www :: CONTEXTE
www :: REGLEMENT
www :: LE PAS A PAS
www :: AVATARS/POUVOIRS PRIS
www :: METIERS
RPs/demandes libres
Rien pour le moment


NOMS

POUVOIRS
Nakunaru Academy

Partagez | 
 

 Kanetsu Megumi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Kanetsu Megumi.   Ven 17 Juin - 15:28


DOSSIER DE KANETSU Megumi


Feat; Fujibayashi Sheena – Tales of Symphonia 1 & 2.
« Age : 17 ans.
« Métier : Etudiante.
« Type : Pique, m'sieur !
« Pouvoirs : — Manipulation de la Chaleur Humaine ; Megumi peut, avec un peu de concentration, augmenter la température de son corps ou celui d’une autre personne. Elle peut aussi la baisser. À quoi cela sert-il ? Concernant l’augmentation, cela signifierait l’apparition de la fièvre, faible ou forte, pouvant aussi aller jusqu’à l’évanouissement. Pour la baisse, cela peut conduire à un début d’hypothermie. Megumi ne peut bien évidemment pas en créer une totale, étant encore trop faible pour cela.

— « La Cage aux Folles » ; Pouvoir permettant à Megumi de créer des illusions assez « chaudes » dans l’esprit d’une personne. Elles ne durent généralement pas plus de 5 minutes et sont assez fortes pour troubler la victime.
« Adjectifs : Appliquée, Soigneuse ; Manipulatrice, Folle.
« Secret :
Spoiler:
 


&.Caractère


Je ne suis pas une rumeur, je ne suis pas un fantasme, je ne suis pas une création sans sentiments, je ne suis pas la plume qui se pose sur le papier, je ne suis pas le temps qui passe, je ne suis pas une déesse aux pouvoirs tels qu’ils détruiraient la planète, je ne suis pas un monstre … Je ne suis que moi, suspendue sur un fil, le fil du temps, à marcher dessus, en essayant de ne pas tomber.

Je ne suis que moi, Megumi, petite peste allumeuse ? J’aime jouer, savoir que je suis la tentation de certains êtres, je sais sourire et faire les yeux doux, attirer les gens dans mon piège, je sais jouer. Mais je ne veux pas pousser le jeu dans ses limites. Peut-être ai-je peur d’aller trop loin ? Je suis une blanche colombe aux ailes tâchées de sang. Le sang de mes victimes, le sang de mon impureté. Je suis une folle, diront les autres, une aliénée incapable de rester sérieuse ne serait-ce qu’une dizaine de minutes. Je n’aime pas le sérieux, comment … comment diable être sérieux dans un monde de fous ? Ce serait bien la pire folie existant !

J’aime le thé, quand il est sucré, j’aime regarder le temps passer … Je déteste m’ennuyer et … je m’ennuie tout le temps. Fatalité, coup du destin, malchance ? Je n’ai rien demandé. Encore moins de m’ennuyer, je ne sais pas pourquoi et … je ne veux pas le savoir. J’aime regarder les couples s’embrasser, c’est si mignon. Mais je n’aime pas être en couple, cela entache ma liberté, cela m’ennuie encore plus. Les caresses, les baisers, les gestes d’amour, c’est mignon, c’est agréable, oui … Mais seulement chez les autres.

Je suis la complication compliquée, il est difficile de me comprendre. Je parle d’une chose, puis d’une autre, je n’aime pas les moutons, je ne m’entends pas avec eux. Ne suivez pas ma tendance, soyez vous-même, c’est toujours mieux. Les copieurs, les réalistes qui veulent jouer les fous, cela m’ennuie au plus haut point … Ils ne sont pas fous, ils sont là pour être la normalité normale, pourquoi jouer sur les choses quand vous n’êtes pas doué pour le faire ? Autant vous taire et ne pas jouer, moi, je n’aime pas jouer avec ceux qui ne savent pas le faire. Sortez-vous de l’asile ? Non ? Moi non plus, pourtant. Vous ne me comprenez pas ? Je n’ai pas demandé de compréhension, de toute façon.

Je suis un clown, j’aime rire et m’amuser, surtout lorsque mon public me suit ou est surprit devant mes délires. J’aime que les gens soient surpris quand je passe par là ou quand je m’exprime. De grands sourires pour les amuser, de grandes conneries pour ne pas m’ennuyer. Je pense peut-être un peu trop à moi, dans tout ça ? Non, je ne demande rien, je ne veux rien, juste que le temps passe. Pas lentement. À son rythme. À mon rythme ? Peut-être aussi … J’ai besoin … que le temps coure. Que je ne puisse pas le rattraper.

Les choix qui sont faits ne sont pas à refaire, je n’ai pas envie de les refaire. Ils sont dits, prononcés du bout des lèvres et le seront toujours. Les choix sont intacts, qu’importent les conséquences. Je ne réfléchis jamais sur le pourquoi ou le comment, j’agis, je fais ce qui me plait, pourquoi me prendre la tête ? Trop de « pourquoi » tue le « pourquoi » … Surtout lorsque l’on sait que se prendre la tête inlassablement donne juste envie de mourir … ou file des dépressions, au choix ?

C’est pour cela que je ne suis pas comme eux, que je ne veux pas l’être. Moi, je suis moi, j’aime jouer, je n’aime pas les conséquences. Je veux que les gens touchent le feu brûlant du désir, le feu de l’action, comme on dit. Je veux qu’ils n’aient aucune limite. Mais ils en ont. C’est pour cela, certainement, qu’une fois le jeu touchant au but, je commence à m’ennuyer … et je jette. Je jette les hommes, les femmes, je m’ennuie. Autant être seule que poursuivie d’ennuyants personnages, non ? Donnez-moi de l’amusement sans aucun arrêt. Donnez-moi de quoi rire, de quoi jouer, de quoi m’amuser … de manière éternelle. Empêchez-moi de sombrer dans l’ennui, comme le temps voudrait que je le fasse … Comme ce maudit chapelier qui ne veut pas me donner son chapeau.

Je m’ennuie, il m’ennuie aussi. Je veux son chapeau … mon chapeau ? Ce grand haut-de-forme qui lui couvre presque toute la tête avec seule sa chevelure qui en ressort. Je veux son chapeau. Je veux la montre à gousset du Lapin Blanc, je veux tout. Je désire tout pour ne pas réussir à céder, je ne veux pas … flancher ? Et Alice, me donnera-t-elle du thé ? Vous dites qu’ils n’existent pas … Mais dans ma tête, ils existent ! Je les vois, je les entends, je les sens, je les amuse, ils m’amusent ?

L’on dit que je suis schizophrène, que j’ai beaucoup de personnalités. En fait, je ne le suis pas. Je suis folle, c’est tout. Pas de schizophrénie, juste une incroyable imagination qui peut créer tout et n’importe quoi dans le creux de mon esprit et vous le ressortir de manière à ce que ça vous surprenne, à ce que ça vous choque. Je veux jouer, pas vous ? Tant pis, vous jouez quand même. Parce que vous n’avez pas le choix, vous êtes emporté par une tempête inhumaine. Une tempête que les psychologues – et non pas les scientifiques, pour une fois – ont décidé de nommer Megumi.

Saurez-vous jouer avec moi … Jusqu’au bout de mon ennui ? Pour le chasser entièrement ? Et je marche, encore et encore, ce fil instable me donne envie de vomir, je ne marche pas droit, je ne suis pas en équilibre, je manque de tomber à chaque pas, comme tout le monde ? Ça m’amuse. Je suis confrontée à la peur de tout le monde sans avoir peur. Que m’arrivera-t-il, demain ? Qui le sait ? Personne. Pas même … Moi.

&.Physique


Tout le monde vous le dira, ils ont l’air d’aimer en témoigner, je suis jolie … Jolie … ou bonne ? Les deux termes semblent s’assembler, se tenir tête, toujours soit l’un soit l’autre, la balance est lourde, elle me déstabilise ? Ils disent que mon visage est beau, que mes yeux percent l’âme jusqu’au point le plus secret, mais est-ce l’âme qui est attirée ? Le cœur a-t-il vraiment ses raisons … que la raison ignore ? Je ne saurais dire, puisque là, ce ne sont pas les sentiments qui parlent, bien trop secrets, ils ont laissé place aux hormones … Poisons d’une vie, pas de répit, je ne suis que la proie de pervers imbéciles ? Non, ils ne sont pas … tous pareils ?

Je ne saurais donner de différence, tout n’est que similitude, mon corps attire, oui, et alors ? Je suis « belle », « bonne », je marche sur un fil, ils me retiennent tous mais veulent me lâcher, ils attendent que je leur donne le feu vert mais … qui verra ce qui est en-dessous ? Sous ces tissus violets, blancs, roses et noirs ? Habillée, déshabillée, ils verront ce qui change, non ? Je ne saurais vous expliquer, je ne saurais rien vous dire de plus, je sais juste qu’ils l’aiment, oui, ils aiment ce corps qui est le mien, cette poitrine plutôt bien faite, la nature me l’a offerte, je n’en ferais pas n’importe quoi.

Je ne suis pas petite, cela en gêne certains qui peuvent me jalouser … Alors qu’ils sont de mon « inverse », vous savez, ce sont des mâles, ils n’aiment pas être plus petits, je les dépasse … Et j’aime ça ? Je ne veux juste pas que cela change, je peux ainsi les lorgner. Je suis élancée, vous me direz, élancée et souple, mon corps peut effectuer le moindre de mes désirs, je peux me plier, me tordre ? Je n’ai pas besoin de ça pour faire mal, je n’aime pas mettre mes mains dans le conflit, je n’aime pas me tâcher ? Le sang a pourtant une si belle couleur, pourquoi, dans ce cas-là ? Compréhension, incompréhension, voulez-vous vraiment savoir ce que je cache sous mes vêtements ?

Des stigmates, des cicatrices, les batailles avec d’autres personnes ? Ces marques blanches, roses ou chairs, presque invisibles bien que marquantes, se trouvant un peu partout … D’où viennent-elles ? Longue histoire, je ne veux pas en parler à tout le monde, je ne veux pas m’expliquer, ce corps est le mien, je ne le donnerais pas. Après tout, qui les verra ? Personne ne me touchera, personne ne me déshabillera. Je touche. Pas eux.

Des vêtements sans cesse japonais, ils représentent bien mon origine … Des vêtements assez accordés, des vêtements assez fins, mais je n’ai pas froid … Il parait que mon corps est … chaud ? Qui en témoignera ? Pas le premier venu, je ne le veux pas, je veux jouer, encore et encore, le moment viendra. Oui, il viendra. Et les raisons seront obscures.

Mes yeux vous percent, vous transcendent, on se souvient souvent de mon regard, si bleu, semblable à l’océan, ce bleu infini qui vous suit un peu partout, ce bleu qui peut devenir rapidement émerveillé, rapidement … haineux ? Les expressions dansent sur mon visage, l’on voit vite que je ne suis pas forcément contente ou heureuse, je souris, je me mords les lèvres, j’ai des tics facile à remarquer … Mais peu de gens les voient. Ils regardent ailleurs. Cette poitrine, étrange poitrine … Ah …

Mais ce n’est pas … tout ? Il y a tant de choses à dire, tant de choses à vous décrire, mais je ne sais pas par quoi continuer. Peut-être mes mains ? Avec ces étranges morceaux de tissu qui les recouvrent presque entièrement ? Mes ongles ronds, pas bien longs, je les ronge ? non, je les coupe, nuance. Je n’aime pas qu’ils soient longs, ce n’est pas amusant pour les caresses, sinon. Les griffures arrivent si vite, la peau s’avère faible sous les griffes d’une femme … fatale ? Je ne le suis pas tant que ça, je ne veux pas l’être de toute manière.

Je suis la chaleur qui excitent vos sens, après tout, je joue si bien avec eux, je suis si douée. On m’aime pour mes conneries, pour mes jeux et pour ma faciliter à jouer de mon corps, ce corps si amusé, si sautillant, je peux être un peu partout à la fois, je m’en amuse, je cours vite, je fais ce que je veux, je suis légère … et fine.

Les brunes … ne devraient jamais passer après les blondes ? Pourquoi ? Nous ne sommes pas totalement différentes, après tout. Et chacune peut devenir blonde puis redevenir brune, ce n’est pas si compliqué. Elles sont pareilles, les rumeurs sont fausses, je suis brune et pourtant, je peux être plus jolie que certaines blondes, où est donc le problème ? Beauté naturelle, pas besoin de superficiel, n’est-ce pas ? Tout ne doit pas être compliqué, enfin, il faut apprendre à contenir, à jouer, à garder … à regarder ? Tout serait tellement mieux si les yeux trouvaient un repère … véritable ?

Je ne suis pas narcissique, je dois juste prendre soin de moi comme le ferait chaque fille … femme, également. Mais il n’y aura jamais plus beau qu’une femme qui est heureuse, non ? une femme qui sourit, c’est si beau … je les envie, je ne souris pas par bonheur mais par jeu, j’aime me moquer d’eux, me moquer de tout, parce qu’en fait, mon physique, je m’en moque purement et simplement, leur regard ne m’inquiète pas, ne me dérange pas, qu’ils aiment ou non, où est le problème ? Pour moi, tout est pareil, rien ne change selon ce qu’ils pensent. Salope, pute, grognasse qui joue de ses atouts ? Vous ne me vexez même plus, je l’ai tellement entendu. Je suis jolie, je suis la folie, je ne suis pas moi, je ne suis qu’un corps, un corps qui joue de ce qu’il a, autant profiter, non ? Une fois cela défraichi, ce n’est plus très amusant.

Balançons-nous sur le fil instable, ce fil qui nous donne envie de jouer mais de ne pas jouer, ce fil étrange qui vous dit que je suis belle, que je suis bonne, que je suis conne ? Ce n’est pas si méchant … ça ne doit pas l’être. Compliqué, non ? Je suis désolée …

&.Histoire


Il était une fois …
Non, ça ne convient pas. Ça ne conviendra pas tant que je ne serais pas morte avec beaucoup d’enfants et un prince charmant, en plus d’un grand château. Comme je n’aurais jamais rien de tout cela … C’est mort, l’on ne dira pas « il était une fois » en parlant de moi. Dommage. ~

    Je ne sais pas si ça vaut la peine que je vous raconte, ma vie est barbante, banale, bardée de passages que j’ai oubliés ? Je ne me souviens pas de tout, je n’ai pas spécialement envie de retrouver la « mémoire » – bien qu’elle ne soit pas réellement partie.


Entre toutes ces histoires, parmi le noir que pose le mystère, il y a moi. Moi, folle et amusante petite enfant perdue. Je suis là, je ne suis plus là, je vous observe, vous me sentez ? J’aime tout savoir, mais vous ne saurez rien de moi, je ne sais pas raconter, je n’ai pas d’histoire ? Qu’ai-je de beau ou de spécial à vous raconter ? Je ne m’en souviens plus …

Dansent, tombent les feuilles,
Quand arrivent l’automne,
Se dénudent les arbres
Comme je me dénude
De mes souvenirs …
Êtes-vous sûrs de vouloir savoir ?

Alice, tu es partie, le temps passe et se ressemble, je ne trouve plus d’utilité à faire quoi que ce soit, j’ai juste envie de rester assise dans un coin à regarder les gens courir, danser, s’amuser tandis que mon temps est long, si long sans toi … Tu ne veux pas me revenir, pas encore, le chapelier t’a fait trop de mal. Tu es perdue, toi aussi, dans ton petit coin … à attendre que le temps passe. Avec ou sans les autres, tu t’en moques, tu veux être seule. Je veux aussi être seule, mais je n’ai pas le droit … alors … je dois aller vers les autres. Tu me l’as dit toi-même. La solitude tue alors … pourquoi ?

L’ennui est un crime,
La passion est un pêché,
Leur présence est un poison,
Je n’ai besoin que de toi.

Maman a demandé un psychologue quand je lui ai dit que j’avais fait … monter un gars. Elle a dit que j’étais folle et que mon corps d’enfant ne pouvait pas attirer un adolescent à moins qu’il ne soit pédophile. Et comme cet homme était mon frère, elle n’a encore moins voulu me croire. Qu’avais-je à dire pour me défendre ? Ma seule échappatoire était le silence. Pourtant, j’avais raison, il le savait, mais il préféra garder le silence. Et là, tu es apparue. Toi, Alice. Et toute ta troupe. Reviens-moi. Vite, s’il te plait …

J’ai prié le ciel
Pour que ta vie soit belle.
Mais toi, de ton perchoir,
Tu t’es moquée de moi
Et tu m’as laissé choir
Là, seule sans toi.

Est-ce là de l’amour ? de l’amitié ? Qu’en ai-je à faire ? Tu ne m’aimes pas, tu ne veux pas de moi, tu me l’as dit, qu’en ai-je à faire ? Je suis allée dans cet asile, je les ai regardés, j’ai souris, je me suis assise sur une chaise et j’ai commencé à jouer avec eux. Ils étaient gentils, les gens de l’asile, ils étaient drôles, je les aimais bien, je voulais rester avec eux, je ne voulais pas partir. Pourquoi ? Parce que sans toi, le monde n’a pas de sens, il ne tourne pas rond. J’ai parlé au chapelier, il m’a dit que tu reviendrais, que mon esprit retrouverait sa forme à ce moment-là.

Est-ce vous qui vous êtes incarnés dans ma tête ou moi qui vous ai créés ? Je crois que c’est la seconde solution, même si dans le fond, je ne me souviens pas, je ne veux pas me souvenir, je veux juste que tu restes, que tu me reviennes, Alice, tu es si loin de moi … Et tu les emportes avec toi …

J’étais là, seule à te regarder, il n’y avait que toi et moi, sur ces chaises bancales qui ne cessaient de bouger, je ne tenais pas. Pourquoi là, maintenant, je ne comprenais plus rien ? Tu ne voulais pas me le dire, pas m’éclairer, pas m’expliquer, je ne comprenais pas, pourtant, le silence était maitre de tes mots, maitre de ton esprit. Me cachais-tu quelque chose ? Pourquoi, Alice ? Voulais-tu que je vois par moi-même ce qui allait se passer ? Ou préférais-tu me laisser ignorante jusqu’à la fin de mes jours ? Je n’avais que 15 ans … tu sais bien pourtant, qu’à 15 ans, la vie … n’est pas prête d’être finie …

Le temps passe et repasse,
Je ne trépasse toujours pas.
Suis-je punie ?
Punie par qui ?
Que me veux-tu, bon sang ?!
Vas-tu me laisser partir de là ?

Toutes ces choses deviennent étranges, j’ai atterri là, je ne sais pas pourquoi, je ne sais pas comment, pourtant je suis là, j’attends que le temps passe encore, qu’il m’emporte, que tu sois là ou non, après tout, tu as tellement tardé à me revenir que je ne saurais te dire si tu m’amuses encore autant … Le chapelier, lui, a créé des affinités, je tiens à lui, peut-être autant qu’à toi ? Je ne sais pas, le temps me le dira … Tu ne l’aimes pas, il est ton fléau, ta crainte, ta peur, tu ne veux pas me perdre ? Je ne sais pas non plus … Mais je sais que … tout reviendra. Le temps où nous étions heureuses, toi, moi et le reste de la troupe. Nous allons rester ensemble. Pour toujours, d’accord ?


&.Celle qui se cache derrière l'écran

« Age : S.e.c.r.e.t ~
« Surnom : Maë, Nigale, Megumi, Vachette (du Sud ! è.é) ?
« Comment as-tu découvert le forum ? Oh, c’compliqué … ~
« As-tu tout lu ? Hu … « PLOP », à ce qui parait o/
« Comment trouves-tu le forum ? Pour un forum géré par une seule personne, bah sincèrement : chapeau ! =)
« Un dernier mot ? MEUH ! è.é





Dernière édition par Kanetsu Megumi le Mar 28 Juin - 13:27, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Ven 17 Juin - 15:43


Bienvenue \o/
Ooh... Une sudiste!! \o/

Bonne chance pour terminer ta fiche ! :D


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Ven 17 Juin - 18:23


Bienvenue ^^ bonne chance pour la suite de ta fiche ;)

Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Ven 17 Juin - 21:05


  • Oh, c'mignon ! Merchi les filles *.* !

    Et sinon, Pearly => Nyahahahaha ! Maybe, maybe not, who knows ? 8D


Revenir en haut Aller en bas

THE KING OF SHADOW *pan*


avatar

THE KING OF SHADOW *pan*

■ Fiche : è.é | Liens.
■ Statut : Elève - Serveur.
■ Messages : 211
■ MPV : 479
■ Age : 23
■ Type : ♥.
■ Pouvoir : Même aptitude physique qu'un poisson.
■ Avatar : Hijikata Toushirou (Gintama)

&.More
■ Age du personnage: 17 ans.
■ Rang : ★★★★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Sam 18 Juin - 0:06


Déesse des vaches quoi, la classe. °w°

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thihoa.illustrateur.org/



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Mer 29 Juin - 0:18


  • Déesse des Vaches et Souris piétinée par un Lama totalement barge à ton service ;) Nyahaha x)

    Oh et, au passage, fiche terminée o/ =)


Revenir en haut Aller en bas



avatar
Invité

Invité


Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Mer 29 Juin - 3:20


bienvenue :3

Revenir en haut Aller en bas

So... PP! { Powerfull & Purfect }


avatar

So... PP! { Powerfull & Purfect }

■ Fiche : (www.)
■ Statut : Elève
■ Messages : 617
■ MPV : 284
■ Type : Pique
■ Pouvoir : Annulation
■ Avatar : Izaya Orihara - Durarara!!

&.More
■ Age du personnage: 16 ans
■ Rang : ★
■ Relations :

Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   Mer 29 Juin - 10:11


Fufu.
Que dire... Ta fiche m'a vraiment plu. *o* ♥
Je peux que valider, amuse toi bien, et on RP. ~




Merci pour cet avatar, ma divine épouse. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nakunaru-academy.chocoforum.net



Contenu sponsorisé



Message Sujet: Re: Kanetsu Megumi.   




Revenir en haut Aller en bas
 

Kanetsu Megumi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nakunaru Academy :: 
Archives
Archives
 ::  Bye Bye...
-
Sauter vers:  

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit