www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]   Sam 6 Aoû - 8:09



H o l l y L a z y L l y r
Gosh, ça craint èwè

Un lit. Une fille. Un réveil. Une sonnerie. Et puis soudain ...

« TA GUEULE ! »

C'est qu'elle est mal réveillée la Holly. C'est tous les matins la même histoire, et au moins, ça, ça ne changera jamais. Première pensée. « Gosh, phoque le réveil ... ». Tout ce qu'il y a de plus banal. Elle se tourne & se retourne dans ce lit si peu confortable, avec une couette qu'elle juge "super moche". C'est pas qu'elle n'aime rien, elle est juste difficile. Oh oui, ça, je peux le dire. Elle n'aime personne, mais elle ne critique pas ; du moins, pas à haute voix... Dans sa tête, c'est tout autre chose. Dans sa tête, c'est le bordel complet, mais jamais tu n'arriveras à la comprendre. Pourquoi elle n'aime pas les gens qui lui demandent ou est telle rue ? Parce que, c'est comme ça. C'est comme ça, & ça ne changera jamais. Elle se lève, elle s'étire, elle baille. Deuxième pensée. « Comment j'm'habille ? ». Elle se penche en avant, & regarde sous son lit ; « Oh, un sac ! ». Elle le prend, look dedans ; « Des habits ? ». Ah oui. Elle avait laissé la moitié de ses habits dans son sac, ses habits préférés. Pourquoi ne pas les mettre dans une armoire ? « Non mais, t'es fou ? On va me les voler. » Paranoïaque.

« Ok Holly, t'as pas 36 solutions. Sois le haut bleu, sois le rose. Tu choisis. Sois cool, sois nunuche. ». Non mais, pourquoi s'habiller alors qu'on ne va pas sortir ? Pour le plaisir de ne pas être apwal... ? Ok, un short, des bottes, et même pas de douche tiens. Parce que Holly est une rebelle t'es crade ouais. Non mais, elle se lavera ce soir, don't worry quoi. Pourquoi ne pas sortir prendre l'air, juste une fois ? « Parce que, j'ai une fenêtre ça suffit non ? ». Elle cherche toujours une excuse. Toujours, toujours. Mais elle est bien obligée de sortir pour manger (en fait, elle a des gâteaux cachés dans son bureau, mais chuut !). « Ok Holly, on se motive. Aujourd'hui, on va marcher, OWAI ! ». Alors ça, c'est le miracle de la vie. Holly va sortiiiiiir, gosh, il va grêler. Non mais, c'est pas qu'elle est timide, c'est juste que... Voilà, c'est Holly, & elle n'aime pas voir les gens depuis qu'elle a 10 ans. Traumatisée.

Un p'tit coup d'eau sur le visage, on sort la trousse de maquillage &... La voilà fin prête ! Victoire. Elle se dirige vers la porte, tend une main tremblante et... Non. Non elle ne sortira pas. Mais c'est quoi cette phobie ? Agoraphobie ? Non quand même pas. Non, juste stressée. Pourquoi, ne me le demandez pas. « Ok Holly, on se détend. » En criant comme une hystéro, elle ouvre la porte comme une furie, & BAM. C'est bon, elle est sortie. Maintenant, t'es libre comme l'air ma petite Holly. Elle se met à sautiller, genre balle de ping-pong, dans le couloir. Mais personne ne la remarque. Normal, à 7heures du mat', personne n'est levé, sauf Holly. Elle sort du bâtiment, & respire un bon coup. OUF. Liberté.

C'est beau. Elle n'avait pas vraiment regardé l'établissement de dehors. & conclusion, c'est pas si mal. Mais en fait, qu'est ce qu'elle fout là ? Elle ne s'était pas vraiment posée la question. Non, c'est pas un orphelinat. Enfin c'est insensé quoi. Ses parents ne l'auraient pas laissé avec tant de gens alors qu'elle a un pouvoir. Non, après réflexion, elle s'était dit que c'était sans doute une école pour les enfants qui avaient un don comme elle, ouais, un truc dans le genre. Enfin, c'était à prouver... Breeeef ! Maintenant qu'elle était sortie, elle n'allait pas rester là comme une cruche. Mais où aller ? Ok, réfléchissons. « Holly, tu ne connais personne, t'es jamais sortie, enfin, juste pour prendre de la bouffe. Alors, qu'est ce que tu vas faire ? ». Calme. Il faut chercher. Chercher.

« Hum, scuzy ? Vous pouvez me dire où je peux aller pour être au calme ? »


Expression de dégout. Holly n'avait jamais demandé ça. Non pas parce qu'elle est timide, non, parce qu'elle déteste qu'on lui demande ça, à elle. Elle déteste qu'on la prenne pour un GPS vivant. Oui, c'est comme ça qu'elle est Holly. L'homme s'étant fait questionné arqua un sourcil, signe qu'il la trouve bizarre. Et ça, Holly déteste aussi. Gros blanc. & puis...

« - La... Forêt ? »
« - Ok merci vieux, j'te revaudrais ça ! »


Re-arquage de sourcil, puis passe ton chemin. Et, stop. Elle se retourne, réfléchit une seconde, puis se retourne encore. « C'est par où la forêt ? ». Ok, elle avait oublié de demander, mais c'est pas grave, elle a un bon sens de l'orientation. Elle marche calmement. Elle bouscule des gens mais c'est pas grave. En même temps, vu qu'elle regarde le ciel, elle ne se rend compte de rien. Enfin bon. Elle ne les connait pas, du moins pas encore, donc elle s'en contrefiche royalement.

Et puis soudain, elle tape dans quelqu'un, quelqu'un, avec des livres. Abaissement de la tête. C'est une fille. « Bon, je ne la connais pas, mais je ne vais pas passer mon chemin... Ok, je l'aide... ». Un soupir et puis...

« Désolée. Tu t'es fait mal ? Non parce que, y'a l'infirmerie. Et je ne t'emmènerai pas. Pas que je sois méchante mais... Non, oui je suis méchante. »


Bon, d'accord, c'est méchant. Mais elle s'excusera. Plus tard... Et puis, Holly peut-être sympa quand elle veut. Mais quand elle veut hein. « Oh et puis, fais pas chier ! ».



HRP : Bon voilà, j'espère que ça vous convient, parce que j'ai marqué que des conneries je suis crevée xD.

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]   Sam 6 Aoû - 10:42



-----------------------------------------------------------

T'es une jolie petite connasse.

«Fuck you, fuck you
Fuck you very, very much
Cause we hate what you do
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch
»

    Rah. Mais quelle enculée celle là quand même. C'est un fait, tu détestes juste les gens comme ça. Pourtant, il est clair que venant de toi, c'est très rare, étant folle dingue du monde entier. Seulement, il peut t'arriver d'avoir de mauvaises relations avec quelqu'un. Et quand ça arrive, ça chie. Tu n'es pas particulièrement rancunière, non. Juste un peu fêlée. Tu aimes bien rendre les coups qu'on t'a donné, et si possible, quinze fois plus fort, voilà tout. Il n'y a rien de mal à ça, en soit.

    Oui, Laz cherche simplement à se défendre de ce qui ne lui convient pas, ou de ce qui l'agresse d'une façon ou d'une autre. Parce que la brunette est un état d'esprit à elle toute seule. Enfin, il ne faut pas trop chercher à la comprendre non plus. C'est Lazuli, quoi. Quoi qu'il en soit, cette fille, dont l'adolescente ne connaissait même pas le nom complet, venait d'allumer le petit interrupteur «Haine» caché bien au fond du petit cœur de la jeune fille, casé entre deux arcs-en-ciel. Il suffit d'un rien pour changer un tas de chose. Il en va de même avec sa vision des gens : Une opinion, c'est fou ce que ça peut changer vite.

    C'était pourtant une après-midi comme les autres. Rien ne paraissait très différent d'un jour de cours banal, pendant lequel il ne se passe rien de réellement intéressant. C'était dans cet état d'esprit que tu t'étais levée. Aujourd'hui, pas de conneries. Relax, quoi. La matinée c'était déroulée comme prévu, à savoir sans accrocs, sans même une petite prise de tête quelconque. Pas de problème pour te trouver une place au réfectoire non plus. Pas de contrôle surprise, que tu aurais cherché par tous les moyens possibles à éviter. Non, tu avais juste été toi, tranquille et cool dans tes converses, avec ta petite jupe écossaise et ta chemisette blanche. Le cœur léger, ton MP3 fixé aux oreilles, tu voles presque jusqu'à ta prochaine salle de cours. Bah t'aurais pas du, en fait.

    Sérieux. Depuis quand c'est possible, les trucs du genre ? Ça n'arrive que dans les films, d'habitude. Genre tu rentres dans une pièce, et là comme par hasard, tu saisis sans le vouloir, par le plus grand des hasards, une conversation de ragottage entre deux pétasses qui gloussent comme des ados pré-pubères devant Justin Bieber. Sans les malaises, hein. Sauf que le malaise, c'est toi qui a envie de le faire, là. Tu n'as pas rêvé. Cette nana est en train de parler de Ridda. Encore, si c'était pour dire qu'elle est canon, ok, ça te dérangerait pas. Enfin, pas tant que ça. Faut pas déconner, c'est ta Riri. Mais ça, non. Jamais. La traiter de planche à pain, c'est TON domaine. Le copyright a été déposé. Tu es si futile, petite Lazy. Tu t'énerves pour une petite critique de rien du tout, alors que tu ne fais que ça de tes journées. T'es peut-être l'une des plus grosses langue de vipère de tout le bahut, qui ne perd pas une seule occasion de critiquer : Entre la piscine (Entre les maillots moches, les bourrelets et les petits accidents, ça y va), la cantine («LOLZ IL A FAIT TOMBER UNE BOULETTE UEHEHE» en passant par la cour ou les casiers, il y a le choix. Ne fais pas à quelqu'un ce que tu ne voudrais pas qu'on te fasse. Le truc, c'est que si on te le fait à toi, tu t'en branles. C'est Ridda que tu protèges là, donc tu ne te considères pas comme ingrate. CQFD.

    Se venger. C'est quelque chose de tellement débile. Et pourtant, c'est fou ce que ça fait du bien. La respiration haletante, la brunette était fière de son forfait. Ça n'avait pas été dur de s'introduire dans le CDI, comme elle était convaincue que la documentaliste obèse serait toujours en train de se goinfrer dans la remise. Alors, tranquillement, elle avait été fouiller dans les casiers personnels. Un petit coup de poing goût caillou et hop, expédié. Les livres de cette nana étaient à elle. Enfin, plus pour longtemps. Ils ne seraient plus à personne, à part peut-être aux écureuils qui s'en serviront comme bouffe ou une autre merde dont elle n'en avait en réalité rien à foutre. Tout ce que Laz voulait, c'était la faire payer. Même si ce n'était rien. Même si c'était complètement idiot. Tu assumes ta part de débilité. Et puis, les journées où il ne se passe rien, c'est juste trop chiant pour toi.

    C'est cool. Tu vas pouvoir en profiter. En grande gamine que tu es, tu vas enfin pouvoir mettre les pieds dans cette forêt que tu rêves de visiter depuis ton arrivée ici. Ton gros fantasme serait de t'y perdre avec un beau gosse. Mais bon, avec des livres et une petite poussée d'adrénaline vengeresse, c'est bien aussi. La preuve, ton cœur s'emballe à mesure que tu te rapproches du petit chemin menant au lieu de ton petit plaisir mesquin. Avoue-le, Laz. Le fait qu'elle ait parlé sur Ridda, ce n'est qu'un prétexte pour toi. Tu as besoin de ta dose d'action, voilà tout. Tu ne peux pas vivre sans cette sensation euphorique qui te prend les tripes, sans ce pincement délicieux qu'est l'excitation de faire quelque chose de mal. Seulement, ce n'était pas vraiment mal, en soit. Enfin, c'est pas comme si elle allait en avoir quelque chose à battre, de ses livres. Au pire, elle les rachète, surtout qu'elle est pétée de thune, cette nana. Non, toi, tu veux juste faire quelque chose. Pour toi. Te faire remarquer. C'est trop banal d'être calme et posée toute la journée.

    Plongée dans sa petite satisfaction mesquine, Lazy n'était plus que témoin de ses propres actions, comme à chaque fois qu'elle jubile toute seule dans sa tête. Se parler à elle même, c'était une spécialité de la maison. Sans qu'elle ne s'en rende compte, son corps percuta un truc qui la poussa à s'élever dans les airs puis à s'écraser lamentablement sur le sol (Oui oui, dans le genre je suis trop légère et je l'assume, voici Lazuli). Le truc en question était apparemment une fille, qui se mis à lui parler tout doucement avec un air mi affligée, mi blasée. Enfin, elle ne parlait pas si doucement, c'était surtout la musique de la brunette qui était à fond, mais bon.

    Désolée. Tu t'es fait mal ? Non parce que, y'a l'infirmerie. Et je ne t'emmènerai pas. Pas que je sois méchante mais... Non, oui je suis méchante.

    Bon, ok, t'as pas tout compris. Tout ce que tu as entendu résonner dans ta petite tête cornue, c'est le mot «Infirmerie», dont tes fesses se souviennent encore. Frénétiquement, tu te relèves en dansant, secouant la terre restante sur tes vêtements. Non, malgré ta petite stature, tu n'as rien, on dirait. Le regard vague, tu fixes les livres étendus sur le sol, avant d'esquisser un petit sourire pervers. Ouais, la forêt, ce n'était pas une mauvaise idée, finalement.

    Euh ouais, yo fille. Nan merci, l'infirmerie, euh très peu pour moi parce que genre il se passe des trucs de fou là bas enfin ouais et voilà c'est dangereux c'est des oufs OUAIS ET euh. Pour les livres c'est pas grave c'est compliqué en s'en fout uéhé. Hum ah et ouais, Tu vas dans la forêt ? Nan parce que, j'dois enterrer ces machins.

    Et voilà. T'as commencé à parler, et tu peux plus t'arrêter. Consciente du flux d'information que tu viens de libérer d'un seule coup à ta nouvelle interlocutrice de fortune, tu stoppes quelques secondes, pour la toiser de haut en bas. Ouais, elle a l'air d'avoir à peu près ton âge. Un air un peu antipathique, peut-être, mais tu dois reconnaître qu'elle est plutôt jolie. Un grand sourire malicieux se scotche sur ta face. Ouais, tu te dis que ça va être encore mieux que prévu, cette petite sortie improvisée.

    Au fait, moi c'est Lazuli. 'Fin, j'te dis ça, tu t'en fous certainement. Mais bon, j'm'en fous ♥ Tu m'as parlé, t'es condamnée à te présenter, c'est la politesse ow. Ah euh, tu peux m'appeler Lazy sinon.

    La franchise, c'était bien le truc de la brunette. Les complexes ? La gêne ? Ces mots ne font pas partie de son vocabulaire. Non. Lazuli est juste elle même, qu'on l'apprécie ou non. Rien ne la poussera jamais à montrer une autre image d'elle. Le sourire jusqu'aux oreilles, l'adolescente ne pensait plus à la petite connasse de tout à l'heure. Le vent se levait doucement mais ne pénétrait pas facilement entre les arbres massifs du lieu où les deux jeunes filles se tenaient debout comme des idiotes. Maintenant, cette escapade promettait d'être plus amusante qu'un simple sale coup foireux. Faudra qu'elle pense à remercier Ridda, tiens.


T'es une jolie petite connasse. Et tu le vaux bien, en fait.

-----------------------------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]   Jeu 11 Aoû - 14:51



Rien n'est plus singulier que de regarder le monde de là haut
D'observer ceux que l'on a laissé derrière nous
Et de pleurer pour ne pas avoir assez vécu
De regretter des choses que l'on avait toujours envie de faire
Oui, profiter est le mot d'ordre de la Vie
Profiter avant qu'il ne soit trop tard et que la mort nous emporte.

Llyr était toujours dans son lit, même si son réveil avait sonné pour au moins la dixième fois. A son grand plaisir tout de même il s'agissait là d'un réveil tout à fait banal. Une fois que la douzième sonnerie retentit tout s'arrêta laissant place à un calme d'or. Oh oui dodo, pensa le jeune homme aux cheveux bleus encore dans son lit. Mais son bon sens le rappela à l'ordre, il devait sortir de ce lit au plus vite avant qu'il ne le dévore et l'entraîne jusqu'au moins à midi dans le noir le plus total. Cette vision n'effraya pas Delbonnel, loin de là, il aurait tant aimé pouvoir rester dans le noir le plus total. Pourquoi ? .. Eh bien tout simplement car ce dernier n'aurait pas eu à croiser des gens. Des gens. Des gens. Des gens. Ce mot avait toujours résonné bizarrement dans sa tête. Ça lui inspirait une envie soudaine de jouer avec eux. Ohohoh comme ce petit Llyr se sentait bien supérieur face à certaines personnes, mais il fallait parfois descendre de son petit nuage et se rendre compte que d'autres personnes sont au dessus de lui ou à la même hauteur. De toute façon aujourd'hui « ces gens » ne lui inspirait pas grand chose. Il aurait aimé se retrouver seul, un peu. Même si quelques être humain à découvrir ne serait pas de refus.

Le visage terne, Llyr décida enfin à se lever de son nid douillet. Miracle. Il enfila vite fait sa marinière et un jean puis ses chaussures bleus et il partit de sa chambre. Où allait-il aller tiens ? Dans un endroit particulier pourquoi pas ? Il avait déjà fait le tour de l'académie dés son arrivé pour tout repérer. Le couloirr administratif, les cours, le gymnase, les classes, la cantine etc... Mais quand il sortit enfin dehors il s'aperçut qu'il n'avait jamais visité les alentours. D'ailleurs, il avait entendu certaines rumeurs sur certains endroits qui éveillaient sa vilaine curiosité. Il aimait les coins sombres, se faire peur à lui même. En réalité les rumeurs ne concernait qu'un lieu … la Forêt. Les jeunes filles à côté de qui il se trouvait à la bibliothèque deux jours auparavant disaient qu'elle était hantée. Suite à cette révélation elles avaient enchaîné avec des histoires abracadabrantes. Hantée... Llyr ne croyait pas aux fantômes mais il se réjouirait si ils existaient réellement. Il aurait pu revoir par exemple Joseph, son frère décédé. La cause de sa mort était un suicide, rien d'autre. Personne ne savait pourquoi il l'avait fait mais de toute façon il buvait bien trop, il devait déjà être mal dans sa peau et … une chose en entraînant une autre … Enfin voilà, il était mort, son pauvre frère. Son tendre frère. Dans un cercueil. Et si il l'avait rencontré dans la forêt qu'est-ce que lui aurait dit ? Les nouvelles de la famille après sa mort, sûrement, et comment c'était d'être un fantôme. Si il pouvait se nourrir et est-ce qu'il avait besoin de dormir. Ah, le plus important, est-ce qu'on lui avait donné le choix de revenir sur Terre sous forme fantomatique.

Oui, mais bon, les fantômes n'existaient pas malheureusement. Ces rumeurs étaient faîtes pour effrayer les plus faibles. Mais elles ne sont jamais ici pour rien, si le lieu était pratiquement désert -à son humble avis il le serait complètement d'ailleurs- il devait s'y trouver quelque chose de palpitant. Un mystère. Un secret. Llyr se rapprochait d'un pas décidé vers la forêt. De loin elle ne semblait pas si terrible mais plus il s'en rapprochait plus Delbonnel se trouvait mal. Elle semblait horriblement grande sous une atmosphère pesante. Au moins il ne faisait pas nuit, tout irait bien. Néanmoins, s'il s'y perdait et qu'il ferait noir, jamais il ne pourrait retrouver son chemin. Enfin, il aimerait juste y aller jeter un coup d'oeil. Un petit. Ou alors y rentrer histoire de voir à quoi ça ressemble à l'intérieur. Il s'attendait à quoi au juste ? Qu'on voit la marraine la bonne fée de cendrillon y être et s'écrier « Bibbidi Bobbidi Boo » avec sa baguette magique. Non mais de toute façon qu'est-ce qu'elle foutrait là elle d'abord ? Llyr n'avait absolument pas besoin de vêtement d'une durabilité de seulement vingt-quatre heures. Attend faut arrêter le délire là. Llyr ce n'était pas cette bonne de Cendrillon. Il s'habillait bien quoi. Et ses vêtements ils étaient DU-RA-BLES. Au pire ce dernier aurait aimé voir Ursula dans la catégorie Disney. Ahahaha.

En parlant d'Ursula il se souvint de sa chanson qu'il avait appris par coeur lorsqu'il était enfant. Sans s'en rendre réellement compte il la chanta à voix basse avec une bonne humeur étonnante. Quel con.

« Pauvres âmes en perdition, En mal de tout. Cette âme-là rêve d'être un squelette, L'autre cherche une amourette. Et moi qu'est-ce que je dis ? Je dis oui ! »

Oh oui des âmes en perdition, en mal de tout. Il les recherchait, lui. En réalité il n'avait pas à aller bien loin, la Terre en était rempli, Nakanaru aussi il en était persuadé. Les Hommes étaient si futiles. Des femmes ou des hommes se mettaient dans un état second lorsqu'ils perdaient seulement leur petit(e)-ami(e). Llyr n'avait jamais connu l'amour en quoi pouvait-il juger ? .. PEU LUI IMPORTAIT ILS ETAIENT TOUS PAREIL, AUSSI PITTOYABLE LES UNS QUE LES AUTRES. Pourquoi s'énervait-il ? Il .. il .. non. Oui. Non. Quoi que … non.

Un bruit de livre tombant par terre le sortit de ses pensées. Le jeune homme se stoppa et regarda une fillette – pas très grande – par terre avec devant elle une blondasse. Elles étaient toutes les deux bien habillées, mais ne semblaient pas à ce qu'il entendait amies.

« Désolée. Tu t'es fait mal ? Non parce que, y'a l'infirmerie. Et je ne t'emmènerai pas. Pas que je sois méchante mais... Non, oui je suis méchante.
- Euh ouais, yo fille. Nan merci, l'infirmerie, euh très peu pour moi parce que genre il se passe des trucs de fou là bas enfin ouais et voilà c'est dangereux c'est des oufs OUAIS ET euh. Pour les livres c'est pas grave c'est compliqué on s'en fout uéhé. Hum ah et ouais, Tu vas dans la forêt ? Nan parce que, j'dois enterrer ces machins.
Cette fille là, elle parlait beaucoup trop au goût de Delbonnel.
- Au fait, moi c'est Lazuli. 'Fin, j'te dis ça, tu t'en fous certainement. Mais bon, j'm'en fous ♥ Tu m'as parlé, t'es condamnée à te présenter, c'est la politesse ow. Ah euh, tu peux m'appeler Lazy sinon.

La fillette s'appelait Lazuli, elle semblait assez space et JOIE JOIE JOIE -dans le langage de monsieur c'est-à-dire joyeuse- mais les gens si heureux était toujours quelque part malheureux dans une part d'eux-même qu'ils ignoraient peut-être. Llyr ne voulait pas dire qu'être heureux cachait toujours quelque chose, mais souvent c'était le cas. Du moins chez certaines personnes. Cette 'petite' là était trop dur à déceler au premier regard et à ses expressions. Du moins, elle avait utilisé un verbe qui avait provoqué un délice rien qu'au son « condamner » … ahaha. Il reporta soudainement ses yeux vers la blonde qui apparemment était aussi froide que lui. Intéressant, pensa t-il. Elles étaient toutes les deux intéressantes à vrai dire, chacun ayant son propre style. Étaient-ce ses pauvres âmes en perdition ? … non il ne lui semblait pas. Il s'approcha tout de même des deux jeunes femmes dont il perçut la jeunesse d'une et la vieillesse plus prononcée de l'autre, seulement quelques années de plus quoi...

Il se baissa pour ramasser les livres et en ouvrit légèrement un pour voir les anciens propriétaires par curiosité. Brigitte était la dernière marquée de cette année 2011-2012 ? Impossible … elle ne disait pas s'appeler Lazuli ? Ah c'était peut-être pour ça qu'elle voulait les enterrer dans la … forêt ? Tiens, il n'avait pas tilté ça le cheveux bleus. Delbonnel se releva les livres en main.

- Excusez moi j'ai écouté votre conversation -il marqua une petite pause pour faire comprendre que c'était en toute connaissance de cause- et je vais à la forêt aussi. Une fois la fillette relevée il lui donna brusquement les livres en la regardant un sourire en coin et des yeux perçants plongeant dans les siens. Ses livres ne t'appartiennent pas il me semble, à moins que tu mentes et que tu t'appelles Brigitte. Bref, il se tourna vers la blonde en plissant les yeux avec un sourire amical pour la mettre à l'aise, je m'appelle Llyr Delbonnel. Enchanté.

Il ne verrait pas La marraine la bonne fée tout seul.



Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]   Ven 12 Aoû - 4:04


H o l l y L a z y L l y r
Hein ? Un Pikachu bleu ?

Elle se relève, te regarde un moment, & se met à parler. Elle ne peut pas s'en empêcher. Okay, Holly le fait souvent, ça aussi, mais juste à des gens qu'elle n'aime pas ; genre, elle parle, elle parle, & le mec devant elle comprend rien. Déstabilisation. Mais ça ne marche pas sur elle. Genre, un vrai phénomène cette Holly. « Depuis quand on enterre des livres dans une forêt ? ». Toi, t'as de bonne question, hein ? Elle recommence à débiter des informations qu'Holly enregistre tant bien que mal. Okay, tu sais qu'elle s'appelle Lazuli et ? Tu sais qu'elle parle beaucoup, & qu'elle est plus jeune que toi. Tu sais aussi que c'est une boule d'énergie, genre tu peux pas test. T'es un peu comme elle, sauf que tu parles un peu moins, que t'es plus vieille, que tu t'appelles pas Lazuli, & que t'es une plus grosse boule d'énergie qu'elle, mais tu le caches. Okay, t'es pas du tout comme elle... Mais on va pas chipoter, owh ! La brunette se met à te sourire chaleureusement, t'es bien obligée de lui rendre son sourire. Alors doucement tes lèvres bougent, et s'élargissent. Elle s'apprêtait à lui révéler son nom, quand un Pikachu bleu fit son apparition. « OWI POKEBALL GO ! ». On regarde de plus près & non, c'est pas un Pika' bleu. « Ah bah non, c'est un mec HAHAHAHA » Okay, sans le rire. Il est un peu plus jeune que toi, genre 1 an de moins. Plus vieux que la brunette en tout cas. HIIIII, Kawai les cheveux bleus. Mais ne nous attardons pas. Il commence à parler. T'écoutes pas ce qu'il dit, en fait, tu le regardes pour savoir à quoi il pense. Mais t'entend rien. Pas de voix, rien.

« Excusez moi j'ai écouté votre conversation et je vais à la forêt aussi. »


« Hey, d'où il écoute ma conversation lui ? » M'enfin, il s'excuse c'est déjà ça. Tu ne sais toujours pas à quoi il pense, tu entends des petites voix, mais elle ne te dise rien, rien d'intéressant en tout cas. Tu le regardes, il va croire que tu t'intéresse à lui, mais en fait pas vraiment, t'essaye juste de savoir pourquoi il vient s'incruster dans ta discussion. « LES PIKACHU BLEUS NOUS ENVAHISSENT HIHAA ». Ouais, t'as trouvé que ça à penser. Puis voilà, qu'est ce que tu veux ? T'es comme ça Holly, tu penses toujours à des trucs bizarres.

« Ces livres ne t'appartiennent pas il me semble, à moins que tu mentes et que tu t'appelles Brigitte. »

La blondinette laissa échapper un rire. Jor, Brigitte. Non mais, tu te prends pour la dirlo avec tes « Ouais ces livres ne t'appartiennent pas ! ». UEHEHE, & toi ça te fait rire. Tu ris doucement, genre, presque on ne voit pas que tu ris. On doit te prendre pour une idiote mais tu t'en moques. Il t'annonce son nom ; Llyr Delbonnel. Pour toi, ça sera Lily, parce que... Voilà, parce que t'aimes bien donner des surnoms. Holly regarde la brunette, puis Lily. Brunette, Lily. Belle association. Bon, elle sait déjà qu'elle apprécie Lazy', parce qu'elles se ressemblent, jor, tu peux pas test. En ce qui concerne Llyr, tu ne sais pas ce que tu dois penser. Il arrive, il se présente, il s'incruste. & t'arrives pas à lire dans ses pensées, c'est la première fois que ça survient. Il ramasse les livres, il regarde Lazy' du genre je-suis-un-dragueur-et-je-m'assume, il lui rend. Et ce genre de choses, ça fait rire Holly. Elle ne sait pas pourquoi. Elle n'en peut plus, elle explose de rire. Personne ne l'entend, sauf Lazuli & Llyr, bien sûr. Il y a tellement d'agitation autour d'eux, qu'une soucoupe volante avec pleins de Pikachu à l'intérieur aurait pu se poser, on n’y verrait rien. Elle s'arrêta brusquement de rire, & ça, c'est déstabilisant, quand c'est Holly qui le fait.

« Désolée... Euh, donc, toi là, Lily... Enfin Llyr - « OWH, c'est qu'un nom ! » -, si je comprends bien, tu veux venir avec Lazuli & moi c'est ça ? Well, okay. Sinon euh... Ouais moi c'est Holly... »

C'te honte. Elle rougit, détourne la tête & baisse les yeux. Jor, elle sait pas parler devant deux personnes. C'te blague. En temps normal, elle aurait débité des conneries, ou elle aurait parlé vite, ou fait un roman, genre Lazy'. Mais... Non. C'est qu'avec les inconnus ça. Et maintenant, ce ne sont plus des inconnus du tout, elle connait leur noms. Quand tu parles à Holly, elle ne te lâche plus, du moins, jusqu'à ce que tu lui ais fournis assez d'informations sur toi. C'est comme ça. Ils sont là, comme des idiots, à attendre que le ciel leur tombe sur la tête. Holly ne supporte pas ça. Alors elle fait le premier pas. Vers la forêt hein. Enfin, non...

« Bon, on va enterrer ces trucs ? Quand j'y pense, Lazy' tu m’as donné une idée... »


Elle fouilla dans son sac, & sortit une minuscule boîte. « OWAI, qu'est ce qu'il y a à l'intérieur ? ». Suspense. Ou pas, bien sûr. Elle ouvrit la boîte & sortit une mini bague. C'était à qui ça déjà ? Ah oui, à sa mère. Elle lui avait volé, avant de partir, histoire de ne pas rester sans souvenir. Mais bon, elle s'en fiche maintenant, de ses parents. Ils ne l'aiment pas, elle ne les aime plus, dorénavant. Hey, non, ne nous attardons pas. Elle prit la main de Lazy' (sisi, vous m'avez bien lu), hésita à prendre celle de Llyr - ho, fopasdékonner non plus ! -, mais prit sa manche (UEHEHEHE), et les tira tous les deux.

« Owh, on y va ou quoi ? On va pas rester là éternellement... »

Un sourire.




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]   




Revenir en haut Aller en bas
 

I'm dangerous but... Let's be friends ♪. [Pv Lazy' & Lyr(ic) ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit