www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Lun 25 Juil - 16:41


Llyr Delbonnel


Feat; Arisato Minato of Shin Megami Tensei Persona 3

« Age : 16ans.
« Métier : Il me semble qu'il est étudiant.
« Type : De ce que j'ai pigé, carreau ou pique ! **
« Pouvoir{s} : Lecture de l'âme. Vous ne comprenez pas ? Vous voulez des détails ? … Asseyez-vous, je vais tout vous expliquer. Mettez-vous à l'aise. Bon, alors. Croisez les yeux de Llyr, laissez le vous touchez la main, et alors il verra votre vraie nature. Votre âme. Elle peut être représentée par un animal, ou une forme, une couleur. Tout dépend si elle est dure à lire – entre autre à pénétrée. Fuyez les yeux de Delbonnel, évitez le contact. Pigé ? Maintenant, vous pouvez disposer.
« Adjectifs : Pour les défauts ça sera romantique et idéaliste. Les qualités, bon, voyons, réservé et joueur. Voilà. Comment ça, c'est l'inverse ? Je proteste, et j'appuie mes dires.
« Secret:
Spoiler:
 

&.Caractère

Il fait un hochement de tête comme salutation. Il se présente. Llyr Delbonnel, seize ans, né un 13 octobre. Il aime les framboises, la confiture de framboise, cueillir des framboises, rincer les framboises avant de les manger, mais n'aime pas mettre du sucre sur les framboises ni de les laisser pourrir dans le réfrigérateur. Bon devenons sérieux. Le garçon aime tout simplement les framboises, mais les fraises passent en deuxième aussi. Il aime donc les fraises avec du sucre, puis la confiture de fraise, mais il n'aime pas manger les petits choses rougêatre sans sucre, il lui en faut absolument. Son péché mignon : les pêches. Même si il se met du jus partout à chaque fois qu'il en mange, il adore ça. Encore faut-il les éplucher avant de les manger, et ça il n'aime pas … c'est tout. On passe à la prochaine étape !
C'est bon, vous avez tiltez ? Vous pensiez vraiment que les framboises, les fraises et les pêches étaient tout ce qu'ils aimaient  ? … en faite vous avez tout à fait raison. Llyr n'aime que ça. On pourrait s'attendre à un « j'aime mes amis et sortir avec eux ! J'AIME FAIRE DU SPOOOOOORT, JOUER AUX JEUX VIDEOOOOOS, VOGUER SUR LE NET » mais ce n'est pas du tout le cas. Il y a juste la lecture qui passe encore, enfin lire tout le temps ce n'est pas non plus son gros 'kiff' comme dirait les jeunes. Et depuis qu'il a découvert son don, il n'aime plus sa famille qu'il trouve trop fade, ou bien tous les gens qu'il l'entoure. Ils cachent tous leur vraie nature, leur âme. Ce sont tous des hypocrites, mais de toute façon il ne les juge pas trop non plus car Delbonnel n'a jamais eu le courage de regarder la sienne. Son rêve, ça serait juste un monde meilleur où personne ne vivrait. Laisser la Terre tranquille, bande de con. Puis s'il le faut, il rallierait toutes les personnes de la Terre pour un suicide collectif.
Mise à part ça il fait toujours la grasse mat, et à chaque fois c'est toujours autant de péripéties qui attendent Llyr pour se rendre en cours. Jamais il ne vous montrera ses retards, ni ses journées d'absence.
Ne croyez surtout pas qu'il est à longueur de journée froid, il sait très bien être gentil et sympathique mais vu son don ça cache quelque chose car celui-ci sait exactement qui vous êtes. Personne ne tente de le berner. Et rare sont ceux qui l'ont en ennemi, ou le cherche réellement. Cependant, Delbonnel arbore certains jours son petit sourire tout mignon, et parfois sa froideur sans égal. Trop changeant, ce petit.

« J'ai fais un rêve fou cette nuit
Une jeune fille était transformée en Cygne
Son Prince tomba amoureux d'une autre et
Elle se tue »

Black Swan

&.Physique
Llyr n'est pas très grand, sa taille doit avoisiner les un mètre soixante-dix au moins, rien de bien extraordinaire en soit. Mais il n'est pas complexé par sa taille, mais plutôt pour ses cheveux bruns. Il commence même à utiliser des teintures, la plus récente étant la bleue. Personne ne comprend ce complexe car sa coupe est tout à fait normale (du moins passable) : une mèche toujours sur le côté droit lui cachant légèrement l’œil, des cheveux mi-longs s'arrêtant au haut du cou et cachant une de ses oreilles -il aime bien qu'il y en ait toujours une visible. Tout ceci encadrant un visage fin avec une bouche de taille normale, des yeux bruns redoutables et un nez pas très gros ni grand.
Pour les goûts vestimentaires de Delbonnel … bien disons qu'il n'aime pas faire du shopping, mais adore se sentir en valeur c'est-à-dire beau et sexy. Du coup, les vestes il en a une tonne et des chemises à carreau aussi (il met souvent celle bleue et blanche) tout ça avec quelques jeans qui se battent en duel, mais de différentes couleurs. Sinon en été c'est souvent marinière et bermuda bleu foncé avec des sortes de chaussures blanches plates. Ou sinon il opte pour un style pseudo bourgeois avec un pull bleu foncé sur ses épaules, une chemise bleue pâle, une ceinture bleue, et un pantalon marron -le seul qu'il est en réalité. Il fait un peu son péteux et a un petit air hautain quand il a ce look.

Voyez par vous même.


Ses expressions ne sont pas très nombreuses. Il y a bien son large sourire joueur et insolent mais rien de bien exceptionnel. Llyr est assez efféminé aussi, c'est comme ça qu'il fait comprendre aux filles qu'il peut devenir leur confident ou ami (meilleur ami ?). Ce n'est pas voulu, c'est devenu sa manière d'être, et heureusement il est loin d'être une « folle ». Celui-ci a juste quelques gestes assez féminin, pouvant agacer certains. Mise à part ceci, ses yeux sont son grand atout. Il fait parti de ces personnes qui font comprendre beaucoup de chose simplement par le regard. La haine autrement dit « je ne veux plus te voir & casse toi pov con »(regard fixe sans une once d'humanité), l'amour (yeux brillants/pétillants) et d'autres.

&.Histoire

Cette part d'ombre grandit
De jour en jour
Elle devient plus forte
A moment ou un autre
Elle prendra possession de Moi
A ce moment là
Promets-moi
De me Tuer.



Un cercueil contenant un corps inerte venait d'être enterré, sous les yeux de nombreuses personnes l'encerclant en pleurant. Le prêtre devant la tombe prononçait quelques paroles concernant le paradis, Dieu. Il disait que c'était un jeune homme droit et bon qui irait certainement au paradis, que ses pêchés étaient maintenant expiés. Une fois finit son interminable discours, il laissa la place à une femme habillée de noire comme toutes les personnes présentes autour d'elle. Ses cernes étaient immenses, et ses larmes rongeaient son visage au teint pâle. De sa petite poche, elle sortit une feuille en quatre qu'elle déplia soigneusement. D'un coup de main très lent elle ramena les quelques mèches blondes devant ses yeux derrière son oreille. Celle-ci prit ensuite bien en main la feuille puis ouvrit lentement sa bouche. « Joseph incarnait la vie. Toujours rayonnant et plein d'entrain il profitait à chaque seconde de son existence, bien courte ma foi. Il était toujours gentil avec les autres et généreux. Son futur se promettait d'être radieux mais il en a été décidé autrement. Mort à l'âge de seulement dix-huit ans, mon Ange – elle regarda sombrement le cercueil dans le trou – nous manquera terriblement. Ainsi donc les anges le traiteront comme leur égal, et qu'il repose à jamais en paix. » Sa voix déraillant vers la fin, elle alla se réfugier sanglotante dans les bras d'un homme qui semblait être son mari. Un bonhomme moustachu s'avança, ramassa de la terre dans sa main droite et la jeta dans le trou, retombant donc sur le cercueil. Une vieille dame puis un enfant l'imitèrent, et ainsi de suite une file indienne se dessina. La dame en noire de toute à l'heure jeta elle aussi une poignée de terre, suivit de prés par l'homme où elle s'était réfugiée. Deux autres jeunes garçons ayant une vague ressemblance avec les deux personnes précédentes lancèrent aussi de la terre sur le cercueil. Puis, un garçon aux cheveux bruns et aux yeux marrons s'approcha. Il était le dernier dorénavant. Son regard se porta sur la pierre tombale :

Joseph Delbonnel
Avr. 23. 1993
Oct. 11. 2011
Notre ange

Oui, son frère Joseph était mort, un peu trop jeune à son goût tout de même. Le prêtre le regarda, et lui adressa un hochement de tête pour lui dire qu'il pouvait lancer de la terre aussi. Lui dire adieu. Le jeune homme ramassa donc ladite chose puis la fit glisser lentement d'entre sa main. « Repose en paix aux côtés des anges, Jo' » dit-il tout bas. Frottant sa main contre son jean pour la laver. Il rejoignit ensuite sa famille, qu'il ne reverrait plus. Ce soir, ce garçon prénommé Llyr Delbonnel ne le savait pas mais le lendemain matin il se retrouverait à la Nakanaru Academy. Le plus surprenant c'est qu'il n'en fût ni ravi ni mécontent. Llyr prit plutôt cette arrivée comme un chat qui passe devant soi. Et dans son lit, le regard vide porté sur le plafond blanc, il repensa aux récents événements et à la découverte d'un étrange pouvoir en Lui. « Et bien reprenons depuis le début. » pensa t-il, le plus détendu du monde. Il ferma les yeux, accrocha sa ceinture puis retourna en direction du passé ! Ou plutôt un voyage dans sa prodigieuse mémoire.

Ephemeral Life


Sautillant sur le trottoir, un jeune homme brun avec un large sourire rentrait chez lui, sac sur le dos. Il venait tout juste de sortir du lycée. Une fois devant une grande porte rouge il toqua à celle-ci. Une dame un peu enrobée l'accueillit en lui ouvrant grand la porte, puis la referma derrière lui.

«  Tu as passé une bonne journée mon chéri ? Questionna la femme aux cheveux roux souriante.
Excellente mum !
Bien bien, tu veux quelque chose à manger ?
La mère se dirigea vers la cuisine en ouvrant la porte du placard puis le garçon s'installa sur un canapé du salon.
Euuuh .. ce que tu veux ! S'exclama t-il souriant. Elle est où la télécommaaaaande ?!
Sur la table ! Bon si tu veux pas me dire ce que tu veux, je ne te prends rien.
Elle rejoignit son fils les mains vides puis s'affala sur l'un des fauteuils de tout son poids.
J'en ai marre ! J'ai repassé toute la journée pff ! Vous pouvez pas un peu faire attention, non ? Toi et tes frères vous êtes vraiment des petits démons !
Désolé mum ...
Celle-ci vit bien que le petit s'en fichait comme de l'an quarante de ce qu'elle racontait. Une fois la télécommande en main il alluma la télé, et de suite comme si un mur les séparait, le brun resta hypnotisé par l'écran en se fichant éperdument de ce que disait sa mère.
Tu m'as comprise ?
Hein ? Les sourcils froncés il tourna la tête vers elle. Tu disais quoii ?
Tu ne m'écoutes pas encore, c'est ça ?
Le ton de la rousse présageait le pire.
Eh bien.. euh.. en réalité.. non. Mais si.
J'en ai marre de vous ! VOUS NE M'ECOUTEZ JAMAIS ! S'écria t-elle en quittant la pièce. JE NE SUIS PAS VOTRE BONNE MERDE !
Une porte claqua. Le brun soupira. Ses frères rentrèrent tous un par un.
Llyr ! P'tit frère !
Voici Erick Delbonnel, vingt-cinq ans, voix assez grave, essayant toujours de lutter contre sa barbe, en voie de devenir médecin. Assez intelligent et mature. Roux.
Toujours devant la télé hein ?
Lui c'était Stephan Delbonnel, vingt ans, toujours en train de râler contre tout le monde, souvent de mauvaise humeur, très agréable dans ses périodes de « gentil », en voie de devenir comptable. Mature par moment. Châtain.

Le troisième frère ne dit pas un mot, il s'installa dans un fauteuil. Avant, il était toujours souriant et faisait des blagues à la chaîne mais les choses avaient définitivement changées depuis que leur mère était venu le chercher pour la quatrième fois à l'hôpital pour abus d'alcool. A chaque fois, Joseph Delbonnel, était proche du coma éthylique. Les infirmières ne le faisaient réagir que par stimulus. A chaque fois il s'en était sorti de peu. Et à chaque fois il recommençait des mois plus tard la même bêtise.. Llyr n'accordait que peu d'importance dorénavant au jeune homme de seulement dix-huit ans qui faisait la honte de la famille. Sachant qu'en plus leur génitrice était sur les nerfs rien qu'à cause de lui. Ce roux là était si pathétique...

Vous étiez où d'ailleurs ?
T'es trop petit à seize ans pour poser ce genre de question. Répliqua l'aîné un sourire collé aux lèvres.
A seize ans on ne peut pas demander à ces tendres frères où ils se trouvaient ?
C'est évident que non. Fit Erick comme si la question ne se posait même pas.
Bien sûr ! Toi, Steph tu veux bien me répondre ?
Non.
On est allé jouer au foot. Répliqua sèchement Joseph affalé.
Silence.
Ah. Merci, Jo'. Répliqua Llyr un peu froidement.

Les quatre frères restèrent alors à regarder ensemble la télé. Même si Stephan râlait puisque Llyr expliquait au plus âgé que maman avait encore pété un câble. Proférant encore des insultes à souhait, l'aîné se leva pour aller consoler leur génitrice. Il n'y avait que lui capable de le faire, même leur père n'arrivait pas à la calmer.

Quelques jours passèrent. Une fois arrivé le neuf octobre, l'anniversaire de Joseph l'alcoolo , la famille décida de se réunirent pour aller manger un petit restaurant bien sympa dans Londres. Oui, ils étaient tous des anglais pur souches, rien de bien étonnant avec la rousseur prédominante dans toute la famille Delbonnel. Même si le père était un brun, et c'était de lui que Llyr avait hérité, malheureusement. Une fois le restaurant terminé dans une bonne ambiance général dont même l'invité principal était ravi ils retournèrent chez eux.

Le lendemain matin tout le monde se réveilla de bonne humeur et partit à ses diverses activités (travail, cours, ménage etc..). Une fois tous réunit aux environs de dix-neuf heures ils mangèrent ensemble dans la salle à manger. Les rires fusaient comme d'habitude, et la mère depuis la soirée d'hier semblait rayonnante. Le dîner finit, Joseph aida les parents à débarrasser et faire la vaisselle. Les trois autres frères Delbonnel regardaient tranquillement la télévision lorsqu'ils entendirent claquer la porte de l'entrée, tous sans exception se levèrent pour voir ce qui se passait. L'aîné eût l'ingénieuse idée de regarder par la fenêtre où il vit Joseph monter en voiture avec sa copine au volant – faute que celui-ci n'ait pas le permis. Il y avait de ça à peine une semaine ce petit là était à l'hôpital proche du coma éthylique, et ils supposaient que leur génitrice et accessoirement leur géniteur lui donnent l'autorisation de sortir avec son amie...

Stephan, comme à son habitude, criait dans tous les sens que ceci est une pure bêtise. Il proféra des grossièretés – que Llyr n'avait jamais entendu auparavant – puis il partit dans sa chambre. La mère avoua qu'elle ne voulait pas le laisser sortir mais que de toute façon on ne pouvait pas le garder enfermer ici indéfiniment, puis elle avait entièrement confiance en Agathe, son amie. Le soir même, lorsque tout le monde dormait, la sonnerie du téléphone retentit dans toute la maison. Quelqu'un décrocha. La porte d'entrée claqua. Il y eût un vague bruit d'un moteur dehors puis une voiture roulée à fond. Quand, le jeune homme brun se réveilla le matin il vit la mère sanglotante.

L'histoire était simple, son frère avait remis le couvert pour la cinquième fois.. il avait encore bu comme un trou pour encore se retrouver à l'hôpital. Joseph avait encore frôlé la mort, mais elle ne l'avait pas attrapée. Toute la famille décida de le ramener à la maison, vu qu'il avait eu le temps de décuver un peu...
**
Affalé sur le lit blanc, dans une chambre blanche, Joseph vit toute sa famille venir à Lui. Il avait déjà eu les remontrances de sa mère mais s'en fichait éperdument... se suicider ce n'était pas ce qu'il voulait spécialement mais il aimait juste boire et s'amuser avec ses copains. Il ne concevait pas un instant une soirée bien réussie si elle n'était pas bien arrosée, voilà tout. C'était bien la cinquième fois qu'il se retrouvait dans cet hôpital Ste Jane certes, et il en avait un peu marre qu'il apprenne le matin même que les infirmières lui avaient tapé dessus pour voir s'il réagissait – le garder éveiller tout simplement pour ne pas qu'il tombe dans le coma. Elles devaient bien se défouler sur lui, c'était clair pensa t-il. Enfin en ce moment sa pauvre tête lui faisait atrocement mal, en plus de sa voix toute pâteuse et son corps qu'il sentait à peine...

Sa mère lui gueula quelque chose comme quoi ils le ramenaient à la maison. « JOSEPH LEVE TOI ET ON Y VA ! Je reviens je vais voir les infirmières avec votre père. » Il vit bien que aucun de ses frères ne voulaient l'aider à se relever, d'ailleurs Erick puis Stephan partirent de la pièce. Il les vit vaguement s'éloigner … une grande stupeur le frappa soudainement quand le « guedin » comme l'appelait ses amis prit conscience que son petit frère, Llyr, l'aidait à se relever. Sa vue était moins trouble, heureusement, il arrivait à se mettre sur pied puis se retourna vers son petit frère en le remerciant :

«  Merci.
- De rien Jo'.
- Pourquoi.... ?
- Si je fais ça c'est pour partir le plus vite possible d'ici. Tu comprends ?
Non, il parlait bien vite ce petit là. Et ses yeux le fixaient, il faisait peur soudainement. Jamais le troisième frère Delbonnel n'avait eu un regard si étrange posé sur lui. Ses yeux, ceux du tout dernier fils de ses parents, inspiraient presque la mort ou du moins les prémices. Ils étaient tellement froid... comme si.. comme si..
- J'espère qu'au moins tu peux marcher ?
Comme si.. l'idée de bonheur avait totalement disparu.
- Je.. je.. crois.. que oui..
- Pitoyable.
Le jeune frère eût un petit rictus malsain quand il vit son frère tomber lourdement par terre, qui précédemment avait essayé de marcher.
- Tu ne sers vraiment à rien. Je vais venir t'aider.
Le grand frère devenait maintenant dépendant du petit frère … quelle sale sensation. Joseph se sentait horriblement humilié.. et la voix de Llyr était si impassible, elle ne laissait passer aucune émotion. Quel était ce visage que lui donnait en spectacle le brun ? Il était devenu fou peut-être, il devait rêver. Mais quand il sentit soudain le contact sa main sur la sienne il comprit que non.

En réalité il vit quelque chose d'effrayant à ce moment-ci...

Il tourna les yeux vers son frère au maximum pour voir son visage. Leurs yeux se rencontrèrent et d'un coup il ne sentit plus sa main sur la sienne. Il l'avait retiré brutalement.

Ses yeux étaient ouverts avec un semblant de folie, d'effroi, d'excitation. Sa bouche dessinait un petit sourire en coin qui en ferait frissonné plus d'un.

Llyr.. que.. qu'est-ce.. qu'il.. y a ? ..
Ton âme est si futile Jo'... si futile... si futile.. si futile...

Entre ses dents il répétait ces mots inlassablement jusqu'à ce que toute sa famille revienne dans la pièce. Que c'était-il passé enfin ?

**

Une fois de retour à la maison, après dîner Llyr s'installa dans le lit de sa chambre. Qu'avait-il fait ? … Pourquoi soudainement il lui avait parlé comme ça ? Son frère, son tendre frère, Joseph. C'était tellement bon d'un côté de se sentir puissant, de se sentir craint par ceux que l'on chérie. Son côté sombre qui vivait en lui, ce côté qu'il avait toujours refoulé il venait de sortir. D'un seul bond. Mais il avait vu. Il avait senti ce frisson dans tout son corps. Il avait plongé ses yeux marrons dans les yeux bleus de son frère, tout en lui touchant sa main. Comme s'il s'était lié à lui, comme si il pouvait pu sentir tout son frère. Oui, il avait pu le sentir. Il avait pu sentir son être, sa vie, tout en lui. Mais surtout quelque chose qu'on ne voyait pas physiquement.. Puis le brun avait vu. Qu'avait-il pu voir ? … il avait vu un papillon doré volé autour de son frère. Le temps s'était figé, Llyr et Joseph ne faisait plus qu'un. Pourquoi donc avait-il su que ce papillon représentait son âme ? En réalité la question n'avait même pas effleuré son esprit. Il avait eu à peine le temps de reprendre ses émotions que déjà il disait à son frère que son âme était futile. Un papillon doré. Durant ces derniers mois Joseph avait toujours volé entre la vie et la mort. Ce dernier était tout de même un jeune homme en « or » avec beaucoup de qualités et ça Llyr le savait, c'était tout de même son frère… Oui, Joseph était comme ce papillon doré. Si on le bousculait trop il serait en déclin, et il mourrait peut-être. Il était si faible. Bien sûr qu'il se donnait des beaux airs de kéké, que ses amis le surnommait le guedin mais la réalité en était tout autre. Llyr décrocha un horrible sourire. Il savait qu'entre ses doigts il tenait dorénavant un papillon doré.

Mais avide de cette chose en lui, il commença à tester ses parents. Son père était tout aussi futile que son troisième fils avec une tortue sur son épaule. Il fallait dire qu'il était horriblement lent, et se laissait vivre. Sa mère le fascina un peu plus tout de même, une renarde gambadait à ses jambes, assez vieille mais vive quand même avec des yeux perçants. Il ne pouvait plus se contrôler, il voulait plus, il voulait découvrir les personnes. Stephan était une chouette, la sagesse, un homme de nuit, toujours perché comme lui regardait tout le monde de haut. Cependant il vit dans les yeux de la chouette sur la tête de son frère qu'elle était gentille, douce. Sous ses faux airs, Joseph était tout simplement doux. Mais quand il alla voir Erick, l'aîné, il ne s'attendit pas à voir un chat aux yeux démoniaques. Doux, innocent, à la surface mais griffes sorties et regard perçant. Llyr avait toujours eu raison de se méfier de Lui.

Maintenant, il avait cerné sa famille, chacun d'entre eux. Mais rien ne le surprenait réellement, ceci confirmait juste ses pensées. Il aurait voulu quand même savoir le fond de leur cerveau, de toute leurs pensées mais à ce stade il en demandait bien trop. Llyr avait quand même assez pour contrôler - manipuler. D'un pas décidé il rentra discrètement dans la chambre de son frère.

Quiélà ?
Le brun fût ravi que son frère soit réveillé, portable à la main.
C'est Llyr. On m'a demandé de venir voir comment tu allais.
Joseph se redressa. Il avait peur, ça se voyait à son visage. Surtout que son petit frère était rendu plus terrifiant grâce à quelques filtres lumineux qui passaient à travers le store de la fenêtre.
Je.. je vais bien. T'inquiètes.
Le liseur d'âme avança d'un pas, sourire aux lèvres.
J'ai vu ton âme, Jo'.
Qu'est-ce que tu..tu dis ?
J'ai vu ton âme, Jo'. Répéta t-il en le regardant du coin des yeux. Tu veux savoir ce que c'était ?
Ou-oui.
Un papillon doré.
Doré ?
Le brun laissa passé un petit rire.
Oui, doré. Tu as plein de qualité, tu es quelqu'un en « or ». Tes copines doivent te le dire, non ? Je me souviens que ta blondasse de marraine le disait tout le temps. Tu te souviens d'elle j'espère, elle disait tout le temps que tu étais son ange.
Je m'en souviens. Fit-il d'une traite en prenant de l'assurance.
Tu veux mourir, Jo' ?
Je.. pourquoi cette question ?
Pour retourner tant de fois à l'hôpital, boire tellement, tu veux bien arriver à quelque chose... ce quelque chose qui, je ne sais pas moi, pourrait être -il marqua une pause sous un silence de plomb- la mort ?
Non, je ne veux pas ça. Assura t-il les sourcils froncés.
Tu n'en es pas si sûr, on dirait.
Si je le suis ! S'exclama t-il.
Llyr se mordit la lèvre inférieure, s'il criait encore une fois ses parents rappliqueraient.
Moi, tu vois, je ne crois pas. Toute la famille le dit …
Que disent-il ?
Ils disent que tu es un suicidaire. Même si ils pensent qu'il y a des façons plus propres que ça de se tuer.
Ils ..
Ils ont raison, non ? Arracha Llyr à Joseph les mots de la bouche.
Pas du tout...
Je suis sûr que si, tu veux mourir … voler dans les airs, libre. Ne plus te sentir obligé de rester ici, avec toutes ces responsabilités.
Tout du long de la conversation, le liseur d'âme s'était rapproché dangereusement de son frère, avec un air ténébreux collé au visage.
Ta gueule petit pédé ! Fit-il violemment, sans le crier tout de fois.
Il l'attaquait, enfin. Victoire. Llyr prit conscience de ce qu'il faisait, de ce qu'il exécutait en ce moment. Il aimait ça. Il sortait en lui ce que toujours il avait refoulé, une erreur de l'avoir toujours mis dans la pièce du coin. Ce tas était devenu si gros qu'il sortait dorénavant.
Mais ce petit con de papillon doré avait mis le doigt sur quelque chose qui fit mal tout de même, son homosexualité. Il plissa légèrement les yeux et s'approcha du visage de son frère avec un air de dégoût immense.
Personne ne t'aime ici. Ils veulent tous te voir mort et enterré. Tenir à toi ? Ils ont déjà tous refusé de le faire à te voir basculer trop de fois entre la vie et la mort. En somme, ils veulent maintenant que tu restes dans un côté, et selon eux ils préfèreraient la mort. Tu peux dire que je mens mais tu sais la profondeur et la vérité de ses paroles mieux que Moi. Combien de fois ont-ils dit qu'ils préfèreraient l'ancien Joseph, gentil et adorable ?
Silence. Llyr se dirigea maintenant assez rapidement vers la porte.
Tu comprends maintenant ? Et puis à part ta famille tu n'as rien mon pauvre. Ah si peut-être ton « amie » qui sort avec le grand Léon. Tes doutes se sont révélés véridiques. Dors bien, grand frère.
Main sur la poignée, il s'apprêtait à sortir avant d'entendre une question qui le pétrifia quelques secondes.
Et toi ton âme à quoi ressemble t-elle ?
Il tourna la tête vers la porte cette fois, faisant dos à son interlocuteur.
Je ne sais pas.
Moi je parie quelle est ignoble. Ou soit tout simplement vide. Tu n'as jamais réellement vécu.
Il poussa un petit rire étouffé devant la perspicacité de son frère.
Mais moi au moins on ne veut pas me voir mort. Termina Llyr en fermant la porte délicatement. Rejoins les anges, Jo'. Lança t-il avant de fermer complétement.

Oh oui il les rejoignit les anges, vers la nuit quand Llyr s'apprêtait à dormir. Joseph se servit de l'arme que leur parent cachait précautionneusement dans un tiroir secret de l'armoire, braqué sur sa tempe, il tira un coup de feu. PAN. Toute la famille resta horrifié devant ce spectacle. Une part en Llyr venait de définitivement mourir, et une autre de vivre complètement. Il paraissait peut-être bizarre que ce petit être change si soudainement, c'était même tout bonnement surréaliste. Néanmoins, si, ça se pouvait. A force de trop prendre sur soi, de cacher ses crocs, son mal-être, son côté ténébreux, tout ceci avait explosé devant lui. Avec Llyr tout était à double tranchant, il n'y avait jamais de juste milieux. Pourquoi tout ceci était sorti dans la chambre de cet hôpital ? Honnêtement il n'en savait rien lui même. Ce n'était qu'une bombe à retardement de toute façon, qui venait d'exploser contre Joseph. Qu'il repose en paix d'ailleurs.

La nuit ils ne dormirent pas, personne, l'ambulance arriva pour s'occuper de son frère. Dans la journée seulement et on ne sait par quel miracle son enterrement eût lieu. Tout le monde était là, sauf les membres de la famille les plus éloignés géographiquement. Sa marraine prononça un discours sur sa mort. Il jubilait en sachant que ses parents n'avaient même pas tenu un discours à la mort de Joseph. Au fond, Llyr avait raison dans ses propos. Tout était fondé. Sa curiosité, son petit côté concierge lui avait parfaitement servi. Comme quoi, comme son père le répétait si souvent, ce n'était pas un défaut – loin de là. Il avait même permis de tuer un de ses fils ! … mauvais exemple.

Llyr jeta de la terre sur le cercueil de Joseph.

Il rejoindrait les anges comme il lui avait dit.

Son frère était mort en entraînant une partie de Llyr avec Lui, mais aussi une question des plus importantes que personne ne lui reposait peut-être jamais.


Le jeune homme rouvrit les yeux, un grand sourire aux lèvres, les yeux toujours fixés sur le mur blanc. A quoi son âme ressemblait-elle ? Il s'en fichait de toute façon, dorénavant il voudrait jouer de ce pouvoir de voir l'âme des gens !

&.Azure

« Age : 16 papillons 8DD
« Surnom :  Flo', Floflo … mais Ange est le mieux >D Azuuuuuu' c'est sympa sinon ? :3
« Comment as-tu découvert le forum?  Lazuli C. Scarley en est la seule responsable.
« As-tu tout lu? Plop.. Aucune contestation à faire. Je plussoie ~
« Comment trouves-tu le forum? Beau ! J'adore les bannières ! Le design est sympa aussi. J'aime, voilà tout x3
« Un dernier mot? Le seul ennemi que tu es, c'est Toi.




Dernière édition par Llyr Delbonnel le Lun 8 Aoû - 10:09, édité 39 fois (Raison : ... FAUT CHANGER TELLEMENT DE CHOSES D:)
Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 24
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Lun 25 Juil - 21:06


    Bienvenyuh. ♪.

    Édit:

    Yukio> Hanwi, le plus beau. ♥.

    Llyr> Tuche à mon Yukio et tu vas subir la colère du roi ! /PAN/.




Dernière édition par Noroi Tetsuya le Mar 26 Juil - 6:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 2:09


Je plussoie mon amour. Ahah.
Le plus beau couple de Naku te souhaite le bienvenu ! o/


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 2:12


Bienvenue \o

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 2:51


WELCOME ♥
Je sens qu'on va bien s'entendre ♪
Bonne chance pour la fin et éclate-toi bien ici :D

Revenir en haut Aller en bas

Pique

■ Fiche : My Cutie ♥️
■ Statut : Habitant - Travaille à la salle de karaoke
■ Messages : 144
■ MPV : 232
■ Age : 26
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Mimétisme
■ Avatar : Blanche Neige - Dictatorial Grimmoire

&.More
■ Age du personnage: 23ans (né le 03/02/1988)
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 3:45


Bienvelunu \o/

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 4:37


Welcome mon Anginouu ♥

KOMMENSSA T'as même pas cité mon nom !? ET MES MPV POUR PARRAINAGE ALORS !? è_é
Bouh. Mais c'est pas grave. Je t'aime quand même. 8B
Ah et j'aime beaucoup ton don aussi. +_+

EDIT : Ah. Euh. Merci ♥




Dernière édition par Lazuli C. Scarley le Mar 26 Juil - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 5:23


Bienvenue :D (Je savais que tu allais venir ici, haha)
Tant mieux, tu as mon approbation.

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Mar 26 Juil - 6:06


Ih mercii pour l'accueil tout le monde ! ♥ (Lazuli & Ridda, pas vous? ? 8DD)

Le plus beau couple de Naku me souhaite la bienvenue ? D: Ih je suis touché. J'ai hâte de le rencontrer (et de le briser ? Nooon, je ne suis pas de ce genre là <<) et ih oui Miko je vais essayer de finir le plus vite possible, merci pour ton soutien è_é

C'est top alors si on va bien s'entendre.


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Dim 7 Aoû - 15:50


Pam pam. Je crois que j'ai fini.

Sinon, quand Llyr a utilisé son pouvoir plusieurs fois dans la journée du onze octobre il n'a pas dormi la nuit. Du coup il n'est pas aller à Nakanaru vu que normalement on y va quand on dort .. .w. ENFIN VOILA. Si ça pose problème, je rectifierais. Et si évidemment il y a d'autres choses eh bien je ferais le nécessaire aussi. C'est un peu long du coup et j'ai bien peur d'annoncer que niveau écriture je ne suis pas top ^^

Bonne lecture.

EDIT: Le double post c'est mal.


Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Lun 8 Aoû - 12:50


Piloupilou. ~
Ben, en fait le "la nuit on s'endort et le lendemain on est à Nakunaru" ce n'est qu'un simple exemple, ils peuvent y arriver pas pleins d'autres moyens. :3 Et puis aussi, on n'est pas obligés d'arriver pile le lendemain là-bas. Donc, je n'ai rien à redire, tout me convient. Bon RP ici, et surtout, amuse-toi bien. O/



Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    Lun 8 Aoû - 12:57


D'accord ! Eh bien merci énormément. ♥

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes    




Revenir en haut Aller en bas
 

Llyr Delbonnel ☻ Devil's Eyes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye...
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit