Delbonnel n'aurait jamais voulu regarder derrière soi à se préoccuper de gens qu'il avait laissé. Il se refusait de se créer des liens, voilà tout. Seul. Pour toujours. Celui-ci n'aimait pas non plus qu'on le remarque trop, préférant rester dans l'ombre. Et sa haine se portait aussi sur ceux qui essayait de l'aider. Quelle idée de se préoccuper de Llyr, franchement ? Certains ont bien des esprits étriqués. De toute façon, il fermait son esprit, son coeur, son âme, son histoire à tout le monde, comme si un mécanisme se mettait en route dés qu'il se trouvait devant des personnes. Ses pensées, il ne les cachait pas tellement, il était plutôt Franc en réalité. Ce qu'il pensait dans l'instant il le disait parfois à voix haute - du moins si ça ne concernait pas son plan ou ses actions à venir. Et tout adulte censé aura remarqué qu'il ne s'agissait là que d'un jeune adolescent faisant sa crise... oui, c'était un peu ça, à la manière de Llyr quoi. Mais il savait que plus il grandirait, moins il devra faire son "manipulateur amateur". Ça l'embêtait, oui, évidemment, cependant il aurait voulu encore faire une ou deux victimes qui rejoignent son frère. Ou les blesser à jamais. Ahahahaha. Petit Delbonnel. Toujours des idées pleins la tête et des envies pleins le coeur.

Le soleil était vraiment splendide en tout cas aujourd'hui, pensa t-il. On était en été, il ne fallait pas trop s'étonner. Même si il y avait eu quelques jours de pluie précédemment. Et pour encore se retrouver seul avec lui-même, à penser à divers choses, il était venu s'installer ici. A ce cerisier qu'il avait toujours vu fleuri même dans les temps pluvieux. Ah oui, ici aussi il n'y avait personne. En partant ce midi il avait pensé que des couples seraient venus s'installer ici, c'était un très bel endroit aussi. Mais il n'en fût rien. Ce paysage lui rappelait un peu les Sakura en fleur qu'on voyait dans les mangas. Si reposant, si simple, tellement magnifique. Delbonnel plia ses genoux et les ramena vers lui puis posa sa tête dessus en fermant les yeux. Il se laissait bercer par cette douce mélodie. Le vent soufflait, les pétales dansaient dans une danse enivrée en compagnie des fleurs. Il appelait ceci une mélodie car il sentait un grand orchestre se mettant ensemble pour jouer. Chacun jouait son rôle à intervalle régulier. Peut-être que ce n'était pas la véritable définition dans le dictionnaire de "mélodie" mais qu'en avait-il à faire ? ... pour la première fois depuis que le liseur d'âme était arrivé à la Nakanaru Academy il se sentait reposé, bien, serein.

Des pas.

Tout se casse. Sa paix file aussi vite qu'un éclair, la mélodie est rompue. Llyr revient sur la Terre des sauvages dite des Hommes. Il est si triste de revenir à la réalité. Qui a osé le déranger, lui ? Ce n'était pas SON cerisier, certes, mais tout de même. Il attendit que les pas se rapprochèrent pour tourner les yeux et voir une chevelure blonde. Ladite chevelure n'appartenait qu'à son légendaire professeur de mathématique. Ah oui, il ne l'aimait pas car les maths ce n'était PAS DU TOUT MAIS PAS DU TOUT son kiff - ni son point fort. Et que je te mets des chiffres par-ci, par-là, une équation au bout, un théorème en bas. Les chiffres qu'écrivaient sur sa feuille Llyr tombaient dans le sceau des Danaïdes. Aucun intérêt. De toute façon, Llyr avait peu de logique. ENFIN BREF ON VA PAS PASSER TROIS QUART D'HEURE A PARLER DE MATHS. Ca l'énerve déjà. Par le nez il respire un grand coup. Delbonnel savait pertinemment bien que Yukio Tanaka le regardait mais il ne bougea pas d'un cil.

D'un mouvement de tête sec, le liseur d'âme le regarda. D'une voix respectueuse mélangée à de l'insolence il lui dit en hochant la tête "Professeur". Puis il continua d'un même ton :

« Que faîtes-vous donc là ? J'ai bien peur de vous annoncer que la place est prise. Par mon cerveau, mes mains, mes fesses.. enfin bref je ne vous fais pas un dessin.  »

Sourire en coin il avait bien fait passé le message. Il était fier de lui, oh yeah ! Mais le professeur l'intimidait tout de même, il était beaucoup plus âgé que lui. Non, il ne s'en fichait pas non plus. Les mathématiques il s'en foutait, certes, en avoisinant à peine les six de moyenne, mais manquer de respect à un professeur ce n'était pas quelque chose à prendre à la légère non plus. Il ne voudrait pas avoir de gros problème non plus. Néanmoins avec Yukio il y avait quelque chose qui le poussait à être irrespectueux. Pour l'empêcher de s'approcher trop de lui, le faire partir. Il lui inspirait confiance mais aussi doute. Qu'avait-il à être si heureux toute la journée ? Qu'avait-il à voulour L'AIDER ?! SURTOUT pour sa matière, les MATHS, c'était déjà terminé d'avance. Il gaspillait ses forces ce pauvre mec - mignon d'ailleurs. ENFIN MIGNON, oui et non. Bien trop vieux pour Llyr. Bien trop. Et, le liseur d'âme ne comptait pas avoir de petit copain déjà.

Ferme ton esprit Llyr. Ferme ton esprit.

Tout se vide en lui, il regarde Yukio sans une once d'humanité. Un regard vide. Il ne lui porte aucun intérêt. Aucun. Enfin si, un peu quand même. Son âme l'intéresse. Il veut savoir à quoi elle ressemble... il sait qu'il cache des choses... il le sait... il le ressent...






Revenir en haut Aller en bas
 

Regarde l’invisible [PV Tanaka]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit