www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité

Invité


Message Sujet: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Dim 31 Juil - 16:35



    Le réveil venait de sonner pour me rappeler à l'ordre, pour me crier que je dois aller au travail. Le soleil n'était pas encore au rendez-vous, j'allume une petite lampe qui diffuse une douce lumière. Les draps sont encore chauds, je souris. Masa a du se lever il y a peu. Je respire un peu de son odeur et je me lève. J'enfile le premier tailleur qui me passe sous la main, de toute façon ils se ressemblent tous. Une délicate odeur se profile au fur et à mesure que mes pas se rapprochent de la cuisine, il a dû me préparer un petit-déjeuné. Un café et un croissant frais, je souris et c'est parti. Arrivée à l'académie, il était encore trop tôt pour voir des élèves fouler la terre, souvent à contre cœur. Je rentre par l'arrière cour. Les bureaux sont vides, pourquoi je me force à venir si tôt ? Aucune idée. Je m'enfonce dans ma chaise et je commence ma journée de travail.

    Bientôt le week end ma grande, me disais-je, tu vas bientôt pourvoir te reposer. Juste encore quelques heures …

    J'avais l'impression qu'il s'écoulait des heures carrées pendant que je mettais les dossiers des élèves à jour. Je saluais les employés, qui défilaient devant mon bureau, d'un sourire et parfois d'une ou deux phrases, de brèves conversations qui tombent dans le vide à peine débutées. Je pianote sur mon clavier, je me sali les doigts à force de prendre des notes au stylo bic, j'use mon oreille interne dans le combiné du téléphone, j'ignore les sms de mon frère. Il doit sûrement vouloir m'inviter au restaurant, comme d'habitude. Quand bien même j'aurais du temps je n'en ai pas l'envie, point. Je soupire. Je m'étire. On me propose un café, que j'accepte avec joie. Puis je me remis à travailler, comme ça, toute la journée.

    Clac, clac clac. Mes talons martelaient le sol. La journée était finie, le week end pointa enfin le bout de son nez. Je me pressais pour sortir, je n'en pouvais plus. La semaine a été chargée. Je ne voyais plus la fin des dossiers à corriger et l'horloge m'agaçais avec sa trotteuse au bruit infernale. Si ça te tenais qu'à moi, je l'aurais éventrée pour extirpée son cœur fait de pile. Ma veste sur le bras, je poursuivais ma lancée jusqu'à la porte de sortie. Il était là. Mon frère m'attendais de pieds ferme, heureusement qu'il était de dos, il n'a pas pu me voir. Je me baissas derrière le muret tout en me faisant la plus discrète possible, je n'avais aucune envie de le voir maintenant. Et quel toupet de venir me chercher jusque sur mon lieu de travaille, je n'aurais peut-être pas du ignorer ses messages. Je n'allais quand même pas rester accroupis comme une idiote. Je me mordille un ongle, ce n'étais qu'une question de temps avant qu'il ne m'intercepte. Je regarde autour de moi, il n'y avait personne à part lui qui n'arrêtait pas de consulter sa montre. Je sais que si je vais à sa rencontre je vais encore laisser la colère l'emporter sur moi et que ça va finir un bain de sang. Et comme je n'ai pas envie de gâcher ma bonne humeur de début de jour de repos … Dix-sept heures, une affreuse sonnerie sonnait la fin des cours. Je patiente encore un peu et je profite de la foule de gamin pour me faufiler entre eux, à l'insu de mon jumeaux. Il se passe tellement de choses surnaturelles ici, qu'une secrétaire qui se cache en ayant l'air extrêmement louche, passerait inaperçue. Si seulement je ne l'avais pas entendue parler.

    « Excusez moi, auriez vous vu une jeune femme au cheveux vert sortir d'ici ? »
    Je l'ignore, je ne me retourne pas, je fuis et en courant. Je prends même la peine de chopper un lycéen au passage. Je le tenais fort par la main gauche et je l'entraînais dans ma course, prenant soin d'être bien devant, histoire de me cacher de ton frère. Oui je l'utilisais comme bouclier et je n'en avais pas honte. Je l'entraîne dans les rues de la ville. A l'abri des regards, à l'abri de mon frère. Je lâche enfin la main du garçon. Il n'a pas opposé de résistances, enfin c'est pas comme si je lui ai laissé le choix un seul instant. Mes chevilles te faisaient mal, ça m'apprendra à courir en talon haut. J'étais à cours de souffle et mon visage devais être rouge. Je culpabilisais quand même un peu d'avoir entraîné cet élève avec moi, on pourrait presque appelé ça du kidnapping.

    « Heu … Tu vas … Bien ? »

    Je n'ai rien trouvé de mieux à dire. J'aurais peut-être du m'excuser. Mon cerveau a été trop balloté pour que je puisse réfléchir à quoique ce soit. Je m'affale par terre, tant pis si les pavés sont sales, je n'en peux plus, je ne tiens plus sur mes jambes. J'agite ma main pour me faire un peu d'air. Tirer la langue comme un chien ne fait pas refroidir le corps mais je ne pouvais pas faire autrement, dieu que j'avais soif. Visiblement ce n'est pas le genre de comportement que l'on attend qu'une adulte mais qui s'en pré-occupe, j'ai vingt-quatre ans, je peux bien encore agir comme une adolescente … Ou peut-être pas. Enfin ce n'est pas si grave. Il va juste peut-être expliquer à ce grand brun ce que tu viens de faire … Éventuellement. Oui, ça serait bien mais je ne sais pas par où commencer. Trouver les mots après une telle cavale, quelle blague !


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Dim 7 Aoû - 10:11


Clic, clac, clic, clac, clic, clac, clic, clac, clic, clac, clic...

Un sensation sur son bras, pas comme un caresse ou autre truc, une sensation bien plus douloureuse. Combien de temps lui a-t-il fallut pour se rendre compte qu'on venait de lui donnait un coup de coude sur le bras ? Un coup discret et peu marqué, qui avait à peine réussit à le sortir de sa torpeur croissante. Comme tout adolescent normalement constitué, Shawn hais les cours, au plus haut point. Encore, il y a quelques matières passables, tout simplement car elle l’intéresse ou car le prof est sympa. Superficiel, lui ? Non, vous vous faites des idées. Il soupira et essaya de se concentrer de nouveau sur le cours. La littérature...Putain. Ou en était-il, déjà ? Ah, oui !

Clac, clic, clac, clic, clac...

Un autre coup, beaucoup plus puissant cette fois. Il tourna la tête. Sa voisine n'avait vraiment pas l'air contente d'entendre ce doux bruit de stylo claquer sans cesse dans ses oreilles. L'adolescent n'est qu'à moitié étonné, après tout, même s'il ne se mêle pas beaucoup aux autres, cela ne l'empêche pas d'être au courant des divers potins et ragots qui circulent dans l'établissement. Par exemple, cette fille est l'intello type. Elle est de taille moyenne, tout comme sa corpulence, porte des lunettes et n'est pas spécialement repoussante. Elle s'était tout de même taillée une réputation de pimbêche, prétentieuse, première de la classe et, n'ayons pas peur des mots, de lèche cul. A vrai dire, Shawn avait du mal à comprendre ces personnes. Il a toujours eut du mal à se concentrer sur ce qu'il entendait ou faisait. Assez dissipé, il ne prête même pas attention à sa voisine. Qu'il la gêne ou non, ce n'est pas son problème. Il tentait juste de se distraire pour éviter de péter un câble, même s'il avait prit ses ''médicaments''...Ils n'ont jamais vraiment eut l'effet escompté, il arrive presque à se contrôler lui même en bougeant ou en pensant à autre chose. Il faut pas le brusquer par contre.

Une sonnerie, brève et métallique. A ses oreilles, cette douce musique avait des airs de liberté. Il allait enfin sortir de cette salle, et faire ce qu'il veut du reste de sa journée. Enfin, sa journée...Il était à présent 17 heure, il n'avait plus vraiment de temps pour lui. Cette pensée fut renforcée lorsqu'il ouvrit la porte donnant sur le couloir. De nombreux élèves étaient déjà présents, obstruant les couloirs, se rendant Dieu sait ou, marchant comme des automates, sans âmes, pauvres coquilles vide. Oh et puis, qu'est ce qu'on s'en fou. Il avançait dans la foule, donnant un coup d’électricité statique à quiconque ose le coller d'un peu trop près, se délectant des couinements que cela provoquaient chez les uns, l'exaspération chez les autres, voir même l'énervement. Au moins, personne n'osait s'approcher, et il avait beaucoup plus de place pour se mouvoir à son aise.

Ce sentiment de bien être ne fut que de courte durée. D'un coup, il entendit des pas derrière lui. Je sais, vous vous demandez ''Mais tu l'fais exprès ou quoi ? Y'as plein de gens ici, évidemment qu'il y a des pas, sale moule !'', mais ceux la avaient attiré son attention, dans le sens ou ces pas claquaient sur le sol. Cela ressemblait à des talons, vraisemblablement féminins. Cela ne pouvait pas être une étudiante, leurs chaussures n'ont pas de talons. Une prof ? Avant même qu'il ait eut le temps de se retourner pour assouvir sa curiosité aussi malsaine que mal placée, on lui attrapa la main gauche et se fit entraîner. Complètement hébété par ce qui lui arrive, il ne prit même pas la peine de regarder qui avait l’impertinence et l'impolitesse de traîner comme ça un jeune garçon, sans même lui demander son avis ! Il n'émit pas un son, restait assez docile, même si dans sa tête, ça fourmillait. Généralement, ce n'est pas bon signe...Cela pourrait très bien mal se finir. Au début, il arrivait encore à suivre la marche, ou plutôt la course, mais il lâcha bien vite ses efforts. Après tout, il n'allait quand même pas faciliter la vie à ce kidnappeur ? Kidnappeur pédophile ? C'est une option qui pourrait le ravir que dans une cas très rare, à savoir celui ou la personne en question se trouve être une jeune et belle demoiselle. Faut pas rêver quand même. C'est donc avec joie qu'il arrêta de courir et se laissait traîner, comme un sac de patates ou un mauvais garçon capricieux.

Ils finirent enfin par s'arrêter dans une ruelle dans la ville. Une petit rue très mal éclairée, ou presque personne passait devant. Sa thèse ne faisait que se confirmer. Le kidnappeur, à bout de souffle, s'était allongé sur les pavés à côté de lui. Il était aussi dans cette position d'ailleurs, s'étant fait traîner, il n'a même pas eut le temps de rassembler ses esprits. Il se releva lentement, et marcha en direction de la personne.


« Heu … Tu vas … Bien ? »

Shawn la regardait de haut. La ? Oui, car c'était une jolie jeune femme, à la couleur de cheveux plus que douteuses avec des attitudes bizarres -Un kidnapping ? En pleine journée ? Tout le monde sait que ça se fait dans la nuit voyons !. Il s'arrêta de sorte à ce qu'il soit juste derrière sa tête, debout, il la regardait de haut. Non, c'est pas un complexe. Comment vous voulez qu'il se mette ? Qu'il s'allonge à côté d'elle pour taper la discut' ? Non merci.

'' Eh bien, écoutez, moi ça va. C'est plutôt à vous même qu'il faut vous poser la question. Pourquoi entraîner un pauvre adolescent sans défenses dans une ruelle aussi sombre et peu fréquentée ? ''

Il allait en profiter pour s'amuser un peu avec elle. Sans céder à la folie, bien entendu. Il venait déjà de sous-entendre qu'elle était pédophile à ses heures perdues. Voyons déjà voir sa réaction, pour ensuite aviser. Sans le vouloir, un rictus étrange et flippant se dessina sur ses lèvres. Il ne resta pas longtemps, puisqu'il disparu d'un coup pour laisser place à un large sourire. Il marchait lentement et en bougeant les jambes de façon inutile, vous savez, comme les gosses un peu trop joyeux. Il regardait autour de lui, quelques lampes n'étaient plus alimentées sur les murs, qui étaient froids et gris, valait mieux pas être claustro ! Il continuait à bouger un peu partout, en attendant que la personne daigne reprendre son souffle. Il pourrait très bien se barrer maintenant, et la laisser en plan, mais ce serait déjà beaucoup moins drôle...

Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Mer 10 Aoû - 4:20


    Essoufflée, je me mets à respirer comme un buffle. Pas très élégant et alors ? Je n'allais pas faire de manière devant ce lycéen. Je viens juste de remarquer que ce garçon est un géant, je ressemble à un insecte face à lui. Il me toise, pourquoi pas, il a le droit après tout. Cette rue est vraiment sombre bien que je l'ai amené ici par pure coïncidence … Qui ne trouverait pas cela louche ?

    '' Eh bien, écoutez, moi ça va. C'est plutôt à vous même qu'il faut vous poser la question. Pourquoi entraîner un pauvre adolescent sans défenses dans une ruelle aussi sombre et peu fréquentée ? ''

    Voilà qui confirme ce que je pensais, il me trouve étrange. Pourquoi pas ça ne me dérange pas plus que cela, ça ne m'étonnerais presque pas qu'on me dise que j'ai une anomalie au cerveau maintenant. Je hausse vaguement des épaules. Je lui fais face.

    « Désolée de t'avoir entraîné. »

    Je lui souris, une tendre expression. Il avait de jolis yeux noirs. Je me met sur la pointe de mes talons pour lui ébouriffer les cheveux. Je reprend peu à peu une respiration normale, je devais encore avoir le visage un peu rouge. Dans ces situations comme celles-là je me considère très chanceuse de ne pas me maquiller parce que ressembler à un panda c'est loin d'être mon style. Je retire ma main, il avait les cheveux doux. N'allez pas croire que je le considère comme un chien ! C'est juste que … J'en avais envie, point. On dit souvent que je suis bizarre, j'ai l'habitude.

    « Si tu penses que je suis une pédophile, grand comme tu es, tu pouvais bien me montrer de la résistance quand à mon soi-disant kidnapping ! »
    Je lui montre à nouveau mes dents blanches au travers d'un sourire. J'ai peut-être l'air d'une imbécile heureux mais c'est toujours mieux que d'avoir les sourcils froncés toute la journée. Je soupire, je n'ai pas envie que la conversation tombe dans le vide, je ne sais pas comment alimenter le dialogue. je regarde tristement une vieux gobelet qui jonche par terre. Je vais le ramasser et je le met dans la poubelle situé juste à côté. Les gens ne savent pas jeter correctement leur détritus ou quoi ? Je reviens à ma place initiale, je trouvais que cette ruelle donnait un air malsain à cette conversation ou bien était-ce moi qui en était la cause ? Je ne sais pas, je ne me sens pas à l'aise.

    « Je n'aime pas cette rue, tu viens te promener avec moi ailleurs ? Je peux te payer une glace pour me faire pardonner ou n'importe quoi d'autre, dis le moi. »

    Je n'ai pas le cœur à rester seule ni de rentrer chez moi. J'aimerais bien que cet étudiant reste un peu avec moi. Je me fiche bien de ce qu'il peut penser de moi. On dirait que je suis une petite gamine capricieuse, je crois bien que c'est le cas depuis très longtemps. Je mets un bref coup de pieds dans un cailloux qui n'avait rien demandé. Je jette un dernier coup d'œil à cette grande asperge.

    « Je m'appelle Mana. »


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Mer 23 Nov - 7:44


Semblant toujours épuisée, elle lui faisait toujours façe. Après tout, peu de gens l’avaient déjà fait. Personne n’aime les fous. Pourtant, il est pas méchant…Juste…Spécial ? Disons ça comme ça. C’est pas bien de s’auto flageller, après tout.

« Désolée de t'avoir entraîné. »

‘’C’est pas un problème. T’dois avoir tes raisons. Enfin, j'espère pour toi. Sinon ce serait un peu…Flippant. Surtout pour toi. J’crois pas que tu vois vraiment qui j’suis…’’

A Nakunaru, il était –tristement- célèbre pour sa dites folie, pétages de plombs et moments d’absences passagers, ou tel un papillon, il s’étonne de tout, commente tout, va tout voir…Comme euh…Bah comme un papillon. Dis donc,quelle métaphore pourrie. Enfin, c’est pas le plus important.Elle lui souriait. Encore. Elle a le sourire facile. Il lui en faut peu pour être de bonne humeur. De la à dire que Shawn est ‘’peu’’, cela parait exagéré. En fait, justement, il n’est pas ‘’peu’’, sa bonne humeur est totalement compréhensible ! Se retrouver dans une ruelle avec Shawn, sans personne pour déranger, ce n’est pas le rêve de toute femme ?! Ça devrait ! Enfin, arrêtons de s’admirer, on a tout le temps pour faire ça. Grand comme il est, elle du se mettre sur la pointe des pieds pour…Bah pour le faire chier et niquer sa coiffure –inexistante, au passage- en ébouriffant ses cheveux. Plus le temps passait, plus cette personne était bizarre, même si avec Shawn, la notion de bizarrerie est revue à la hausse.

« Si tu penses que je suis une pédophile, grand comme tu es, tu pouvais bien me montrer de la résistance quand à mon soi-disant kidnapping ! »

‘’Eh bien…On ne dit pas non à…’’ Il la regarde de façon insisté, de haut en bas ‘’CE genre de pédophile…Faudrait être soi très prude…Soi très con. Du coup, je me demande ce que je fais la.’’

Après tout, disons qu’il le pensait plus ou moins. Se faire tirer par une inconnue dans la rue n’est pas la pire chose qu’on lui ait faite, ou qu’il ait jamais fait à quelqu’un. Il ne savait que lui répondre, à part peut-être lui rendre son sourire, ce qu’il fit. Pour une personne normalement constituée, ce silence se révélerait extrêmement pesant. Shawn n’est pas normalement constitué –comment ça, vous aviez compris dès le début ce que je voulais insinuer ?-. Visiblement, cette jeune femme était à bout, dans le sens ou elle s’est même rabaissée à ramasser un vieux gobelet pour le jeter. Elle est complétement timbrée…Ca doit être pour ça qu’il l’aime bien, qui sait ?Elle revint devant lui. Lui balancer sa folie en pleine tronche ? Na, trop méchant, elle doit en être consciente en plus.

« Je n'aime pas cette rue, tu viens te promener avec moi ailleurs ? Je peux te payer une glace pour me faire pardonner ou n'importe quoi d'autre, dis le moi. »

‘’Pour se promener…Bah, si tu veux, après tout. Par contre pour la glace…Oublie. J’ai l’air d’avoir cinq ans ? Et proposer à un ado ‘’n’importe quoi d’autre’’ pour se faire pardonner…Avec un gars normal, ça aurait été une incroyable connerie.’’

Il commença à marcher, pour sortir de cette rue. Un caillou roula à côté de lui. Il se retourna et la fixa. Elle semblait soit énervée, soit perplexe, soit préoccupée, soit Shawn veut se la jouer mentaliste à savoir ce qu’elle a. Il l’attendit à la sortie de la rue, un peu plus loin. Derrière lui, beaucoup plus de gens passaient déjà.

« Je m'appelle Mana. »

‘’Shawn…Shawn White.’’

Il tourna les talons et sortit, l’invitant à le rejoindre d’un mouvement de tête. N’étais-ce pas bizarre ? C’est elle qui veut sortir, et c’est lui qui lui demande de le suivre. N’y cherchez aucune logique ; il n’y en a pas.


Revenir en haut Aller en bas



Invité

Invité


Message Sujet: Re: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Jeu 22 Déc - 7:36


    ‘’Pour se promener…Bah, si tu veux, après tout. Par contre pour la glace…Oublie. J’ai l’air d’avoir cinq ans ? Et proposer à un ado ‘’n’importe quoi d’autre’’ pour se faire pardonner…Avec un gars normal, ça aurait été une incroyable connerie.’’


    « Tu crois ? »

    Je ne voyais pas trop ce qu'il voulait dire ... Pourtant pas ce qu'il y avait de mal à se faire offrir une glace. J'en ai bien vingt-quatre et pourtant … Enfin, on va pas argumenter plus longtemps, il m'attend. Il est juste un lycéen et pourtant il a quelque chose qui fait que je passe pour l'enfant. C'est un peu gênant, ce n'est pas l'image que je donne aux autres habituellement. Ce n'est pas déplaisant, après tout je resterais un peu gamine dans ma tête et il y aura toujours quelqu'un pour te le rappeler,moi en première.

    ‘’Shawn…Shawn White.’’

    Je lui aurais bien répondu un genre de « ravi de te rencontrer » mais je pense qu'il était plus appropriée de me la fermer. Juste pour éviter de passer pour une imbécile, un fois de plus. Son signe de tête m'éloigne de mes pensées pour me raccrocher à la réalité, je le rejoins au plus vite sans la moindre hésitation. La tête haute à présent, personne ne croirait que je fuyais mon propre frère il y a à peine quelques minutes. Marcher sans but précis, ce n'est pas plus mal. Ça faisait longtemps que je n'avais pas marcher ainsi à côté de quelqu'un autre que Masa. Le bruit environnant était comme une musique rassurante à tes oreilles, elle te disait tout simplement que tu n'étais pas seule. Cela fait si longtemps que je suis ici, il ne cesse d'y avoir de nouveaux visages jour après jour. Tous ces gens, sont-ils ici depuis longtemps ? En ont-ils pour longtemps à rester ? C'est souvent ce qui traverse mon esprit. Je jetais parfois des coups d'œil à cet adolescent qui marchait à mes côtés. Je ne saurais dire s'il s'ennuie ou pas. Je dois passer pour sa mère aux yeux des autres. Je soupire.

    « Dis Shawn, tu quitteras la ville une fois que tu auras maîtrisé ton don ? … Enfin tu n'as pas obligé d'y répondre tu sais …  »

    Une question posée comme ça, histoire de faire la discussion. J'aimerais juste en savoir plus sur lui. Ce n'est pas comme si j'allais le coller aux basket à partir de maintenant mais c'est tout de même un sujet qui me tient à cœur. Je sais que dès que j'en aurais trouvé le courage, je partirai. Loin, loin d'ici. Sans le dire à personne, c'est sûrement ce qu'il y a de mieux à faire. Ainsi Masa aura beau demander à toute la population de Nakunaru, il ne me retrouvera pas ou difficilement. Je me mordillais nerveusement les lèvres. Je n'avais pas envie de mettre Shawn mal à l'aise. Peut-être que j'aurais du me taire ?


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]   Aujourd'hui à 2:05




Revenir en haut Aller en bas
 

Comment ça un kidnapping ? Non pas du tout. [PV Shawn x Mana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit