www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Pique

■ Fiche : My Cutie ♥️
■ Statut : Habitant - Travaille à la salle de karaoke
■ Messages : 144
■ MPV : 232
■ Age : 26
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Mimétisme
■ Avatar : Blanche Neige - Dictatorial Grimmoire

&.More
■ Age du personnage: 23ans (né le 03/02/1988)
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Lun 25 Juil - 10:48


I hate rules
I just don't want to be held down
So I run away
Forgetting everything around me

Bruyante Après-midi
Atsuo • Miwa • Lazuli • Ridda


    Voilà que passé midi, Atsuo se réveille après 18h de sommeil profond, l'esprit embrumé. Il détestait ces phases de sommeil intense, à cause de l'état dans lequel elles laissaient son cerveau : hors service pour trente bonnes minutes. A peine réveillé il avait déjà mal au crâne à l'idée de devoir aller bosser dans l'après-midi. Il s'était levé grognon, et après un bon café et une bonne douche, il passa de longues minutes à coiffer et tressés ses longs cheveux, puisque leur seul inconvénient est l'entretien. Mais bon, je pense que ça ne vous intéresse pas de savoir tout ce qu'il a fait dans les moindres détails, à moins que vous soyez de grands pervers désirant savoir comment il lave chaque parcelle de son corps ? Non, vous n'êtes pas comme ça je le sais~

    Bon, il est enfin réveillé et il jette un coup d'oeil à l'heure. 15h30, il commence le travail dans une demi-heure. Il soupire, sourcils froncés. Même pas eu le temps de se réveiller tranquillement qu'il doit déjà se mettre en route pour aller travailler. M'enfin, pas le temps de se plaindre de son rythme de sommeil complètement chaotique qu'il sort déjà de chez lui les mains dans les poches. Non mais franchement, vous pensiez qu'il était du genre à courir pour aller travailler ? Non, il a ses écouteurs sur ses oreilles, branchés à son portable, et il écoute tranquillement la musique. Pas pressé d'arriver à son travail ? Bah il s'en fiche, c'est tout, il part en voyance pour quoi vous croyez ? Parce qu'il sait que comme ça il ne sera pas en retard...

    Il pousse la porte de son lieu de travail et rentre de manière nonchalante, en faisant un signe de la main en direction de ses collègues derrière le comptoir, se dirigeant vers les vestiaires où il pose ses quelques affaires et enfile son tablier par dessus son simple T-shirt noir. Comme toujours, ses épaules sont apparentes alors qu'il enlève son foulard pour le mettre dans son vestiaire, avant de retourner à l'accueil de l'établissement. Il passa derrière le comptoir silencieux, sans un mot pour ses collègues, jusqu'à ce que l'un d'eux s'approche de lui.


« Hey, Atsu, faut que t'ailles nettoyer la salle qui vient de se libérer... »

« Et pourquoi je devrais faire ça, dis-moi ? »

« Allez, ça va tu viens d'arriver, tu peux faire ça... En plus c'est une demande du Boss... »

« Fais ch**r... »

    Il passe sa main dans ses cheveux et de mauvaise grâce se dirige jusqu'à la salle qu'on lui a indiqué, et se stoppe devant le massacre. Des papiers partout, des tonnes de verres vides ainsi que des boissons renversées sur la table et le sol. Soupirant, Atsuo commence à se plaindre à haute voix des "cochons" qui occupaient la salle juste avant, et après avoir réunis tous les verres sur son plateau, il commence à ramasser les papiers et nettoyer toutes les flaques de boisson jusqu'à ce que la porte s'ouvre brusquement. Soupirant, il se relève et se retourne vers la personne qui vient d'ouvrir si énergiquement la porte.


« Hey, vous pourriez attendre, vous voyez pas que je range la salle ? »

    ... Ouais, il a mal digéré le fait de devoir nettoyer une salle à peine arrivé. Que voulez-vous, c'est Atsuo.




Dernière édition par Atsuo N. Maeda le Dim 14 Aoû - 4:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Lun 25 Juil - 18:06


« Ce que l'on appelle une raison de vivre,
est en même temps une excellente raison de mourir... »



Une journée bien calme débutait et, dans le silence complet, la petite Miwa était assise sur un banc de bois -pas très confortable d'ailleurs- qui se situait proche d'un parc. Ce n'était surtout pas le premier jour où elle n'avait rien à faire et glandait, essayant de penser à quelque chose qu'elle pourrait bien faire. Elle détestait ne rien faire. Les minutes étaient longues, beaucoup trop longues pour la petit aux yeux vairons qui adorait bouger et s'amuser. En plus, elle n'avait personne avec qui elle pourrait s'amuser, danser, parler ou faire n'importe quoi d'autre que rester là à ne rien foutre! Partie dans ses pensées, elle se demanda soudainement si elle avait toujours été comme cela. Que ses gênes lui avaient donner cette personnalité si énergique et joyeuse. D'habitude, c'est les gênes et l'environnement qui forgent une personne. Mais elle, elle n'avait plus de souvenir, donc son environnement avait été supprimer. Avait-elle toujours été comme cela? Ou depuis ce jour, elle avait été une tout autre personne? Ses pensées se dissipa quand un groupe de personne passa devant elle, l'air de bien s'amuser et de rien. Les mains sur le visage, elle accota ses coudes sur ses cuisses et lâcha un grand soupire. Elle les regardaient avec beaucoup d'envie. Elle aussi, elle aurait voulue s'amuser. Elle entendit un des garçons parler et cela attira grandement son attention. Miwa tendit l'oreille pour mieux écouter se qu'il avait à dire. Elle sourit à ses mots. Cela venait juste de lui donner une excellente idée! Elle se leva d'un bond et commença à les suivre en silence, essayant de ne pas attirer leur attention.

Un petit chat passa à côté d'elle pendant qu'elle était en train de les suivre. Elle s'arrêta net, se pencha et commença à flatter, à câliner le petit chat qu'elle trouvait trop trognon. Après quelques petites minutes, elle leva la tête, voulant reprendre son chemin, mais...le groupe avait disparu!


« Oh noooooon! »


Elle se leva d'un bond. Elle les avait littéralement perdu du regard et ne savait pas par qu'elle direction étaient-ils allé! La petite fronça ses sourcils, oublia complètement le chat et partit tout droit en courant. Même après beaucoup de temps, aucun signe du groupe qu'elle avait vue! Comment allait-elle faire pour allez à la place qu'ils allaient? Elle ne savait même pas c'était où! Miwa s'arrêta un moment pour reprendre son souffle. Une adulte passa devant elle tranquillement. La petite l'arrêta un instant, poliment. Elle lui demanda des renseignement sur la dite place où elle voulait allez, mais malheureusement, l'adulte n'en savait rien. Elle repartit donc, désespérée. En marchant dans les ruelles, elle sourit spontanément quand elle pensa à une chose véridique. Au moins, rechercher le groupe lui faisait faire quelque chose et l'occupait!

En passant dans une ruelle, elle distingua une place qui semblait être celle qu'elle cherchait depuis des heures déjà. Rendue devant la soit disant place, elle s'arrêta devant l'entrée. Un sourire s'afficha sur son visage quand elle découvrit que c'était bien ce qu'elle cherchait! Une place où on pouvait faire du Karaoké! D'un bond, elle rentra joyeusement dans la pièce. Elle regarda partout et vue une pièce avec la porte fermée. Elle se dit qu'ils étaient surement là et se décida à les rejoindre. Sans gêne, elle ouvrit la porte de manière non délicate, mais la referma d'une manière silencieuse quand elle vue qu'il n'y avait personne. Enfin, personne, c'était faux. Il y avait quelqu'un, mais pas ceux qu'elle aurait voulue voir. Le personne qui était dans la pièce lors de son intrusion se releva et se retourna vers elle.


« Hey, vous pourriez attendre, vous voyez pas que je range la salle ? »


C'était un garçon, un homme plutôt, mais qui semblait assez jeune tout de même. Et il avait l'air de très mauvaise humeur! Elle rougit instantanément quand elle remarqua qu'elle l'avait dérangé dans son travail. Elle s'adossa à la porte et baissa un peu la tête, commençant à jouer avec une de ses mèches de cheveux. Elle n'avait pas fait par exprès et pensait que c'était le groupe qui était là. Malheureusement, ce n'était pas le cas, elle était surement arrivée trop tard...


« J-je suis désolé! Pour me faire pardonner, est-ce que je peux vous aider? »


Elle s'approcha de lui doucement, entendant une réponse à sa question.

[ Numéro de la couleur de mes dialogues = #407DA6 ]




Dernière édition par Miwa Kreshnel le Sam 20 Aoû - 11:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Mar 26 Juil - 7:54



-----------------------------------------------------------

Tu veux juste crier ta joie.

«Faites moi de la place
Juste un peu de place
Pour ne pas qu'on m'efface
Faites moi de la place
»

    Cela fait longtemps. Oui, très longtemps que tu n'avais pas vu un soleil aussi éclatant que celui d'aujourd'hui. Il était pourtant très tôt, enfin, pour toi, dont se lever avant midi relevait de l'exploit, mais le ciel était totalement dégagé. Tu respires un grand cou l'air humide du matin, qui pour une fois n'était pas vraiment frais. Au contraire, il n'était même pas passé dix heures que la chaleur de l'après midi se faisait déjà sentir. On était Mercredi; et donc, tu n'avais pas cours aujourd'hui. Et puis, même si ça avait été le cas, avec un temps pareil, tu te serais cassée pour t'acheter une glace, au moins. Faut pas déconner, quand même.

    Contrairement à d'habitude, Laz n'avait pas vraiment mis de temps à se lever. Et pour cause : La brunette allait se balader, ce qui immédiatement l'avait mise de bonne humeur. Pleine de bonne volonté, elle s'était donc levée énergiquement, habillée vitesse grand V (en gardant quand même le sens du look hein), puis avait tracé à travers l'internat en direction de la ville qui le bordait. Celle ci, aux yeux de la jeune fille, était vraiment déconcertante ; Comparé à New York, il est vrai que cela n'avait grave rien à voir. Ici, pas de gros en costard qui traçaient le plus vite possible, pas de grands blacks à capuche qui attendent au coin des rues, et surtout, il n'y avait pas ses parents qui la guettaient où qu'elle aille. Le kiff, quoi.

    Cette ville, tu l'explorais du regard. Ici, les gens paraissaient calmes, loin du grand stress permanent de l'Amérique. En fait, ils semblaient tous détendus, zen, comme si rien ne pouvait les atteindre en cette belle journée ensoleillée qui commençait à peine et qui laissait percevoir des préoccupations aussi absentes que les nuages dans le ciel. Ton MP3 à fond dans les oreilles, tu sembles ne pouvoir être atteinte par rien de contraignant, toi non plus. Tes pas sont joyeux, tu gambades à travers les petites routes plutôt peuplées pour une matinée. Néanmoins, toi, tu t'en fous. Que le monde soit joyeux ou triste, tout ce qui compte, c'est toi. Tu te sens bien. Tu veux transmettre ce bonheur perpétuel.
    En fait, tu ne peux pas vraiment l'expliquer. Depuis que tu as mis les pieds à Nakunaru, tout semble s'améliorer. Tu te sens enfin à ta place. Bon, ok, tu es Lazuli, il est donc logique qu'il te soit arrivé deux trois couilles, mais rien de grave. Tu sais toujours t'en sortir. Parce qu'encore une fois, tu es Lazuli. Bien sur, tu ne te considères pas comme quelqu'un de supérieur, ou autre. Tu as juste un don pour attirer les emmerdes, puis t'en débarrasser aussitôt. On ne s'ennuie pas, avec toi.

    Imprévisible. C'est le mot que les amis de Lazy utilisaient principalement pour la décrire. C'est aussi le mot que la brunette assimile à tout. Les cours. Les journées. La vie. C'est pour cela que pour elle, cette journée n'était aussi parfaitement tracée qu'elle le laissait paraître. Non, le destin n'est pas tracé d'avance, elle en était sûre. La volonté, les désirs, la détermination. Tout ça influait. C'est ça qui faisait d'une personne ce qu'elle est réellement. Sa capacité à influencer le destin. A être lui. Ce qui est sur, c'est que Laz est elle même à 1000%.
    Une petite brise se levait doucement, au même rythme que les gens commençait à apparaître plus abondamment sur la place. L'adolescente finissait même par percuter deux trois personnes, qui évidemment se plaignaient bruyamment. La fillette répondait donc d'un ton chantonnant «Pardooon» ce qui pouvait être interprété comme de la moquerie. Ça aurait pu, surtout venant de Lazuli. Mais non. Cette fois, elle était vraiment de bonne humeur, même avec les gens cons comme des manches à balai qui comprennent pas que parfois, on fait pas exprès de les toucher.

    Tu penses que c'est comme à la piscine, quand sans le vouloir, en nageant à l'envers, une mèche des tes cheveux frôle accidentellement leur pauvre peau du dos, tellement fragile que cette agression capilaire les enrage au plus au point. Du coup, évidemment, tu te fais engueuler. En plus, tu te retrouves ciblées pour le reste de ta baignade. Si c'est pas la joie. Toi, au moins, tu t'enflammes pour des trucs intelligents. Enfin. Pour des sujets qui portent à la discussion, quoi. Oui bon, tu es une trolleuse, pas un agresseur. Mais là, c'est pas important. Tu gardes ton sourire malicieux à toute épreuve. Tu aurais pu faire la gueule, juste pour faire chier le monde et contraster avec la bonne humeur que procurait la température ambiante. Cependant, pour une fois, rien qu'une fois, tu te laisse envahir par cette vague de bonheur. Du coup, tu es si heureuse que tu as envie de le hurler.

    C'est pour cela que Lazy et Ridda se sont donné rendez-vous ici. Le Karaoké. Le lieu où l'on peut brailler sans que personne ne puisse le reprocher. Le bâtiment rendait d'ailleurs très bien : De l'extérieur, il était beau, bien tenu, ce qui donnait envie de s'y précipiter, ce qui bien évidemment était le but. Le souffle lent, la brunette regardait tranquillement autour d'elle : Pas de signe de la Russe pour le moment. Le doc collé contre l'un des murs blancs, elle se laissait doucement caresser par le soleil. Quelle sensation agréable … Qu'on ne risquait pas de pouvoir ressentir à New York, pollution oblige. Après avoir passé près de deux heures à se balader sans but précis, la voilà enfin à destination.

    Qu'est ce qui pouvait bien t'attendre là dedans ? Parce que oui, tu dois être franche avec toi même, Laz. Tu n'as jamais été dans un karaoké. C'est peut-être pour ça que ton cœur bat si vite. Mais tu n'as pas peur, non : C'est l'excitation. Tu n'es pas d'un naturel introverti, bien au contraire. Et puis, tu sais très bien que tu n'es pas mauvaise chanteuse. Néanmoins, ta folie l'emportera peut-être. Tu es pressée de la savoir, bien sur, mais tu es un peu anxieuse à l'idée d'entrer sans Ridda. Cependant, c'est ce que tu vas faire. Tu ne peux plus attendre. Sais-tu que la curiosité est un vilain défaut ? Bien sur que tu le sais. Mais tu t'en tapes complètement. Tu veux juste faire ce que toi tu as envie.

    Il suffit de quelques pas à la brunette pour entrer dans la grande bâtisse. Même de l'intérieur, il était évident que le centre était bien tenu, ce qui rassurait un peu Laz : Au moins, ça allait être agréable de rester ici quelques heures. En passant la main dans ses cheveux, elle marchait tranquillement de salle en salle. La plupart étaient encore fermées, ce qui la découragea pas à trouver l'endroit parfait. Même sans une présence familière, Lazy était en général sure d'elle et détendue, même dans un lieu inconnu. Cet endroit n'échappait pas à la règle, et elle ne se gênait pas pour progresser la tête haute, entrant frénétiquement sans frapper dans chacune des petites salles. Néanmoins, elle ne voulait pas interrompre une chanson, et ne rentrait donc pas dans les salles où quelqu'un était en pleine prestation.

    Tu pousses la porte qui se présente. Celle là, c'est la bonne, tu le sens. Tu sais pas pourquoi, mais tu trouvais que ça faisait bien, ici. Et puis, la porte rose, c'est sympa, aussi. Tu te sens incroyablement bien. En plus, tu es convaincue que Ridda arrivera à te retrouver : Votre façon d'agir n'est que très peu différente. C'est pas ta planche personnelle pour rien, quand même.
    La salle est très bien décorée : de jolis canapés multicolores sont disposés autour d'une table ornée de diverses cochonneries, comme des chips ou des bonbons. Un petit frigo est posté dans le fond, servant certainement à stocker de bonnes boissons fraiches. L'écran est bien évidemment posté devant la table, large et allumé, apparemment. Tu souris : Ça s'annonce bien. Tu poses maintenant ton regard sur les personnes présentes à tes côtés, qui ne t'ont pas remarquée. Tu remarques tout d'abord un mec, assez grand (enfin, par là, tu entends surtout plus grand que toi) et plutôt mignon. Bon ok, il est même carrément canon. Mais ça, tu veux juste pas te l'avouer. On dirait bien un employé, à en juger par le tablier qu'il porte. Le pire c'est qu'il a l'air un peu vénère, posant son regard sur une jeune fille devant toi. Ses yeux rouges la fixent avec insistance, comme si elle l'avait dérangée. Celle-ci, ayant de jolis yeux vairons et des cheveux beaucoup plus clairs que les tiens, paraît un peu plus vieille que toi. Il n'empêche qu'elle est toute mignonne aussi. Ton petit rictus malicieux s'amplifie. C'est bon, tu vas t'amuser.

    J-je suis désolée! Pour me faire pardonner, est-ce que je peux vous aider?

    Tiens, on dirait qu'il y a un problème. Le gars est donc bien énervé contre elle, on dirait. Mais qu'importe : Cela ne va pas durer longtemps. Il est évident que pour avoir une bonne ambiance, il faut que ça se règle rapidement. Mais bon, il a l'air têtu, quand même, celui-là.

    Lui je sais pas, mais moi tu peux m'aider ♥ Moi c'est Lazuli, enchantée ! Ça vous dit de laisser votre tronche de quinze cul dehors, de chopper un sourire et d'utiliser le karaoké comme il se doit ? Ça vous dit de vous amuser un peu ?

    Ouais, ils se connaissent pas. Ouais, ils ne se sont même jamais vu. Mais qu'importe. Lazuli leur attrapa rapidement les main, les tirant vers les jolis canapés. C'est un employé ? Et alors ? Ila le droit de s'amuser aussi. Et elle, c'est certainement une élève de Nakunaru donc doit être un peu barrée, elle aussi. Son petit sourire ne se décollait pas de son visage. Cette petite journée se présente vraiment aussi bien que prévu, finalement.


Tu veux juste crier ta joie. Mais bon, finalement, tu vas la chanter.

-----------------------------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Mer 3 Aoû - 8:19







------------------------------------------------
M
erde.

Tu te réveilles doucement face à la lumière éclatante du matin. Tu te rends compte de ta flemmardise. Oui, hier, tu étais trop bien installée dans ton lit douillet pour aller fermer les volets. Et maintenant, retour à l'envoyeur, c'est lui qui te réveilles. Tu ouvres alors doucement les yeux, qui souffrent légèrement en voyant la lumière du jour après une immersion de plus de huit heures de sommeil dans le noir le plus complet. Et oui, contrairement à ce qu'on peut croire, tu n'as pas besoin de veilleuse, hein. Tu es grande maintenant, fopadékonner.

Légèrement agacée, tu soulèves péniblement ta couverture et la repose sur ta tête, pour continuer à te reposer. Tu recommences à t'assoupir. Quand tout à coup, tu te souviens. On est mercredi. Tu avais rendez-vous avec Laz' au karaoké. Tu bondis alors de ton lit légèrement surélevé d'un coup sec, qui n'est pas sans faire un peu mal à tes pieds dénudés. Les réveils comme ça, te les détestes. Tu as envie de casser la gueule à tout le monde à cause de ça. Tout en soupirant, tu te diriges vers le frigo. C'est que même en retard, c'est pas une raison pour le pas manger, quand même. Tu choppes alors une brique de jus d'orange (C'est tellement ergonomique), puis une deuxième. Que tu places sur la table, pour plus tard, quand tu sortiras. Tu veux aussi prendre quelques biscuits. Tu sais qu'ils sont placés dans les placard en hauteur, mais tu peines à trouver dans LEQUEL ils sont. Après les avoir tous essayés, tu trouves finalement ton petit réconfort. Tu les manges alors sur le champ pour éviter d'accumuler encore plus de retard.

La bouche encore pleine, tu marches plus ou moins vite vers ta chambre, qui sent encore terriblement le renfermé. Pas grave, tu l'aéreras plus tard. En rentrant, quoi. Tu traverses la pièce en marchant sur la couverture que tu avais précédemment jeté par terre. Quel bordel, quand même. De toutes façons, on dit bordel, mais tu es convaincue que toutes les autres chambres des étudiants de Nakunaru sont aussi comme la tienne. Et bien, ma petite, tu vois juste. Tu ouvres alors l'amoire imposante qui est située près de ton lit d'une main leste. Elle te sert en fait de garde-robe. Tu choisis alors rapidement des vêtements qui retiennent ton intention. Aujourd'hui, ce sera top blanc, veston, et bretelles. Et un pantalon brun très ample genre « j'ai chié dedans », ainsi que des rangers que tu fait passer par dessus ton pantalon. Ouais, genre militaire. Tu n'as pas le temps de te faire une manucure express, alors tu laisses tes ongles comme ils le sont d'habitude. Pour une fois, pas d'uniforme, t'es contente, quand même.

Te voilà habillée. Maintenant, tu te diriges vers la salle de bains pour te pomponner (rapidement, bien sur). Hop, tu te brosses les dents, te laves le visage, les mains, et te brosses tes longs cheveux noirs de longueur irrégulière. Tu attrapes rapidement deux élastiques dans une boite posée sur une étagère près du lavabo. Pour une fois, tu les attaches plus bas que d'habitude. Te voilà prête pour sortir, petite.

Tu fais tout le même un petit tour rapide de ton appartement pour prendre les essentiels du voyage. C'est à dire, ton portable (Pas besoin de mp3 dans ces cas là), une boite de chewing-gum, et tes clefs. Tu attrapes rapidement un béret noir posé sur une table base entreposée dans le couloir, par soucis de place. Tu ouvres alors machinalement la porte, puis la ferme aussitôt. Tu ne perds jamais une seconde pour fermer ta porte. Tu aimes bien savoir que tout ce qui t'appartient est en sécurité. C'est pour ça que tu te prêtes jamais ton portable à personne, aussi.

Une fois sortie de ton appartement, ta mauvaise humeur se dissipe à la vue du temps. Pour une fois, la pluie n'est pas là. Il fait beau, les oiseaux gazouillent dans les arbres, les gens parlent une glace à la main, d'autres bronzent sur leur balcon (Une occupation que tu n'as jamais comprise d'ailleurs, pourquoi des gens aiment se faire cramer la peau au soleil et ressembler à des crevettes ?). Et tout ça, ca te fait te sentir bien. C'est vrai que toi, tu n'as pas l'habitude de voir le soleil, petite sibérienne. Chez toi, il faisait toujours froid, de toutes façons. Ce qui explique ton incompréhension du bronzage, aussi.

Tu continues donc ton périple à travers la ville sous un soleil réconfortant. Présentement, tu te sens bien. Tes pas sont légers et et suivent la rythme de la musique que tu écoutes sur ton petit portable qui n'en peut plus, à la vue sa batterie diminuant très vite. En effet, tu te souviens l'avoir chargé la nuit dernière. Un peu exaspérée, tu le remets vite dans ta poche, de peut qu'il casse ton délire de petite joie fragile et toute belle genre le soleil après la pluie avec le joli arc-en-ciel et tout et tout quoi.

Tu marches donc avec ta musique (qui partira bientôt mais tu t'en fous) vers le karaoké. Le problème, c'est que comme tu est très peu douée pour te repérer, tu te perds très vite. Tu accélères alors ton rythme de marche pour trouver ton petit lieu de rendez-vous le plus vite possible. Tu trouves donc instinctivement le parc, qui est assez facile à trouver vu sa taille, mais bon. Tu te sens fière de toi, attends, t'as quand même réussi à trouver le parc !

Tu es perdue, mais tu ne veux pas montrer ta petite faiblesse aux autres. Tu ne vas alors pas demander au premier passant que tu apercevras où se trouve le karaoké. Nan, tu veux être genre la fille fière et très occupée qui fait des aller-retours quinze-mille cinq-cent fois d'un point à l'autre de la ville. C'est d'ailleurs pour ça que tu marches la tête haute. Trop haute peut-être, parce que ton petit béret glisse de ta tête et s'écrase misérablement sur le sol. Tu le ramasses alors le plus discrètement possible pour ne pas avoir l'air conne. En fait, tu savais que tu n'aurais pas du le prendre. Mais tu l'aimes quand même. Le problème, c'est qu'il y a toujours quelque chose qui t'empêche de le mettre. Soit le vent, Soit … toi.

Après plusieurs petite minutes précieuses à cherche ledit karaoké, tu le trouves enfin. Tout d'abord, tu approches du bâtiment à pas de loups. L'excitation fait son effet sur toi. Il faut dire la vérité, tu n'es jamais rentrée dans un karaoké de ta vie. Mais tu n'as pas peur de l'inconnu. Au contraire, il t'attire. Tu as envie de découvrir ce que ça fait, d'offrir sa voix aux autres. De toutes façons, tu sais intimement que tu est assez douée en chant. Tu en as un peu honte, mais tu chantes parfois toute seule chez toi, à l'abri des regards. Alors quand tu finis tes prestations solitaires, tu éprouves toujours un petit sentiment d'autosatisfaction.

Puis, arrivé à quelques mètres seulement du bâtiment, tu lèves les yeux. Devant toi se trouve une belle battisse assez moderne. Bien peinte, et surtout très attirante. Tu remarques aussi qu'il est assez spacieux. Mais c'est normal, te dis-tu, parce qu'il faut faire des salles pour réceptionner les clients. Puis, tu remarques aussi que Lazuli n'est pas là. Vous vous étiez donné rendez-vous devant la gros truc. Peut-être qu'elle était tellement excitée à propos de chanter qu'elle est déjà rentrée voir à quoi ça ressemble ? C'est tout de même bien son genre. Tu entres alors à ton tour dans le karaoké.

De l'intérieur, ça te fait un peu penser à un sushi-bar. Ou pas en fait, parce que tu sais même pas à quoi ça ressemble, un sushi-bar. Mais si tu devais savoir, ça ressemblerait à ça pour toi. Pourquoi pas, après tout. C'est vrai, avec son petit bar, les tables assez basses (Genre tables pour les nains jor) , et les employés d'une moyenne d'âge de vingt-cinq ans, ça fait un peu penser à un sushi-bar, ok. Tu te trouves conne, mais tu te demandes où est le jacuzzi. Pourquoi ? Parce que dans My Sims le sushi-man demande un jacuzzi pour faire tremper ses poissons dedans. Tu t'effraies un peu à toi même à penser à des trucs aussi débiles. Vive les références piteuses, quoi.

Tu t'assois alors sur un petit fauteuil un peu miteux entreposé maladroitement près de l'entrée du sush-... karaoké. Tu t'enfonces légèrement dans la matière poisseuse, mais qui est néanmoins confortable. En fait, c'est le seul truc qui casse la belle déco de l'endroit. Tout est assez moderne et tout, et il y a ce canapé. Le casseur de mythe. Vert kaki et troué de partout, recouvert d'une petite couverture ressemblait à s'y méprendre à un gros morceau de tissu sale. Tu ouvres alors ton petit sac à main pour prendre la brique de jus d'orange que tu avais posé au préalable sur ta table. Le problème, c'est qu'elle est restée sur ta table, en fait. Tu soupires alors légèrement, faussement agacée. En fait, tu t'en fous, c'était juste pour faire passer le temps, mais tu n'en avais pas vraiment et absolument besoin, quoi. Tu te redresses alors un peu, tout en croisant les bras. Tu aimerais pouvoir faire comme la nana dans la pub pour Kinder Maxi. Sauf que tu peux pas, parce que le canapé est trop crade.

Tu respires alors par le nez pendant de longues minutes, pour éviter de sentir ton petit support. Quand tu entends une voix familière provenant de la salle d'au fond à gauche. Cette voix, c'est celle de Lazuli Ciel Scarley. Tu trouves que ça fait bien de dire son nom entier dans ta tête, comme pour la sublimer. Tu te lèves alors pour venir la rejoindre, parce que vous aviez rendez-vous ici, quand même. Tu fais tes adieux au canapé sans regrets, puis te diriges vers la pièce de musique. Ton cœur bat un peu plus vite que d'habitude, parce que tu n'avais jamais chanté avant. Tu fermes les yeux, puis attrape la poignée de la porte verte. Tu l'enclenche avec vigueur, puis l'ouvres tout en ouvrant les yeux.

Tu remarques qu'il n'y a pas que Lazuli dans la salle. D'un coté, tu en étais sûre. C'est pas comme si elle allait parler toute seule, quoi. Tu vois un garçon, qui n'était guère très grand, mais qui dégageait tout de même beaucoup de classe, avec son petit visage efféminé et tout et tout. Mais il n'allait certainement pas chanter avec vous, parce qu'il portait un tablier avec le logo tu la boite. Puis, en tournant les yeux, tu remarques aussi une fille aux yeux vairons. Elle avait l'air d'avoir ton âge, mais paraissait quand même assez naïve, avec ses petits yeux baissés qui regardaient avec stupeur ton amie. Ces gens, tu les sens bien, à en oublier que Lazuli parle.

« Lui je sais pas, mais moi tu peux m'aider ♥ Moi c'est Lazuli, enchantée ! Ça vous dit de laisser votre tronche de quinze cul dehors, de chopper un sourire et d'utiliser le karaoké comme il se doit ? Ça vous dit de vous amuser un peu ? »

Tu la regardes alors, puis tu parles à ton tour, pour te présenter aux deux autres gens dans la salle.

« Laz' ♥ ! Moi c'est Ridda, Riri, Reed, toussa ! »

Tu attends la réponse des deux autres à la question de Lazuli, parce que t'as pas envie de le répéter. Maintenant, t'as trop envie de chanter. Avec eux, bien sur. Parce que c'est tes nouveaux amis auto proclamés, après tout.


------------------------------------------------














Revenir en haut Aller en bas

Pique

■ Fiche : My Cutie ♥️
■ Statut : Habitant - Travaille à la salle de karaoke
■ Messages : 144
■ MPV : 232
■ Age : 26
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Mimétisme
■ Avatar : Blanche Neige - Dictatorial Grimmoire

&.More
■ Age du personnage: 23ans (né le 03/02/1988)
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Dim 14 Aoû - 6:35


All I think is
I want to do that, I want this
Ceasless idle thoughts
I want to see that, I want to go there

Bruyante Après-midi
Atsuo • Miwa • Lazuli • Ridda


    Atsuo commence à comprendre qu'il a fait une bêtise, qu'il a presque crié sur une cliente. Mais qu'est-ce qu'il y peut ? Elle n'est pas censée être là, ses collègues auraient dû l'envoyer dans un autre salle, une salle propre, prête à accueillir les clients. Mais non, il faut croire qu'ils ont quitté leur poste, si elle est arrivée. Ou juste qu'ils ont décidé de faire chier notre égocentrique, pour se venger. Faut dire qu'il leur en fait voir de toutes les couleurs. Et la plupart n'ont pas digéré de s'être fait piégés par son identité féminine... Et le voilà donc face à une cliente qui s'excuse, encaissant sa mauvaise humeur... Sauf que ça ne lui fait rien, il est le centre du monde, normal que tout se passe comme il le souhaite. Il risque juste de se faire réprimander par son supérieur s'il vient à l'apprendre, mais bon, il n'y est pas encore...


« J-je suis désolé! Pour me faire pardonner, est-ce que je peux vous aider? »


    Se faire pardonner en l'aidant, en voilà une bonne idée. Mais non, il ne peut pas, tout de même. Il travaille ici, il ne va pas laisser les clients faire tout à sa place, même si ce n'est pas l'envie qui lui manque. Il hausse les épaules en débrouillant son refus, marmonnant qu'il allait se débrouiller seul. Il se retourne pour continuer à ranger ce qui se trouve sur la table et la nettoyer jusqu'à ce qu'il remarque qu'une autre adolescente se tient dans la salle. Il commence sérieusement à s'énerver intérieurement contre ses collègues. On dirait bien qu'ils n'en foutent pas une. Normalement, Atsuo aime les gens, mais ses collègues, il a quelques problèmes avec la plupart, il faut dire...


Lui je sais pas, mais moi tu peux m'aider ♥ Moi c'est Lazuli, enchantée ! Ça vous dit de laisser votre tronche de quinze cul dehors, de chopper un sourire et d'utiliser le karaoké comme il se doit ? Ça vous dit de vous amuser un peu ?

    Elle attrape sa main sans demander son reste et l'entraîne sans ménagement jusqu'aux canapés, sur lesquels il finit assis, comme un simple client... Alors qu'il n'a toujours pas fini de ranger cette saleté de salle. Mais bon, s'amuser, c'est le dada d'Atsuo, faut pas croire. Sauf qu'il s'amuse avec les gens... Littéralement, mais vous le savez peut-être. Mais chanter avec ces filles, c'est une bonne idée. Ça lui permet de faire chier ses collègues qui font pas leur boulot en ne faisant pas le sien non plus, du moins, pas totalement. Et puis, ces filles, il les aiment déjà, comme 90% de la population mondiale, après tout...


« Laz' ♥ ! Moi c'est Ridda, Riri, Reed, toussa ! »

    Tient, il n'a même pas remarqué qu'une autre fille est arrivé, faut croire qu'il est un aimant à adolescente. Non, en fait, il est le centre du monde, normal qu'il attire les gens. Enfin, c'est juste ce qu'il pense, après tout, cet espèce d'égocentrique... Il va s'amuser avec elles, c'est sûr, mais il va au moins faire son travail... Un minimum. Il regarde la table, maintenant nettoyée, et les sacs plastiques à jeter. Un coup d'oeil vers le frigidaire, vide, et il sait maintenant ce qu'il doit faire avant de s'amuser, avant de faire chier ses collègues en ne foutant rien de la journée. Il se lève, prends les sacs et se dirige vers la porte. Puis il se retourne.


« J'finis juste ça et je reviens avec des boissons, comme ça je fais la note en même temps. Et moi, c'est Atsuo »

    Et maintenant il sort de la pièce sans un mot, sifflotant, et se dirige vers la réserve pour jeter les ordures et prendre quelques boissons au hasard. Il retourne vers le comptoir et note l'enregistrement de la salle, sous le nom de Lazuli. Elles se débrouilleraient pour savoir comment payer après, c'est pas ses affaires. Lui, il veut juste passer une bonne après-midi. Et une fois fait, il se dirige vers la salle, se demandant bien si elles ne vont pas avoir fait n'importe quoi surant sa courte absence...

[Hm, juste Miwa, Atsuo a 23ans =w= Désolée du temps d'attente~]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Sam 20 Aoû - 11:23


[Aww *Siffle* J'ai rien fait-eu~]

« Hey, don't bring me down. »


Quelques secondes après lui avoir posé la fameuse question, une autre voix retentit dans la pièce, s'adressant à la petite Miwa.


« Lui je sais pas, mais moi tu peux m'aider ♥ Moi c'est Lazuli, enchantée ! Ça vous dit de laisser votre tronche de quinze cul dehors, de chopper un sourire et d'utiliser le karaoké comme il se doit ? Ça vous dit de vous amuser un peu ? »


L'adolescente se retourna du coup, faisant face à la demoiselle qui s'appelait Lazuli. Elle l'observa quelques secondes, la bouche entre-ouverte. Peut-être que ça ne paraissait pas sur le coup, mais Miwa était assez contente qu'on l'invite à s'amuser! Oui, c'est vrai, ils ne se connaissaient pas du tout, mais quand même, ils pouvaient toujours faire connaissance! Lazuli attrapa soudainement sa main et celle de l'employer, puis les tira jusqu'aux canapés. La petite s'assit durement sur le siège, un petit sourire aux lèvres. Le reste de cette journée s'annonçait amusant et finalement, elle fit bien de suivre les autres jusqu'ici. Elle leva la tête et remarqua une autre personne dans la salle.


« Laz' ♥ ! Moi c'est Ridda, Riri, Reed, toussa ! »


Toujours un sourire aux lèvres, elle fixa la demoiselle qui venait de se présenter, comme pour un bonjour. On dirait bien que ses deux personnes se connaissaient. Elle mit ses deux mains sur ses genoux, puis observa l'homme se lever du canapé. Est-ce qu'il allait partir?


« J'finis juste ça et je reviens avec des boissons, comme ça je fais la note en même temps. Et moi, c'est Atsuo »


Non, il allait rester. Tout le monde s'était présenté sauf bien sur, elle-même. Elle baissa la tête et se gratta la joue par réflexe. Puis leva les yeux en regardant chacun leur tour les deux personnes.


« Miwa, c'est mon prénom...Enchanté »


Dit-elle d'un ton bas et doux. Elle était un peu gêné sur le coup, mais à la longue, ce défaut s'envole et elle devient une autre personne. Enfin, presque, puisque Miwa reste toujours Miwa. La petite ne bougea pas du canapé, jouant avec ses pieds et avec une mèche de ses cheveux qui tombaient en cascade sur le bord. Elle se demanda du coup si ses deux demoiselles étaient des élèves de la même école qu'elle, puisque hein, elles ne semblaient pas vraiment à des adultes. Elle aurait bien voulue leur demander, mais elle hésita, ne voulant pas trop s'imposer. Elle dirigea son regard sur la pièce, relookant les détails et tout ce qui s'y trouvait. Miwa fit balancer ses jambes dans le vide, encore toute contente de pouvoir s'amuser avec des inconnus qui allaient peut-être bientôt devenir des connaissances ou même des amis. Elle adorait rencontrer de nouvelles personnes, discuter de tout et de rien, mais aujourd'hui ils n'allaient pas discuter, ils allaient chanter. Bien sur, Miwa ne chantait pas vraiment bien, juste correcte, normal, rien de bien spécial. Oui, elle faussait quelques fois, mais du coup, elle riait d'elle-même et de sa voix qui ne voulait pas faire des sons graves. Alors, bon, ils allaient surement bien rire d'elle et de sa voix merdique, mais elle s'en foutait, tant qu'elle s'amusait, tout allait bien !

Elle se leva du coup, s'approchant de l'écran. Elle se pencha, regarda un peu partout autour. La petite cherchait l'endroit où on pouvait activé le système de Karaoke. Elle n'avait jamais vraiment été bonne avec ce genre de chose. Elle trouva seulement le micro, ou plutôt les micros puisqu'il en avait deux, surement pour pouvoir faire des duos...



Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   Jeu 20 Oct - 7:46



-----------------------------------------------------------

Are you ready ?

«Seems you’re wanting me to stay
But my dreams would surely waste away
And I still have nowhere else to go
So I wait for you to
Take me all the way
Take me all the way.
»

    C'est chelou quand même, le feeling. Ça peut arriver parfois, comme ça, sans raison apparente. Un seul petit regard suffit à changer toute une vie. Enfin ouais, faut pas abuser non plus. Disons toute une après-midi. C'est déjà ça, hein. Parce que ces gens, la brunette ne les avait jamais vus auparavant. Si ça avait été le cas,elle s'en serait souvenu, évidemment. Déjà parce que Lazuli n'oublie jamais les garçons qu'elle trouve mignon. Enfin, il peut lui arriver de les oublier, mais seulement après avoir tiré quelque chose de leur petite personne. Et puis, à la manière d'une Sim, après avoir pompé ses ressources et kidnappé son enfant, disparition. Aussi facile que d'effacer un ami sur Facebook. Enfin, Laz' n'est pas trop douée, elle sait pas comment on fait. Alors on va se cantonner aux Sims, hein. De plus, c'est pas qu'ils ont des têtes bizarres, mais ces charmantes personnes ont tout de même de sacrés looks.

    En même temps, tu peux parler, petite Lazy. Tu t'es vue, ornée de tes proéminences crâniennes et tes vêtements aussi explose-rétine qu'un éclair de Pikachu dans un épisode de Pokémon ? Cependant, ces gens là ne possèdent pas ton pouvoir épileptique. Non, c'est juste que comme la plupart des habitants de Nakunaru, ils ont ce petit truc que tu n'arrives pas à définir. Déjà, disons le franchement, ce n'est pas commun de voir un homme avec des cheveux aussi longs que ton acolyte de canapé. Si c'est vraiment un homme, en fait. Parce que tu ne peux pas te mentir à toi même, il a une gueule de fille, celui-là, et s'il avait pas parlé, tu aurais peut-être cru que c'était une copine à mamelles totalement plates. Tout est possible ici, en même temps.

    Ce qui est aussi valable pour l'autre adolescente présente à tes côtés. C'est vrai qu'elle a l'air assez timide au premier abord, mais qui sait ? Peut-être qu'elle cache bien son jeu. Qu'en fait c'est une furie en bas résille avec un revolver dans sa culotte. Ou bien qu'elle porte même pas de culotte. Mais tu te dis que ça sert à rien de psychoter à chaque nouvelle rencontre, puisque de toute façon tu finiras bien par découvrir comment sont ces personnes, si tu les colles suffisamment. Ou pas, en fait, parce qu'encore une fois, pas de bol, t'es pas dans les Sims. Les traits de caractères, c'est pas affiché au dessus de sa tête. Et puis même, le trait folle furieuse en bas sexy, ça existe pas.

    Perdue dans ses pensées, (pour ne pas dire «En train de fixer bêtement ses nouveaux compagnons pour leur trouver une particularité») Lazuli n'entendait pas vraiment ce qui se passait à l'extérieur de la petite salle aux airs post-apocalypse-de-la-bouffe. Il faut dire que l'endroit avait l'air assez fréquenté pour ce début d'après midi, surtout vu que c'était l'un des jours préférés des étudiants pour sortir et faire des conneries. Bien sur, chanter en faisait parti, et c'est tout naturellement pour cette raison que la brunette et sa Russe de poche s'étaient fixé rendez-vous dans ce lieu inconnu à leurs yeux. C'est ça, quand on connait pas une destination ; On a tendance à le diviniser, à imagine tout un tas de trucs impossible et super cools pour se faire croire à soi-même qu'on va passer une après-midi tout aussi cool, comme qu'en fait le Karaoké est une couverture et que la mafia utilise le local comme planque, ou un truc du genre. Sauf que ça arrive pour ainsi dire jamais, en fait. Mais cela n'empêche pas l'esprit de l'américaine de pondre des scénarios aussi tordus que dans les Feux de l'Amour ou les autres séries du genre qui ne savent pas quand il faut s'arrêter et partent complétement en couilles.

    Or, même sans une trame digne d'un James Bond, tu sens que tu vas quand même passer une bonne journée. La mafia, ça sera pour la prochaine fois. Et là, dans ta tête, il se passe un truc. Sans vraiment comprendre pourquoi, la mafia, ça te fait penser à Ridda. Peut-être parce qu'elle est russe. Ou qu'elle a une tête de mafieuse. Nan, en fait, elle est même pire qu'une mafieuse. C'est pour ça que tu l'adores tellement. C'est ainsi que tu te souviens qu'il fallait qu'elle vienne, elle aussi. Et quand on parle du loup, il pointe son mini-short en cuir, c'est bien connu.

    Laz' ♥ ! Moi c'est Ridda, Riri, Reed, toussa !

    Ah non, même pas de mini-short en cuir, en fait. Mais il n'empêche que c'est quand même Riri qui a surgi de derrière toi comme elle a l'habitude de le faire, c'est à dire en hurlant comme un gosse a qui on met le doigt dans l'œil. Elle est trop mignonne, Ridda. Tu pourrais presque sauter sur elle et lui faire des bisous partout. Mais ça serait un drôle de truc à faire devant des presque-inconnus. Alors difficilement, tu te retiens, même si ça sert à rien. Bah oui, rêve pas, ils finiront bien par comprendre que tu es complètement timbrée. Si c'est pas déjà fait, en fait. Puis ton tympan te signale un désagrément sur ta droite, ce qui te fait immédiatement tourner la tête. Oui, tu aimes bien imaginer que dans toi c'est comme «La vie la vie la vie la vie voici la viiiiie» avec des petites bêtes qui courent jusqu'à ton cerveau pour le prévenir que ton artère est bouchée ou que tu as encore eu un cancer, avec les petits ordinateurs et tout et tout. Et puis tu te trouves un peu con de penser à ça juste à cause d'un petit bruit de papier, ce qui te fait te foutre de toi même intérieurement. Du coup, tu ne t'en rends pas compte, mais t'as l'air conne, avec ton petit sourire narquois scotché aux lèvres sans raison apparente. Mais t'y peux rien. T'es en extase profonde. Ouais, t'as décidé que ces gens seraient tes potes, qu'ils le veulent ou non. Et il se trouve que ton pote au petit tablier à dentelle (en fait il n'y a pas de dentelle mais dans ton esprit le tablier est un objet maléfique et pervers) se casse vers la porte. Ah ouais, c'est vrai. Il travaille, lui. Quelle idée, en même temps, de vraiment bosser alors qu'il suffirait de faire semblant …

    J'finis juste ça et je reviens avec des boissons, comme ça je fais la note en même temps. Et moi, c'est Atsuo.

    Il va faire la note. Ah ouais. Vu comme il l'a dit, tu te doutes que ce n'est certainement pas lui qui va payer. Après tout, un mec qui ressemble à une nana ne peut techniquement pas être galant. De toute façon, tu t'en tapes, tu vas certainement te casser par la fenêtre sans payer. Sauf que tu te rends compte qu'il n'y a pas de fenêtre à votre niveau. Un petit sourire se redessine sur ton visage de poupée. Ouais, ça serait une bonne excuse pour te la jouer Golem en colère qui s'échappe de son asile pour monstre. Espèce de psychopathe, va. Instinctivement, tu regardes la fille assise à tes côtés. Elle semble trembloter un peu, comme si elle se concentrait pour savoir quoi dire sans sortir une connerie. Ce que tu ne fais jamais, quoi.

    Miwa, c'est mon prénom ...Enchantée.

    Miwa. Les yeux voguant sur les alentours, l'adolescente ne peut pas s'empêcher de réfléchir sur la compatibilité de sa tête et de son prénom. Ouais, ça colle pas mal. C'est vrai que ça fait jeune fille timide, genre héroïne de Shôjo ou un truc du genre. En pleine réflexion intense, Lazy fut quelque peu surprise de sentir son support fessier se ramollir, le poids de sa voisine de canapé s'étant retiré de la surface duveteuse. Elle avait l'air de chercher quelque chose, ce qui attira le regard de l'américaine, qui se rappela tout d'un coup le but de leur venue ici : Chanter. Ouais, sauf que pour chanter, il faudrait déjà savoir comment fonctionne la drôle de machine se situant devant les trois adolescentes. Miwa avait l'air tout aussi douée qu'elle pour ce genre de choses. Pourtant, ce n'est pas la technologie qui effraie la brunette, bien au contraire. Sauf que dès qu'il s'agit de comprendre le fonctionnement d'un truc extérieur à une console de jeu ou un téléphone, elle s'y perdait un peu. Sa nouvelle amie aux cheveux bleus ayant l'air de comment légèrement à paniquer tout seule, elle vola a sa rescousse.

    Bon, j'ai déjà joué à Boogie sur la Wii, ça peut pas être plus compliqué ♥ Et puis bon voilà quoi c'est qu'une vilaine machine ça va pas me faire peur hein c'est pas comme si elle faisait un bruit bizarre genre je vais exploser un voilà quoi uéhéhé.

    Ok, tu te l'avoue. Tu ne peux pas t'empêcher de sortir un tas d'information de ta bouche dès que tu l'ouvres; les mots s'échappent de ta gorge pour s'écraser à toute vitesse sur le cerveau de pauvres gens qui te comprennent pas. Surtout que vu le niveau très avancé de ce que tu viens de dire, on peut dire que la première impression sera magnifique. Surtout que tu viens de t'enfoncer encore plus que si t'avais rien dit. Bah ouais, tu utilises une stupide illusion anthropologique pour justifier ton incapacité à faire fonctionner ton ennemie, comme un gamin qui se cogne a une table «Méchante Table !» Et oui, Lazuli. Mentalement, tu as six ans. Quelle salaud quand même, ce Karaoké. C'est pas Boogie là, c'est Singstar. Try again.


Are you ready ? Of course you are. Unlike your world, uh.

-----------------------------------------------------------


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]   




Revenir en haut Aller en bas
 

Bruyante après-midi [Lazu', Ridda & Miwa ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye... :: RPs
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit