www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Mar 19 Juil - 11:01


MOUCHOIR DE RIDDA ♥


Feat;Black Rock Shooter (Bah … de Black Rock Shooter quoi.)
« Age : Quinze petites années~
« Métier : Etudiante à temps partiel, sinon je suis touriste aussi.
« Type : Trèfle ou Pique, je sais pas où le caser enfait.
« Pouvoir{s} : Métallurgie. C’est comme être un forgeron, sauf en mieux. Et en plus rapide. Et avec plus de qualité. Et sans enclume ni rien. Enfait, j’peux faire COMME lui, EN MIEUX. Je peux, par le toucher, transformer un matériau comme de l’acier en CE QUE JE VEUX ! Du coup, au revoir les poignées de portes, bienvenue aux masses, adieu les voitures, bienvenue aux CANONS GEANTS !! Ouais bon, j’devrais vraiment me calmer, sinon ils vont pas m’accepter quoi. Comme je disais, je peux transformer les métaux quoi. Mais je peux pas que faire de la déco avec hein, je peux faire des mécanismes pour les montres, des montures de lunette toussa toussa, un vrai metier d’avenir quoi ! J’adore ça. Biensur, ca peut foirer hein. Et quand ca foire, c’est pas cool ! Ca fait de l’art moderne, si vous voulez savoir ! Jor je veux faire des clous et MAGIC PUPPY ca me fait un gâteau d’acier en fusion, c’est koule ! Ouais ouais, vous pouvez pas test. Le must, c’est que ca me permet de m’exprimer, de montrer ma CREATIVITEEEEEE !! Jor je peux même faire des petites fleurs, toussa toussa ♥
« Adjectifs : OWH PUTAIN WHAT’S A FUCKIN’ … Ouais bon, ca va être galère là. MOI, MOI, me donner des défauts ? Haha, jor j’en ai. Ah si ! Je suis plate ! Et … violente, ouais. Ca colle bien ca. Et maintenant les qualités ? Ah, que deux places. Je peux serrer les mots ? Je suis BELLE, INTELLIGENTE, MATURE (Il faut aussi un peu mentir pour faire un beau dossier quoi), SPONTANEE, AMICALE, et un peu (tout petit peu) DOUCE.
« Secret:
Spoiler:
 

... Tu sais, je peux te le prêter, mon mouchoir, si tu veux pleurer ...

WAKE UP LITTLE CHILD !! C’EST MOOOOOI !! Genre gênante. Très indiscrète et indisciplinée. Bordélique aussi. Jor pas chiée quoi. Pour l’anécdote, c’est une nana qui est capable de sortir du cours pour aller s’acheter une glace au milieu de l’heure. Ou de mettre des bas résille en hiver. Ou encore de mettre du verni vert, rouge et bleu sur la même main le même jour. Elle est aussi jamais là ou elle faut. A chaque fois qu’il se passe quelque chose quelque part, elle est toujours entrain d’observer. ET LE PIRE, c’est que c’est un fausse maladroite. Genre « OUPS, je pousse ACCIDENTELLEMENT ce vase d’une valeur inestimable et qui date probablement de l’antiquité de façon à ce qu’il s’écrase lamentablement par terre »~

Mais elle est gentille, quand on la connaît bien. Enfin, on se fait mal voir parce que madame s’attire des problèmes partout où elle va, mais on rigole bien. On passe sa vie a fuir, faire et chier et tout ça quoi. Le pire, c’est qu’en plus elle croit que tout le monde l’aime. Genre elle rentre dans la salle de cours (Avec genre trente minutes de retard au moins, pour la classe) en criant « HEY RIDDA IS HEEEEEEEEERE !! ». Ah ouais, et le pire c’est qu’elle est hyper fainéante aussi. « Tu peux me tenir mon paquet de chips le temps que je fasse mon lacet ? » « Cool, tu pourras le jeter aussi, merci friend ♥ ».

Et en ville, c’est tordant. Elle marche genre super sure d’elle, la tête levée et tout (oui oui, du haut de son mètre presque soixante), en n’accordant aucun regard aux vieilles qui la regardent genre « Ouh, cette jeune fille ne manque pas d’air ! » mais elle, elle s’en fout de ce qu’elles pensent, ces vieilles. « Nan mais sérieux, qui peut dicter la conduite de quelqu’un ! Si MOI je veux être habillée comme une poufiasse, en culotte et porte jarretelles en ville, je fais CE QUE JE VEUX ! Tfacon j’suis sure ces petites vieilles mesquines avec six couches de vêtements, rentrées chez elles, sont des furies nues avec leurs hommes ! Roh et puis on s’en fout, on faisait quoi déjà ? Ah ouais, on emmerdait les passants en les poussant avec notre cul. »
Un autre exemple type, cette fois à la piscine (qu’elle appelle pisces, dures années de latin). « Nageons les bras près de l’eau pour éclabousser tout les gens qui sont autour de là ou je nage » Et le pire, c’est qu’on lui rend pas. Pourquoi ? Parce qu’elle a le don d’éviter furtivement les problèmes pour jeter la faute sur le pauvre monsieur barbu au gros bide qui se trouve derrière elle. Et même si elle on la voit, vous croyez qu’elle en a peur ? MAGIC FLASHBACK dans le passé~~

Quelques années plus tard, année de sixième …
« Hey toi, petite pute, fais gaffe à la sortie ! » (Bon à la base c’était en russe, c’est la version traduite). La gentille réponse de madame « Okay, A plus tard, darling ♥ ». Tfacon, devant le portail, il se passe jamais rien. Ca, c’est le moyen de pression. Mais même, même si il devait se passer quelque chose, avec son petit don, elle ne craignait rien. Non, vraiment rien, c’est dire. Elle l’avait déjà utilisé, enfait. Elle était déjà fichée dans les « Cas à problèmes » Genre la fille à qui il faut pas parler, et tout. Et chez les élèves, elle était catégorisée en « Monstre » Genre la fille difforme, pas lisse, anticonformiste, et tout.

“Qu’une chose a dire : ONE HUNDRED COLOURED FUCKER !!”
Putain, elle est trop bizarre pour être vraie !
...Quoique, il y a mon ADN dessus...

Son physique. Alors cette fille, petite biscotte plate et plutôt petite, n’a aucun complexe. Elle dit « OUAIS J’AI DES PETITS SEINS ET JE L’ASSUME » Et le pire, c’est que ca marche. C’est carrément genre même que presque que c’est sa marque de fabrique. Et le pire, c’est qu’elle est physiquement impossible à reproduire génétiquement. Cette nana est plus blanche qu’un cachet d’aspirine, avec des cheveux noirs comme … bah comme des cheveux noirs, quoi. Avec des yeux hyper bleus genre « La jeune fille regardait le beau garçon de ses yeux bleu azur, comme le beau ciel d’été qu’ils regardaient si passionnément ». Et ce qui pourrait dégouter tout le monde, le point ULTIME et SO PAUHOUEUFULLE : Elle n’a aucun bouton. En fait, elle a encore une peau de bébé. « UNE PEAU DE BEBE TOUT BLANC LOL. » Une vraie kikoulole.


Mais comme elle est assez petite avec des petits seins (non, ce n’est pas une insulte. (Il faut lui dire ca sinon elle va vous taper)), Elle a pas des formes très voluptueuses. Jor elle a pas le joli pli gracieux et so smexy au niveau des hanches. Ni le petit nombril qui s’étend verticalement. Mais ca POURRAIT être moche. Mais ce n’EST PAS moche. Parce que c’est elle. Ca lui va bien. Mais bon, il lui fallait quand même bien quelque chose pour orner son buste vide (Bah ouais, pas de seins, pas de formes, rien quoi) alors pour remédier à ca, elle a opter pour le must de cet été : Les jolies cicatrices le long de son estomac. C’est un peu la partie so dark & so mysterious de Ridd’. Jor « Ces cicatrices sont dues à mon passé douloureux. Oh, non, ca me fait trop mal d’y repenser … Oh. ». Alors elle entretient le buzz, comme Jeune-Vieille de Fontainay avec les photos de ses candidates à miss sexy 2011 habillées en bonne sœur dans une église, quoi. Du coup, c’est un peu la rumeur de Nakunaru. Presque comme son deuxième prénom. C’est un peu tout. Personne de le sait. Parfois Polka, Paula, Pauline, ou encore Perrine. C’est la deuxième rumeur s0 d4rK. « SALUT JE M’APPELLE RIDDA PUTAIN SOSNOROV !! ».

Ses tenues. Ohlala. Chaque jour, c’est la stupeur « Qu’a-t-elle pu bien mettre aujourd’hui ? » Bah justement. Ces gens, ils ont bien raison. Parce que ses tenues (jusqu'au bout des ongles) sont d’une tellement incohérentes qu’elles paraissent accordées. « LOL KOM KEFKA DE FF6 !! ». Genre multicolore comme des skittles, mais aussi parfois même que so dark. Pour un exemple concret, ca peut être comme ça : T-shirt blanc avec plein de badges dessus rentré dans une jupe écossaise et soutenue par des bretelles arc-en-ciel, avec une veste de racaille jaune flo. Ouais, ca la décrit bien. Mais elle aime bien aussi se balader en bikini hyper sexy qui montre ses FORMES DE FAMFATAL. Mais elle met des gilets aussi. Parce qu’en hiver, quand tu te ballades en bikini mini short, t’as un peu froid. Et ce qui est marrant, c’est qu’en elle l’enlève en ville. Avec le gilet « Oh, elle est bien habillée, cette jeune fille ». Sans le gilet : « Oh, qu’elle est vulgaire ! » (Tiens quand j’ai relu femme fatal ca m’a fait pensé à du fromage.)

Ah, et elle aime bien s’écrire dessus. Genre au marqueur noir, ca fait genre fille so dark. Elle écrit ce qui lui passe par la tête. Mais pas que sur les bras, hein. Aussi sur les jambes, les cuisses, le ventre, partout. C’est so pratique, une feuille de dessin portable. Mais elle se gêne pas de se faire n’importe quoi dessus, puisqu’elle a pas de parents pour lui dire : « Mais pourquoi tu t’es dessiné une bite sur ton bras ?! »

Ahlala, la petite nana au regard innocent, t’es trop bizarre. Bref, à un de ces quatres, hein ! « Ouf, je l’ai échappé belle »

...Un ADN qui était en Russie il y a une quinzaine d'année...

Au fond de cette fausse vie, de cette fausse croyance. Un diocèse perdu au milieu de la Sibérie. Une princesse d’acier régnait sur une société qui l’adulait. Elle avait tout pour être heureuse. Pourtant, une partie d’elle ne croyait pas à ce rêve trop beau pour être vrai. Quelle blague … régner à six ans ?

« C’est dégueulasse ! Qu’on m’apporte quelque chose d’autre ! »
« Bien, madame. »

Je refuse, je refuse, refuse toujours tout. Pourquoi ? Pourquoi est-ce que je continue à courir pour échapper à ce qui me rattrapera toujours ?

On dort pour se réveiller, on est jamais la même tout les jours. On obéit, ou on lutte. Bas-toi pour ce que tu veux vraiment, perdue dans tes pensées. Personne ne sait qui tu es vraiment, personne… Nous sommes deux à y croire, je suis toi. Laisse-toi emporter dans ce manège qu’est ta vie, jeune fille.

Pourquoi es-tu toujours aussi pointue pour ton âge ? Tu as six ans, je te rappelle. Toutes les petites filles de six ans rêvent de régner sur des centaines de personnes. Tu es riche, tu es belle, et tu viens te plaindre chez moi ?

Laisse moi faire, tu verras comment on doit agir en tant que déesse digne de ce nom ! Pousse toi, prend ma place quelques minutes !


Le réveil sonnait depuis déjà quelques secondes. Pourtant, la jeune fille avait de mal à se réveiller. Le simple fait de penser à la journée qui l’attendait lui donnait envie de se recoucher. Elle souleva alors péniblement l’imposante couverture qui recouvrait son corps frêle. Puis elle se leva, tout en se grattant frénétiquement la gorge.

« Pourtant, ca te gratte pas … Hein, ca ne gratte pas … ? »

Elle partit de son antre douillette en claquant la porte avec une énergie insoupçonnée. Elle marchait alors dans les longs couloirs de son château de glace, la tête baissée. Elle entra ensuite dans une salle à manger, ou de nombreux fidèles l’attendait déjà. Dès que ces premières mèches noires furent aperçues par ces fous, une ovation de cris éclata subitement. Pourtant, c’était le même manège tout les jours, et ceci depuis deux-milles cent quatre-vingt onze jours.

« Silence ! Ecartez vous, stupides humains, j’ai faim ! »

Tout le monde exécuta sur le champ la demande de la jeune impératrice. Elle s’assit alors sur un grande chaise –presque un trône- orné de pierres précieuses. Un domestique fit irruption au même moment. Il était jeune, et semblait avoir presque le même âge que la peste. Il se dirigea donc vers la petite fille. Elle chuchota quelque chose à son oreille, puis le jeune garçon aux cheveux foncés dit alors d’une voix assurée :

« La princesse veut manger des croissants, plus vite que ça ! »

La masse partit alors de la salle à manger, laissant la princesse et son domestique seuls dans la grande pièce.

« Je veux partir. J’ai pas faim. »
« Oui mais, si tu pars, tout le monde va s’inquiéter … »
« S’il te plait, cache-moi ! On va bien s’amuser ! »

Le jeune domestique prit alors la main de la princesse. Il traversèrent en courant plusieurs pièces du château. La rire de la jeune fille paraissait tellement innocent. Non, il était innocent. C’était le rire d’une petite fille de six ans, après tout.

Ils coururent jusqu'à atteindre le grenier. En bas, c’était l’agitation. Les fidèles étaient perdus. Ils ne trouvaient plus le nord, comme troublé par l’absence de la princesse dans la salle à manger. Ils exécutèrent tous une prière envers la petite peste. Comme si elle avait disparu pour toujours…


Qu’est-ce que tu fais encore, idiote ? Tu ne sais pas que tu es une déesse ? Tu pourrais en profiter pour avoir la belle vie, et toi, comme une conne, tu va te cacher dans ton grenier comme une paysanne ? Aller, va les commander, petite pute !

Je … Je ne veux pas. Pourquoi je devrais les commander !? Ils ne sont pas à moi ! Ils me font peur ces gens ! Pourquoi je ne suis pas comme Alexei, hein ? Ca m’embête ! Il est tellement normal ! Et moi je dois prier, assister, commander … J’en ai marre d’être princesse, s’il te plait … ! Arrête !

Mais a quoi bon ? T’es handicapée ou quoi ? Tu n’est pas une princesse ! Tu es DESSE, espèce de petite conne ! Tu ne peux pas partir, tu es a moi ! Et je suis toi, JE DECIDE ! Toi, tu ne peux rien faire, tu es trop empotée pour pouvoir faire quoique ce soit, de toutes façons !
Ces gens sont a nous, tu as le monde et tu le refuses ! Même tes parents ne peuvent rien contre toi, tu es tout ! Nous sommes la suprématie !


Elle se lève alors. Elle ne prête plus aucun regard sur son servant, et sort du grenier. Son visage affiche alors un affreux rictus de plaisir. La petite claque alors violement la porte après son passage. Pourtant, elle n’est pas énervée. Elle à l’air toute excitée rien qu’a penser à la journée qui l’attend.

« Ridda ! Où vas-tu comme ça ?! Tu n’avais pas dit qu’on devait se cacher pour leur faire peur ? Ridda ! Ridda ? »

Il attrape la main de la jeune fille. Mais elle le repousse violement. D’une force tellement poignante qu’il en tomba. Elle avança alors en chuchotant :

« Laisse moi gouverner, je suis dieu, je suis la suprématie …. »

Elle descendit les escaliers de sa demeure bondée de fidèles perturbés en dansant et en chantant. Dieu était heureux, alors le monde pouvait dormir. Les fidèles se calmèrent en la voyant descendre dans les escaliers blancs comme la neige. Elle déambula dans son château pendant des heures, puis on la revit plus pendant plusieurs autres heures. Elle était peut-être entrain de jouer. Ou bien …

A dix-neuf heures, l’horloge qui contemplait le village glacé des cieux sonna. C’était l’heure de la prière collective. L’heure du culte. L’heure favorite de la communauté.

Une grande salle qui ressemblait à une cathédrale servait de point de rencontre pour cette prière. Dans le chœur de la présumée église, Une jeune fille aux cheveux noirs se tenait debout, habillée dans une grande robe de soie ornée de bijoux plus magnifiques les uns que les autres. Elle se tenait là, debout, les yeux fermés. Non, ce n’était plus la princesse qui régnait dans le château il y a quelques heures. C’était l’objet du culte, l’objet de tous les rêves, l’objet de la délivrance.

Tout les regards étaient plongés à l’intérieur de la gamine. C’était Dieu. Elle l’était devenue, à l’instant précis où elle était montée dans ce chœur. Quelques minutes plus tard, une sorte d’évêque arriva dans la salle. Il s’approcha de la petite, récita des paroles en russe, puis, il plaça sa main sur la poitrine de la petite fille. Elle s’endormit juste après. Un sommeil qui n’avait rien de naturel. L’enfant était mort, de toutes façons.


Dis, pourquoi c’est moi qui doit toujours avoir mal, hein ? Pourquoi je dois toujours dormir, à ce moment là ? Dormir, c’est ce qui fait le plus mal … Hein ? Hein ?

Pourquoi tu ne me réponds même pas … ? Où est Alexei … ? J’ai besoin de lui…


Le lendemain, toujours la même réaction : Elle ouvre lentement les yeux, puis regarde autour d’elle. Elle soulève péniblement la couverture qui commençait à l’étouffer, puis elle se lève tout un se grattant péniblement la gorge … Pourquoi la gorge, puisque son ventre saigne … ?

Cette misérable routine destructrice poursuivait la jeune fille. Tous ces jours étaient semblables, puisqu’elle n’allait pas à l’école. En effet, elle suivait une éducation à domicile. Gratuitement, bien sur. Tout les jours, elle jouait avec Alexei, son seul ami, puis elle le laissa, en s’abandonnant à elle-même. Quelle petite fille faible.

Pourtant, Le jeune garçon ne pensait jamais du mal de la jeune fille. Ils étaient inséparables. Toujours ensemble, pour le meilleur, comme pour le pire. Sauf pendant les séances de culte. Personne ne savait où allait Alexei pendant ces heures où la gamine mourrait.

La gamine avait un peu grandi. Elle avait à présent une quatorzaine d’année, et vivait toujours de la même manière. Son état empirait de jour en jour à cause de ce culte étrange qui l’affaiblissait à chaque séance.

Et son ami, Alexei, lui, grandissait tout autant. C’était un beau jeune homme en devenir, bien qu’un peu frêle. Il était plein de bonnes volontés, et très protecteur avec la jeune fille.

Le château faisait quelque peu faillites ces temps-cis. En effet, la société ferroviaire marchande de son père perdait en efficacité avec l’augmentation de la criminalité en Russie. La petite princesse allait alors à l’école publique, accompagnée de son meilleur ami.
Dans ces lieux, elle ne se sentait pas à sa place. Elle ne se contrôlait pas, et son « trouble du comportement » l’empêchait d’agir comme elle le souhaitait. En effet, il prenait le dessus à chaque remarque qu’on lui adressait. Elle avait alors le don se s’attirer des problèmes tout le temps. Heureusement, son domestique la défendait toujours, comme un frère.

Ses journées étaient alors épuisantes : elle ne s’arrêtait jamais. Entre l’école, ses « obligations », et sa vie d’humaine, elle n’avait aucun moment de répit.


Pourquoi je dois faire tout ca, enfait ? Je vais plus pouvoir tenir longtemps, à ce rythme là. S’il te plait, aide-moi ! J’en ai marre, je cette vie pourrie ! Je voudrais mourir plutôt que de rester là à mener cette vie destructrice !

Mais tu sais, ma chérie, c’est ta vie, tu ne peux rien y faire ! Tu te plains parce que t’es un petit peu surchargée ? Tu imagines, Tout ces petits enfants plus petits que toi qui doivent travailler dans les champs vingt-quatre heures sur vingt-quatre ? Bah voila. Alors tu vas fermer ta gueule et arrêter de faire ta difficile ! Ca tombe bien, il est presque dix-neuf heures, on va bien s’amuser, à te faire faire n’importe quoi !

…Comment ça, a me faire faire n’importe quoi … ? Parce que… Tu aimes ca, hein, que je souffre ? Tu te nourris de ça ? Tu aimes me voir avoir mal ? Me réveiller tout les jours, avoir la nausée, me faire crier dessus, m’évanouir ?

…Non, non ! Ne dis pas ça, je suis toi, je te rappelle. J-J’ai besoin de toi ! Je suis avec toi, ne t’inquiètes pas ! Si je ne serais pas là, tu serais déjà morte depuis bien longtemps, je te présume. A-Alors s’il te plait, ne change rien, on est bien comme ça.


Elle regarde alors sa montre. Il est dix-huit heures cinquante-cinq. Il ne lui reste plus que cinq minutes avant que son enfer ne recommence encore et encore … « Elle » avait faibli face à Elle-même. La jeune fille était satisfaite, elle avait eu le dernier mot. Mais elle avait mal à la tête, et la petite peinait à marcher droit.

« Alexei ! Alexei ! Viens vite, s’il te plait ! Grouille-toi ! »

Le jeune garçon arriva. Il était vêtu d’un pyjama plus ou moins féminin. La jeune fille éclata alors de rire face à la tenue étrange de son « frère ». Elle trouvait qu’il lui ressemblait. Puis elle reprit soudain son sérieux.

« Alex’, emmène moi le plus loin possible de la salle de prière, et surtout, quoi qu’il arrive, ne me laisse pas y aller.
- B-Bien, allons-y. »

La jeune fille ne put s’empêcher de trouver le bégaiement d’Alexei étrange. Le jeune garçon courut alors main dans la main à travers le château glacé. Ils allèrent donc s’enfermer dans l’annexe du château, une buanderie gargantuesque qui ne servait plus depuis très longtemps, à en juger de l’état du matériel. La jeune fille repéra une chaise et des tissus entreposés dans le coin de la salle.

« Attache moi à cette chaise, s’il te plait. Dépêche-toi, il est déjà dix-neuf heures cinq. »
« Je vais faire de mon mieux, mais je doute qu’il ne nous trouvent pas ici. »

Le jeune homme exécuta alors la demande de la fille. Il l’attacha à la chaise vieille de cinquante ans au moins avec des tissus poussiéreux à en mourir.

« Dors, s’il te plait, tu feras moins de bruits, et je resterais avec toi pour surveiller. »

Elle sourit alors. Elle avait une confiance absolue envers le jeune homme.

« Si tu veux. S’il te plait, surveille-moi bien, je ne veux absolument pas y aller …
- Je ferais très attention. Allez, ferme les yeux maintenant. »


Tu réussis même à dormir maintenant, juste parce qu’il te le dit ? Je te rappelle que tu DOIS y aller, petite peste. C’est ton DEVOIR, ok ? De toute façon, ils vont bien te trouver, tu sais. T’es trop naïve. Tu crois sincèrement que la petite chaise à laquelle Pigeon t’as attaché va tenir longtemps face à leur acharnement ?

Il a dit qu’il ne laisserait personne me toucher. Je fais confiance à celui que tu appelles « Pigeon ». Et si il le dit, c’est vrai. Ce n’est pas toi qui va m’obliger à y aller ! Tu es MOI, je te rappelle, et j’ai TOUT LES DROITS sur TOI ! Tu ne vas pas me faire me réveiller, Je vais me battre pour ce que je veux vraiment, tu as compris ?!

… Tu verras bien, petite conne…


La princesse se retrouve seule dans la buanderie. Son ami n’est plus là. Elle a été trop naïve. Bien sur, elle ne le sait pas. Quelques minutes plus tard, il revient, habillé dans une tenue étrange, digne d’un roi français. Il est accompagné par beaucoup de personnes … Des fidèles ? Elle les ressent. Elle se sent être soulevée. Elle ressent tout ce qui se passe… A dix-neuf heures… Pourquoi ?

Ces sensations s’intensifient, elle ressent ses fidèles sur son corps, s’approcher d’elle de près, de beaucoup trop près… Elle ressent sa robe se déchirer, ses vêtement partir, le souffle rauque de ses « fidèles » sur sa nuque …


Je te l’avais dis, petite conne ! J’ai eu le dernier mot finalement ! Tu es là, au milieu du rite ! J’ai gagné ! Une fois de plus, hahaha !

… Non. Non… NON ! Je vais me battre je ne veux pas de tout cela, je suis à moi, Personne ne peut décider pour moi ce que je dois subir, surtout pas eux … Non … JE VAIS ME BATTRE POUR CE QUE JE VEUX VRAIMENT !!


La jeune fille, d’un mouvement brusque, s’agrippe au crucifix d’acier auquel elle est attachée. Elle garde la tête baissée, en serrant cette barre froide comme la glace… En endurant son fardeau péniblement, en étant réveillée…

Elle lève la tête d’un seul coup. Son visage affiche un affreux rictus de plaisir. Sa cage d’acier se dissout sous sa force. Son fardeau de glace devient son arme la plus puissante… La cage se transforme en hallebarde sous sa foi, Son fardeau devient son désir exquis.

Elle soulève alors sa lance avec une force redoutable avant d’abattre d’un seul coup de hallebarde les dizaines de démons présents devant elle. La jeune fille se perd et son jette dans son désir corps et âme, elle se laisse sombrer dans la folie, dans cette fête sanglante, rouge comme la pomme du pécher.

Puis, à travers son masque destructeur, elle aperçoit Alexei, son « ami » Elle marche péniblement vers lui. Péniblement ? Elle est toute puissante, mais elle n’est plus maitresse d’elle-même. Elle n’est pas saoule, elle n’a pas consommé de drogue, non. Elle est sous l’emprise de sa haine. Elle entend vaguement le jeune garçon se justifier...

« Non//Pas moi//Ce que tu crois//Innocent »

Elle ne le croit pas. Ils sont tous coupable. C’est allé beaucoup trop loin. Ils méritent tous de mourir. Tous… Tous … Tous ! Elle ne voit plus rien, ne comprend plus rien, ne touche plus rien … C’est devenu le démon. Elle s’est abandonnée à elle-même…

Un bruit strident de faux, un cri, un rire, c’est tout. Elle dort. Elle dort comme une enfant. Demain, Elle se soulèvera péniblement sa couverture, et grattera frénétiquement sa gorge, alors qu’elle a mal partout …


Alors, qui est le gagnant, finalement, hein ? Je ne te laisserais plus gagner, je suis maitre de moi-même, je ne serais plus faible, je ne serais plus naïve, je vivrais en te cachant, tu n’est plus moi, je veux vivre ! Je veux courir tellement vite que je n’arriverais plus à respirer, je veux rire, je veux danser, chanter, Je serais moi, entièrement moi … OKAY ♥ ?

… Si tu veux …


Cependant, tout ne se passe pas toujours comme on le pense. Mais parfois, elle vont comme on le veut. C'est ce qui arriva à la petite brune : Elle voulait partir, elle est partie. Partie là où elle se sentirait mieux, là où la petite pourra apprendre à maitriser ce qui lui a permit de s'évader : à l'Académie Nakunaru. Oui tu es partie, et ils t'ont aidé.


Finalement, j’ai eu ce que je voulais. Je ne suis plus la Ridda d’avant. Je suis une nouvelle personne ! Un nouveau début ! Peut importe, où suis-je, qu’ai-je fais, ou autres ! Hein, chère moi ?


... Comme sur le clavier de mon ordi !

« Age : Quatorze années~
« Surnom : Lulu, Luly, Lul's, et plein d'autres surnoms débiles :'D
« Comment as-tu découvert le forum? En cherchant un petit fofo rp avec ma sœurette (Laz ici présente) qui pourra nous supporter ♥
« As-tu tout lu?
« Comment trouves-tu le forum? Si je l'aimais pas, je ne serais pas là je crois. Pour dire, je passe par trois critères pour voir si le fofo me plait : Design, Contexte, Ambiance. Ici, tout me plait <3
« Un dernier mot? UNE SURFACE LIBRE POUR PARLER ?! LIBRE TOUT SEUL DANS LA NATURE, SANS FOI NI LOI ? OUHLALA QUE J'AIME CE SENTIMENT DE LIBERTEEEEEEEEE <3
Vous avez déjà vu la pub pour Knacki et pour Cristalline ? Les petites filles dedans sont TROP CHOUPETTES <3 La tête de la petite fille Knacki quand elle est triste o/ Ca me fait pleurer ._. AH ET ! Nan rien.





Dernière édition par Ridda P. Sosnorov le Ven 22 Juil - 8:23, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Mer 20 Juil - 5:26


Bienvenue !

Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Mer 20 Juil - 14:56


Bienvenyuuuuuuuuh !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Jeu 21 Juil - 10:21


J'ai fini ♥

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Jeu 21 Juil - 14:25


Hello la Forgeronne !

Bienvenue parmi nous n_n


Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Jeu 21 Juil - 18:45


Nyuh, bienvenue ~
Eh bien, j'ai bien aimé le caractère &. Physique. Pareuh contreuh, je sais pas si c'parce qu'on est tard, et que on cerveau entre automatiquement en veille /akezbaff/ mais j'ai pas très bien compris la partie parlant de ce qui de passait vers la fin des prières. .-. Pourrais tu m'eclairer, s'il te plait, aprey, je te valideray,normalement. 0/
Amuse toi parmi nous, planche a pain! /out/
Ps : tu vas dans les trèfles.




Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Ven 22 Juil - 8:16


Petit con.

Alors, j'ai pas trop bien compris d'où tu parles, alors j'ai sélectionné deux passages potentiellement incompréhensible pour nos lecteurs~

1. Si tu parles d'après quand elle s'endort et donc qu'elle est plus consciente (en toute logique), bah le soit-disant prêtre l'endort ou la fait s’évanouir ou un autre truc du genre quoi (jor en la droguant), et bah comme c'est une secte bah ils font des choses secteuses.

2. Si tu parles de quand ça dégénère et qu'elle se fait presque violay, bah elle arrive à reprendre ses esprits, et elle les défonce en transformant le truc auquel elle est accrochée en hallebarde. Comme elle est un peu "dans la lune" quand elle utilise son don, on comprend pas très bien ce qui se passe quand elle les défonce comme la scène se passe en narrateur interne :o

En espérant t'avoir éclairé ♥

PS : J'ai changé son entrée à Nakunaru. C'était trop superflu.

Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   Ven 22 Juil - 18:26


Bouh!
C'était la première partie qui m'était floue. Merci de 'avoir éclairée!
Bon, je te valide, tout est bon. Bon RP et amuse toi bien ici!



Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!   




Revenir en haut Aller en bas
 

RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDA RIDDAAAAAAAAAA !!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye...
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit