www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

  Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]   Jeu 28 Juil - 17:01


Allongé dans son lit, le brun regarda sa montre pour la énième fois de la soirée. Il était 21h45. Cela faisait donc exactement 2h23mn qu’il était allongé là à regarder le plafond. En deux heures il avait largement eu le temps de repérer les moindres défauts de ce plafond au combien banal. En même temps que pouvait-il espérer d’une chambre d’étudiant dans un dortoir communal ? Pas grand-chose en effet, et on ne peut pas dire qu’il était déçu sur ce point. La chambre n’était pas trop petite, ayant été conçu pour deux personnes, même s’il était pour l’instant le seul occupant, ce dont il n’allait absolument pas se plaindre. La décoration était simple – des murs peints en bleu foncé et un plafond blanc – et les meubles – un lit, une armoire, un bureau – marron clair. Le tout était assez sobre, et ne demandait qu’à être arrangé selon les goûts des occupants. Pour l’instant un coin de la pièce était encombré des sacs et valises du jeune adolescent qui n’avait fait absolument aucun effort pour les ranger. Il avait passé son après-midi à se morfondre dans sa nouvelle chambre, rageant silencieusement contre sa mère, son père et son psy.

Apparemment ce très cher docteur Schtrauss avait fait part de son cas à certaines personnes – ce n’était pas une enfreinte au secret médical ça ?! – avant son décès, et ces mêmes personnes avaient contacté ses parents… Il ne s’était même pas écoulé une semaine entre la mort du docteur et son entrée dans cette école ! Officiellement l’école était un centre d’adaptation pour les personnes dans son genre – c'est-à-dire des dingues qui croyaient voir ou faire des choses peu orthodoxes – mais en réalité l’école était conçue pour des gens aux dons peu ordinaires. Ils étaient censés apprendre à se contrôler eux et leurs pouvoirs…Mais Hayden n’avait absolument pas besoin de ça ! Il contrôlait parfaitement son don. Ce n’était pas comme si c’était lui qui provoquait la mort des gens, il se contentait de dire quand cela arriverait. Au final il n’avait pas vraiment eu son mot à dire, ses parents se croyant les mieux placés pour juger de ses besoins. Et selon eux il avait besoin de finir ses études dans cette école.

Et c’est ainsi qu’il se retrouvait un samedi soir – heureusement que c’était le week end – à fixer le plafond de sa nouvelle chambre pour les prochains mois – années ?! – d’un air morne. Il refusait de bouger de la sous aucun prétexte avant lundi matin. Qui disait nouvelle école disait nouvelles personnes à rencontrer, croiser et donc toutes ces nouvelles espérance de vies à observer. Chez lui il pouvait s’enfermer dans sa chambre dès que l’envie lui en prenait, quitte à se faire passer pour malade et ne pas aller en cours pendant quelques jours. Ici se serait impossible. Toute absence devait être justifiée par l’infirmerie scolaire, sous peine de sanctions plus ou moins sévères. Il devrait entrainer ses talents de comédien s’il voulait pouvoir s’échapper de temps à autre…

Un grondement sourd se fit entendre dans le silence pesant de sa chambre et Hayden se rendit compte qu’en fait il mourrait de faim. Il regarda de nouveau sa montre : 22H05. Il était enfin l’heure de manger. Il avait attendu toute la soirée pour être certain d’arriver à la fin du service. Qui dit fin du service dit presque personne. Les jeunes adolescents n’étaient en général pas du genre à attendre des heures avant de satisfaire leur estomacs. Il roula enfin sur le coté, et posa ses pieds au sol, se levant lentement avant de s’étirer longuement. Après être resté allongé aussi longtemps son corps était tout engourdi, et ses mouvements lui provoquaient maintenant des fourmillements dans tout le corps. Après quelques étirements, il enfila ses chaussures et avec un dernier coup d’œil à sa montre – 22h09 – il sortit de sa chambre pour se rendre à la cantine. À cette heure aussi tardive il était certain de ne croiser que peu – voir pas du tout – de monde.

Heureusement pour lui, il n’était pas très loin de la cantine et n’eut donc pas trop de mal à trouver. Comme il l’avait prévu la pièce était vide de toute présence, ce qui lui facilitait encore plus la vie. Il s’approcha du self service et après un rapide coup d’œil sur ce qu’il restait, se servit une bonne assiette de purée fraiche ainsi que des petits poids bien chauds. Son assiette bien remplie, il attrapa des couverts et s’installa à la table la plus proche. Il attaqua rapidement son repas, son estomac se réjouissant d’être enfin nourrit.


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]   Ven 29 Juil - 12:42


« Aller Côme, pioche ! »
« Y’a pas l’feu, laisse moi me concentrer ! »
« Ça, ça peut s’arranger… »
« Jim, éteins moi cette flamme. »

Le dénommé Jim leva les yeux au ciel mais obéit néanmoins devant le regard insistant de son condisciple. Côme en tant que spectateur, ne put réprimer un fin sourire moqueur. Jim et Teddy, de son vrai nom Timothy, étaient deux inséparables. L’un ne faisait rien sans l’autre, et ce depuis la maternelle. Le jeune homme les avait rencontrés dans une des cours de l’académie, ils avaient discutés et fait plus ample connaissance. D’un côté, L’adolescent était un peu jaloux de leur relation. Il n’avait peut-être aucune difficulté à se faire des amis mais la plupart de ses connaissances n’étaient fiables. Si un jour il voudrait se confier, il n’aurait personne… Bien que, de toute façon, il n’aimait se plaindre.

Cette manière qu’avait Teddy de réprimander le rouquin, et ce pauvre Jim qui se soumettait si facilement alors qu’il possédait un vrai caractère rebelle, ne manquait jamais de lui arracher un rictus railleur. Chaque soir, ils se réunissaient dans la chambre des deux compères et passaient la soirée ensemble à s’amuser autour d’un jeu de carte. Ils échangeaient des anecdotes, des potins, des rumeurs. Ils parlaient de tout et n’importe quoi, en somme. On aurait dit trois amis de longue date qui se réunissaient pour bavarder du bon vieux temps.

« Allez Côme, fais ton choix si tu l’oses ! »

Jim agitait les deux seules cartes qui lui restaient en main sous son nez pour l’énerver un peu, mais surtout pour l’inciter à rapidement prendre une carte. Côme fronça légèrement les sourcils en une mine qui se voulait faussement concentrée. Sa main lévitait au dessus du jeu de son adversaire, hésitante. Des regards s’échangèrent. L’un des deux était confiant de sa réussite et l’autre était combattif, ne souhaitant perdre à ce simple divertissement comme si cette victoire allait changer le cours de sa vie. Côme n’aimait pas perdre, c’était un fait.

Ses doigts frôlèrent une carte, un dernier duel de regards et il en choisit finalement une. Un sourire victorieux se dessina sur ses lèvres.

« Ah non ! Il est nul de toute façon ce jeu. »
« Tu dis ça uniquement parce que tu es mauvais perdant. »
« Et c’est toi qui dit ça ? C’est se foutre du monde, y’a pas pire perdant que toi ! »
« Oui, mais là, j’ai gagné. » Se vanta-t-il d’un grand sourire, en brandissant la carte qui l’avait nommé vainqueur devant les yeux dudit mauvais perdant.
« Bon, c’est fini les jeunes ? Il y en a qui essaie de lire. »

Timothy avait pris la parole avant que la petite querelle amicale ne dégénère. La dernière fois, il avait réussi à casser sa lampe de chevet avec leur grotesque chamaillerie, il ne voulait pas perdre d’autres bibelots. Confortablement installé dans son lit, il tourna une page de son livre. A aucun moment il n’avait posé les yeux sur ses deux camarades, absorbé par sa lecture. Côme se leva et épousseta automatiquement son short de nuit. Non pas qu’il ne faisait propre, c’était juste une habitude qu’il avait prise.

« Bon, sur cette victoire, je m’en vais. »
« Pas question, je veux ma revanche ! »
« Tu l’auras demain, promis ! Bonne nuit. »
« Bonne nuit. »
« Pareil. »

Il ferma la porte doucement derrière lui, un sourire interminable suspendu à ses lèvres. L’adolescent raffolait de ce genre de petite soirée entre amis où aucun interdit n’était posé sur la table. Ils pouvaient se détendre, enfin, après une si longue semaine de cours. Sa première, d’ailleurs, et que se soit dans cette école ou dans une autre jamais il ne se ferait aux horaires matinales qu’elles leurs imposaient. Pour lui, c’était inadmissible de forcer de pauvres jeunes à se lever si tôt. Il n’avait su être à l’heure une fois, même en essayant vraiment – enfin, ce n’était pas comme s’il s’en plaignait réellement.

Ses pantoufles trainaient sur le sol dans un bruit de frottement agaçant, même pour lui. Pourquoi ne levait-il simplement pas les pieds ? Justement parce que ça ne servait strictement à rien. Ses nouvelles pantoufles étaient trop grandes et quoiqu’il fasse, elles rencontraient le sol. Il les échangerait une fois dans sa chambre, et chausserait ainsi ses anciennes. Une fois dans cette dernière, Côme se coucha directement dans son lit en prenant soin d’éjecter les chaussures qu’il avait aux pieds n’importe où dans la pièce. Le jeune homme avait juste veillé à ne rien casser, visant les espaces vides avec brio.

Il resta un moment immobile à observer silencieusement le plafond. L’étudiant avait déjà pris sa douche et avait d’ailleurs déjà revêtu son pyjama. Un simple débardeur bleu et un short blanc avait fait l’affaire. La nuit il avait toujours trop chaud et ce, qu’importait la saison. Rien ne l’empêchait à trouver le sommeil et pourtant, pour la première fois, il n’y arrivait pas mais il comprit vite ce qui ne tournait pas rond. L’appel du ventre était plus fort que celui du sommeil. Son estomac réclamait sont dû le plus simple: de la nourriture ! Bien qu’il avait déjà correctement dîné, il supposa que ce n’était suffisant.

Alors il se leva bien malgré lui pour aller se sustenter. Une fois trouvé, il enfila ses anciennes pantoufles à ses pieds – de simples chaussures refermées recouvert d’un duvet noir – et se dirigea à sa porte. Oui, il sortait en pyjama, et alors ? A 22h00 passé, on n’allait pas le charrier pour ça ! Les mains dans les poches, il se lança au hasard dans les couloirs en espérant bien prendre ceux qui le mèneraient jusqu’à la cantine. Malgré sa faim évidente, il n’avait pas hâte d’être dans cette salle où il pourrait subvenir à ses besoins. Se retrouver seul dans cette immense espace, très peu pour lui. A la limite il emmènerait discrètement une assiette dans sa chambre si la salle était vide. Qui viendrait manger à cette heure si tardive ?

Au contraire de ces précédentes chaussures, Ces pas étaient presque imperceptibles à l’oreille nue. Ses yeux se redressèrent lorsque finalement après une courte marche, il aperçut la cantine non loin de lui. Le visage heureux, il accéléra. Les portes de la cantine s’ouvrirent lentement alors que le jeune homme analysait la pièce du regard. Comme il s’y était attendu, il n’y avait personne. Il la poussa complètement et finit par mettre les pieds dans la salle. Côme se dirigea naturellement vers le self-service, là ou était disposé les desserts. Il ne comptait prendre un bon diner maintenant sinon, il devrait attendre longtemps avant de savoir fermer l’œil. Il allait juste se servir assez pour couper cette mauvaise faim.

Ses yeux semblèrent s’émerveiller à la vue d’une part de tarte aux pommes. Elle serait parfaite pour caller sa faim ! Sans plus d’hésitation, il prit la petite assiette où reposait la part de tarte et se retourna face à la salle. Et un détail lui sauta aux yeux. Il n’était pas seul, un jeune garçon mangeait tranquillement son repas à une table. Un sourire soudain revint étirer ses lèvres. Il s’apprêtait à le rejoindre quand il se rappela qu’une cuillère pour manger, se ne serait pas du luxe. Après un bref petit tour sur lui-même, l’assiette et la cuillère en main, il rejoignit le jeune homme à sa table d’un pas joyeux et sûr de lui.

« Moi qui pensais qu’il n’y aurait personne à la cantine, me voila rassuré ! » lança-t-il joyeusement en s’asseyant à sa table, lui offrant son plus beau sourire amicale.

Mais il ne s’assit en face du garçon afin de lui laisser un espace vital convenable, il ne voulait qu’il le ressente comme un envahisseur. Alors il s’était naturellement décalé – il avouait, c’était également car il aimait avoir de la place et pouvoir se mettre à ses aises. Il était ravi, et cette émotion se lisait clairement sur son visage. De plus, ce garçon dégageait quelque chose qu’il trouvait sympathique – même si avec lui, tout le monde était gentil. Il posa l’un de ses pieds sur sa cuisse, le maintenant de sa main gauche. Sa main libre attrapa la cuillère et commença lentement à malmener cette inoffensive et délicieuse part de tarte.

« Manger tout seul, j’trouve ça déprimant, pas toi ? » Il ne levait les yeux de sa part de tarte, comme obnubilé par cette dernière. Mais une fois qu’il eut coupé un morceau et qu’il l’amena à sa bouche, il finit par la quitter du regard et observait à présent son jeune compagnon de table tout en savourant sa bouchée. Il avait les cheveux noirs, les yeux bleus, et possédait un charme certain. A sa vue une image lui apparut, celle d’un loup solitaire comme on pouvait voir dans les documentaires. Il cognait volontairement sa cuillère contre sa lèvre inférieure, le regard à présent occupé à observer la pièce.

« Elle peut-être flippante cette salle, quand t’y pense. Combien de personnage n’ont pas périt en cuisine dans les films ? » Il posait des questions et pourtant, ne semblait réellement désirer de réponses. Son regard paraissait peu rassuré, comme s’il se remémorait des scènes atroces de film d’épouvante, avant de retomber sur le jeune homme pour afficher un petit sourire chaleureux et en même temps désolé.



Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]   Ven 9 Sep - 6:15


Hayden était enfin installé à table, dévorant sa purée, parce que d’avoir attendu si longtemps lui avait vraiment donné faim. En même temps c’était totalement de sa faute aussi. À ne vouloir croiser personne il avait bien était forcé de patienter jusqu’à la dernière minute, juste avant la fermeture de la cantine, pour pouvoir aller manger. Il avait eu raison d’attendre puisque à dix minutes à peine de la fermeture, la cantine était totalement vide, même les employés n’étaient pas la. Le silence et la tranquillité régnaient donc dans la pièce. Mais bon comme on le sait toutes les bonnes choses ont une fin et celle-ci ne faisait pas exception et le silence fut donc bientôt interrompu par le bruit de la porte qui s’ouvrait.

Hayden était assis face à la porte et donc aux premières loges pour l’entrée du nouveau venu. Le garçon ne fit pas attention à lui et se dirigea directement vers le buffet des desserts. Hayden ne put s’empêcher de lui jeter un coup d’œil curieux, le regardant des pieds à le tête pendant que celui-ci lui tournait le dos. Un peu plus grand que lui – mais pas de beaucoup non plus ! – des cheveux gris, mais pas de ce gris naturel qui nous vient avec l’âge, plutôt de celui d’une coloration – mais qui était plutôt réussi, qui ne choquait pas l’œil – et vêtu d’un simple débardeur blanc et d’un short bleu.

L’autre garçon une fois servi, se retourna et Hayden baissa rapidement les yeux, fixant son assiette, ne voulant pas être surpris à observer le garçon. Peut-être que s’il l’ignorait, l’autre lui rendrait la courtoisie… Apparemment pas, puisque que quelques instants plus tard il était assis à sa table. Pas vraiment en face de lui, mais trop proche pour pouvoir l’ignorer comme si de rien était. Surtout quand il se mit à lui parler.


_Moi qui pensais qu’il n’y aurait personne à la cantine, me voila rassuré !

Lui aussi avait pensé qu’il n’y aurait personne à cette heure-ci, d’où sa présence dans ces lieux en cette heure si tardive.

_ Manger tout seul, j’trouve ça déprimant, pas toi ?

_Pas spécialement...

Le garçon se mit à couper sa tarte et Hayden pris son temps pour l’observer de face cette fois. Amical. C’est le premier mot qui lui vint à l’esprit. Tout dans la façon d’être du garçon dégageait cette impression. Même son visage était ouvert et ne semblait cacher aucune malice. Lorsqu’il releva les yeux de son dessert Hayden se rendit compte qu’il avait les yeux bleu tout comme lui, mais pas de la même teinte. Les yeux du nouveau venu lui rappelait la mer, la plage et contrairement aux siens semblaient beaucoup plus ouvert, comme s’il n’avait rien à cacher. Alors qu’en regardant Hayden dans les yeux on voyait tout de suite qu’il gardait ses distances.

Leurs regards se détachèrent quand le nouveau se mit à observer la cantine, l’air peu rassuré, comme s’il s’attendait à ce qu’on monstre ou un psychopathe surgisse de sous une table pour les réduire en charpie. À cette idée Hayden ne put s’empêcher de pouffer un peu. De toutes les personnes sur qui il aurait pu tomber, il avait fallu que ce soit sur un ado traumatisé par les films d’horreur.


_Ne t’inquiète pas, je ne pense pas que les cuistots vont t’attaquer ce soir, tant que tu n’insulte pas leur repas.

Il avala une fourchette de petits pois et ajouta.

_Et techniquement, les cuisines ne sont pas les lieux de prédilections pour les meurtres dans les films.

Une idée lui vint subitement, et un petit sourire naquit sur ses lèvres. S’il effrayait assez le garçon il y avait des chances pour celui-ci ne remette plus les pieds en cuisine à une heure si tardive…

_Quoique dans certains films d’horreurs les tueurs aiment y découper leurs victimes. Avec tout le matériel à disposition c’est beaucoup plus facile que dans une cave ou un garage. Une fois j’ai même vu un film où un type retirait les yeux et le cerveau de sa femme avec une petit cuillère comme la tienne. C’était plutôt sanglant. Imagine que ce soit ta cuillère qui ai fait ça… Beurk.

Bon d’accord, il n’aimait pas tant que ça les films d’horreur. Il n’avait même jamais vu aucun des Saw, mais ça personne n’avait besoin de le savoir. On lui avait tellement raconté de films d’horreurs, qu’il n’avait pas besoin de les avoir vu pour s’imaginer les scènes.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]   




Revenir en haut Aller en bas
 

Diner romantique... ou pas ! [P.V. Côme]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)